Partagez | 
 

 Un rôle plus vrai que nature [Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Mer 11 Déc - 15:56



Un rôle plus vrai que nature

Y'a des fois où j'aimerais être un mec. Juste l'espace d'un instant pour pouvoir coller mon poing dans la figure de tous les autres mecs qui pensent qu'une femme n'a pas sa place dans ce monde criminel. Pas assez forte, pas assez intelligente, pas assez talentueuse, et puis quoi encore ? Allongé au sol avec mon talon aiguille lui labourer les couilles avec une arme pointée entre ses deux yeux, il dirait encore que je ne peux pas accomplir ça toute seule ? C'est pas vraiment au chef que j'en veux. Il sait ce dont je suis capable, j'ai fais mes preuves plus d'une fois. Son contact, lui, par contre... sale... sale... sale macho!

Ça fait maintenant 30 minutes que je suis assise cachée derrière l'énorme W du panneau Hollywood sur le versant Sud du Mont-Lee. Il fait nuit noire et j'attends mon petit ami. Hé oui, la super bourde de l'autre con. C'était mon coup, je le préparais depuis plusieurs semaines. À la dernière minute, au moment de confirmer le rendez-vous de ce soir, quand mon super patron a mentionner qu'une blondinette allait se trouver sur place, l'autre enculé avait senti le besoin de préciser qu'il n'avait pas confiance en les filles. Pour rattraper le coup, il s'est senti obligé de reformuler l'information... Il n'a trouvé rien de mieux à dire qu'en fait je n'étais que la petite amie du vrai contact et que j'allais les escorter uniquement pour sécuriser la transaction.

J'AI L'AIR D'UNE ESCORTE ?! Il va me le payer. Même s'il m'a dit de ne pas m'en faire, que je restais maître des opérations, et qu'il allait m'envoyer le NS parfait pour m'accompagner, je supporte pas!

*Allez Nala.. t'auras qu'à faire semblant, une soirée c'est pas la fin du monde...*

Voilà pourquoi je suis là, à attendre un membre du gang pour jouer la parfaite petite amie, innocente, incapable et trop stupide, laissant à l'homme la grande place qui lui revient. Pfff, c'est n'importe quoi. Il a intérêt à savoir que c'est moi la chef et à ne pas tout foutre en l'air sinon ils vont entendre parler de moi.

Allez, calme toi Nala... tu pourras être fière de toi après.

J'espère juste qu'il ne m'a pas envoyé un incompétent.  

© one more time.

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Jeu 12 Déc - 10:38

Un rôle plus vrai que

nature


plutôt nouveau comme concept de mission : jouer les petit amis pour une soirée. sur le coup j’ai cru qu’ils me proposaient de jouer les putes d’un soir et je savais pas trop comment le prendre… est ce que j’étais censé être plutôt flatté qu’on m’ai demandé ça à moi ou insulter qu’on puisse me prendre pour un vulgaire sextoy qu’on se paie comme ça l’air de rien. mais on m’avait expliqué que non, il n’était pas question de sexe mais seulement jouer les gentils petit amis pour une mission de je ne sais pas quoi où il y avait eu un problème avec le contact qui avait besoin d’une présence masculine pour se mettre à causer. est ce que ce mec était gay sérieusement ? moi une nana sexy me demandait n’importe quoi, je lui répond direct. ouais mais elle est peut être pas sexy… oh putain ! l’idée ne m’avait même pas effleuré l’esprit. j’aurais dû demander qui c’était, peut être que je la connaissais. enfin j’espère pas en fait parce que si je l’avais connu d’un peu trop près et qu’aujourd’hui elle m’en voulait je serais un peu emmerdé. enfin bon maintenant que j’étais sur la route, c’était que pour une soirée au pire.


garé plutôt à l’écart du lieu de rendez-vous, je redescend le mont-lee jusqu’à l’énorme enseigne hollywood. il fait nuit noire et j’évite de justesse de m’étaler par terre à plusieurs reprises. bordel, qui a eu l’idée stupide d’organiser un truc ici. je sais qu’on est censé être discret pour pas se faire choper par les flics mais franchement ici ? non seulement c’était surveillé pour que l’enseigne ne soit pas détériorée par des tagueurs ou autre casseurs et en plus pour s’enfuir à la va vite c’était un vrai parcours du combattant. on se mettait des bâtons dans les roues là sérieusement. les derniers mètres et j’arrive enfin, il a beau faire noire, la silhouette m’ai familière et puis cette crinière blonde… nala. je ne peux m’empêcher de sourire à l’idée que je vais devoir jouer son petit ami, ça va être l’occasion de l’embêter un peu et puis quitte à jouer les petit amis on pourrait pousser l’expérience jusqu’au bout. un frisson me parcourt à cette idée mais ma raison me rattrape. elle a voulu m’acheter… faire de moi sa chose et j’ai encore une dignité, je crois.


