Partagez | 
 

 Poor some sugar on me ♪[Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 10 Jan - 5:44






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian

Mes copines savent qu'elles peuvent compter sur moi si elles ont besoin. Sauf que là, elle pousse la nana! Bon, OK, une petite partie, je dis bien petite, qui trouve l'idée plutôt marrante. «Nala, il faut ABSOLUMENT que tu me sauves la mise. Ma goss est grave malade et si je vais pas bosser ce soir, le patron va me larguer à coup de pieds au cul» J'ai fait la grimace «J'ai l'air d'une babysitter ?» Elle sourit «Non, mais tu serais parfaite pour me remplacer au boulot» J'arque un sourcil...

Voilà pourquoi je me retrouve assise dans une loge, devant un miroir immense avec des tas de produits de maquillage, à me donner une allure de salope. Parce que oui, cette copine est une stripteaseuse. Je jure qu'elle me revaudra ça. Faut dire que je rentre plus dans le moule d'une danseuse nue qu'une gardienne d'enfants. Pour ce soir, je me nomme Lateesha et je suis une gangster. J'ai failli pouffer de rire en voyant le costume, drôle de coïncidence, non ?

Le plan de match est simple. Je dois monter sur scène quand le DJ va nommer mon nom et danser pour le temps de la chanson. Évidemment, je suis supposée être nue à la dernière note de musique. Cette partie me fait pas trop plaisir, mais bon, j'avais dis oui, je ne pouvais pas lui faire faux bond. Ensuite, je dois me balader dans le club pour attirer les regards jusqu'à ce qu'un mec vienne me voir afin d'avoir une danse à sa table ou pour un supplément, en privé dans une cabine. Quand elle m'a dit ça, j'ai failli la baffer. Non mais oh, je suis pas une pute! Elle s'est moqué de moi en disant que c'était interdit d'avoir des rapports sexuels dans le club. Si les filles veulent plus, elles doivent s'en occuper après la fermeture. Ok, ça me rassure.

Bon.. c'est le temps d'y aller.. Lateesha est demandée sur scène, pour ce soir exclusivement! Non, mais il avait le don d'annoncer le truc pour être tout à fait certain que tous les yeux seraient rivés sur LA seule et unique représentation de la délicieuse Lateesha. Ouff, Go! Une chanson, t'es capable!

J'entre sur scène dans cette tenue sous la musique sensuelle de la chanson ''Poor some sugar on me'' ! J'approche doucement, les spotlight sur moi, un sourire provocatrice aux lèvres.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart




_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 10 Jan - 9:08


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?



La soirée s’annonçait chaude, l’un de mes amis était sur le point de se marier et forcément moi je me trouvais à organiser la soirée. Forcément ce soir il n’y avait qu’une seule et unique règle, le futur mari ne devait en aucun cas coucher ou toucher à une autre. La mariée s’était fait un plaisir de me le répéter encore et encore jusqu’à ce que les mots se gravent d’eux même dans mon cerveau. À croire que j’allais l’emmener aux putes, non mais ça va. J’avais un peu de morale quand même. Bref, on avait commencer tranquillement dans un bar. Draguer quelques filles, prendre des photos, payer des verres, récupérer des numéros et forcément, donner des cadeaux tous plus pervers les uns que les autres. Après tout c’était la dernière fois qu’il pourrait s’amuser, tout le monde savait que le mariage c’était la mort du couple. Enfin tout le monde sauf lui visiblement. Bref la suite de la soirée se passait dans une boîte de strip-tease.


À peine rentrés, qu’une des danseuse me sourit légèrement : « Salut Julian. » Alors qu’elle nous emmenait vers notre table près de la scène l’un des gars présent ne trouva rien de mieux que de sortir. « Ouuuh Julian est un habitué. » Je lui jette un regard noir et m’assoit face à la scène l’air de rien. « Ta gueule crétin. » Forcément tout le monde se met à se marrer et je roule des yeux en souriant. « Vous savez quoi ? Je vous emmerde ! Moi au moins je me branle pas devant youporn ! »  Bizarrement il y en a plusieurs qui ferment leurs gueules d’un coup, faut croire que j’ai visé juste. Ok, les strip-tease ça faisait partie de mes points faibles. La plupart de ces filles sont vraiment canons et même carrément sympa, ce serait un putain de gâchis de cracher sur ça sous prétexte qu’elles étaient strip-teaseuse.


Les filles passent chacune leur tour sur scène, toute plus sexy les unes que les autres et les mecs sont complètement dingues. L’alcool coule à flot, quelques joints aussi. Certains allongent les billets pour une danse en privée, personnellement je préfère attendre la fermeture du club, ce qu’on y gagne est bien moins cher et de meilleur qualité. Le présentateur annonce une nouvelle qui se représentera seulement ce soir, je hausse un sourcil, plutôt étonnant mais ça promet d’être marrant.


Lateesha hein ? Bordel, Lateesha a un putain d’air de ressemblance avec Nala quand même. Ces jambes, je serais capable de les reconnaitre parmi des milliers. Qu’est ce qu’elle fait là ? Elle a beau adorer se mettre en scène et draguer à tout va, c’est pourtant pas son genre de faire ça. J’ai beau essayer de détourner mon regard du spectacle qu’elle offre à la salle, peut-être un peu vulgaire le costume da gangster mais bordel c’est efficace, dommage que ça soit que pour ce soir. Les gars ont beau parlé, j’en ai strictement rien a foutre. Mes yeux sont accroché sur les courbes de Nala et les souvenirs qui m’assaillent sont loin d’être catholique. « T’as bon goût mon salop ! » Je fronce les sourcils et détourne enfin les yeux pour remarquer que je suis loin d’être le seul à baver devant le corps de Nala. Une bouffée de rage m’envahit à l’idée qu’ils puissent fantasmer sur elle. Les mecs balancent des billets sur la scène et je serre les dents à l’idée qu’elle puisse faire une danse en privée à l’un de ces mecs. Putain pourquoi je suis jaloux moi ? Je ferme les yeux et inspire profondément essayant de repousser ce sentiment désagréable. Après tout c’est Nala, sur scène entrain de faire un strip. Vu ce qui s’est passé la dernière fois, c’est clair que les occasions de la voir nue seront quasi-inexistante dans le futur alors autant en profiter. Je rouvre les yeux et la  détaille des yeux. J’ai tellement envie de la toucher que ça me rend malade de devoir faire parti des voyeurs après ce qu’il s’était passé.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 10 Jan - 14:04






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian

C'était intimidant quand même! Même si j'ai l'habitude de danser et aussi d'avoir des yeux masculins rivés sur moi, je dois dire qu'en avoir autant et d'être le méga centre d'attention à me faire analyser le moindre de mes mouvements, c'est chaud. Au moins, j'ai pu choisir ma chanson. Je m'étais toujours dis que si j'avais à faire un strip ce serait sur cette musique. Une bonne chose à mettre un CHECK sur la liste d'une vie!

Le patron de la boîte m'avait prévenu qu'il y avait une bande de mecs qui fêtait un enterrement de vie de garçon. Pour lui, c'est une mine d'or. Allez crachez vos billets les mecs. De ce fait, il est de mon devoir d'aller régulièrement sur le bord de la scène afin de leur donner l'impression que je suis là pour eux. Qui aurait cru que même dans ce boulot il y avait des stratégies de marketing! Après quelques mouvements sensuels autour du poteau, je marche, un sourire aux lèvres vers le bord de la scène où ils se trouvaient. Les spot de lumières sont tellement puissants que je suis incapable de distinguer les gens. Je ne vois que des ombrages. Si ça se trouve, les mecs sont peut-être des laidrons. Tsss, arrête de penser à ça et occupe toi de faire la chaudasse!

