Partagez | 
 

 Los Angeles, à feu et à sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Los Angeles, à feu et à sang   Jeu 19 Juin - 19:20


   

   

Never hurt my family or pay with your life
C'est enfin décidé. Je pars. Je vais rejoindre Julian à Boston et rien ne va m'en empêcher. Pour la première fois de ma vie, je me sens libre. Un énorme poids de moins sur mes épaules. Pour la première fois de ma vie, je prends une décision pour moi, je crois en moi et en l'amour que j'éprouve pour lui. Je n'ai pas peur. Je vais tout quitter ici. Ma maison, les NS et tous les gens que je peux connaître pour enfin vivre une histoire passionnée. J'ai enfin ouvert mon coeur et je sais que c'était la bonne décision à prendre.  

Le plus dure, c'est de tout avouer à Gabriel. C'est un monstre et je sais qu'il n'acceptera pas que je quitte le gang aussi facilement, surtout que je le quitte lui. Même si j'ai préféré l'ignorer, j'ai toujours su qu'au fond, il était toujours amoureux de moi et que c'était pour cette raison qu'il me pourrissait la vie. Gab ne sait pas démontrer son affection autrement que par la manipulation et la violence. J'en ai assez de tout ça.

Contre toute attente, il n'a pas explosé quand je lui ai dis. Au contraire, il souriait. Je ne comprenais pas trop sa réaction jusqu'à ce qu'il me dise que le seul moyen qu'il me laisse partir sans faire d'histoire était que je m'occupe d'une dernière petite chose pour lui. Évidemment, je n'ai aucun moyen de refuser. C'est alléchant quand même de me dire que je vais enfin pouvoir partir d'ici sans jeter un regard en arrière. Sans avoir peur de le voir apparaître devant moi ou Julian pour se venger de cet abandon.

C'était un soulagement. Oui. Jusqu'à ce que je me rende compte de l'enjeu de cette mission. J'ai eu beau m'objecter haut et fort, il n'y avait rien à faire. Non, c'était trop pour moi. Enlever une fillette ? La garder ici contre son gré ? La torturer pour la faire obéir ? Non, jamais ! Je n'ai pourtant pas le choix. Gabriel a été clair. Si je ne le fais pas, la fillette sera gardée chez un autre NS. Un autre que je n'aime pas, un fou furieux qui n'a aucune moral et qui adore voir le sang couler. Au fond, j'étais sans doute sa chance qu'elle reste en sécurité.

Tout ce que j'ai pu comprendre de la situation est que la gamine est l'enfant chéri des Fallens Angels. En plus d'être complètement con, ce mec est un débile profond. Tout le monde sait qu'il ne faut pas s'en prendre à eux. On risque de payer cher ce coup. Non, lui risque de le payer cher parce que moi, dès que c'est terminé, je serai loin d'ici. À l'autre bout complètement du pays dans les bras de Julian. C'est le seul endroit où j'ai réellement envie d'être.

Une fourgonnette entre dans mon garage. C'est le moment. Je suis nerveuse. Je sais pas du tout comment réagir face à tout ça. Gabriel est là avec un autre mec. Il ouvre la porte du coffre. Une gamine, les mains liées, un bandeau sur les yeux et du scotch sur la bouche. Cette vue me brise le coeur. Comment pouvait-il être aussi cruel? Ils amènent la fillette dans le sous-sol.

   
© charney

   

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Dim 27 Juil - 19:16

Los Angeles, à feu et à sang
J'aime les bonnes nouvelles. Après tout, qui ne les aime pas ? Bon, je dois avouer qu'au départ, cette fameuse nouvelle me passait de travers dans la gorge. C'est pas évident de rentrer chez soi, dans son petit nid, et d'apprendre qu'une adolescente de 16 ans vient de s'installer. Je comprends que Keenan n'a pas vraiment eu la chance de me prévenir avant puisque lui-même avait été pris de court, mais j'ai eu du mal à accepter la situation. Je n'ai rien en particulier contre cette jeune fille, au contraire. Disons simplement que ma famille m'ait précieuse et que là j'avais l'impression de me faire mettre devant le fait accompli d'une situation dont je n'avais aucun contrôle, sous mon propre toit. Sans oublier que j'avais un peu peur que cette situation ait une influence néfaste sur Malicia. Il faut croire qu'un jour ou l'autre on doit tourner la page. Je savais au fond de moi que je n'allais pas vivre éternellement avec Keenan, mais j'aurais tout de même préféré que cette séparation se fasse dans d'autres circonstances. Une nouvelle vie commence pour lui et je ne me fais pas de soucis. Il a toujours été merveilleux avec Malicia et c'est un homme bon. Malgré la tragédie d'avoir perdu son père que la jeune Paris doit traverser, elle a de la chance de tomber sur un homme comme Keenan.

Tout ça pour dire que, encore une fois, Brandon a été merveilleux. Il a accepté que je vienne m'installer chez lui avec Malicia le temps que Keenan se trouver un endroit décent où vivre. Je n'allais pas le mettre à la porte, ça c'est sûr. Par contre, je crois que les deux ont besoin de se retrouver et je ne veux pas imposer une nouvelle personne à ma fille qui devra ensuite partir. Le plus beau dans tout ça, c'est qu'une fois tout ça terminé, Brandon viendra vivre avec nous. Avec Malicia et moi, comme une belle famille unie. Je sais d'avance que ce sera encore plus atroce pour moi de ne rien dire sur le fait qu'il est le vrai père de la petite, mais au fond, ce n'est pas si important parce que je sais qu'il considère déjà Mali comme sa fille et réciproquement.

Nous voilà chacun sur notre moto en route pour aller chercher Malicia à l'école. Une petite sortie au resto les trois ensembles sera parfait pour annoncer la nouvelle à ma princesse. Je sais déjà qu'elle va hurler de bonheur en sautant sur place avant de sauter dans les bras de Brandon. Juste cette image me fait sourire. La petite va grimper sur la moto de mon chéri. Je sais qu'il est plus habile que moi et sinon je stresse trop. Malicia préfère ça aussi parce que sinon elle me dit que je roule comme une grand-mère. J'ai beau répéter encore et encore à Brandon de faire gaffe, mais Mali le pousse toujours à aller plus vite. Ces deux là vont finir par me faire faire une crise cardiaque.

Arrivée sur la rue de l'école, je regarde au loin et réalise que quelque chose cloche. Déjà, je ne vois pas Malicia qui devrait être devant l'école avec les autres et ensuite la maîtresse de classe semble plus que paniquée avec un téléphone à la main. À peine deux minutes plus tard, Brandon et moi stationnons nos motos devant eux et m'empresse de retirer mon casque.
code by Silver Lungs

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Brandon Holmes
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 130

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Dim 27 Juil - 19:41

Jamais Brandon n'aurait cru vivre un tel bonheur un jour. Déjà, il pensait vivre une vie sans amour, perdu dans ses sentiments pour la seule femme que son coeur accepte d'aimer. Mais finalement, il était au beau milieu d'une histoire d'amour qui le rendait plus heureux que de nature. Et maintenant, il allait avoir une famille. C'était plus qu'il n'en demandait. Mais il n'allait pas se plaindre. Il savait que Cassidy était la femme de sa vie, et il considérait Malicia comme sa propre fille.
En route pour aller chercher Malicia, le casque à sa taille coincé à l'un de ses bras, Brandon conduisait le sourire aux lèvres. Sourire qui s'estompa bien vite en remarquant qu'aucune boule de nerfs ne lui sautait dessus en hurlant de joie à l'idée de faire un tour en moto, et en voyant l'air si inquiet de la maîtresse de la boule de nerf en question. Il ne réfléchit pas plus longtemps et se lève de la moto, retirant son casque pour se diriger vers la dame qui devait avoir la quarantaine. Il n'avait même pas vérifié si tu le suivais ou non, bien qu'il se doutait de la réponse.

"Je ne comprend pas.. Je.. La jeune femme a dit être votre cousine.. Vous allez bien madame Mandrake ? Elle a dit qu'il y avait un soucis.. Je.. Je suis désolée"

La maîtresse débitait un flux de paroles trop important pour que Brandon puisse saisir tout ce qu'elle disait. Il avait l'impression qu'elle était emprunt à la folie et qu'elle s'était mise à raconter une partie du film qu'elle avait regardé la veille au soir à la télévision. Mais où était Malicia bon sang ? Son sang battait contre ses tempes tandis que l'angoisse montait peu à peu en lui. Il essayait de voir par dessus l'épaule de la dame qui maintenant semblait au bord des larmes. Pas de Malicia. L'homme se retourne alors, scrutant la cours de l'école et les enfants qui rejoignaient leurs parents derrière la grille. Pas de Malicia.

Mais où est Malicia ?
"Elle.. Elle est partie il y dix minutes.. Une femme est venue en disant qu'il y avait un soucis avec madame Mandrake mais.. Mais je les ai vu. Ils.. Ils ont mis une main sur sa bouche et ils.. Ils l'ont embarqué dans une camionnette.. J'ai déjà prévenu la police.. Je suis tellement désolée."

Brandon n'écoutait plus. Il avait comme perdu tout contact avec la réalité à l'annonce de la maîtresse d'école, et toutes les excuses qu'elle lançait n'étaient qu'un murmure lointain, un bourdonnement dans ses oreilles. Il avait l'impression qu'une bombe venait de lui exploser au visage. Par instinct, sa main s'accroche à la tienne pour s'assurer que tu étais toujours là et comme si ce simple contact allait le calmer. C'était lui qui allait exploser. Malicia n'était pas là, parce qu'on l'avait enlevé. Quelqu'un essayait de faire du mal à son bébé.
Il regarde une dernière fois derrière lui, comme pour s'assurer qu'aucune petite fille attendait sa mère et son oncle pour rentrer chez elle près de la grille, avant de poser un regard noir sur la dame qui était censé la surveiller et prendre soin d'elle.

Vous allez bien m'écouter espèce d'imbécile irresponsable. J'en ai rien à foutre d'être sur votre lieu de travail ou que vous ayez déjà parlé à la police. Vous allez me dire absolument tout ce que vous avez vu, depuis la couleur de la voiture, jusqu'au parfum et la couleur du vernis de la salope qui est venu chercher Malicia. Maintenant !

Son ton était sans appel. Il ne savait pas quoi faire d'autre. Il fallait qu'il sache tout en détail, avant la police pour qu'il puisse faire jouer ses relations et mener son enquête de son côté. Il avait fait libérer son frère de prison, il allait pouvoir retrouver Malicia. Peu importe le prix à payer. Et la personne qui avait fait ça allait payer cher, très cher. Cette personne n'avait aucune idée du démon qu'elle avait réveillé.
Comme si il reprenait conscience de la situation, Brandon se tourne vivement vers toi et te tire contre lui pour te serrer dans ses bras. Il espérait que ce simple contact pourrait te calmer un peu. Il voulait que tu saches qu'il était là. Mais sa voix trahissait son inquiétude, mais aussi tout le mauvais qui commençait à s'échapper de lui. La bombe était enclenchée, et qui que ce soit se trouvant autour de lui devrait avoir peur des dégâts après qu'elle ait explosé.