«  avoues que t’es gâtée pour un pseudo petit ami… ils t’ont pas envoyé le plus moche. »


je lui fais un large sourire et me poste face à elle qui est toujours assise. j’ai bien envie de la chauffer toute la soirée pour me barrer ensuite, ça devrait pas être compliqué vu le rôle qu’on m’a attribué. elle irait sûrement retrouvé une de ses putes qui lui sont dédiés mais j’en avais rien à faire puisque c’est à moi qu’elle penserait de toute façon. comment je le sais ? parce que maintenant dès que je couchais avec une fille, je prenais nala comme point de repères et j’étais loin, mais alors très loin de retrouver la même alchimie ailleurs. mais là n’était pas la question… je ne lui cèderais plus aussi facilement.


«  bon, j’ai rien compris à votre histoire. du coup on m’a dit de fermer ma gueule et de m’assurer que tout se passe bien pour toi, donc j’imagine que je te laisse parler et moi je joue l’abruti amoureux qui laisse sa copine parler pour lui… non ? »


jouer les abrutis c’était clairement dans mes cordes, surtout avec nala. c’était presque un don à ce niveau là. mais amoureux, ça fallait pas trop y compter. les gens amoureux étaient niaiseux comme pas permis à croire qu’on les avait lobotomisé pour les nourrir ensuite aux bisounours toute la journée. et ça clairement, je savais pas faire. par contre, collée nala ce serait avec plaisir. jusqu’ici j’avais très bien réussi à tenir la promesse de ne plus m’approcher d’elle mais si le destin voulait que je joue le temps d’une soirée le rôle de son copain, ça pouvait être qu’un putain de signe !



made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Jeu 12 Déc - 14:03



Un rôle plus vrai que nature

Plus que quelques minutes et l'autre devrait arriver. Plus vite on va commencer et plus vite on aura terminé ce calvaire. Je sais qu'au fond ce n'est pas la fin du monde, mais je ne peux pas m'empêcher de garder une certaine amertume dans le fait de ne pas être reconnue comme je le devrais. Ne me fais pas rire... tu es insulté de devoir jouer les seconds violons... mais tu ne sais pas, peut-être que ça va tourner à ton avantage...

Une voix me sort de mes pensées. Je n'ai même pas besoin de lever les yeux pour le reconnaître. Dites moi que c'est une blague! Sur tous les mecs des NS, il a fallu que ça tombe sur lui. Oui, définitivement, il n'y a plus de doute, je suis maudite. J'ai la déplaisante certitude que la soirée va être longue... très longue!

- On a pas la même définition du terme ''gâté'' mais bon on dirait que j'ai pas le choix.

Je me lève et décide enfin de poser les yeux sur lui. Oh putain, il est encore aussi séduisant que sur la plage. Hey mamzelle, garde la tête froide, tu as une mission à faire. Oui bon ça va hein! Les bras croisés contre mon ventre, je l'observe une minute avant de répondre.

- Malheureusement pour moi, c'est plutôt l'inverse. Le contact refuse de faire affaire avec une femme ce machiste. Bien entendu c'est moi qui fait tout le sale boulot et le mâle qui récolte les fruits. C'est pas nouveau. Fait donner l'impression que c'est toi qui mène.

Le simple fait de m'entendre dire ça me rend dingue, encore plus du fait que c'est Julian. J'ai eu beau me dire que je ne le reverrai jamais, j'ai eu du mal à ne pas penser à lui. Comment oublier une telle journée à la plage ? Par contre, tout bon sentiment disparait en repensant à l'épisode de la sortie du poste. Soudain, c'est beaucoup moins difficile de le fusiller du regard en ayant envie de lui foutre une baffe.

- Par contre pour le côté abruti, pas la peine de le jouer, reste toi même et ça fera l'affaire.