Leur table était presque collée sur la scène, ce qui me permit de mettre un pied dessus, puis l'autre. Après quelques mouvements sexy et provocateurs, je glisse un pied entre les jambes du futur marié afin de le poser sur sa chaise. Je descend alors pour avoir les pieds au sol et me tourne pour m'asseoir chaudement sur lui. Posant mes mains sur ses cuisses, je cambre mon corps vers l'arrière, appuyant ma tête sur son épaule. Après avoir serpenté quelques secondes sur lui, je me redresse pour retirer le haut de mon costume. La poitrine bien en vue, je lui lance un petit clin d'oeil et me retourne vers le mec assis à côte. Je déglutie. Putain de merde, mais qu'est-ce qu'il fait ici ?Ok, calme toi ma belle, c'est un mec comme les autres, faut pas stresser. Sans plus tarder, je remonte sur scène pour terminer ma danse. Oh putain, je dois me mettre à poil c'est ça ? Y'a 10 secondes j'en avais un peu rien à foutre, mais là. Sachant que les yeux de Julian me regardaient, j'avais de plus en plus la désagréable sensation que je faisais quelque chose de mal... Faites moi disparaître ><

Tout en prenant une grande inspiration, je termine de me dévêtir quelques secondes avant la fin de la chanson. Des applaudissement fusent accompagnés de sifflements. Je serais prête à parier que je n'aurai pas besoin de me pavaner longtemps dans le club avant de me faire accoster! Je quitte la scène en envoyant un clin d'oeil provocateur à la salle avec un baiser soufflé. Je cours presque jusqu'à la loge en me laissant tomber sur le canapé en soupirant. Raaaaaaahhh, pourquoi fallait-il qu'il soit là ? J'aurais pas pu avoir UN SEUL moment de répit ? Il faut croire que non. La vie fait bien les choses parfois...

Je me rhabille, recoiffe et remaquille en vitesse avant de pénétrer dans le club. Direction le bar, j'ai réellement besoin d'un verre...


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 10 Jan - 18:04


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?




Dieu merci elle n’a pas l’air de nous voir, même si notre table se trouvait juste au pied de la scène les spots aveuglant braqué sur elle me protégeait. Du moins pour le moment. J’arrive doucement à me faire à l’idée que c’est Nala qui danse, et en essayant d’oublier que je la connaissais j’arrivais presque à apprécier le spectacle sans me laisser bouffer par la jalousie. Je savais pas très bien si je devais regarder ou non, mais à chaque fois que j’essayais de détourner les yeux mon regard revenait automatiquement vers Nala tout aussi attiré que je l’étais par son corps parfait.


Son regard semble chercher notre table et un mauvais pressentiment me guette. Me dites pas que le patron l’a rencardé sur notre petite fête. J’ai beau prier, elle continue de se rapprocher, à croire que j’ai pas le droit aux faveurs de dieu moi. Elle pose un pied sur notre table et je baisse les yeux essayant de me faire le plus petit possible. Pas la peine que je prie pour qu’elle ne me remarque pas , on a vu ce que ça donnait. Elle finit par descendre de la scène et j’ai en aucun cas besoin de savoir vers qui elle va. Après tout c’est sa soirée, c’est normal. Alors pourquoi j’ai envie qu’elle vienne s’occuper de moi plutôt que de mon ami. Putain merde après tout c’était la troisième strip teaseuse à venir danser contre lui. Plusieurs sifflement excités me poussent à relever les yeux et mon coeur rate un battement en voyant qu’elle a retiré le haut. Nos regards se croisent et je vous jure que c’est vrai, je rougis. Alors que normalement c’est elle qui devrait être gênée de se retrouver face à moi dans cette tenue. L’échange ne dure pas longtemps et ça m’arrange. Elle remonte sur scène pour finir son numéro mais elle a l’air moins sûre d’elle qu’au début, est ce que c’est à cause de moi ?  Cette idée me fait plaisir sans que je sache pourquoi. Elle se retrouve nue et les sifflements et autres applaudissement me rappellent  qu’on est pas seul et qu’une putain  de bande de pervers doit être entrain de la reluquer. À peine a t-elle le temps de s’en aller que les conversations reprennent de bon train. Pas besoin d’essayer de deviner de quoi ils peuvent bien parler. Nala ou plutôt Lateesha est sur toute les lèvres. Y comprit à notre table. Un soupire agacé traverse mes lèvres et je me lève en prenant ma veste de costume.


Rien a faire de ce que peuvent penser les autres je m’approche du bar pour parler au gérant. « Je veux une session. » «  Avec ? » « Nal.. Lateesha. » Il éclate de rire et ça m’énerve, j’ai presque envie de lui foutre un point dans la gueule mais ça me desservirait. « Elle est très demandée…  Va falloir attendre mon vieux. » Je soupire et prend une enveloppe dans la poche intérieur de ma veste pour la déposer sur le comptoir. Il hausse un sourcil et la prend pour jeter un coup d’oeil à l’intérieur poussant un sifflement impressionné. « Je la veux pour toute la soirée. » Il n’était pas question qu’un autre mec que moi pose ses sales pattes sur elle ou même un regard. Pourtant il a pas l’air d’accord : « On est pas dans un bordel ici Julian ! » Je fronce les sourcils : « Je sais putain ! Mais je veux juste passer la soirée avec elle, tu peux bien faire ça pour moi ! Tu sais que je suis réglo ! » Il soupire et me montre le bout du bar d’un coup de tête : « Vas y. Mais putain je te jure que si elle porte plainte, je te les coupe, tu piges ? » Je roule des yeux et le laisse pour aller attendre à l’endroit indiquer.


Elle ne met pas longtemps avant de sortir pour venir au bar mais je ne lui laisse pas une seconde de répit l’abordant directement. Aucune envie qu’un autre vienne la voir pour l’embarquer avant moi. Pas après avoir allongé près de mille dollars cash gagné des paris de mon dernier combat. « Désolé de pas te laisser une seconde mais t’as première et dernière session privée de la soirée. » Je la prend par le bras et l’amène vers un salon privé, me tournant une dernière fois vers le bar avant d’entrer pour m’adresser au gérant. « Avec ce que je t’ai donné, tu peux au moins nous donner une bouteille ! » Il acquiesce non sans m’avoir fait une grimace agacé et j’entre finalement à l’intérieur avec Nala.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.


Dernière édition par Julian P. Eastwood le Ven 10 Jan - 18:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 10 Jan - 18:47






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian

Assise au bar, je regardais autour de moi en faisant de faux petits sourires charmeurs. J'avais beau croiser les doigts pour que personne ne vienne m'aborder, mais mon espérance tomba raidement en voyant un blond marcher en ma direction en me regardant comme si j'étais un morceau de viande bien fraîche. Au moins, c'était pas Julian. Julian ? Mais pourquoi je peux croire qu'il y aurait une infime chance qu'il vienne me voir. Vu la manière dont notre dernière rencontre c'était passé sans oublier qu'il avait immédiatement détourné le regard en me voyant tout à l'heure. Et alors ? Pourquoi tu bougonnes, c'est pas ce que tu veux, qu'il ne t'approche pas ? Oui.. enfin.. bref!

Je me tourne doucement pour faire face au blond qui avait des drôles d'air de Ken. S'il s'attend à ce que je joue à Barbie, il s'est gouré de nana. En fait, j'avais pas trop le choix, mais au moins, il était quand même mignon. Quand j'ouvre la bouche pour lui dire bonjour, je sens une main se poser sur mon bras et me tirer. «Hey..» Sans avoir le temps de me rendre compte de qui il s'agit, je suis en train de de faire quelques pas en direction opposée de mon futur client. Mon verre en main, je fronce les sourcils et me braque pour arrêter d'avancer avant d'entrer dans le salon privé «Hé oh, mais qu'est-ce qui te prend, ça fonctionne pas comme ça ici..»C'est peut-être mon premier soir dans cette boîte, mais je suis à peu près sûre qu'un client n'a pas à s'emparer d'une fille comme ça en la tirant par le bras. J'espère qu'il a le fric qui vient avec sinon, je ne me gênerai pas pour lui foutre ma main sur la gueule.