Ca va aller mon coeur. On va la retrouver. Je vais tout faire pour qu'on la retrouve. Ne t'en fais pas, elle ira bien. Tout ira bien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 28 Juil - 1:26

Los Angeles, à feu et à sang
Un mauvais pressentiment me serre dans la poitrine. Je déteste ce genre d'émotions. De savoir que quelque chose de terrible est sur le point de me tomber dessus. La journée avait si bien commencé. Je ne vois pas Malicia. Plus les secondes avancent, plus je réalise ce qui ce passe. Du moins, j'entends les mots prononcés par l'institutrice qui panique. Non, ça ne peut pas être possible. En l'espace d'une seconde, je sens mon monde s'effondrer. Ce n'est pas possible. Je ne veux pas que ce soit possible. Ma princesse, mon trésor, mon bébé. Je sens à peine la  main de Brandon serrer la mienne. Je ne comprends même pas comment je fais pour me tenir debout en cet instant.

Brandon s'énerve. Je ne l'ai jamais vu aussi en colère. C'est sa voix qui me ramène à la réalité Logiquement, je devrais lui dire de se calmer, que ça ne sert à rien de se mettre en colère. Je n'en ai pas envie. Mes larmes coulent. Un puissant hurlement franchit mes lèvres. Un cris de douleur. Une douleur insoutenable. Malicia. Qui aurait pu vouloir faire une chose pareille ? Ma fille. Non. Ça ne peut pas être possible. C'est une mauvaise blague. Malheureusement, les visages en décomposition autour de nous m'affirment le contraire.

Je dois la retrouver. J'ai du mal à réfléchir convenablement. Mon sang bouille dans mes veines, mon coeur bat tellement fort qu'il est sur le point de sortir de son habitacle. Ma vue est embrouillée par le trop plein d'émotions et par les larmes qui ne cessent de couler. Les bras de Brandon m'entourent, je pleure de plus belle. Non, ça ne va pas bien. Tant que je n'aurai pas ma fille dans  mes bras, rien n'ira. ''Mon bébé.. où est mon bébé.. Brandon.. ramène moi mon bébé..''

La police arrive. Toujours dans les bras de Brandon, je n'arrive plus à parler tellement la boule qui me coince dans la gorge est énorme. J'ai mal au coeur. La maîtresse d'école s'empresse d'expliquer la situation aux policiers qui prennent des notes et commencent déjà à questionner les gens autour. Tout le monde parlent en même temps, du bourdonnement dans mes oreilles. La seconde suivante, je repousse brusquement Brandon pour aller vomir dans la poubelle qui se trouvait à quelques pas de nous. C'est insupportable. Je ne peux pas rester là à ne rien faire. Je dois retrouver ma fille et tuer les responsables.

Me laissant tomber à genoux au sol, j'essuie mes larmes du revers de la main tout en levant les yeux vers Brandon. Il n'y avait que désespoir est douleur au fond de mon regard. Il faut que j'avertisse les gens. Il le faut. Je sors mon portable pour appeler Keenan ''Keenan.. j'ai besoin de toi.. je t'en prie.. Malicia est.. elle est.. ils l'ont enlevée.. il faut qu'on la retrouve.. Keenan..'' Ma voix est entrecoupée de sanglot. Après lui avoir dit que la police était là avec nous devant l'école, je raccroche afin d'envoyer un SMS à Kendall, Nathaniel et Donovan ''Malicia s'est fait kidnappée. J'ai besoin de vous'' Je n'ai pas le courage de leur parler, je n'ai pas le courage d'avertir tout le monde. Je me relève difficilement pour retourner dans les bras de Brandon.
code by Silver Lungs

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪


Dernière édition par Cassidy S. Mandrake le Lun 4 Aoû - 14:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Brandon Holmes
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 130

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 28 Juil - 9:58

Brandon ne savait plus quoi dire, ni quoi faire. Il avait juste envie d'hurler, et de frapper cette imbécile face à lui qui tentait de s'expliquer avec la police. Mais depuis quand les maîtres d'écoles étaient autorisés à confier les enfants à des inconnus ? Quelqu'un pouvait lui dire ça ? Il n'y avait pas une fiche à rendre en début d'année avec le nom des personnes autorisées à reprendre l'enfant ? Ce système n'était qu'un beau merdier. A l'entente de ton cri, il te serre un peu plus fort contre lui en essayant de te bercer un peu dans l'espoir de te calmer. Même si il se doutait que ça n'allait pas être facile. Lui même était à cran.

On va la retrouver Amour. Tu sais bien qu'on va tous s'y mettre.. On va le retrouver. Je ne laisserai personne lui faire de mal tu le sais bien.

Lorsque tu es malade, il retient tes cheveux et prend des mouchoirs ainsi qu'un peu d'eau qu'il te tend. Il te laisse alors un instant, assise sur une chaise pour passer tes coups de fils tandis qu'il s'approchait discrètement de la police pour écouter ce qu'ils disaient, les indices, les pistes et tout ce qu'il fallait pour qu'il puisse faire sa propre enquête. Il envoyait déjà quelques sms aux FA et plus particulièrement à son frère qui, grâce à la prison, avait certainement obtenu quelques informations sur des personnes qui nous en voulaient. De plus, il s'y connaissait un peu en informatique, il pouvait donc essayer de voir si il y avait des caméras de surveillances ou quoi que ce soit aux alentours. Oui, Brandon allait véritablement tout faire pour retrouver Malicia. Tout. Et pour ça, il allait devoir faire des sacrifices.
Une idée lui passa alors par la tête. Tu allais certainement être contre, mais qu'importe les querelles, le plus important était de retrouver Malicia. Il te regarde alors un instant, le portable en main avant de s'approcher de toi pour s'agenouiller face à toi.

Bébé je.. Je connais quelqu'un qui pourra nous aider. Qui sera certainement capable d'avoir encore plus d'information que la police par des moyens illégales mais.. C'est Connor. C'est pour sauver Malicia. Je sais qu'il le ferait. Il avait des différents avec toi, mais j'étais son ami. Il le fera. Dis toi que c'est pour retrouver Malicia.

Il passe sa main dans tes cheveux, attendant ton approbation. Tu devais accepter, parce qu'on devait prendre toutes les aides possibles. Plus il y avait de monde sur le cas, et plus vite les informations arriveront à vous, et plus vite Malicia sera retrouver. Et plus vite il pourra la venger. Ses mains tremblaient, comme à chaque fois que ses nerfs étaient à vifs et qu'il faisait une crise. Il devrait prendre ses médicaments, là maintenant, mais il ne les avait pas, et il ne voulait pas perdre ses moyens alors qu'il fallait qu'il soit au top de sa forme. Les jours allaient être longs, terriblement longs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forces de l'ordreForces de l'ordre
avatar
Keenan Marshall
Date d'inscription : 16/03/2014
Messages : 121

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 28 Juil - 12:19

Une nouvelle affaire terminée. Je vais enfin pouvoir me reposer un peu ! Enfin... après avoir écrit mon rapport et m'être occupé de la paperasse. Et pour les infiltrations, il y en a, des feuilles à couvrir d'encre ! Recto verso en plus, s'il vous plait. Je m'affale donc dans ma chaise, au poste, après m'être changé. Je peux voir, dans l'angle, que des hommes en file indienne sont emmenés en cellules par mes collègues. Je souris un peu. Ça fait deux semaines que j'attends ce moment. Maintenant, je suis libre pour quelques temps. Trois ou quatre jours je pense, étant donné que je dois y retourner le plus vite possible... Mais peu importe. Pour le moment, j'ai le reste de la journée rien que pour moi ! Si c'est pas beau. Je soupire légèrement, satisfait. Puis m'étirant un peu, je me mets à la rédaction de mon rapport, ne faisant plus vraiment trop attention à ce qui m'entoure. Tout du moins tant que ça ne bouge pas trop. Sauf qu'au bout d'un moment tout le monde s'agite. Et j'entends le nom de Mandrake...

À peine je me lève pour aller dans un endroit plus privé et appeler Cassidy, que mon téléphone sonne. Je regarde l'écran, et c'est bien ce que je pense. Elle me téléphone. Je me réfugie donc dans les toilettes des hommes en quatrième vitesse avant de répondre. Je n'arrive pas à en placer une, même entre ses paroles entrecoupées de sanglots. En même temps, rien que de l'entendre dans cet état me fait le même effet qu'à elle. Je secoue un peu la tête. Malgré ma gorge nouée, j'arrive à lui lancer un " J'arrive " assez convaincant. Raccrochant, je respire profondément. Le salaud qui a fait ça va prendre cher. Mes poings se serrent. Pourquoi Malicia, hein ? Qu'est-ce qu'elle a fait ? C'est juste une gamine ! Une gosse absolument adorable ! Qui pourrait être assez taré pour vouloir faire du mal à une enfant ? Je donne un coup dans la porte. Je tente de me calmer. Puis je sors comme une furie des toilettes, attrapant mes clés au vol sur mon bureau, avant de sortir, non sans bousculer une ou deux personnes au passage.

Je monte dans ma voiture, et quitte le poste le plus rapidement possible, en direction de l'école de Malicia. J'en ai entendu assez de la part de mes collègues. J'appuie sur le champignon. Un peu trop peut-être... Mais ça me détend. J'ai besoin de me déchainer. Quelqu'un s'en prend à ma famille. Seulement il ne sait pas à qui il a affaire ! Cependant soudain une vive lumière me sort de mes pensées. Génial. Je viens de me faire flasher... Qu'importe. J'arrive dans les minutes qui suivent devant l'école, où certains de mes collègues se trouvent déjà. Ainsi que Brandon et Cassidy. Me garant, très mal, d'ailleurs, même si on s'en fou, je vais voir le Lieutenant en charge de l'enquête. Je le connais bien. Il est doué. Je lui demande de me résumer la situation. Hochant la tête, je ne le regarde même pas, concentré sur mes amis. Le cœur battant à cent à l'heure. Une fois que mon supérieur a finit son discours, je file rejoindre les deux êtres auxquels je tiens le plus au monde, m'étalant presque au passage.

" Cassidy... Brandon... On a la description du van... Je... Je vais essayer d'avoir toutes les infos... Mais officiellement je ne suis pas... Je ne suis pas sur l'enquête. Celui qui s'en charge est le meilleur. Il m'a dit... Il m'a dit qu'il voulait bien me donner tous les détails. En direct. "

Je reprends mon souffle, les regardant tous les deux. Je compte bien faire mon maximum, mais j'ai l'impression que c'est loin d'être suffisant. Je secoue la tête. Ils sont plus touchés que moi. Non. Pas du tout. J'aime autant Mali qu'eux deux. Seulement je ne dois pas le montrer en pleurant, ou en craquant tout de suite. Au risque de paraître sans cœur. Non. Il faut que je sois fort pour Cassidy. Et aussi pour Brandon. Me redressant un peu, je viens les prendre dans mes bras. Je ne les abandonnerai pas. Jamais. Et ce même si depuis quelques temps les choses changent très vite. Trop vite. Je serai toujours là pour eux.