Une petite sourire en coin, cette pique me fait du bien. Je veux lui montrer que cette rencontre est professionnelle, rien de plus. Même si des images pas très catholiques me viennent en tête, je ne me résoudrai pas à rien de plus. Si tu y arrives oui... parce que moi je sais pertinemment que tu vois souvent le visage du beau brun quand un autre mec te prend... Hey! Je contrôle pas mes pensées, mais je contrôles mes gestes par contre, et même si sexuellement c'était le pied... je ne jouerai pas les putes de service pour qu'ensuite il me traite comme de la merde, comme la dernière fois, pas question!  

© one more time.

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Jeu 12 Déc - 15:28

Un rôle plus vrai que

nature



«  on a pas la même définition du terme ''gâté'' mais bon on dirait que j'ai pas le choix. »


finalement une moche ça aurait pas été si mal… ça valait toujours mieux qu’une emmerdeuse, et visiblement nala était d’humeur à me faire chier. elle relève les yeux et je préfère détourner les yeux plutôt que de devenir désagréable aussi vite. moi vexé ? non, je l’emmerde ! si elle voulait d’un petit merdeux qui lui lèche les bottes qu’elle aille se le chercher et qu’ils arrêtent de me casser les couilles avec cette mission à la con.


«  malheureusement pour moi, c'est plutôt l'inverse. le contact refuse de faire affaire avec une femme ce machiste. bien entendu c'est moi qui fait tout le sale boulot et le mâle qui récolte les fruits. c'est pas nouveau. fait donner l'impression que c'est toi qui mène. »



je ne peux empêcher un profond soupire de m’échapper. toute cette soirée allait définitivement être merdique. si j’étais chez les ns c’était pour amuser la galerie en tapant sur la gueule d’autres crétins comme moi et dans le pire des cas servir de pseudo garde du corps mais le reste de leurs histoire ne me regardaient pas, contrairement à nala. je lui jette un coup d’oeil ennuyé, toute mon excitation à l’idée de pouvoir la faire chier étant retombée. au lieu de ça c'était elle qui allait me faire chier ainsi que le putain de contact avec son humeur de merde et ses discours féministes. je commençais à comprendre pourquoi le mec ne voulait pas traiter avec une fille maintenant.


«  par contre pour le côté abruti, pas la peine de le jouer, reste toi même et ça fera l’affaire »


je grogne légèrement en l’entendant et lui jette un coup d’oeil tandis qu’elle me fixe de son regard noir. putain même comme ça elle restait bandante mais c’était pas franchement le moment pour penser à ça. je sais pas ce qu’elle a contre moi là mais va falloir qu’elle se calme un peu. je fais mine de rire à la plaisanterie mais lui retourne son regard froid.

«  haha très drôle, content de voir que tu n’as pas perdu ton sens de l’humour… mais j’aimerais autant que tu me rencardes sur ce que je suis censé dire ou sinon je me casse et je te laisse te démerder en expliquant au patron que t’as pas été des plus coopérante. tu choisis quoi ? »

si je m’écoutais, j’irais jusqu’à lui tirer la langue et je me barrerais avant qu’elle n’ai le temps de répondre mais je ne veux pas lui donner raison sur le fait que je suis un abruti. finalement, on risque de vraiment pas être crédible sur cette histoire de couple, ou un couple qui vient de s’engueuler peut être mais à part ça...
j’ai beaucoup de mal à croire que c’est elle qui m’a presque violé sur la plage. Enfin violé...

«  j’aimerais autant qu’on boucle ça vite pour qu’on puisse rentrer rapidement et que tu sois pas obliger de me supporter toute la soirée… »




made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Jeu 12 Déc - 15:54



Un rôle plus vrai que nature

Finalement, ça allait être plus facile que je le pensais de garder la tête froide. De toute évidence, il n'avait pas non plus envie d'être là. Ça allait me simplifier la tâche pour éviter les débordement que mon esprit incontrôlable pourrait avoir. Il ne me donnera pas l'occasion de tester ma résistance aux sourires charmeurs que je lui ai déjà connu.

J'échappe un sourire d'exaspération.

- C'est rien de compliqué, même toi tu devrais t'en sortir. On lui fourni des plaques d'impression pour des faux billets et lui nous donnent du pognon. Tu crois pouvoir y arriver ?

J'avais utilisé une petite voix sarcastique pour ma dernière phrase. C'était plus fort que moi. De le voir ainsi au dessus de ses affaires, sans démontrer un once de remord sur notre dernière rencontre m'énerve. Si tu en aurais rien à faire de lui comme tu le prétends ma belle, tu ne t'énerverais pas autant pour ça... Oh toi la ferme, c'est pas le moment.