Quand j'arrive enfin à reconnaître Julian, je me fiche en le fixant totalement déboussolée «C'est une blague ?» Ok, qu'est-ce qui se passait là ? On aurait dit un univers parallèle à la Alice aux pays des merveilles où tout est sans dessus dessous. Je me tourne vivement vers le patron en l'implorant presque du regard. Ce dernier sourit en coin en haussant les épaules pour indiquer qu'il ne pouvait rien faire tout en pointant l'enveloppe qui semblait assez épaisse. Dites moi que c'est une blague! Le plus frustrant dans tout ça, c'est qu'une petite partie de moi était excitée. L'idée de passer un moment en tête à tête, même que pou une chanson, avec lui en arborant ce costume de stripteaseuse, oui, ça me faisait de l'effet. Un genre de petit jeu de rôle qui met du piquant. Nala.. garde la tête froide, tu bosses et Julian doit avoir une idée derrière la tête... En effet, je ne voyais pas pour quelle raison il m'emmènerait dans ce salon privé. À moins qu'il veule m'humilier au maximum d'être dans cet endroit et surtout dans cette tenue.

Je fusille le patron du regard en soupirant puis me retourne pour faire face à Julian en souriant sensuellement. Le boulot, c'est le boulot, mais je te jure que cette fille va m'en devoir une, elle est mieux de se tenir. Après avoir déposé mon verre sur une table vide puis me colle contre Julian allant soupire tout contre ses lèvres. Je glisse une main sur le rebord de son jeans en empoignant solidement sa ceinture pour le tirer à l'intérieur du salon. Plusieurs cris et sifflement provenant de la bande à Julian se fait entendre «Pas sympa vieux.. tu nous voles la plus chaude.. laisse nous en un peu après hein..» Ils se mettent à rigoler, mais je ne laisse pas le temps à Julian de répliquer, refermant le rideau derrière moi. Une fois à l'abri des regards, je le repousse doucement en croisant les bras contre mon ventre et le fixe «Tu peux me dire à quoi tu joues?».


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Sam 11 Jan - 8:08


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?





Connaissant le tempérament de Nala c’est plutôt miraculeux qu’elle ne m’ai pas gifler lorsque j’ai essayé de l’entrainer vers le salon privée. Quoi ? Elle voulait vraiment que ça soit ce petit blond plastique qui l’y emmène peut être ? Ok, elle bosse, mais rien a faire ça me fout hors de moi de la voir sourire comme une pute en solde à tout les clients. Moi ? Jaloux ? Non ! C’est juste que je l’aime bien et que ça me fait chier de la voir ici… La vache, mes excuses deviennent de plus en plus pathétique. Je l’aime bien… Non mais n’importe quel mec présent dans la boîte fantasmait sur elle et moi je jouais les sainte nitouche à faire comme si tout ça était parfaitement platonique. Ok bon je suis un homme normalement constitué donc c’est peut être un peu normal de vouloir la garder pour moi ce soir après ce que j’ai vu. Quand elle me reconnait enfin, c’est pas la joie qui transparait le plus sur son visage. Elle jette un coup d’oeil au barman comme si elle cherchait de l’aide, non mais ça va, je vais pas la violer non plus. Pourquoi ça a tant l’air de la faire chier que ça soit moi plutôt qu’un autre ? Ouais ok j’ai peut être une vague idée.


Forcément le gérant ne lui est d’aucune aide, pas avec l’enveloppe que je lui ai posé sous le nez. Elle se tourne vers moi pour me faire un faux sourire et m’attrape par la ceinture pour m’attirer dans le salon. J’ai beau entendre mes amis gueuler derrière j’ai un peu de mal à me concentrer lorsque la main de Nala traîne aussi près de mon intimité. De toute façon j’ai le temps de rien dire qu’elle ferme le rideau et me lâche presque aussitôt. Encore son air autoritaire et en colère, ça promet. « Tu peux me dire à quoi tu joues ? » Je roule des yeux et finit par m’asseoir dans le canapé prévu pour les clients. «  Quoi ? On est dans une boite de strip-tease, tu veux que je joue à quoi en t’amenant ici ? » Bon à l’origine c’est surtout par pur égoïsme. Aucune envie qu’un autre gars dans la boite puisse passer un moment en tête à tête avec elle à quelques mètres de moi. Surtout si elle est à moitié nue. Mais bon, quitte à mettre mille dollars autant qu’il y ai des avantages. Je jette un coup d’oeil à ma montre et lui sourit innocemment «  2h du matin… Donc tu vas devoir être gentille avec moi pour les trois prochaines heures, jusqu’à la fermeture quoi. »


Une serveuse vient pour déposer le sceau de champagne sur la table basse prévu à cet effet en essayant de se faire toute petite mais reste perplexe en voyant Nala toujours face à moi droite comme un i. Forcément, j’imagine que c’est plus chaud dans les salons à côté et que c’est pas dans les habitudes de la boîte de rester là à discuter mais puisque Nala ne bossait pas là en temps normal, elle ne fit aucune remarque restant juste planter là la fixer avec l’air de l'encourager. « Merci. » Ma remarque semble la sortir de son état léthargique et elle finit par me jeter un coup d’oeil, se mettant immédiatement à sourire en me reconnaissant. Forcément elle aussi me connait mais j’ai aucune envie qu’elle me dise bonjour. Pas devant Nala. Elle va me prendre pour un pervers qui vient régulièrement. Ok bon c’est peut être un peu le cas, mais… «  Salut Julian. » MERDE ! « Salut. » Visiblement contente, elle finit enfin par nous laisser tranquille et je me jette presque sur la bouteille de champagne pour oublier la gêne qui m’envahit. « Une coupe ? »

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Sam 11 Jan - 15:09






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian

Oui, en fait il se moquait de moi. Y'avait pas photo. Le mec allonge une somme pareil uniquement pour que je passe les trois prochaines heures à danser pour lui. J'aurais envie de le frapper. Malheureusement, je ne peux pas me le permettre. Ma copine perdrait son boulot d'avoir trouvé une folle hystérique qui frappe les clients généreux plutôt que de sauter de joie pour le fric qu'elle allait faire. C'est que j'en ai rien à faire du fric moi. C''était ironique quand même. Il m'avait fait une prise de tête énorme quand moi j'avais allongé un tas de pognon pour pas qu'il passe la nuit en taule, supposément parce qu'il n'était pas du genre qu'on pouvait acheter. Parce qu'il n'était pas ma chose... Pourtant, lui venait tout juste de faire exactement pareil. La différence est que là, je devais réellement être sa chose pour les prochaines heures. J'étais en colère et c'est normal. De ne jamais savoir sur quel pied danser avec quelqu'un c'est exténuant. Bon là, j'allais devoir utiliser les deux!!

A oui, c'est vrai, il avait aussi eu droit à une bouteille de champagne, cadeau de la maison. Julian semble un peu mal à l'aise. Je comprends pas pourquoi, c'est de sa faute si on se retrouve dans cette situation. Je lance un petit clin d'œil à la belle rousse pour la rassurer que tout irait bien. C'est vrai que je n'agissais pas tellement comme la nana qui veut faire grimper la chaleur à son client. J'ai pas non plus envie qu'elle dise au patron que j'étais froide comme de la glace.