" Je serai toujours là pour vous. On va la retrouver. Et je vais faire en sorte que celui qui est derrière tout ça s'en prenne plein la gueule. Histoire de lui faire passer l'envie de regarder la moindre fillette dans la rue ! Et s'il le fait il aura mal à la mâchoire en se rappelant de nous ! Je suis avec vous. Je suis là, les amis. Je suis là... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 28 Juil - 12:48

Los Angeles, à feu et à sang
J'ai du mal à respirer. Cette boule dans ma gorge est tellement grande qu'elle ne laisse rien passer, d'un côté comme de l'autre. Je ne contrôle plus rien et ça me rend complètement folle. Comment gérer ça ? Comment gérer le fait que des gens, des enculés de première, ont pris la personne la plus chère à mon coeur ? Les bourdonnements continus. Je n'arrive même pas à réfléchir. Je suis impuissante et ça me torture. Il faut que je parte d'ici, il faut que je grimpe sur ma moto et que je sillonne chaque recoin de cette putain de ville à la con. Mon bébé..

La voix de Brandon me parvient un peu plus clairement. CONNOR ?! Non mais il se fou de ma gueule, c'est pas possible! Ce enfoiré qui m'a brisé le poignet ? Ce même enfoiré qui a voulu s'en prendre à ma fille durant cette soirée de la Saint-Valentin ? J'ai à nouveau la nausée. Je repousse les mains tremblantes de Brandon avant de reculer de quelques pas, le regard encore plus perdu. Ma tête fait signe que non. Un lent mouvement. J'ai besoin des gens que j'aime, pas de ceux qui ont tout fait pour ruiner ma vie. D'un autre côté, je ne peux pas ignorer le boulot de cet homme. Il est sans doute au fait de ce genre d'information. ''Fais ce que tu as à faire'' Au point où j'en suis, je ne peux pas me permettre de repousser une aide possible. Je ne suis pas obligé de lui parler ou quoi que ce soit. Je dois penser à Malicia, uniquement à Malicia.

J'ai à peine le temps de serrer à nouveau Brandon dans mes bras que je vois Keenan s'approcher de nous. Toujours en pleurant, je me jette dans ses bras. Comme si une simple étreinte pourrait arriver à m'apaiser. C'est loin d'être le cas. Au moins, même s'il n'est pas sur l'enquête, je sais qu'il sera au fait du déroulement et je veux bien le croire quand il dit que l'inspecteur est le meilleur. Par contre, je ne me fait pas d'illusions. ''Je ne peux pas rester ici à rien faire et attendre. Je ne le peux pas. J'ai besoin de faire quelque chose, j'ai besoin de la retrouver''

Sans plus attendre, je retourne vers ma moto. Mes mains tremblent encore, mes larmes coulent encore. Je ne suis pas en état de conduire, mais je ne peux pas rester là à ne rien faire, à attendre, pendant que ma fille est je ne sais où, entre les mains de je ne sais qui. Incapable de mettre la clé dans le contact de la moto, je pousse un autre puissant cris de rage en donnant un gros coup de pied sur ma moto qui s'effondre au sol.
code by Silver Lungs

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Brandon Holmes
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 130

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 28 Juil - 14:40

Brandon retient un petit soupir de soulagement. Il avait peur que tu t'énerves encore plus, que tu te sentes encore plus mal et que tu refuses catégoriquement. Il ne le faisait pas par envie de renouer des liens avec Connor, mais véritablement parce qu'il fallait avoir toutes les chances de votre côté pour sauver Malicia. Il n'osait même pas imaginer combien elle devait être effrayée, sans personne avec elle, retenue par des inconnus. A l'image de ce que ces enfoirés pourraient lui faire, Brandon serre les poings et ferme les yeux pour calmer la pulsion de colère qui le prend. Il fallait absolument qu'il cogne dans quelque chose avant qu'il n'explose. Il murmure alors un je reviens, et s'éclipse rapidement de la pièce.
Comment pouvait-il faire semblant qu'il allait bien ? Il n'avait qu'une envie, hurler tout en pleurant. Et cogner, bien évidemment, mais c'était presque naturel chez lui. Quelqu'un avait enlevé une petite fille de huit ans, innocente et qui n'avait strictement rien demandé. Mais en plus de cela, cette petite fille était l'enfant chéri des Fallen Angel, son enfant chéri à lui, celle qu'il considérait comme sa fille. Il lui avait changé les couches, chanté des berceuses, appris à marcher, fait des balades durant des heures, calmé ses peurs et ses pleures, provoqué des fous rire. Il l'avait aimé depuis la seconde où elle était née, et maintenant, quelqu'un l'avait prise. Il ne pouvait pas le supporter. Son poing s'abat une première fois sur le mur de brique du couloir, écorchant ses phalanges et provoquant une douleur qui lui faisait un bien fou. D'un coup de pieds, il envoie valser la poubelle plus loin, et frappe une nouvelle fois dans le mur jusqu'à ce qu'un policier ne vienne le calmer. Il le repousse violemment en lui hurlant de le lâcher, puis il te rejoint, furax et les mains en sang pour te prendre dans ses bras, rapidement rejoint par Keenan. Ce contact à trois lui faisait un bien fou. Il avait besoin de toi comme il avait besoin de lui. Les yeux dans ceux de son meilleur ami, il cherchait à retenir ses larmes de couler pour rester fort face à Cassidy. Il le fallait. Mais quand celle ci part dans l'optique de partir en moto, il lui court presque après pour la stopper, passant alors ses bras autour de ses hanches pour l'empêcher de tomber en même temps que sa moto, la serrant contre lui et tâchant de sang son haut par la même occasion.

Tu ne peux pas conduire Cassidy ! Vas y avec Keenan, je vais contacter Connor. Mais on va la retrouver d'accord ? On est tous là pour la retrouver.

Il dépose un long baiser contre ton front avant de se diriger vers Keenan, approchant son visage de son oreille pour pouvoir parler bas.

Je vais mettre un.. ami dans le coup. Il aura des méthodes moins conventionnelles que les flics, mais il sera surement plus efficace. Ces enfoirés vont payer Keenan. Et il regretteront de s'en être pris à elle. Ils le regretteront si fort, qu'ils vont espérer ne jamais être né, ou qu'ils préféreront être mort.

Sa voix était si froide qu'on aurait dis que le plus grand des psychopathe venait de prendre possession de son corps. Il était hors de lui. C'était la colère qui avait pris le dessus à présent. Il ne savait même pas comment se montrer présent pour toi, il avait seulement envie d'être violent. De tuer celui qui avait fait ça. Oui, il avait des envies de meurtre. Là était tout le danger de cette maladie qu'il n'avait jamais soigné.
De nouveau, il se dirige vers Cassidy et la serre dans ses bras, embrassant à de nombreuses reprises sa peau en lui murmurant des mots rassurant, pour ensuite la laisser dans les bras de Keenan. De son côté, il s'éloigne pour sortir son téléphone, et chercher le numéro de Connor. S'éclaircissant la gorge, il prend une grande une inspiration lorsqu'il entend la voix hésitante et étonné de l'homme au bout du fil. Lui aussi, devait être étonné.

Connor, c'est Brandon. Il est temps de te rattraper. Je veux que tu oublies tes vieilles querelles et tes problèmes avec Cassidy. C'est moi qui te demande un service. La vie d'une petite fille de huit ans est en jeu. Des enfoirés ont kidnappé Malicia, la fille de Cassidy. Je la considère comme ma propre fille. Elle n'a rien demandé à personne, c'est qu'une enfant Connor. Alors s'il te plait, aide moi, aide nous à la retrouver. Je... J'ai juste besoin de savoir que quelqu'un peu m'aider à la retrouver avant qu'il.. avant qu'il ne lui arrive quelque chose. C'est qu'une gosse Connor. Fais le pour moi, pour ce qu'a été notre amitié. Il faut la retrouver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Connor O'Donnell
Date d'inscription : 26/06/2013
Messages : 234

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Mar 29 Juil - 11:17


Los Angeles, à feu et


à sang

Connor & Cie

Allongé dans mon lit, je m'amusai à lancer une balle de baseball en l'air pour la rattraper ensuite. Enfin, si tant est que l'on puisse parler d'amusement... L'indice de divertissement de ce genre d'activité a tendance à être très bas. Quoi qu'il en soit, je n'avais aucun contrat en cours. Dans les derniers temps, j'avais accumulé pas mal d'argent. Et de problèmes avec. Mais ce dernier point ne concerne que des détails. J'étais donc en vacances actuellement, en quelques sortes. Des vacances durant lesquels il me fallait me faire tout petit, de préférence. À la fois pour ma sécurité, et pour celle de Scott. En cette journée, donc, j'étais resté chez moi, à ne strictement rien faire. Si ce n'est un ou deux achats compulsifs sur internet. En même temps, je pouvais me le permettre, donc... autant en profiter ! Sinon, à quoi bon avoir de l'argent ? Je planifiai donc quelques projets lorsque mon téléphone se mit à sonner.

Me levant de mon lit, avec autant de motivation qu'un adolescent pour aller en cours le matin, j'attrapai mon portable, jeté la veille sur un fauteuil, quand j'étais rentré un peu tard à cause d'un léger contre-temps... Mais peu importe. Regardant l'écran de mon cellulaire, je restai un instant bouche bée. Brandon. La dernière fois qu'on s'était parlé lui et moi, il m'avait collé son poing dans mon nez. Une fracture qui m'avait forcé à sortir la carte bleue pour payer mes traitements d'antidouleurs. Sans compter qu'il me les fallait sans risque d'addiction... Reprenant mes esprits, je répondais, à la fois étonné et hésitant. Apparemment, mon vieil ami n'était pas si ravi que ça de me rappeler. Même si bien vite je compris que la situation, pour lui, était loin d'être amusante. Je dû me rassoir pour bien prendre conscience de ce que me disait le jeune homme. Je hochai même la tête, bien que je susse pertinemment que ça ne servait à rien, mon ancien ami ne pouvant pas me voir.