Un bruit pas loin. Enfin, ils arrivent. Instinctivement, avant qu'il n'ait le temps de répliquer quoi que ce soit, je fais les trois pas qui nous séparent et glisse mes bras autour de son cou et l'embrasse fougueusement. Instinct de survie probablement, parce que de nous voir nous engueuler n'est pas tellement conforme au couple qu'il nous faut jouer. Cinq secondes... 10 secondes... Juste le temps qu'il nous voit.

Blondinette, je crois que tu peux le lâcher maintenant... ton contact est derrière et il vous a amplement vu. Un peu confuse, je recule d'un pas. Frustrée contre moi. Peu importe les paroles, mon corps lui ne semble pas avoir oublié le contact du corps de Julian. Mais non, ce n'est que le personnage. Oui oui... à d'autre!

Je murmure que c'est à lui de jouer avant de me reculer pour le laisser accomplir la mission. Les choses se passent relativement bien. Enfin, si on oubli le fait que mon cerveau s'entre-choc entre le désir et la frustration. L'entretient dur une vingtaine de minutes qui défilent à tout allure. Évitant de croiser son regard, je m'efforce tout de même de jouer mon rôle. Vivement que tout se termine.

Debout près de Julian, je regarde les mecs nous tourner le dos et repartir là d'où ils étaient venus.

© one more time.

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Ven 13 Déc - 6:36

Un rôle plus vrai que

nature



«  c'est rien de compliqué, même toi tu devrais t'en sortir. on lui fourni des plaques d'impression pour des faux billets et lui nous donnent du pognon. tu crois pouvoir y arriver ? »

Encore entrain de sous entendre que j’étais un abruti… Je vois pas bien ce qui me retenait ici mais je crois que si ça avait été n’importe qui d’autre je serais parti. Pas la peine de prendre son air condescendant de miss-jesaistout, si j’étais venu c’était pour filer un coup de main et tout ce que j’y gagnerais c’est les insultes d’une Nala visiblement dans la mauvaise période de son cycle, super ! Elle faisait moins la maligne la dernière fois à se pavaner sur la plage jusqu’à ce qu’on baise sur le sable. Putain rien que d’y penser ça me réveille le bas ventre. Mais visiblement elle a pas apprécié que je refuse son pognon et moi j’ai pas apprécié qu’elle dépense autant de fric pour si peu. Une nuit en taule, c’est rien, ce serait pas la première fois. Mais non, il fallait qu’elle fasse étalage de son argent, et maintenant je lui devais quelque chose. On va dire que cette soirée remettra les compteurs à 0.

«  C’est bon, je suis pas débile. »

À peine avais-je répondu qu’elle combla la distance entre nous pour venir plaquer ses lèvres contre les miennes. Mon corps, ce traitre, n’opposa aucune résistance, répondant à son baiser avec une envie non dissimulée. D’instinct, mes mains agrippèrent solidement ses hanches pour la garder étroitement contre moi. Aucune idée du temps que ça a duré, 2 secondes ou 2 minutes, tout ce qui comptait c’était elle et moi… Enfin ça c’était dans mon cerveau puisque lorsqu’elle s’écarta c’était pour me laisser voir que toute cette comédie ne tenait qu’à la présence de son contact. Bordel, elle devait avoir raison, j’étais qu’un abruti à croire que ça avait été vrai.

Le temps passe, et je me cantonne à faire ce qu’on m’a demandé de faire. Un automate, un stupide pantin contrôlé par Nala. Elle reste près de moi à jouer le rôle de petite amie mais je n’y prête pas plus attention. Toutes les personnes en couple n’était pas forcément toujours collées ensemble. Et puis ça m’énervait de la voir feindre quelque chose que j’avais l’impression de ressentir. Comme si elle se foutait de ma gueule. Ce baiser ! Est ce que je suis le seul qui a pas eu l’impression de jouer un rôle pendant deux secondes sérieusement ?!

Une fois que le mec se barre avec ses plaques, je ne laisse pas un silence gênant s’installer entre moi et Nala. C’était un boulot à faire, on a très bien joué notre rôle et on a obtenu le fric, point. Rien à ajouter. Je lui donne la mallette contenant l’argent que m’a filé le contact comme si il s’agissait d’un objet maudit auquel je ne voulais pas être trop longtemps exposé, comme elle quoi.