Ok, là c'est le comble. Je me retiens pour ne pas éclater de rire. Les doigts devant la bouche, je le regarde un sourire en coin. Et bah dis donc, c'est un habitué de l'endroit. Finalement, c'est plutôt lui qui devrait avoir honte, pas moi! J'évite de faire un commentaire parce que j'ai pas envie de m'en prendre une et les mecs quand on s'attaque à leur virilité ça devient mauvais! Toute cette petite histoire me donne une idée. J'avais enfin la parfaite opportunité de me venger un peu de lui. C'est lui qui nous avait enfermés ici, mais c'est quand même moi qui avait le gros bout du bâton sur ce qui s'y passerait. Cette idée me fait sourire. Il allait baver. Il n'endurerait pas 3 heures comme ça.. Je veux le faire craquer..

«Merci» Je prend la coupe et la porte à mes lèvres sans le quitter des yeux «T'as raison, je dois être gentille avec toi..» Sensuellement, je m'approche de lui et prend place sur ses cuisses. Un bras autour de son cou, je m'approche de son oreille pour murmurer «Alors dis moi.. quelle chanson tu voudrais que je mette ?» Ma voix était chaude, un tantinet perverse. Attendant qu'il me réponde, je glisse doucement ma langue sur son cou en remontant jusqu'à son oreille pour aller lui mordiller le lobe


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 17 Jan - 10:57


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?






Super, bon non seulement je suis complètement cramé mais en plus elle ne trouve rien de mieux que de se foutre de ma gueule. Merde c’est quand même pas moi qui me déshabille devant un public en échange de quelques billets dans le slip. Je l’ignore au maximum et nous sert deux coupes de champagne. Un sourire étire ses lèvres et mon instinct me dit de me méfier. Si il y a bien une chose que j’ai appris c’est qu’avec Nala, il fallait toujours s’attendre à tout et surtout au pire. Je lui tends son verre et hausse un sourcil. « Merci. » Waaw mais c’est qu’elle arrive à dire merci finalement. Je commençais sérieusement à en douter avec ce que j’avais pu voir de Nala. « Mais de rien… » Elle continue de me fixer comme si elle allait me bouffer et si il y a peu, ça m’aurait excité à mort, là je crois que ça m’inquiète. Je termine ma coupe d’une traite et esquisse un geste pour la remplir mais c’était sans compter sur Nala qui s’assoit sur mes genoux.


Son bras s’enroule autour de mon cou et je n’ai pas d’autre choix que de la regarder. Finalement je commence à me dire que je lui ai tendu le bâton pour me faire battre en l’obligeant à rester ici jusqu’à la fermeture. Les règles étaient simples, elle pourrait faire n’importe quoi tandis que moi je n’avais en aucun cas le droit de la toucher. Moi qui pensait que je pourrais disposer d’elle, en fait c’était surtout elle qui allait disposer de moi… « Alors dis moi.. quelle chanson tu voudrais que je mette ? » Je hausse un sourcil, mon cerveau est totalement vidé. Tout ce que je sais c’est rien qu’en parlant elle arrive à me faire frissonner de la tête au pied. Sa langue remonte le long de mon cou et j’ai l’impression que mon coeur va imploser purement et simplement, elle se met à me mordiller l’oreille et je dois me retenir pour ne pas laissé échapper un gémissement de plaisir. Elle attendait une réponse et tant que je ne lui la donnerait pas elle continuerait… Bon… Une chanson.. Putain mais j’en connais des chansons. Bordel Nala arrêtes ça j’arrive pas à réfléchir. J’éloigne mon visage pour l’empêcher de continuer et la fixe dans les yeux. C’est horrible parce que même ça, ça ne m’aide pas, mais alors pas du tout à me calmer. La seule chose qui pourrait m’aider un peu, ça m’ai interdit, quelle merde j’te jure. «  Tu connais Sexual Healing j’imagine. » Je suis pas vraiment entrain de me rendre service mais de toute façon qu’est ce qu’on ferait d’autres. Dès qu’on est ensemble, soit on finit par baiser n’importe où, soit on finit par s’engueuler pour des conneries. Elle finit par se lever, et je me jette sur la coupe de champagne comme si ça allait m’aider à traverser tout ça. «  Nala t’es pas obligée… Si je t’ai fait venir c’est juste parce que je voulais t’éviter un espèce d’obsédé ou je ne sais quel psychopathe… » Finalement je sais pas si j’ai bien fait d’ouvrir ma gueule, elle va croire que j’étais jaloux. C’est peut être un peu ça… Non ! Je suis pas jaloux… Je soupire et j’ai qu’une envie c’est d’aller dire au gérant qu’avec ce que je lui ai donné, il peut bien laisser Nala partir plus tôt mais ni lui ni elle ne me ferait ce plaisir.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 17 Jan - 23:10






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian


Sexual Healing  ? Choix original. Un vieux classique. Tout en douceur, tout en sensualité. Je soutenais son regard un discret petit sourire en coin. J'avais senti un frisson parcourir sa peau sous mes lèvres. Ça allait être plus facile que je le pensais de le rendre fou. L'ambiance du salon, le champagne et mon costume me donnaient un énorme coup de main. Mais pour ça, c'était de sa faute. Faut assumer ses décision, non ? Même si au début la situation m'avait mise en colère au début, j'ai vite su la retourner à mon avantage. J'avais envie de le voir baver, de le voir ramper. Nala, on pourrait presque croire que tu essaies de te venger parce qu'au fond, c'est toi qui bave dès que tu le vois... N'importe quoi! Oui, bon, j'ai jamais caché qu'il me faisait effet, mais ça n'a rien à voir. Ah non ? Alors pourquoi ton regards à quitter ses yeux pour fixer ses lèvres avec une intense envie de l'embrasser ?

Je me lève, plus brusquement que je ne l'aurais voulu, les joues légèrement teintées de rose. Le voyant se servir une coupe, je la lui vole au passage et la vide d'un trait avant de lui rendre le verre maintenant vide. «Merci chéri» Je lui lance un petit clin d'œil avant de me mordille sensuellement la lèvre inférieure puis me retourne pour marcher jusqu'au petit système relié à un PC portable qui servait de Jukebox. De cette façon, on pouvait avoir accès à n'importe quelle chanson. Avant d'appuyer sur ''play'', je me redresse pour déposer mes accessoires. Je retire ma ceinture qui tenait mes fausses armes pour la laisser tomber au sol. Je reste de dos à Julian. J'ai besoin de me donner un peu contenance. Même si mon intention de base était de le rendre fou, c'était pas tout à fait facile pour moi. Oh, serais-tu stressée ma belle ? Pourtant ce n'est que lui... Ça suffit! Il me met dans tous mes états et de savoir qu'il va mater le moindre de mes mouvements me rends UN PEU nerveuse! Haha...

Oh, je ne suis pas obligée ? Mais qu'Est-ce qui se passe Julian, serais-tu jaloux ? Cette pensée me redonne le courage qui me manquait. Et si je lui balançais que j'ai envie de prendre le boulot régulièrement ? Tu débourserais des milliers ? Cette pensée me fait rire, mais me déstabilise en même temps. Juste imaginer qu'il l'a fait pour me garder pour lui me rend... me rend... Faible? Non, je ne suis pas faible! «Mais c'est mignon de ta part...» Je me retourne pour le regarder, juste après avoir démarré la chanson. Les premières douces notes se font entendre dans la pièce. À pas lent, sans le quitter des yeux, je m'approche de lui. Une fois en face, je me penche lentement pour poser mes mains sur ses cuisses, laissant mon décolleté plus que plongeant à sa vue. Mon visage s'approche dangereusement du sien jusqu'à ce que nos lèvres se frôlent, mais à la dernière secondes, je dévie pour aller murmurer à son oreille «Mais puisqu'on est là, aussi bien se faire plaisir, non?» Sans attendre sa réponse, je me redresse et marche à reculons jusqu'à la mini scène qui se trouvait à quelques pas de Julian et où trônait une pôle verticale chromée. Mon regard ne quittait pas le sien. Mon corps commencent doucement à bouger au rythme de la musique jusqu'à ce que je pose une main sur la pôle et y fait un tour complet m'arrêtant une fois que je suis dos à lui. Ma tête, par contre, reste tournée à sa direction pour quitter son regard le moins possible. D'un geste provocateur, je m'accroupie au sol, les jambes écartées, la pôle entre mes genoux. Sensuellement, je me relève en ondulant mon corps, laissant mes fesses remonter en premier et ensuite le reste de mon corps.