" Brad, pas la peine de te justifier. Je suis pas blanc comme neige, mais jamais je ne touche aux enfants. Même si c'est la fille de Cassidy, et après ce qu'il s'est passé entre elle et moi. Je vais t'aider. Je vais vous aider. Tous les deux. Laisse-moi juste passer quelques coups de fil. Je te tiens au courant le plus rapidement possible. T'en fais pas, on va la retrouver. "

Sans attendre, je cherchai mon carnet d'adresses dans l'un de mes tiroirs, commençant à composer quelques numéros d'une main un peu tremblante. À la fois parce que la vie d'une fillette était en partie entre mes mains, et parce que je venais de reparler à Brandon. Lui et moi avions été amis. J'avais espéré un jour qu'on le redevienne. Peut-être était-ce ma chance ? Mais cette histoire était bien secondaire par rapport à ma mission actuelle. Je devais aider à retrouver la fille de Cassidy. L'une de mes pires ennemies... La situation pouvait prêter à sourire, cependant suite aux événements de la Saint Valentin, je pouvais aussi montrer que je n'étais pas derrière l'enlèvement de Malicia. Celui d'aujourd'hui comme celui d'il y a quelques mois. Jamais je ne m'en prenais aux enfants. Ce genre d'acte me révoltait. Leurs parents ne sont peut-être pas des anges, mais eux si. Seulement, pour le moment, je fus sortis de mes pensées par mon premier contact, qui daigna enfin décrocher son téléphone...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Mar 29 Juil - 21:08

Aujourd’hui, j’étais trop contente d’aller à l’école, parce que Maman m’a acheté une nouvelle jupe. Elle est trop belle, elle s’envole quand je tourne vite. Et maintenant qu’il faisait beau, Maman avait dit que je pouvais la mettre sans risquer d’être malade.
J’avais bien travaillé toute la journée. La maitresse m’avait donné plein de bons points. Elle avait même dit que j’étais dans les trois premiers de sa liste et que si je continuais comme ça, j’aurais le droit à une surprise. J’avais trop envie d’annoncer ca à Maman et Brandon. Ils seront fiers de moi, et Keenan aussi.  Et moi c’est ce que je préfère. Quand Maman sourit juste avant de me serrer dans ses bras. Et pis pareil pour Brandon hein… Il est comme mon papa.
En plus, la maitresse à demander qu’on trouve des parents volontaires pour faire découvrir leur métier à la classe, et j’étais sûre que Maman serait contente de montrer à tout le monde que ses tatouages sont les plus beaux du monde !

Ca me faisait plein de bonnes nouvelles à raconter en rentrant à la maison. Et si j’avais de la chance, on s’arrêterait peut-être à la boulangerie pour prendre un petit gâteau pour le gouter…
Je sortais de l’école en sautillant, imaginant déjà cette petite histoire dans ma tête.
J’allai, comme d’habitude, dire au revoir à Joy, et repartis en trottinant vers la grille ouverte. Maman et Brandon me répétaient toujours de faire attention sur le chemin. Les voitures roulent souvent vite, et je devais être prudente pour traverser. Je regardais donc toujours à droite et à gauche.

Une voiture que je n’avais jamais vue là était garée sur le trottoir d’en face, juste sur le passage piéton. C’était dangereux, et interdit. Keenan râlait souvent à cause de ça. Je rigolai toute seule en pensant à lui. Le moteur était allumé. Et la voiture de travers, comme si elle attendait quelqu’un. Je ne pouvais pas voir si quelqu’un était derrière le volant. J’étais un peu petite, et il y avait un gros reflet. Je fis le tour de la voiture, m’obligeant à marcher sur la route. J’avais à peine rejoint le trottoir que j’entendis :

« Coucou miss, je suis venue te chercher de la part de ta maman, elle a beaucoup de travail et ne voulait pas que tu rentres toute seule. Elle trouve ça triste »

Une petite voix dans ma tête me disait que je ne devais pas croire cette jeune dame que je ne connaissais pas. Mais je n’eu pas le temps de réfléchir plus longtemps que quelqu’un me souleva de terre. J’aurais bien voulu crier, mais une main m’en empêchait. Mon cœur battait très fort. J’essayais de me débattre mais mes pieds pédalaient dans le vide… Très vite, je ne vis plus rien. J’entendis seulement un bruit de ferraille, comme une portière ou un coffre qui s’ouvre, puis on me jeta à l’intérieur. Je pleurai, mais personne ne pouvais m’entendre. J’avais quelque chose sur la bouche, et tout autour de moi était noir… Je pensai fort à Maman, Brandon et Keenan. Peut-être que comme ça, ils m’entendraient pleurer au fond de leur cœur…

Soudain, la voiture freina, et le moteur s'arrêta. Je ne pouvais toujours rien voir. J'avais arrêté de pleurer pour me concentrer du mieux que je pouvais sur ce qui m'entourait. J'attéris comme un sac à patate sur une épaule. Un homme parlait à un autre, mais je ne comprenais pas. Ca resonnait. Une porte s'ourit et on me posa, pour m'attacher les mains et les pieds. J'avais envie de me débattre, mais deux persones contre moi, les yeuxbandés, ça ne servait à rien... Mieux valait que je me tienne à carreau. Ca m'éviterais surement des giffles et des eclats de voix. Je restai donc muette, en position assise. Des pas s'éloignèrent, et la porte claqua une nouvelle fois. Je me serait crue seule si quelqu'un n'avait pas retiré le bandeau de mes yeux. Une jeune fille blonde était accroupie devant moi. Elle était jolie. J'était sûre que, si elle l'avait croisée au salon, elle aurait plu à Maman. Je regardai autour de moi, une fois que mes yeux se furent réhabiués à la lumiere. La pièce ressemblait à un salon un peu "prout-prout"... Je m'attendait à tout sauf à ça, mais je reportai vite mon attention sur la fille qui m'avait rendu la vue... Elle avait un regard triste et... gênée. Elle ne parlait pas, donc je n'osais pas parler non plus. Mais je ne comprenais plus rien...
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Jeu 31 Juil - 1:30


   

   

Never hurt my family or pay with your life
Gabriel est parti avec sa bande de gorilles en me laissant la responsabilité d'une gamine de même pas 10 ans. Et pas n'importe quelle gamine oh non, la fillette adorée des Fallens Angels. Mais qu'est-ce qu'il a dans la tête cet abruti ? Je savais qu'il n'était pas le plus intelligent des mecs, mais il y a des limites à la follerie. C'est Gab tout craché. Il ne réfléchis pas avant d'agir, non, lui il agit impulsivement et surtout quand on le touche dans son orgueil de mâle alpha.

C'est en le voyant descendre au sous-sol pour aller déposer la jeune fille que je réalise vraiment dans quels plats je me suis mis les pieds. On ne parle plus de petits délits qui mériteraient une bonne amende ou bien des travaux communautaires ou dans le pire des cas, quelques jours de taule. C'est un enlèvement. Un kidnapping. Si la police venait à apprendre ça, je ne pourrai jamais aller rejoindre Julian à Boston. Sans parler des FA, je ne donne pas cher pour le futur des NS. Je ne suis pas comme ça, je ne fais pas de mal aux gens sans raison, encore moins aux enfants.

Les directives sont claires. Je dois la garder ici, jusqu'à ce qu'ils me donnent signe de vie. Mais ça veut dire quoi ça putain ? Deux heures ? Deux jours ? Deux semaines ? Aucune idée. Il a pas intérêt à me demander de la torturer ou quelque chose dans le genre parce qu'il pourra aller se faire voir. Peut-être qu'avant, je me serais laissé emporté dans ce genre de magouille sans trop me prendre la tête parce que je n'avais aucun avenir devant moi. Là c'est différent. J'ai Julian. Mon amour, ma vie. Il m'aime. Je ne ferais rien qui pourrait mettre en péril notre avenir. Non, je ne le veux pas.

Seule avec mon otage, je soupire. Qu'est-ce que je suis sensé faire maintenant ? Avant de descendre au sous-sol, je vais chercher un verre de lait dans la cuisine ainsi que quelques biscuits au chocolat. Après tout, j'y connais rien au enfants moi! Pas très certaine de moi, je descends pour la rejoindre. Pauvre gamine. J'aime pas la voir attachée comme ça. Dans un soupire, je vais déposer le verre et l'assiette de biscuits sur la table avant de m'approcher pour lui retirer le bandeau qui lui couvre les yeux ''Hey.. petite, n'es pas peur de moi, je ne te ferai aucun mal. On est coincée toutes les deux dans cette galère. Tout va bien aller.. d'accord ?''

Toujours mal à l'aise, j'avais du mal à la regarder dans les yeux. Aux yeux de la petite, je devais représenter le bourreau. Si seulement elle savait que je donnerais tout pour ne pas avoir à faire avec cette connerie. Je m'approche doucement pour lui détacher les poignets. Par mesure de sécurité, je laisse ses chevilles attachées après avoir vérifié tout de même que ce n'était pas trop serré. ''Tu veux manger quelque chose ? Tu dois avoir faim'' En espérant qu'elle aime ça, je lui donne la petite collation en prenant place assise devant elle, sur la table basse.

   
© charney

   

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forces de l'ordreForces de l'ordre
avatar
Keenan Marshall
Date d'inscription : 16/03/2014
Messages : 121

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Jeu 31 Juil - 7:26

Je m'écarte un peu, sortant mon téléphone de ma poche. J'envoie quelques messages à certains de mes collègues. Même s'ils ne sont pas sur l'affaire, ils accepteront de m'aider d'une façon ou d'une autre. Je fais tout ce que je peux. J'essaye de réfléchir le plus vite possible. Avec le temps que je passe aux côtés de criminels, je commence à penser comme eux. Alors pourquoi j'ai l'impression que je ne me donne pas au maximum ? Pourquoi je me sens si impuissant ? J'aimerais pouvoir claquer des doigts et revoir Malicia. La prendre dans mes bras et la ramener à sa maman chérie. À son tonton Brandon. Malheureusement, ce n'est pas en mon pouvoir. Et le compte à rebours est lancé. Au bout de quarante-huit heures, ce n'est plus un enfant que l'on recherche. C'est un corps. Je frissonne rien qu'à cette idée. Quand j'entends Cassidy et sa moto qui s'écrase au sol, je range mon portable pour courir vers Brandon et elle.

Mon meilleur ami essaye de calmer l'amour de sa vie. Mais dans cette situation... c'est pas ce qu'il y a de plus facile à faire, j'imagine.  Quoi qu'il en soit, je les laisse entre eux. Un peu à l'écart, j'écoute à peine ce qu'ils se disent. Je me concentre sur mon téléphone qui se met à sonner. Tournant le dos à mes deux amis, je réponds, laissant échapper un léger sourire. Mon équipe est vraiment la meilleure. Ils veulent bien m'aider, même si je suis complètement en dehors de cette enquête. Je remercie mille fois l'une de mes coéquipières, que j'ai au bout du fil, avant de raccrocher pour ensuite me diriger vers Brandon et Cassidy. Cependant, à peine ai-je fait un pas que le premier se retrouve devant moi. Doucement il colle ses lèvres à mon oreille. Je reste immobile, légèrement confus. Jusqu'à ce qu'il me fasse son annonce. Je me contente alors de hocher la tête, et quant il se décale, je l'attrape pour le serrer dans mes bras une dernière fois. Je le laisse au bout de quelques secondes, marchant vers Cassidy. Entourant ses épaules de mon bras pour la tenir contre moi, j'avance doucement vers ma voiture.