«  Bon c’est bon, ça s’est bien passé, tant mieux et bonne soirée. »

Sans plus de politesse, je commence remonter le mont-lee pour rejoindre ma voiture. Dans ma tête, je repasse en vue toutes les filles qui pourraient être susceptible de me faire oublier cette soirée. Une brune de préférence, l’opposé de Nala. Déjà que je vais pas arrêter de penser à elle, j’ai pas envie d’avoir en plus l’impression de la voir pendant que je serais entrain de baiser cette pauvre fille. Un profond soupire m’échappe, la seule que j’ai envie de faire hurler ce soir c’est Nala. Rien de romantique ou d’affectueux, juste évacuer toute cette putain de frustration de la manière la plus primitive et brutale qui soit. Après tout elle me déteste et c’est réciproque. Je m’arrête une seconde hésitant, rien ne me garanti qu’elle acceptera, en fait c’est même plutôt le contraire. Elle va faire exprès de me renvoyer chier rien que pour me foutre en pétard. Presqu’en colère contre elle ou moi, je me retourne brusquement pour lui gueuler dessus.

«  Bordel mais c’est quoi ton foutu problème Nala ? Oui, j’ai mal pris le fait que t’allonge autant de fric pour moi alors qu’on se connaissait à peine. Et alors ? T’en connais beaucoup toi des mecs qui flipperait pas en voyant ça ? T’es vraiment tarée ! Alors arrêtes de jouer les emmerdeuses parce que le problème il vient pas de moi ! »


Nala
Julian


made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Ven 13 Déc - 11:32



Un rôle plus vrai que nature

La mallette entre les mains, je le regarde partir et ça me fait me sentir incroyablement vide. J'en ai marre de cette tension entre nous, mais c'est plus fort que moi. On dirait que j'ai besoin de le piquer, que j'ai besoin d'être en colère, de me venger de la mauvaise fausse intention qu'il m'a accusé. Lentement, le vide que je ressentais se comble, probablement d'amertume. Quoi qu'il en soit, ça me permet d'avoir le courage d'avancer pour partir loin de cet endroit, pour être loin de lui.

Malheureusement pour moi, mon chemin de retour est dans la même direction que lui. D'un pas franc, je marche sur ses pas. Il faisait encore plus noir que noir. Je devais marcher rapidement parce que quand Julian se retourne et se met à hurler, je ne qu'à quelques centimètres de lui complètement figée. Si tu marchais aussi vite, c'est peut-être que tu courrais derrière lui ? À sa rencontre ? Pourquoi j'aurais fait ça ? C'est complètement absurde. De toute façon, ça ne change rien maintenant, il est là, en colère.

Je pourrais le planter là. Lui dire que j'en ai rien à foutre, que c'est lui l'idiot, qu'il n'aurait jamais du réagir comme ça. Si ça t'affecte autant Nala, c'est pas pour rien. N'importe quel mec te traiterait de garce ou encore de tarée et tu en rirais. Lui, par contre, tu aurais envie de lui arracher les yeux. Réfléchis un peu... Non! C'est déjà tout réfléchis. Il faut que je le tienne loin de moi. Pourtant, là, son visage éclairé par la lune...

- Tu te trompes Julian. C'est vrai que je ne l'aurais pas fait pour n'importe quel mec. Je l'aurais fait sans hésitation pour un ami et après la journée qu'on avait passé, c'est ce que je croyais qu'on était. Je ne vois pas le mal. Je n'attendais rien en retour, à part peut-être un merci. Mais c'est pas grave, ce n'est pas la première fois que je me trompe sur quelqu'un...

Ma voix était calme. Il ne fallait pas qu'il voit à quel point il me troublait, à quel point j'avais encore, malgré tout, l'incontrôlable envie de l'embrasser. Recommencer comme tout à l'heure, encore et encore. Il avait raison sur le fait qu'on ne voit pas souvent quelqu'un sortir une telle somme sans ne vouloir rien en retour, mais j'avais été franche sur un point. Ce n'était pas la première fois que je trompais sur le compte de quelqu'un. À cette pensée, le visage de Gab me vient à l'esprit. À cause de cette histoire, je m'étais promis de ne plus jamais me retrouver dans une telle situation, mais Julian était arrivé à me faire douter. Il fallait à tout prix que je reprenne le dessus. Feindre l'indifférence, c'était ce que j'avais de mieux à faire.