Mon but était de le rendre dingue... mais à force de le voir me regarder ainsi, je commençais à me demander si moi j'allais tenir le coup...


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 24 Jan - 6:17


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?







«Mais c'est mignon de ta part…» Je soupire légèrement, comme si c’était mon but d’être mignon. Tout ce que je veux éviter c’est de me taper la honte en me retrouvant avec une excitation plus que voyante enfermé ici pendant presque 2h avec elle. Ce serait avoué que je ressentais quelque chose pour elle. Ou tout du moins qu’elle me faisait de l’effet… Comme à presque tout les hommes présents ce soir finalement. La musique s’allume et je peux parfaitement deviner que pour moi c’est foutu. Bon faut que je commence à faire une liste de tout ce qui est pas sexy et qui vont m’aider à tenir. Elle s’approche de moi d’une démarche féline et je déglutis difficilement. «  J’en parlerais pas au patron… » Mouais ça fait presque suppliant mais de toute façon elle m’écoute pas. L’une de ses mains se pose sur ma cuisse et je pense déjà avoir perdu la parole ou peut être que je peux encore babiller des trucs sans queue ni tête mais ce serait d’autant plus ridicule. Mon regard est attiré par le magnifique décolleté qu’elle me met face au nez. Ses lèvres frôlent les miennes et je dois me faire violence pour ne pas l’embrasser langoureusement. « Nala… » Est ce que je viens de soupirer son prénom là ? Ses lèvres s’écartent pour venir près de mon oreille. «Mais puisqu'on est là, aussi bien se faire plaisir, non? » Si elle savait à quel point j’ai envie que ça soit le cas… Mais c’est pas un strip qui va me satisfaire. Les images de notre dernière rencontre étaient restés gravées dans un coin de ma tête alimentant encore un peu plus mes fantasmes.



Les yeux dans les yeux, elle s’éloigne pour commencer sa danse. Ses gestes sont sensuels, lents, suivant le rythme de la musique sensuel de la musique. Mon regard glisse sur le long de ses formes me laissant rêveur. Forcément, elle n’a aucun de mal à me surprendre vu comment je la déshabille des yeux. J’essaie de me tenir tranquille mais forcément, je finis par me tortiller un peu sur mon siège ayant l’impression d’être de plus en plus à l’étroit dans mon jean. Peut être pas seulement une impression finalement… Je soupire et détourne les yeux, fixant un point au hasard dans la pièce mais rien a faire, mon regard fini obligatoirement sur Nala. J’ai envie d’elle. Bordel, comment elle faisait ça ? J’en suis quand même pas à mon premier strip tease et d’habitude j’arrive relativement bien à me tenir mais là dès que c’est Nala ça devient mission impossible. J’ai envie de poser mes mains sur son corps, l’attirer contre moi et même si c’est contraire au règlement, lui faire tout un tas de chose peu avouable sur cette putain de banquette. « Laisse un peu cette barre… J’ai besoin de toi plus près. » J’ai peut être pas le droit de la toucher, mais elle, elle a le droit de se rapprocher. La suite des évènements restaient relativement floues dans mon esprit mais je sais que si elle continuait là où elle était, j’allais finir par me lever pour aller la chercher tellement je ne tenais plus en place. Sérieusement est ce qu’on pouvait pas simplement se barrer d’ici pour finir la soirée ailleurs ? Ça me rendait dingue de devoir rester là à mater sans pouvoir rien faire. Lorsqu’elle se décide à revenir vers moi, les mots m’échappent sans même que je puisse y avoir réfléchi : « Rentre avec moi après la fermeture.. » Je me mord la lèvre comme pour m’obliger à la fermer. Même si mon air reste assuré ma demande était presque suppliante. Nala devait me détester et moi aussi normalement je devrais la détester, mais rien a faire, j’avais besoin qu’elle soit avec moi, à moi. Un besoin irrépressible, oui nous étions en parfaite harmonie niveau sexuel mais c’était plus que ça. J’avais déjà désiré et fait l’amour à un nombre incalculable de fille mais Nala c’était différent, il y avait quelque chose qui faisait que je n’avais pas envie de me barrer une fois l’affaire finie, j’avais envie de profiter, recommencer encore et encore jusqu’à ce qu’on en puisse plus. Pourtant jusqu’ici ça avait juste été des coups rapides, dans des endroits pas très commode d’ailleurs, mais cette nuit je voulais plus. Je voulais qu’elle soit à moi et qu’on ne soit pas pressé par le temps ou à l’idée que quelqu’un pourrait débarquer pour nous surprendre. Je voulais prendre mon temps et recommencer encore et encore jusqu’à ce qu’on s’endorme totalement épuisé. «  …j’ai envie qu’on prenne notre temps cette fois. » Il y avait 99% de chance pour qu’elle me rit à la gueule et me rembarre méchamment. Après tout, dès que l’un de nous ouvrait la bouche ça finissait forcément mal. À croire que le sexe était la seule chose qui pouvait nous rapprocher sans ça ce serait la guerre permanente. Mais j’en avais rien à faire, il fallait que je tente.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Lun 27 Jan - 1:42






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian


« Laisse un peu cette barre… J’ai besoin de toi plus près. » Ouch! Besoin, c'était un mot fort, un mot intense. Il n'avait pas dit j'ai ''envie'' de toi plus près ou encore n'importe quoi d'autre. Il avait utilisé le mot ''besoin'' et ça me perturbait même si je n'en démontrais rien. Haha, la belle blonde qui voulait jouer la garce indépendante est en train de se faire prendre à son propre jeu. Tu savais pas qu'à force de jouer avec le feu, on finit par se brûler ? En parlant de feu, j'ai l'impression que la température de la pièce avait monté de quelques degrés. Il veut que je m'approche. Ce n'est définitivement pas sécuritaire pour lui comme pour moi. Mais Julian était le client, et il y a bien une politique qui dit que le client est maître, non ? Une sourire en coin, bien ancrée dans mon rôle de fille inaccessible, je marche d'un pas lent. Le claquement sexy de mes talons hauts sur le sol arrive à se faire au entendre au travers la mélodie sensuelle.

J'arrive presque à lui quand je fige l'espace d'une demi-seconde. Un doute à peine perceptible, mais qui s'était installée dans ma poitrine. J'ai envie de toi Julian, et pas que pour une nuit. Oui, ce sont ces mots qui faillirent franchir mes lèvres. Pourtant, ce sont des mots complètement différents qui allaient atteindre ses oreilles. Élargissant mon sourire, je fais les quelques pas qui me séparent de lui. «Tes désirs sont des ordres...» La vie est une garce et elle me le prouvait tous les jours. C'était la première fois de ma vie que je me retrouvais dans ce genre d'endroit pour aider une copine, et il fallait que je tombe sur Julian et qu'il me garde pour lui jusqu'à la fermeture! J'avais l'impression que la vie me poussait continuellement à repousser mes limites et ça me faisait royalement chier! Arrête de jouer les dramaqueen Nala, il y a pire que de trouver un personne qui nous fasse autant d'effet, non ? Si ce n'était que ça...