" Viens avec moi, ma belle. On va passer au poste rapidement pour récupérer les clés d'une planque. Là-bas on aura toutes les infos en se mettant en contact avec mes collègues. Et tu pourras te reposer. Manger quelque chose. Je sais que t'en n'as pas envie. Je sais que tu veux ton petit Ange. Moi aussi. Mais... pour ça il faut avoir les idées claires. Ok ? "

Caressant légèrement l'épaule de mon amie de haut en bas, j'arrive finalement à mon véhicule. J'ouvre la portière passager, invitant Cassidy à monter, avant de prendre le volant. J'attache ma ceinture, mets le moteur en marche, puis me tourne vers la tatoueuse. Je ne sais pas quoi dire. Quoi faire pour la consoler. Sans doute parce que je ne peux rien, pour le moment. Soupirant, je pose une main sur sa cuisse, tout doucement, pour attirer son attention et l'aider un peu. Du moins je l'espère. Je lui dis que tout va bien se passer. Qu'on va la retrouver. Dans les plus brefs délais. Puis je démarre, prenant la direction du poste de police, en allant certes vite... mais pas assez. Moi aussi cette situation me mets les nerfs en pelote. Mes mains sont crispées sur le volant. Je me décide à mettre en route le gyrophare posé sur le tableau de bord, et j'accélère jusqu'à arriver à destination. Me garant rapidement, je demande à Cassidy de rester dans la voiture, et je coure chercher les clés que l'un de mes coéquipiers me lance depuis son bureau.

Remontant dans mon véhicule, je fonce à la planque, surveillant mon téléphone de temps en temps, histoire de savoir s'il y a du nouveau. On me renvoie la description du van ainsi que les dépositions des témoins, que je relis distraitement en regardant tour à tour mon écran, la route, et Cassidy. Je n'entends même plus le gyrophare. Je n'attends plus que des nouvelles de tout le monde. Brandon. Le Lieutenant en charge de l'enquête. Mes collègues. J'ai l'impression que la seule chose qui me fait encore tenir le coup; qui fait en sorte que je ne m'inquiète pas pour Malicia comme je le devrais, c'est l'adrénaline. Et cette course contre la montre ne fait que commencer, bien malheureusement. Quoi qu'il en soit, et malgré le fait que je dois paraître bien serein pour la situation, je gare la voiture devant une petite maison. Me tournant vers Cassidy, je cherche son regard, serrant les dents pour ne pas pleurer de la voir dans cet état...

" On est arrivé. Installe-toi et... appelle Brad si tu veux. Je vais voir si l'avis de recherche a déjà donné quelque chose. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Ven 1 Aoû - 2:24

Los Angeles, à feu et à sang
Je ne suis même pas certaine d'avoir réellement conscience de tout ce qui se passe autour de moi. Les policiers qui interrogent les professeurs et les élèves encore présents, Brandon qui parle au téléphone, sans doute avec Connor, Keenan qui vient près de moi, ma moto qui tombe au sol, et quoi d'autre ? Je ne sais pas, je ne sais plus. Non, quelque chose cloche. J'ai comme l'impression d'être dans un monde parallèle. Un univers vide. Quelque chose ne tourne pas rond. Il manque Malicia près de nous qui saute de joie de pouvoir grimper sur la moto de Brandon, qui me saute dans les bras pour me dire qu'elle a passé une superbe journée et qui nous regarde avec son sourire craquant afin de nous convaincre d'arrêter chez le marchant de glace avant de rentrer à la maison. Où est ma fille ? Ma princesse...

Incapable de supporter une seule seconde de plus ce bourdonnement qui me brouille l'esprit, je suis Keenan dans sa voiture. Généralement, j'éviterais de monter dans une voiture de police, mais là, les circonstances obligent. Je regarde Brandon au travers la fenêtre de la voiture une fois que je suis assise. Le regard vitreux, je pose ma main contre la vitre comme si je la poserais sur la sienne. Mon ami pose une main sur ma cuisse, je ne me retourne même pas. Je me sens vide. Complètement vide. On venait de m'arracher une partie de moi, une partie de mon coeur une partie de mon âme. Je ne suis plus que l'ombre de moi-même et ça parait quand on pose le regard sur moi. Je envie de hurler, mais je n'en ai pas la force. Ils m'ont pris mon bébé. Je veux les faire payer.

Une heure peut-être deux passent. Aucune idée de la notion du temps. Je n'ai que le visage de ma chérie en tête. Une fois arrivée dans une maison que je ne connais absolument pas, je regarde autour de moi les bras croisés en caressant doucement mes bras comme si j'avais besoin de me réchauffer. J'ai des frissons partout, mais ce n'est pas à cause du froid. J'ai l'impression d'être une junkie en manque de sa drogue.

C'est au moment où j'allais m'assoir sur le canapé, disons plutôt me laisser tomber comme une loque que la voix de Keenan arrive à mon esprit. Si l'avis de recherche donne quelque chose ? Une boule de colère que je contenais depuis l'instant où j'ai pris conscience de l'absence de ma ville, éclate sans que je puisse ne la contrôler. ''L'avis de recherche ? MAIS TU TE FOUS DE MA GUEULE ? Tu comptes vraiment sur la police pour la retrouver ?'' Je ne criais pas, je hurlais. Mes larmes coulent abondamment quand je donne un violent coup de poing dans le mur ''C'est une putain de saloperie de bande d'incapable'' Il y avait des vases décoratifs sur la table basse ? Maintenant il n'y en a plus. Dans une colère noire, je les attrape pour les projeter contre le mur ''Des professionnels hein ? Je suis sa mère. C'EST MOI SA MÈRE et personne n'est venu me demander quoi que ce soit. Une photo de Malicia ? Mais non.. trop utile quand on cherche une enfant.. ou même de savoir les vêtements qu'elle portait ce matin quand j'ai été la porter à l'école'' Je hurle tellement que j'ai du mal à respirer. Une énorme boule se forme dans ma poitrine et monte dans ma gorge. Je pleure tellement que j'ai encore plus de mal à respirer ''Je veux ma fille.. je veux ma fille.. JE VEUX MA FILLE'' En poussant un puissant hurlement de colère, la table basse se renverse, les cadres sur les murs fracassent brutalement le sol, je suis hors de moi, hor de tout contrôle. La pièce tourne autour de moi, je ne vois plus clair. ''Maliciaaaaaaaa'' Dans un dernier cris de rage, je m'effondre au sol, vidée de toute vitalité.
code by Silver Lungs

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Donovan B. Jordan
Date d'inscription : 10/05/2014
Messages : 190

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Mar 5 Aoû - 15:30


Des fois, on est persuadé de connaître sa vie sur le bout des doigts. On se dit qu'on en connait chaque recoin, chaque détail, mais un jour on se rend compte que non. Donovan avait réalisé ça il y a quelques jours lorsque Nathaniel lui a finalement appris pourquoi il lui avait interdit de voir Cassidy. Elle était sa sœur, enfin demi pour être plus exact. Mais toujours est-il que désormais tout était plus claire, voilà pourquoi son père – leur père – avait été aussi furieux lors de cette fameuse nuit lorsque Donovan a essayé de … rien que d'y penser, ça lui faisait froid dans le dos. Il s'en voulait d'avoir eu de telles pensées à l'égard de sa sœur, même si il l'ignorait encore à l'époque. Donovan avait encore du mal à réaliser. Cassidy ne le savait pas encore, depuis cette nuit là, ils ne s'étaient pas encore revus. Et puis le jeune mécanicien ne savait pas vraiment comment lui annoncer une telle chose, comme à lui ça lui ferait un choc.

Voilà justement qu'il reçut un sms provenant d'elle. Etonné, Donovan attrapa son portable sur la table basse mais faillit le relâcher aussitôt qu'il lu le message. Malicia avait été enlevée. Il ne réalisa alors que maintenant que cette dernière était du coup sa nièce. Cette petite princesse qu'il avait vu à de nombreuses reprises, cette gueule d'ange, c'était sa nièce, et lui son oncle. Et quelqu'un avait osé l'enlevé. Un profond sentiment de rage s'empara alors du jeune homme. C'est ce qu'il aurait ressenti pour n'importe qui mais là, il s'agissait de sa nièce, et même si elle elle l'ignorait encore, il se sentait désormais responsable en quelque sorte de son bonheur et de son bien être.
Ni une, ni deux, il prit ses clés et chevaucha sa moto. Il s'était empressé de répondre à Cassidy en lui demandant où est ce qu'il pouvait la retrouver et il venait de recevoir l'adresse par texto. A vive allure, il parti donc vers celle-ci. Il allait enfin revoir Cassidy mais ce n'était assurément pas le bon moment pour lui apprendre qu'il était en réalité son frère, ça attendrait. Il y avait beaucoup plus urgent, retrouver Malicia.

Après avoir enfreint de nombreux points du code de la route, Donovan arriva à la-dite adresse. Il ne savait pas chez qui c'était mais il s'empressa de tambouriner sur la porte à grands coups de poings. « Cass, c'est moi, c'est Donovan ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Dim 10 Aoû - 18:58


Trop occupée à regarder autour de moi, je ne répondis pas tout de suite à la fille qui me tendait des cookies. Elle disait ne pas faire partie des méchants qui m’avaient amenée là. Mais c’était qui alors ? Là , ils étaient partis, elle aurai très bien pu s’enfuir, elle, elle était pas attachée… Et puis Maman m’avait dit de ne pas manger ce que pouvaient vouloir me donner des gens que je ne connaissais pas si elle ne m’avait pas donné le feu vert… Apres avoir bien inspecté la pièce en silence, je la re regardai. Elle avait pas l’air plus à l’aise que moi… Et puis… Je  ne savais pas si j’aurais autre chose à manger, si je refusais les gâteaux. Très lentement, je tendis la main pour en prendre un, puis brisa le silence qui me semblait durer depuis plusieurs minutes…

« Comment tu t’appelles ? Moi c’est Malicia. »

Je pris un cookie, mais ne commençai pas à le manger, pour voir sa réaction… J’avais déjà vu faire ça dans des sériesà la télé
Si je devais passer un certain temps avec elle, sans parler ni manger, ça allait être ennuyeux à mourir. Bien sûr je ne répondrai pas aux questions à propos des Fallen Angels. Comme dit Maman, « Si on te demande, tu dis que tu sais pas, à ton âge, ça passera. »
La fille sursauta. Elle me prenait pour un chimpanzé, ou quoi ? Si je vais à l’école, normal que je connaisse cette phrase, non ?
Avant de poser cette question, j’avais passé un certain temps à essayer de deviner, en fonction de sa tête. Parce que moi, je trouve qu’il y a des gens à qui certains prénoms vont bien, et d’autres pas du tout… Par exemple, Maman, son prénom, il est trop classe… Cassidy… Et Brandon, c’est bien aussi. Par contre, ya une fille dans ma classe, elle s’appelle Sarah, et moi, ben je l’aurais appelée Judith… Enfin bref… Je m’embrouille.