- La mission de se soir nous rapportais justement 5000$. Je vais garder ta part pour me rembourser et nous serons quitte. Plus de malentendus et plus de problème. On peut reprendre comme si rien de tout ça ne c'était passé.

À ces mots, je reprends mon chemin en avançant vers lui pour finalement le contourner. Mes pas sont beaucoup plus lent à m'éloigner de lui et ce vide réapparaît dans mon estomac, mais je l'ignore. C'est mieux pour tout le monde.

- Merci pour se soir...

Elle avait parlé sans se retourner, d'une voix paisible et sincère. Maintenant, il fallait qu'elle rentre chez elle pour se préparer à sortir. Quelques verres et la rencontre d'un mec pour la nuit l'aiderait à passer à autre chose et reprendre le court de ses habitudes.

© one more time.

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Sam 14 Déc - 11:01

Un rôle plus vrai que

nature



elle avait le don pour me rendre complètement dingue. quoi que je puisse lui reprocher, elle trouverait toujours une excuse pour dire que c’était moi qui était à l’origine du problème. amis ok… pourquoi pas, je préférais qu’elle me voit comme un ami après une journée comme celle de la plage plutôt que comme un potentiel petit-ami mais 5 000$ ?! même si caleb ou gab me demandait une telle somme, j’hésiterais avant de lui la donner. et après, il aurait plutôt intérêt à laver mes slips sales pendant deux semaines alors juste un merci… bon ok elle a de la thune, mais merde, faut pas abuser non plus. et puis se tromper sur quelqu’un… quoi ?! y a certaines personnes qui ont du mal à accepter qu’on leur paye un café, moi j’ai du mal lorsqu’on paie ma caution de 5 000$, je vois pas en quoi ça me change. j’ai toujours envie de revivre une journée comme à la plage mais maintenant je me méfie, j’ai pas envie qu’elle me tienne en laisse grâce à sa thune et à son corps. et voilà que maintenant je bosse à l’oeil pour elle… quoi qu’on fasse, elle m’enfile toujours jusqu’à l’os. je soupire mais acquiesce.


«  super idée… »


putain j’aurais préféré passer la nuit en taule finalement. peut être que là du coup je serais parti avec 5 000$ de plus et avec nala si ça se trouve puisqu’elle ne m’aurait pas prit pour un connard avec sa fierté. elle s’en va et je lui dégage le passage, me poussant sur le côté. lorsqu’elle passe près de moi, j’ai juste envie de l’arrêter, de la retenir, dire quelque chose, n’importe quoi, l’embrasser, pourquoi pas ? parce que tu tiens à tes bijoux de famille peut être… mouais sûrement.


«  merci pour ce soir… »

merci de ? ha oui c’est vrai la mission… je me tourne pour lui jeter un coup d’oeil mais elle continue de marcher vers sa voiture et je finis par lui emboiter le pas veillant à ne pas trop l’approcher. j’ai l’impression d’aller à l’échafaud, j’ai aucune envie de rentrer chez moi ou de sortir. j’ai pas non plus envie de rester là, faut croire que peu importe l’endroit où je serais, je ne serais forcément pas à ma place ce soir. je relève une fois de plus les yeux vers nala me demandant vaguement ce qu’elle comptait faire ce soir, mais la question était stupide, je savais très bien ce qu’elle allait faire et je n’avais aucune envie d’y penser. un type à moitié bourré posant ses sales pattes sur son corps fins, en abusant sans y faire attention. une pointe de colère m’envahit à cette idée.


«  tout à l’heure tu jouais pas la comédie quand tu m’as embrassé… » je n’étais sûr de rien mais je préférais le tourner comme ça plutôt que lui poser une question à laquelle elle aurait forcément répondu non. mais ça avait été comme à la plage, c’était juste un jeu, un pari, mais au final on en voulait plus. j’en voulais plus. «  t’en avais envie… t’en as envie depuis la jour à la plage mais ça t’emmerde parce que tu tiens à ta liberté. du coup tu me déteste parce que ça t’aide de te dire que je suis un gros con, j’me goure ? » sûrement, c’est pas parce que toi t’essaie de la détester pour zapper le désir qu’elle fait naitre en toi, qu’elle, elle fait la même chose. putain, je peux pas apprendre à fermer ma gueule moi ? juste le temps de trouver de quoi l’occuper. je finis par la dépasser et j’arrive à ma voiture, jouant les mecs occuper à chercher ses clefs qui n’a rien à foutre de sa réponse. tu m’étonnes qu’elle me déteste, c’est pas une histoire d’envie ou non, c’est juste que je me comporte comme un salop avec elle.