« Rentre avec moi après la fermeture.. » Il ne manquait plus que ça. J'ai envie de dire oui, j'ai envie de l'embrasser. N'oublie pas ton rôle Nala, c'est toi qui doit le faire baver, ne perds pas de vue ton plan. Mais sa voix... tellement... remplie de désir... Il faut que je me reprenne. Une main sur son épaule, je le contourne d'une démarche féline pour me retrouver dans son dos, derrière le fauteuil. Mon autre main gagne son autre épaule pour qu'elles se joignent dans un massage. Quelques secondes seulement, avant qu'elles se glissent, le long de son torse, jusqu'à son ventre. Mon corps penché par avant pour me rendre le plus loin possible, mon visage se retrouve au niveau de son cou où je dépose quelques petits coups de langues accompagnés de légers souffles de plaisir dans son oreille. «C'est tentant... on verra si tu le mérites au moment venu» Lentement, je me redresse ramenant mes mains jusqu'à ses épaules dans un profond soupire. Un soupire qui m'appartenait et non au personnage. Un soupire qui en disait long sur mon propre désir.

Je le contourne à nouveau pour reprendre prendre place sur ses genoux, faisant bien gaffe de ne pas croiser son regard, sinon, j'allais craquer, je le ressentais au fond de moi. Toujours en suivant le rythme de la musique, je cambre lentement mon corps contre le sien en basculant la tête vers l'arrière pour aller en appuyer le dos sur son épaule droite. Il avait une vision parfaite sur tout mon corps brûlant. Mon bras gauche se lève pour aller glisser ma main sur sa nuque. Des frissons incontrôlables prennent le contrôle de ma peau et je suis forcée de mordille ma lèvre pour ne pas échapper un gémissement qui aurait trahi toutes les émotions qu'il me faisaient vivre dans l'instant présent. Les yeux fermés, je suis bombardées d'images. Julian sur son ring de boxe, la première fois que j'ai posé les yeux sur lui, son corps contre le mien dans cette ruelle, ses mains sur ma peau dans cette cabine trop petite pour notre désir réuni, le soleil plombant sur nos corps mouillés et enlacés. Mais surtout, plus que tout le reste, c'est l'image de son regard posé sur moi, un regard que je sais assez profond pour me faire capituler. Les mecs étaient un jeu dont jamais je ne perdais. Julian avait le pouvoir de me faire abandonner la partie, et je le détestais pour ça.

«J'en ai envie aussi...» Je n'arrivais pas à croire que j'avais dis ça. Logiquement, mon corps m'avait sûrement trahi à se mouver contre le sien avec tous ses souvenirs en tête, mais je me maudissais d'avoir été faible. Il fallait que je reprenne le dessus, que je reprenne ma place de dominatrice pour le laisser béa, perdu. Mes mains se glissent dans mon pour détacher mon haut que je fais glisser lentement vers le sol. Les yeux fermés, mon visage se glisse doucement vers le sien, l'envie de l'embrasser était trop forte. Je pose délicatement mes lèvres contre les siennes avant de les retirer dans un sursaut...


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
PNJ Qui déchireavatar
The Master
Date d'inscription : 21/09/2013
Messages : 2

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Lun 27 Jan - 2:17

Nala, Julian et moi ₰ Poor some sugar on me

Désolé vieux, mais c'est ma soirée, non ?   


Ça faisait un moment que Julian était parti se payer une danseuse dans le salon VIP. Et pas n'importe laquelle, ça non! Lateesha, la sexy blonde qui n'était là que pour un soir seulement. Sauf que là, même si on délirait entre pote, ça serait bien qu'il revienne faire la fête avec nous. C'est quand même lui qui a tout organisé. Et puis c'est moi qui devrait être le roi de la soirée. Les tournées de bières, de shooters et de femmes se passent sans qu'il ne revienne. Faut dire que la petite blonde est tellement chaude que je me serais bien enfermé dans une chambre avec elle moi aussi. Bah quoi ? Je suis peut-être un homme bientôt marié, n'empêche que je reste d'abord un mec et que cette nana avait l'air de savoir comment s'y prendre sous la couette. «Les mecs, je reviens, je vais aller chercher Julian». Ils écoutent à peine ce que je dis tellement ils sont trop bourrés et surtout trop concentrés sur les deux coquines qui se caressent les seins à notre table. Je leur jette un petit coup d'oeil avant de me rendre au salon et ouvre le rideau sans prendre la peine de m'annoncer. Disons même que je me suis presque planté comme un con en entrant. Que voulez-vous l'alcool a la fâcheuse manie d'altérer sur l'équilibre.

J'arbore un large sourire en voyant la danseuse allongée de dos sur Julian. Oh putain, mais elle sait comment excitée son homme la meuf. «C'est ici que tu te caches mec». J'éclate de rire en titubant jusqu'au fauteuil, ma bière en main puis me laisse tomber assis à côté de Julian sans me gêner pour saliver sur la poitrine bien à la vue. Dans un petit rire, j'attrape la main de la jeune femme et la tire afin qu'elle prenne place sur mes genoux. «C'est qu'il est radin le Julian.. il garde le meilleur que pour lui» Je me retourne vers lui en souriant «Faut pas que tu oublis que c'est ma soirée» Mon sourire s'élargit encore plus quand je repose les yeux sur elle. Je la dévore des yeux avec un plaisir non dissimulé «Allez faut partager.. danse pour moi aussi ma jolie» Quand elle se relève, je me mord la lèvre en ayant son cul près du visage. Je ne peux pas m'en empêcher. Ma main est immédiatement attiré vers celui-ci.  
©️flawless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Jeu 30 Jan - 13:09


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?




« Rentre avec moi après la fermeture.. j’ai envie qu’on prenne notre temps cette fois.» Je sais pas ce qui me prend d’être aussi honnête d’un coup. En règle général, j’ai pas besoin de supplier une fille pour qu’elle me suive ou ne serait ce que lui demander. C’était plutôt le contraire, mais avec Nala c’était certains qu’elle ne se mettrait pas à genoux devant moi pour que je la raccompagne. Ses caresses me rendent dingue, et elle a beau ne pas être strip teaseuse de profession, je doute qu’une autre puisse me faire le même effet. Encore heureux d’ailleurs sinon ce serait bordélique. Sa langue caresse mon cou, tandis que ses mains se perdent sur mon abdomen à la limite de mon jean. J’ai l’impression d’être faible, à sa merci pour une caresse, et le pire là dedans c’est que je crois que j’aime ça. « C'est tentant... on verra si tu le mérites au moment venu. » Si par sage elle entend ne pas la toucher d’ici la fermeture, je vois mal comment je pourrais réussir le défi. elle se relève avec soupire lourd de sens et sur le coup je reste interdit me demandant si tout ça n’’était que dans le seul et unique but de m’embêter ou juste parce que finalement, elle aussi en avait envie.


La danse continue plus sexy et brulante que jamais. Assise sur mes genoux, son corps se cambre doucement sous le rythme langoureux de la musique la rapprochant au plus près de moi. Sa tête sur mon épaule, la seule idée qui me vient c’est de l’embrasser, lui retirer tout ses vêtements qui m’empêchais d’admirer pleinement son corps parfait et lui faire l’amour. Faire l’amour ?! Quoi ? Non ! Je voulais dire baiser ! Bordel, il me manque une case moi. Je suis pas de ces sentimentales qui ‘font l’amour’. La logique voudrait que je m’éloigne pour reprendre mes esprits mais j’en suis incapable. Figé et tremblant de désir. Bordel, oui je voulais lui faire l’amour. Moi aussi je voulais qu’elle me soigne de ce putain de sentiment qui semblait circuler dans mes veines comme le plus mortel des poisons avant que tout ça n’arrive au coeur. « J'en ai envie aussi… » Hein ? Merde on parlait de quoi déjà ? La vache visiblement le cerveau est déjà touché. Ha oui passer la nuit ensemble. Elle en a envie ? Vraiment ? Qu’est ce qui l’a décidé ? Je ne l’ai même pas touché, elle pourrait repartir avec n’importe quel homme et c’est moi qu’elle voulait. Cette idée me tire un sourire idiot. Peut être que cette idée m’aiderait à tenir durant les prochaines heures. « Oh merde… » L’accalmie a été de courte durée. Elle vient tout juste de retirer son soutien gorge et voilà que je me retrouve encore a baver devant elle comme un putain de toutou dans l’attente de sa caresse avec son air niais et en remuant de la queue… En quelque sorte. Ses lèvres effleurent mes lèvres et mon coeur rate un battement. J’ai l’impression d’être sur le point d’exploser et à deux doigts de la prendre ici et maintenant mais le rideau s’ouvre maladroitement laissant apparaitre un Nolhann complètement ivre.