J’avais donc essayé de deviner le prénom de la jeune fille blonde accroupie devant moi qui me donnait des cookies. J’aimais bien sa voix sans savoir vraiment pourquoi… Donc forcément, je l’imaginais porter un prénom que j’aimais bien aussi. Hannah, June, Olivia ou Roxanne… Comme la fille de la chanson que j’avais entendue en musique de fond au salon de tatouage… Le chanteur avait l’air de la trouver très belle…

J’espérais qu’elle était aussi gentille que ce qu’elle essayait de me faire croire, parce que, j’avais beau essayer de ne pas pleurnicher, j’avais peur d’entendre des pas et des voix d’hommes revenir derrière la porte. Parce qu’à ce moment là je ne savais pas du tout ce qu’il m’arriverait… Et même si, le fait qu’elle soit dans cette « galère » avec moi comme elle l’avait dit n’était pas vraiment rassurant, elle ferait peut-être en sorte que ca ne vire pas trop au vinaigre… Enfin… Il fallait bien que je me raccroche à quelque chose en attendant que quelqu’un vienne me sortir de là… Mon ventre me faisait mal, et faisaient des bruits bizarres...
Revenir en haut Aller en bas
Nighty StalkerNighty Stalker
avatar
Nala T. Waldow
Date d'inscription : 06/07/2013
Messages : 97

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 11 Aoû - 2:52


   

   

Never hurt my family or pay with your life
Cette gamine me perturbe. Déjà que je n'ai jamais eu un grand talent avec les enfants, là je suis supposée en garder une séquestrer dans mon sous-sol. Je déteste Gabriel. Je n'ai jamais autant détesté un être humain que ce mec. Il faut que je garde courage. Il faut que je continu de me dire que bientôt tout sera terminé et que je pourrai enfin aller rejoindre Julian. Il me manque, tellement. S'il savait ce que je suis en train de faire en ce moment, il me détesterait sans doute aussi.

Cette Malicia, puisqu'elle vient de me dire son nom, me perturbe. Je peux voir la nervosité dans son regard, mais elle ne semble pas effrayée. Elle est forte. On pourrait presque croire que ce n'est pas la première fois que ça lui arrive. Elle prend un biscuit. C'est bon signe, enfin, je crois ''Je m'appelle Nala'' Oups! Je n'aurais sans doute pas du lui dire mon nom. Si cette histoire tourne mal, je serai la seule qu'elle pourra identifier autant physiquement que par mon prénom. Ça me fait comprendre pourquoi Gab m'a imposée cette mission. Il ne veut pas que ça remonte à lui, il veut me mettre tout sur le dos. Un profond soupire et je glisse une main dans mes cheveux. Elle doit se rendre compte que je suis aussi nerveuse qu'elle, sinon plus. ''Écoute Malicia. Je ne vais pas te faire de mal. Je.. je suis obligée de te garder ici et crois moi, je préférerais que tu sois avec ta famille, mais l'homme qui t'a amené ici semble avoir des choses à régler. On va rester ici bien sagement et tout rentrera dans l'ordre'' Je tentais de la rassurer autant que moi je voulais me rassurer parce que je n'avais aucune certitude que Gab ne ferait pas de mal à cette petite.

   
© charney

   

_________________
♪ Trouble troublemaker. I know you're no good but you're stuck in my brain and I wanna know. Why does it feel so good but hurt so bad! My mind keeps saying run as fast as you can. I say I'm done but then pull me back! I swear you're giving me a heart attack! ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Brandon Holmes
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 130

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Ven 29 Aoû - 14:47

Merci Connor.. Je.. Je te revaudrai ça, crois moi.

Le jeune homme soupire un instant avant de finalement raccroché. Parler à son ancien ami l'avait secoué davantage. Ou alors peut être était ce parce qu'il ne se sentait déjà pas bien que cet appel l'avait chamboulé. Habituellement, il n'était pas si émotif. Mais la situation n'était pas des moindres cette fois. Ce n'était pas juste une affaire de gangs ou encore une histoire comme son frère qui entrait en prison, parce que là au moins il savait où il était. Non cette fois ci, il s'agissait d'une petite fille, d'un enfant innocent qui se retrouvait on ne sait où avec on ne sait qui. C'était une situation tellement pénible à vivre. La petite fille qu'il considérait comme sa fille avait été enlevé. C'était trop. Un violent haut le coeur le prend subitement, l'obligeant à rendre la totalité de son repas derrière une poubelle. C'était bien la première fois qu'il se rendait malade. Mais il était tellement inquiet. Il fallait qu'il te retrouve. Il fallait qu'il te voit, sinon il serait capable de tuer n'importe qui sur son passage, comme cette dame qui ne cessait de lui demander si il allait bien. C'est donc les yeux rougis pour s'être trop retenu de pleurer, le visage pâle et les mains encore en sang qu'il se tourne vers elle pour lui hurler à la figure "Est-ce que j'ai l'air d'aller bien ?" avant de partir vers sa moto qu'il enfourche, appelant Keenan en vitesse pour qu'il sache où vous étiez. Chewing-gum en bouche, il démarre en trombe et vient te rejoindre en vitesse, manquant plus d'une fois de créer des accident pour les voitures à cause de sa conduite beaucoup trop rapide. Mais lui qui pensait se calmer en arrivant, voir Donovan à la porte ne faisait que l'enfoncer un peu plus dans sa colère. Il descend alors de sa moto, jetant son casque au sol sans faire attention pour se diriger en vitesse vers le jeune homme qui portait encore le coquart que Brandon lui avait fait il y a quelques jours. Il allait exploser. Littéralement. Ca devenait beaucoup trop à supporter. Brandon attrape alors le jeune homme par son tee shirt afin de le plaquer avec violence contre le mûr. Il était hors de lui, comme possédé. C'était dans une situation comme celle ci qu'il avait le plus besoin de ses médicaments, qu'il n'avait jamais sur lui bien évidemment. -

Je peux savoir ce que tu fais ici petit merdeux ? T'en r'veux c'est ça ? T'en as pas eut assez la dernière fois peut être ? Dégage, personne ne veut de toi ici !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forces de l'ordreForces de l'ordre
avatar
Keenan Marshall
Date d'inscription : 16/03/2014
Messages : 121

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Dim 31 Aoû - 13:19

Une furie. Voilà ce que j'ai devant moi en cet instant. Cassidy est en train de péter un câble comme jamais. Elle casse tout ce qui est à portée de ses mains ravageuses, et je ne réagis pas. À vrai dire, je ne me rends réellement compte de la situation que lorsqu'un éclat de verre vient effleurer ma joue, me blessant légèrement. À partir de là, je commence à me protéger de mes mains, et à esquiver les éventuels projectiles. Une ou deux fois, il me vient même l'idée de lui en lancer quelques uns. Pourquoi ? Parce que les paroles de ma meilleure amie me blessent. Selon elle, je suis un incapable. Une sorte de raté. C'est ça qu'elle pense de moi ? Brandon se dit-il la même chose ? Suis-je vraiment son ami, finalement ? Actuellement, je n'en ai pas l'impression... Pourtant, elle ne disait pas la même chose quand elle me demandait de venir dans son lit ! Cette sale... Hum... C'est de la colère. Oui. Mais pas après moi. Je suis sur le chemin, c'est tout. Les mots de Cassidy ne sont pas pour moi. Ceux que j'ai faillit penser ne sont pas pour elle. Je reste donc le plus stoïque possible. Du moins j'essaye.

Malicia ne compte pas pour moi. C'est ce que mon visage semble dire. Mais au fond de moi, je suis presque aussi atteint que Cassidy. Et sans doute autant que Brad. Cette petite est un véritable rayon de soleil. Si sa mère pense que je n'aime pas qu'elle m'appelle tonton en me sautant dans les bras, alors elle se trompe lourdement. Mon seul regret quand elle est là, c'est que je n'ai pas d'enfant... Non pas que je n'aime pas ma façon de vivre, mais quand je vois le bonheur de mes amis, je me dis qu'il est peut-être temps de changer les choses. De bouger. Mais je reste immobile. Je serre les dents. Je serre les poings. Et je cache ma douleur derrière un masque de glace. Cassidy pourra dire ce qu'elle voudra de moi. Cependant, si je craque maintenant, c'est fini. Je suis sa seule bouée de sauvetage. Elle le sait. Et même si ce n'est pas le cas, je continuerai pour elle. Pour Brandon. Pour Malicia. Et je pèterai mon câble quand tout ça sera terminé. Pour l'instant, je dois rester fort. Rester fort...

C'est au moment où quelques larmes naissent dans mes yeux que Cassidy achève enfin de redécorer la maison. Elle s'effondre, en larmes elle aussi. Je coure donc jusqu'à elle, me jetant à genoux devant son corps recroquevillé par terre. La prenant dans mes bras, je la serre contre moi. Quand je remarque du sang sur son front, je l'essuie doucement. Aucune blessure. Je porte ma main à ma joue et remarque quelques gouttes rouges. Rien de bien grave. J'en suis donc à murmurer à ma meilleure amie que l'école et les témoins s'étaient chargés de fournir le signalement. Que tout va bien se passer. Que je suis sur le coup. Que tout le monde est sur l'affaire. Et soudain on frappe à la porte. Je ne connais pas ce Donovan. Mais lui connait Cassy, apparemment... J'hésite un peu. Quelques secondes fatidiques. En effet, j'entends alors une autre voix. Celle de Brandon. Enfin ! Lui saura calmer notre amie. Sa petite-amie.

Me relevant doucement, je me dirige vers la porte d'entrée. Brad a l'air plus que jamais sur les nerfs. Je n'aime pas ça. J'ai peur de lui dans ces cas là. Je ne sais jamais si ce que je vais dire ou faire le calmera ou bien ne fera qu'aggraver la situation. Mais je refuse de laisser faire mon ami. Aujourd'hui, je commande. Sinon, je sais bien que ça partira en vrille. Brandon et Cassidy sont en état de choc. Et moi je vais les rejoindre si on ne se dépêche pas de retrouver notre petit Ange... Seulement, les disputes et autres lancers de vases n'arrangeront rien.
Une fois dehors, j'attrape Brandon par les épaules sans hésiter. Je le pousse ensuite violemment dans l'allée devant la maison. La colère accumulée est en train de ressortir, on dirait. Mais une fois que les deux hommes sont séparés, je m'immobilise, me contentant de hurler sur Brad. À pleins poumons. Première décompression de la journée. Et certainement pas la dernière, j'imagine...

" Qu'est-ce que tu fais, pauvre abruti !? Au lieu de t'occuper de lui, vas plutôt voir Cassidy ! Elle a besoin de toi ! Pas de moi ! Et plus vite que ça, avant que je ne te botte le cul ! Si tu crois qu'on a du temps à perdre, c'est que tu devrais te donner une bonne claque pour te réveiller ! "

Sur ces mots, je me tourne vers le fameux Donovan, le souffle court. Je sais bien que j'ai toujours l'air en colère. Et mon ton n'arrange rien. Mais je suis déjà un peu calmé. Plus concentré. Je dois m'occuper de Malicia. Le plus vite possible.

" Ton nom. Maintenant ! Je veux savoir qui tu es ! Si j'estime que t'as rien à faire ici, tu dégages ! C'est pas le moment, compris !? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Connor O'Donnell
Date d'inscription : 26/06/2013
Messages : 234

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Mar 2 Sep - 6:30


Los Angeles, à feu et


à sang

Connor & Cie

Une putain de galère. Voilà ce que cette affaire était. Pourquoi ? Pour la simple et bonne raison que je ne pouvais pas appeler mes contacts ou un ancien client et lui demander cash s'il avait kidnappé la petite Malicia. La plupart m'aurait dit non. Et la totalité aurait fait des recherches pour savoir en quoi ça m'intéressait. La curiosité envers ma personne est une chose que mes fréquentations ont tendance à cultiver. Et ils adorent ça. Autant que je peux adorer les faire tourner en rond avec mes fausses identités. Enfin bref. Pour en revenir à l'enlèvement, je ne savais pas par où commencer. Je n'avais plus de dealer depuis des années, maintenant, étant donné que j'avais arrêté de me droguer. Pourtant ces gens sont d'une redoutable efficacité pour livrer des informations intéressantes. Ou tout du moins utiles pour remonter progressivement l'échelle hiérarchique des divers gangs. C'est alors qu'une idée me vint à l'esprit...