Nala
Julian



made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Sam 14 Déc - 12:39



Un rôle plus vrai que nature

Plus la voiture se rapprochait de moi, plus je tentais de ralentir le pas. J'espérais sans doute qu'il m'arrête, qu'il me rattrape, qu'il me dise que tout ça était un malentendu, peut-être même qu'il me plaque sauvagement contre ma voiture et m'embrasse comme un déchaîné. Au moment précis où je perdais espoir qu'il intervienne, sa voix se fait entendre. Finalement, il aurait mieux fait de ne rien dire. Je te l'avais dis Nala que ce baiser était un peu trop... hum.. non professionnel ? Mon corps m'a trahi. Qu'Est-ce qu'il veut que je lui dise ? Que dès l'instant où mes lèvres ont touché les siennes, je me suis sentie vibrer comme à la plage et que je n'avais pas envie que ça cesse ? Aucune chance, il me prendrait pour une tarée. Je suis supposée être une fille indépendante, aucune attache.

Ouch! Il ne savait même pas à quel point il venait de mettre le doigt sur le problème. Par contre, jamais je ne pourrais le lui avouer. En me retournant vers lui, pour tenter de déchiffrer ce que lui pensais de tout ça, je le vois marcher vers sa voiture, comme s'il se foutait de ma réponse. Et bien soit, ma meilleure défense à toujours été le sarcasme, pourquoi changer une formule gagnante ?

- Bravo Sherlock, tu as d'autres hypothèses aussi stupide que celle-là ? T'es d'un égocentrisme effarant. On a baisé, c'était bien et là c'est fini... tu vas t'en remettre

J'ouvre la porte de ma voiture, y entre et la claque solidement. Julian avait trouvé en partie comment je me sentais, mais il avait omit un détail important. Je n'allais pas seulement le détester pour me faciliter la tâche, mais plutôt, tout faire pour que lui me déteste.  

© one more time.

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   Lun 16 Déc - 12:55

Julian P. Eastwood a écrit:
Un rôle plus vrai que

nature




« bravo sherlock, tu as d'autres hypothèses aussi stupide que celle-là ? t'es d'un égocentrisme effarant. on a baisé, c'était bien et là c'est fini... tu vas t'en remettre. »



aouch, je l’ai mérité et cherché mais ça n’empêche que ça fait mal. donc y a vraiment que moi qui ai ressenti quelque chose tout à l’heure ? ok bon c’est sûrement une bonne actrice, faut dire que toi c’est la première fois que tu te retrouves à faire une mission du genre alors qu’elle devait en faire au moins une par semaine. je relève les yeux vers elle pour tenter d’y déceler une lueur de mensonge ou quelque chose mais sa portière claque déjà avec elle à l’intérieur. un soupire traverse mes lèvres et je l’imite rentrant à mon tour dans ma voiture.


«  c’est pas comme si j’avais terriblement le choix… »


est ce que j’allais m’en remettre ? bonne question, j’avais envie de dire oui. bordel c’était qu’une fille parmi les autres, oui c’était bien et vu l’ambiance c’était clairement fini. mais même en sachant tout ça, je n’arrivais pas à me la sortir de la tête. au point que j’avais à plusieurs reprises envisagé de l’appeler juste pour lui dire que j’étais désolé et que j’aimerais qu’on se revoit mais putain ! non ! pourquoi ce serait à moi de m’excuser ? surtout qu’elle en profiterait pour me renvoyer chier, bien se foutre de ma gueule en racontant à tout le monde que je me suis rabaissé juste pour la voir et qu’elle m’a dit non. je met le contact et sort mon portable. cette soirée allait être merdique du début à la fin et je commençais à me demander si ce ne serait pas plus sympa de rester entre mec avec caleb et gab plutôt que de me taper une fille en ne pensant qu’à nala.


Nala
Julian



made by pandora.




Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un rôle plus vrai que nature [Julian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un rôle plus vrai que nature [Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Un rôle plus vrai que nature [Julian]
» Nouveau Tetris, plus vrai que nature !
» [RESOLUE] Créer du feu plus vrai que nature
» Forza Motorsport 5 : Plus vrai que nature ....
» [LEGO] Coup de coeur : Maison en Lego grandeur nature
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-