«C'est ici que tu te caches mec» Ce con éclate de rire et vient s’asseoir à côté de moi matant Nala avec son regard lubrique et abruti. Putain non ! C’est mon blé ! J’ai payer pour l’avoir seul pour moi ! Pas pour lui ! Lui il va se marier, qu’il dégage, de toute façon il a pas le droit ! Il attrape la main de Nala et l’attire sur lui pour qu’elle s’assoit sur ses genoux. Je crois que je vais le frapper… Ce serait con qu’il soit défiguré pour son mariage mais pour le moment j’en ai mais alors strictement rien a foutre, il avait qu’à pas être si con. « C'est qu'il est radin le Julian.. il garde le meilleur que pour lui. Faut pas que tu oublis que c'est ma soirée. » Il me sourit avec son air idiot et je me retiens pour ne pas lui faire bouffer ses dents une par une, répondant à son sourire malgré mon envie de meurtre. « Je teste avant… Que veux-tu, je suis un bon pote. » Un bon pote qui va t’arracher les yeux si tu continues de la regarder comme ça. «Allez faut partager.. danse pour moi aussi ma jolie» Elle se relève et il bave littéralement devant son cul. Est ce que j’ai l’air aussi débile quand je suis avec Nala ? Je vois sa main se lever pour venir la toucher et mon sang ne fait qu’un tour. Ma main vient interrompre son geste en attrapant fermement son avant bras. « ON TOUCHE PAS ! » Est ce que je viens sérieusement de lui crier dessus ? Peut être mais au point où j’en suis j’en ai plus grand chose à faire. Mieux vaut lui crier dessus que lui abimer la tronche. Voulant éviter d’être catalogué comme jaloux compulsif devant Nala, je me radoucit légèrement en continuant : « C’est la règle, on touche pas les filles ou sinon on se fait jeter. Alors à toi de voir si tu veux que cette soirée se termine sur une note positive ou non. » Même si ma voix s’est radoucit et que je lâche finalement son bras en y laissant une jolie marque mon regard continue de le fusiller sur place. Mon calme revient doucement et j’ai la nette impression d’avoir jeté un froid. Mon excitation a maintenant complètement disparu me laissant seul avec un goût amer de colère et de honte. Ne supportant pas bien le silence pesant qui semble avoir envahi la petite pièce, je me lève et sort rapidement pour aller me réfugier dans les toilettes. L’air frais et le silence assourdissant qui y règne tranche littéralement avec la chaleur étouffante d’il y a quelques secondes. M’appuyant au dessus d’un des lavabos, il me faut plusieurs minutes avant d’arrêter de trembler sous le coup de la colère refoulée. Me passant plusieurs fois de l’eau sur le visage, je relève les yeux sur le miroir face à moi et n’arrive plus à me reconnaitre. Depuis quand je me mettait dans un tel état pour une fille ? Est ce que je m’attendrissais avec l’âge ? Non ! Bien sûr que non ! Il y a deux jours encore j’avais baisé deux jumelles réalisant ainsi un des plus grands fantasme masculin avant de les jeter comme de vulgaires objets. Mais Nala… C’était mon talon d’Achille. J’imagine qu’en temps normal si ça avait été n’importe quelle fille et que moi et Nolhann avions tout les deux été sur le coup, on aurait partagé mais là j’en étais incapable. Et pourtant je venais de la laisser seule avec lui parce que j’avais trop honte d’avouer que je la voulais pour moi seul. Décidément… Quelque chose ne tournait pas rond chez moi.

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Ven 31 Jan - 0:42






Poor some sugar on me ♪
Nala Feat Julian


Jamais je n'ai eu autant envie de frapper quelqu'un. Je ne comprends pas pourquoi. Généralement, une situation du genre m'aurait fait rire. Je dirais même que ça m'aurait fait plaisir. Évidemment que ça t'aurait fait plaisir Nala, parce que c'est ce que tu es. Une allumeuse. Rien d'autre qu'une allumeuse qui jubile à voir les hommes ramper à tes pieds. À baver à la simple idée qu'ils auront peut-être la chance de te toucher. Tu aimes que leur regard se tourne sur ton passage. Tu carbures au simple fait de savoir que tu peux te servir d'eux à ta guise et les jeter sans remord une fois que tu as fini de t'amuser... Alors pourquoi en ce moment je boue intérieurement pour un simple baiser interrompu ?

Il faut que je me calme, ça ne sert à rien de m'énerver. C'est juste que j'avais eu une impression un peu bizarre. Probablement parce que l'espace d'un moment, j'avais oublié que nous nous retrouvions dans un club de striptease, qu'il avait payé pour que je danse pour lui, que.. que je ne devais que l'allumer. Non. Pendant l'espace d'un moment, j'avais eu le sentiment qu'il se passait quelque chose entre lui et moi. Quelque chose qui allait au delà de l'attirance physique. L'entrée de son pote venait en quelque sorte de briser ce moment. À peine j'ai le temps de réaliser tout ça que le mec le tire sur lui. De toute évidence, il était bourré et lui n'avait aucunement oublié qu'il se trouvait dans cet endroit et comptait bien en profiter. J'étais coincée. Prise entre l'envie de me retrouver à nouveau seule avec Julian et le devoir de faire le boulot pour lequel je me suis engagée.

Je n'ai pas le temps de me poser la question bien longtemps puisque le jeune boxeur venait de prendre la décision à sa place. « Je teste avant… Que veux-tu, je suis un bon pote. » Tester avant ? Il avait uniquement voulu tester la marchandise comme on test un sac d'herbe pour s'assurer de la qualité avant de le refourguer ? Pour le coup, je me sens vraiment stupide. J'étais à moitié nue entre deux mecs et dans la situation, je me sentais comme un simple objet de divertissement. Et pour la première fois de ma vie, ça me fait mal...

«Allez faut partager.. danse pour moi aussi ma jolie» Je suis là pour ça après tout, non ? Allez Nala, ressaisi toi. La dernière fois que tu t'es mises dans cet état pour un mec, c'était Gab. Les mecs sont comme ça, tu le sais et tu t'en arranges bien depuis alors continu comme ça, c'est ce que tu as de mieux à faire. Reprend les les reines de la situation et montre leur de quoi tu es capable. Julian est un mec comme les autres, il ne vaut pas mieux que les autres. C'est vrai, je ne vois pas pourquoi je le considérerais différemment. Il est ici, comme tous les autres pervers et moi je suis là pour les faire rêver. Je me lève dans le but d'aller mettre une nouvelle chanson pour retourner à la bar pour danser. Je n'ai pas le temps de me rendre bien loin avant de sursauter en me retournant vers eux quand j'entends Julian hurler. Et hurler c'était peu dire en voyant son air horrifié et la force qu'il utilisait pour empoigner le bras de son pote. Pendant quelques secondes je reste sans voix. Visiblement, le mec en question avait eu l'intention de me toucher. Est-ce qu'il avait agit par jalousie ? Mon coeur se met à palpiter. Au fond, peut-être qu'il avait été sincère tout à l'heure en disant qu'il avait envie de passer la nuit avec moi, qu'il avait envie qu'on prenne notre temps. J'esquisse un faible sourire. Mon soulagement est de courte durée. « C’est la règle, on touche pas les filles ou sinon on se fait jeter. Alors à toi de voir si tu veux que cette soirée se termine sur une note positive ou non. » Pourquoi je n'y avais pas pensé avant ? Le pauvre avait allongé une grosse somme pour pouvoir profiter, c'est certain qu'il n'a pas envie de se faire jeter dehors. Putain de bordel de merde, mais qu'est-ce qui arrive avec moi ? Qu'est-ce que j'en ai à foutre de ce qu'il peut penser de moi ou bien du pourquoi il est ici ? J'en ai marre de me sentir croche à l'intérieur et surtout pour un mec. Non, surtout pour Julian. Il faut que je me rentre dans la tête qu'il n'est personne. Qu'il ne vaut pas mieux que tous les mecs que j'ai pu rencontrer. Un jouet, comme tous les autres, rien de plus, rien de moins. C'est bien Nala, tu fais de beaux efforts de persuasions. Par contre, cette fois-ci, redis-le en y croyant un peu ?