Prenant quelques affaires, je sortais rapidement de mon domicile, en oubliant presque de fermer la porte derrière moi. Mais une fois cela fait, je dévalai les escaliers jusqu'en bas de l'immeuble, avant de me retrouver dehors. C'était une belle après-midi, chaude et lumineuse. Qui aurait pu croire qu'en une pareille journée, une gamine innocente venait de se faire enlever par on ne sait qui ? Sans doute un gang rival des Fallen Angels, à vrai dire... J'allais bientôt en avoir le cœur net. Ou tout du moins je l'espérai...
Marchant dans la rue, mes lunettes de soleil sur le nez, je me dirigeai vers un quartier assez malfamé. Des ruelles sombres et des gens au regard noir qui semblaient savoir qui portait une arme ou non. Et qui étaient les flics... Quoi qu'il en soit, je m'engageai dans l'une des petites rues adjacente à la principale avenue qui traversait le quartier de part en part. Puis au bout de quelques minutes, j'arrivai à destination.

Entrant dans un vieux local, sans doute une ancienne blanchisserie, ou une affaire dans ce goût-là, je sortais mon arme de ma poche intérieure avant d'en tirer un coup en l'air, dans un néon. Tout le monde se retourna vers moi, surpris, mais sans même me mettre en joue. Je savais que personne ne signalerait mon coup de feu. Les règlements de compte sont monnaie courante ici. Et qui a envie d'être le prochain cadavre de la liste ?
Un homme s'approcha de moi. Plutôt frêle. Avec une barbe de trois jours. Un regard de tueur. Et un calibre dans son pantalon qui laissait à penser qu'il avait besoin de compenser quelque chose. Il me détailla de haut en bas avant de me demander ce que je voulais. Et pourquoi Travis avait de nouveau envoyé son petit toutou de Mike Bishop. Mike Bishop. Une identité à moi. Un type... disons peu recommandable. C'est pour cette raison que je plaquai violemment l'individu contre un mur, mon arme enfoncée sous sa mâchoire.

" Écoute-moi bien, p'tite ordure. Premièrement, le toutou te pisse dessus. Et ensuite, toi et tes potes dealers, vous allez faire un truc pour moi. En distribuant les paquets de coke que vous faites ici, vous allez vous renseigner à propos de qui a bien pu enlever Malicia Mandrake, où elle se trouve actuellement, et quelle en était la raison. C'est bien compris, ma jolie ? "

Les hommes du type contre le mur se mirent à rire doucement. L'intéressé, quant à lui, hochait frénétiquement la tête de haut en bas. Il savait très bien de quoi j'étais capable. De quoi Mike était capable. Après tout, depuis notre dernière rencontre, il boitait de la jambe gauche. Le laissant tranquille, je rangeai donc mon flingue, avant de retirer les plis de mes vêtements et de me diriger vers la sortie. Cependant, avant de quitter définitivement le local, je me retournai une dernière fois vers les trafiquants, tous plus effrayés les uns que les autres quand je posai le regard sur eux. Je leur laissai donc quatre heures maximum. Et lorsque l'homme frêle râla, je lâchai une réplique cinglante en quittant les lieux, satisfait de moi-même. Je venais de me mettre dans la poche une bonne partie du réseau des dealeurs du quartier qui, pour ne pas se faire tabasser ou buter, allaient me rendre un grand service et remonter à la source, tout comme le saumon remonte la rivière.

" Plus que deux heures, les gars ! Tic tac ! "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Mar 2 Sep - 10:42

Los Angeles, à feu et à sang
Je peux voir la blessure dans son regard. Je peux voir la tristesse dans sa manière de bouger. Je suis consciente de la portée de mes paroles. Je n'ai par contre pas la sagesse d'esprit et la patience de prendre le temps de le rassurer, de lui expliquer que je ne le vise pas personnellement, que je ne fais que hurler contre la terre entière, hurler contre cette injustice qui fait en sorte qu'en cet instant, cette chienne de vie m'enlève ma fille, ma raison de vivre. Je sais que Keenan fera tout pour la retrouver, je le sais. Mais malgré tout ça, je suis incapable de réfléchir intelligemment. Je suis incapable de prendre le contrôle de mes émotions. La seule chose qui me guide est le manque terriblement douloureux d'une partie de moi.

Il me prend dans ses bras. Je fonds en larme. Encore plus que je ne le faisais déjà, autant que cela pouvait être possible. Mes mains s'accrochent à son t-shirt. Si fort, que mes jointures blanchissent. ''Keenan..'' Un simple souffle entre deux sanglots. Un cris de douleur qui s'échappent du plus profond de mes entrailles. J'ai à peine conscience que quelqu'un frappe à la porte. Jusqu'à ce que j'entende la voix de Donovan. Il est venu. Il a entendu mon appel à l'aide. Quand je viens pour me lever et rejoindre la porte, une nouvelle voix se fait entendre. Brandon. Son ton est colérique. Mais qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi il gueule comme ca contre Don' ? À peine j'ai le temps de réagir que Keenan est déjà dehors à hurler à son tour. Même dans l'état où je suis, j'ai quand même l'intelligence de savoir que ce n'est pas une bonne idée de se faire remarquer de la sorte. Deux Fallen Angels qui se prennent la tête avec un policier réputé qui s'en mêle. Mais qu'est-ce qu'ils ont derrière la tête ?

Rapidement, je sors à l'extérieur à mon tour, venant me placer devant les deux hommes. Mes yeux sont rougis tellement je pleurs. Je les regarde les trois à tour de rôle. ''C'est quoi votre problème ? HEIN ? J'arrive pas à croire que vous soyez là à vous crier par la tête pendant que Malicia, MA FILLE, est disparue. Coincée entre les mains d'un fils de pute. Si c'est comme ça que vous pensez régler le problème, je ne veux voir personne.. PERSONNE!!!'' Le corps entier tremblant de rage, je résiste à l'envie de donner un puissant coup de poing dans le mur de brique de la maison. Ma colère s'estompe rapidement. J'ai trop besoin d'eux pour rester en colère. Me passant les mains dans les cheveux, je lève la tête vers le ciel en soupirant, laissant sortir un nouveau sanglot. ''Il faut se soutenir.. il faut garder cette colère pour la retrouver.. je vous en supplie.. je veux retrouver ma fille.. j'ai besoin de vous...'' Mes pas me guident rapidement vers Brandon que je prends fortement dans mes bras. Je le sers si fort. J'ai besoin de lui, j'ai besoin de tout le monde que j'aime. J'ai besoin que Malicia ressente à quel point nous l'aimons et que nous ferons tout pour la retrouver. Absolument tout. Le coeur battant toujours aussi rapidement, je me retourne vers Keenan ''C'est moi qui lui ai demandé de venir. Je sais qu'il pourra nous aider'' Après avoir serrée la main de Brandon, je fais les quelques pas qui me séparent de Donovan pour aussi le serrer dans mes bras et le remercie d'être là. Je n'ai aucune idée de ce qui a pu se passer entre lui et Brandon et franchement, je ne sais pas si j'ai envie de savoir. J'ai besoin de toute mon énergie possible pour ma fille, mon ange, mon trésor.

Étouffant un nouveau sanglot, je me recule de Don' et commence à marcher vers la maison. Je sens que mes jambes ne tiendront pas le coup encore longtemps. S'ils n'arrivent pas à s'entendre, tant pis. Je retrouverai ma fille toute seule. Tout commence à tourner autour de moi. ''Les gars.. je..'' En mettant le pieds dans la maison, je sens les palpitations de mon coeur atteindre un rythme inhumain. Je manque d'air, j'arrive plus à respirer. Je ne sais pas comment j'arrive à faire les quelques pas qui me séparent du canapé, mais j'ai seulement conscience de m'y effondrer lourdement.  
code by Silver Lungs

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Donovan B. Jordan
Date d'inscription : 10/05/2014
Messages : 190

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Jeu 4 Sep - 16:18

Alors que Donovan tambourinait à la porte, il entendit une moto juste derrière. En se retournant il leva les yeux au ciel. Forcément, dans une histoire telle que celle-ci, il fallait bien que Brandon soit aussi présent. Dans une autre situation il aurait ricané quand le brun le plaqua au mur et l'aurait sans doute provoqué, mais là la situation était grave. Et d'ailleurs, la rage de l'homme était bien différente que celle dont il avait fait preuve lors de leur dernière altercation. Et puis il n'était pas d'humeur à faire de l'humour.

-Je suis pas là pour chercher les problèmes Brandon. Dit-il gravement, se dégageant de son emprise. Je suis là pour aider Cassidy, c'est tout.

Arriva alors un deuxième homme, que Donovan ne connaissait pas, mais apparemment c'était chez lui. Donovan aimerait tellement apprendre à Brandon que Cassidy était en réalité sa demi soeur, ainsi les choses seraient sans doute différentes. Depuis cette révélation il voyait les choses différemment, mais ce n'était pas le bon moment pour faire part d'une telle chose, il garderait donc ça pour lui. L'inconnu semblait lui aussi à bout de cran, vu la manière dont il s'adressa à Brandon, puis à Donovan. Mais avant que ce dernier n'ait pu lui dire qui il était et pourquoi il était là, c'est Cassidy qui fit son apparition. Elle semblait à bout, et ça brisa le cœur de Donovan que de la voir ainsi. Toutes cette tension palpable dans l'atmosphère rendait le tout assez étouffant mais Donovan sut garder son sang froid. Il était là avant tout pour aider Cassidy.

-Je m'appelle Donovan, je suis … un ami. Répondit-il quand même.

Puis, il accueille sa demi sœur dans ses bras, ne prêtant même pas attention à la réaction que pourrait avoir Brandon. C'était bien le cadet de ses soucis.
Quand finalement Cassidy se détache et qu'elle semble tituber en rejoignant l'intérieur de la maison, le jeune mécanicien s'empresse de la rejoindre, prêt à la retenir au cas où elle perdrait connaissance. Il s'agenouille finalement face à elle, laissant le loisir à son copain de prendre place à ses côtés. Il n'allait pas risquer de le mettre en colère. Tentant de capter son regard, il finit par murmurer à Cassidy, d'une voix qui se voulait rassurante.

-On va la retrouver ne t'inquiète pas. Je ferais tout ce qui est en mon pouvoir pour qu'elle te revienne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 8 Sep - 0:28

On refait un dernier tour avant de faire une avance rapide ? Juste pour bien clôturer le moment ?

Dans l'ordre, Brandon, Keenan, Donovan et ensuite moi je répondrai pour terminer cette journée et faire une avance rapide pour passer quelques jours. Après moi, Connor pourra répondre pour venir vers Brandon ayant trouvé une piste.