Julian se lève et quitte le salon. Je me retrouve seule en compagnie de ce mec bourré qui me regarde comme un morceau de viande rouge juteux. Il en a l'eau à la bouche. Bon débarras mon grand. Je vais pouvoir reprendre le boulot normalement. Une petite boule dans ma poitrine m'indique que je n'avais pas envie qu'il parte. Non, ça c'est faut. Tu voulais qu'il parte, tu te sens même beaucoup mieux depuis qu'il a quitté la pièce. Oui.. Oui.. c'est vrai!Je pose les yeux sur l'ami de Julian et même si je sais qu'il faudrait que je lui souris, que je m'approche de lui pour le caresser et bouger mon corps sous ses yeux afin de lui donner des envies pas très catholiques, j'y arrive pas. «Tu m'excuses une petite minutes ? Je vais aller te chercher une petite surprise» Sans attendre sa réponse, je tourne les talons et sort du VIP. Julian n'est pas à la vue, tant mieux. Rapidement, je vais voir le patron et lui propose un petit compromis. Marché conclu. La minute suivante, je suis dans les coulisse, dans la loge et retire ce costume pour remettre mes vêtements. C'était ce qu'il y avait de mieux pour tout le monde. L'ami de Julian allait recevoir la visite de deux femmes sexy dans le VIP que je venais de payer au triple tarif. Je lui avais également offert une compensation financière généreuse pour mon départ devancé. Finalement, je lui avais donné le montant que Julian avait déboursé en lui demandant de lui rendre son enveloppe, mais sans lui dire que je l'avais payé. J'étais en colère contre lui, mais encore plus contre moi-même d'avoir eu l'audace de peut-être me dire qu'il y avait plus qu'une simple attirance physique entre nous. J'avais honte. Et je ne supportais pas l'idée d'avoir pu lui vendre mon corps.


© Fiche de Hollow Bastion sur Bazzart

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   Lun 3 Fév - 14:57


Poor some sugar on me.
What the fuck are you doing here ?



Pourquoi chacune de nos rencontre se passaient-elles aussi mal ? Je devais avouer que c’était la première filles qui me faisait autant d’effet et au lieu de tout faire pour la garder contre moi comme n’importe quel mec normale, chaque secondes passées ensembles étaient prétexte à une dispute. Enfin là ça se passait plutôt bien avant que l’autre con se ramène. On était bien, on était proche et elle était sur le point de m’embrasser ! Rien que l’idée qu’il ai pu interrompre ça, ça me foutait vraiment les nerfs. Et dire que je devrais le supporter demain à son mariage… Le calme qui régnait dans la salle de bain, finissait par m’étouffer. Toutes les erreurs et conneries que j’avais pu sortir avant de m’en aller. Je teste avant… Purée, je te jure, y a certains jours je suis vraiment classe avec les filles, comme si Nala était un canapé. Je ressors une fois que je me suis assuré de ne pas avoir une tête d’enterrement et marche d’un pas décidé vers le salon privé. Mentalement j’essayais de me préparer à ce que j’allais y voir. Je ne me faisais pas d’illusions, forcément que voir Nala danser pour Nolhann allait me mettre en colère, et bien sûr que j’aurais envie de lui exploser les dents mais si j’arrivais à m’en remettre relativement rapidement ça devrait aller non ? Je tire le rideau d’un geste sec mais reste plus que surpris.


Où est passée Nala ? Nolhann était toujours à sa place mais les deux filles qui lui tournaient autour à moitié nue était très très loin de ressembler à Nala. «  Où est ce qu’elle est ? » Nolhann ne semble même pas me remarquer mais l’une des strip teaseuse semble enfin me repérer et vient vers moi de sa démarche chaloupée mais je hoche la tête et lui fait signe de ne pas venir s’occuper de moi. « Non c’est bon. » Je voulais voir Nala, et seulement Nala. Elle serait quand même pas partie sans moi ? Elle a dit qu’elle voulait bien que je la raccompagne, qu’elle en avait envie. J’avais peut être un peu merdé mais elle serait pas partie quand même. « Nolhann ! Elle est partie où la fille de toute à l’heure ?! » Il relève enfin les yeux vers moi mais vu sa tête, je doute qu’il lui reste des neurones disponibles avec l’alcool et les filles. « J’en sais rien mais dis lui merci. » Je soupire et ressort du salon. J’aimerais bien lui dire merci, si jamais je la retrouve. Mon regard fait le tour de la salle mais à part ma bande de pote abruti par une nouvelle fille sur scène, aucune trace de la jolie blonde. Bordel !


« Julian ! » Je me retourne et fronce les sourcils en voyant le patron me faire signe de le rejoindre. Qu’est ce qu’il me veut celui là ? Même si pour le moment j’en ai strictement rien à faire de ce qu’il peut encore me reprocher, je le rejoins dans l’espoir qu’il sache peut être où était passée Nala. Mais avant de pouvoir dire quoi que ce soit il pose mon enveloppe devant moi et je ne peux m’empêcher de le fixer perplexe : « Pourquoi tu me rends mon argent ? » Ce serait bien une première, ce mec était tellement pingre qu’il n’offrirait même pas un verre à sa femme si elle venait ici. Quoi que je doute qu’elle vienne un jour ici finalement. « Nala a payé pour toi et m’a demandé de te rendre ton pognon. » Ok… Bon finalement même avec des explications ça ne m’aide pas tellement plus. Est ce que c’était à cause de la dernière fois en prison qu’elle refusait mon argent ? « Elle est où ? » Il hausse les épaules et met un sacré moment avant de finir par me répondre. « Elle est partie plus tôt… » « Quoi ?! Mais y a combien de temps ?! » Il jette un coup d’oeil à sa montre et le temps qu’il met à me répondre me donne une seule envie, le frapper. « Ben peut être une demie heure… » Je soupire un peu bruyamment et ne peut m’empêcher de balancer un coup de pied dans le bar, ce qui ne manque pas de faire gueuler le patron mais je m’en fous un peu de ce qu’il a à dire maintenant. Reprenant mon enveloppe, je retourne à la table que nous occupions en début de soirée. Avec toutes les fois où on s’était croisé, on avait encore jamais pris le temps d’échanger nos numéros. Je ne savais même pas où elle habitait, ne serait ce que le quartier. En plus j’étais coincé puisque c’est moi qui avait les pass pour l’hôtel et visiblement j’étais le seul à pouvoir conduire. Putain ! On avait vraiment la poisse !

FICHE ET CODES PAR BROADSWORD.
[/color]
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Poor some sugar on me ♪[Julian]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Poor some sugar on me ♪[Julian]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Zero-Sugar & Zero-Color (Skywalker) !
» [CR] Julian (S&T n°266)
» julian d. cooper ; « i can't live with myself. »
» Enzo Julian Gabrieli
» Un Sugar Daddy qui sait compter!
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-