On arrive ma princesse

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Brandon Holmes
Date d'inscription : 13/03/2014
Messages : 130

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 8 Sep - 8:30

Donovan n'aurait jamais dû venir, jamais. Brandon était littéralement hors de lui et il avait peur de lui même. Il avait peur de ces pulsions étranges qui s'emparaient de son corps, de ses envies sanguinaires et de son incontrôlable besoin de faire du mal. C'était bien pire que toutes les autres fois, il était à deux doigts d'exploser et de partir dans une crise comme jamais il n'en avait connu. Et il ne savait pas quoi faire pour calmer ça. En tout cas, voir Donovan était loin de l'aider. Quand Keenan le projette soudainement en arrière, le faisant lourdement tomber au sol, la douleur qu'il ressent lui fait presque un bien fou. C'est une douleur qui le ramène à la réalité et qui lui montre qu'il n'a pas encore craqué. Comme si il en avait besoin, et c'était le cas. Il avait besoin d'avoir mal. Et de faire du mal. Se relevant alors rapidement, il s'apprête à se jeter sur son meilleur ami dans la folle envie de serrer ses mains autour de son cou, mais l'apparition de sa petite amie calme ses ardeurs meurtrières. Mais qu'est ce qu'il lui arrivait bon sang ? Encore un peu et il aurait pu faire du mal à Keenan. Le seul en qui il avait entièrement confiance, le seul à qui il confierait sa vie en dehors de Cassidy. Non, ça n'allait vraiment plus à présent. Peut être qu'un simple calmant pourrait ralentir ses pulsions en attendant qu'il ne rentre chez lui et qu'il, peut être, prenne ses médicaments pour la première fois depuis qu'il avait ce traitement.
Finalement, il serre un instant Cassidy dans ses bras, regardant toujours d'un oeil mauvais Donovan surtout lorsque celui ci se retrouve contre Cassidy. Il faudrait qu'il pense à lui refaire le portrait une nouvelle fois pour lui faire passer l'envie de profiter des femmes saouls et surtout, profiter de Cassidy. Si il fallait lui apprendre les bonnes manières à ce morveux, il le ferait et prendrait grand plaisir à le corriger.

Dommage pour toi qu'elle ne soit pas perchée aujourd'hui, tu pourras pas profiter d'elle comme tu l'as déjà fait.

Le regard noir, il suit la petite troupe dans la maison, jusqu'à retenir Cassidy qui semble ne plus avoir assez de force. Repoussant alors Donovan après qu'il est finit de lui parler, il s'occupe de la jeune femme, l'allongeant correctement dans le canapé, plaçant un coussin sous son visage et repliant une couverture sur ses jambes. Il fallait qu'elle se repose, à tout prix. C'était trop pour elle. Alors Brandon vient embrasser délicatement son front, puis sa joue et ses lèvres dans une douceur que seul Cassidy pouvait goûter avant de murmurer en lui caressant les cheveux.

On va la retrouver mon Amour, ton petit ange sera bientôt de nouveau avec nous. Il faut que tu sois forte comme elle l'est, tout va rentrer dans l'ordre. On va la retrouver, tu n'es pas seule, et je suis sûre que Malicia sait qu'on fait tout ce qu'on peut pour le retrouver.

Il te sourit doucement, difficilement avant de se relever, les mains tremblantes. Il devait se calmer. Alors sans un mot, il part rapidement dans les couloirs à la recherche d'une salle de bain afin de nettoyer le sang sur ses mains. Puis quand il croise son reflet dans le miroir, sa respiration se coupe. Il ne se reconnaissait même plus dans ce miroir. Il semblait qu'il n'avait pas dormi depuis des semaines, ou qu'il était tout simplement quelqu'un d'autre. Qu'il était malade. Alors lentement, il ouvre la petite armoire derrière le miroir en espérant trouver de quoi se calmer un peu. Plusieurs boîtes de comprimés étaient là et rapidement, il trouve un décontractant assez fort mais qui n'avait heureusement pas les mêmes effets qu'un somnifères. Deux devraient faire l'affaire dans son état, il savait que son traitement était particulièrement fort. N'attendant pas une minute, il les avale tous les deux avant de rejoindre les deux autres hommes dans la pièce principale. -

Du nouveau ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Forces de l'ordreForces de l'ordre
avatar
Keenan Marshall
Date d'inscription : 16/03/2014
Messages : 121

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Sam 13 Sep - 14:52

J'ai envie de me coller une balle dans la tête. Je suis doux comme un ours en peluche, je me fais hurler dessus. Je deviens plutôt du genre grizzli, et on me hurle dessus ! Qu'est-ce que je dois faire exactement pour en finir, hein !? Qu'on me le dise, parce que je ne sais pas ! Je ne sais plus rien ! Enfin, si, il y a certaines choses que je sais. D'autres que j'apprends. L'identité de cet inconnu. Donovan. Malicia qui est toujours perdue. Brandon qui est sur le point de me tuer. Cassidy qui s'effondre. J'ai la tête qui tourne. Le sang qui bat dans mes tempes couvre tout autre bruit. Je vois des lèvres bouger, sans entendre un seul mot. Je respire par saccades. Si bien que je ne fais même plus attention à ce qu'on l'on peut me dire, ou ce qu'il se passe en cet instant. Je me contente de rentrer dans la maison, de marcher à côté du corps de mon amie étalé sur le sol, sans même un regard, avant de monter à l'étage pour m'enfermer dans une petite salle de bains supplémentaire.

Un hurlement. Un animal. Une bête. Voilà ce que je suis au moment où je me vide les poumons dans un cri venant du plus profond de mon âme. Dieu ce que ça fait du bien ! Certes, on a dû m'entendre d'un bout à l'autre de la rue, mais j'en ai strictement rien à foutre. Je me contente de me rincer le visage à l'eau froide jusqu'à ne plus me sentir en surchauffe. Regardant un instant mon reflet dans le miroir, je me rends compte que je ne semble absolument pas atteint par toute cette histoire. L'habitude de cacher qui je suis, sans aucun doute. Mais en fait... en fait si. On voit bien que ça me touche. Alors, après avoir serré les dents, je fais en sorte, dans un effort surhumain, de retrouver cette neutralité que j'ai lors de mes missions d'infiltration. Quand je suis satisfait de mon reflet inexpressif, je déverrouille la porte pour sortir et revenir au rez-de-chaussée, où mes amis se tiennent. Cassidy est sur le canapé. Brandon est vraiment aux petits soins pour elle.

Je regarde mon téléphone en m'affalant dans un fauteuil. Deux textos non lus. Le premier m'indiquant que la camionnette est un véhicule volé avec de fausses plaques. Et le second pour me dire que l'avis de recherche pour Malicia a bien été transmis à tout le monde. Je range donc mon portable dans ma poche en soupirant, lorsque Brandon revient, lui aussi d'un passage par le lavabo et la confrontation avec son reflet. Je serre les dents. Vieille habitude. Il a mauvaise mine. Je l'ai déjà vu dans un sale état parce qu'il s'était fait casser la gueule dans un bar, ou n'importe ailleurs, soit dit en passant, mais là, c'est différent. Il a la tête des pères de famille qui ne dorment plus parce que leur enfant les réveille toutes les nuits. Parce que leur bébé est malade. Parce que leur petite fille dort chez une amie, et pas à la maison. Étrangement, ça lui va bien. Je veux dire... papa Brandon. Il faut avouer que ça sonne bien. Et malgré ses défauts, je suis sûr que Brandy est, au fond de lui, un père fantastique. Bien meilleur que n'importe qui.

Je mets un moment à revenir à l'instant présent. Mon meilleur ami a posé une question. Qu'est-ce qu'il a demandé ? Du nouveau. Oui. Il veut savoir s'il y a du nouveau. Je me lève donc pour allumer l'ordinateur portable qui est posé sur le bar de la cuisine. J'évite au passage les éclats divers, seuls résidus de la crise de Cassidy. Je nettoierai plus tard. Je ne lance pas un regard à Brandon pendant que l'appareil s'allume. Un écran d'accueil me demandant de taper un identifiant et un mot de passe s'ouvre alors. Je tape donc mon matricule dans la première case et, au moment d'entrer mon code personnel, je soupire avant de répondre à Brad.

" Le van a des fausses plaques. Véhicule volé. Je vais me connecter au réseau de la police. Ils sont en train de passer en revue les caméras de contrôle du trafic pour retrouver la trace de la camionnette. Et l'avis de recherche a fait le tour de ceux qui peuvent nous soutenir. "

Mon ton monocorde ne laisse échapper aucune émotion. Encore une fois, je ne lance pas un regard vers Brandon. Pourtant je l'observe dans le reflet de mon écran. Et mes doigts de taper, en tremblant, la date à laquelle nous nous sommes rencontrés tous les trois. Brandon, Cassidy, et moi. J'appuie sur la touche entrée, et j'attends patiemment que le système se lance. J'espère avoir des nouvelles quand je me connecterai. Je ne sais pas si je pourrais rester aussi froid bien longtemps. Cette situation fait remonter tellement de souvenirs en moi. En particulier les mauvais. Et en fixant le reflet de mon ami dans l'écran d'ordinateur, une seule idée me traverse l'esprit. Lui dire que Cassidy et moi avons passé plusieurs nuits ensemble. Je ferme donc les yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Donovan B. Jordan
Date d'inscription : 10/05/2014
Messages : 190

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   Lun 15 Sep - 13:23

Tout le monde était à bout de nerf, et c'était tout à fait compréhensible. Mais ça faisait peur, c'était comme si ils étaient plongés en plein cauchemar. Donovan lui devait être le plus calme d'entre eux, sans doute parce qu'il était encore dans le flou, surtout avec les dernières révélations auquel il avait été confronté. Mais ça n'empêchait pas cette grosse boule d'angoisse de trôner dans son ventre. Il s'en faisait beaucoup pour sa nièce. Qui avait bien pu faire ça ? Etait-ce un membre d'un autre gang de la ville ? Il en mettrait sa main à couper.

Brandon était méconnaissable, ça n'avait rien à voir avec le Brandon furieux qu'il avait connu l'autre jour. Le mécanicien hausse les yeux au ciel, agacé. « Tu crois que c'est vraiment le moment Brandon ? » Lâche t-il sèchement. Il voulait bien faire des efforts face à lui, après tout ils deviendraient par la force des choses beaux frères … mais il y avait des limites. Est ce que Cassidy avait entendu sa remarque ? Donovan ne se risqua même pas à le vérifier et fuya son regard. Ils avaient bien plus important à faire. Elle lui demandera sans doute des explications, mais pas maintenant.

A nouveau, il se fit bouler comme un malpropre par Brandon et ravala sa rage, se contentant de se relever puis de partir s'appuyer à l'accoudoir du canapé. C'était pas gagné … Alors que Brandon et Keenan étaient parti s'exiler on ne sait où, Donovan resta silencieux, observant sa demi sœur du coin de l'œil. Que pouvait-il bien faire quand à chaque fois qu'il s'approchait de Cassidy le poing de son petit ami menaçait de s'abattre sur sa face ?

Perdu dans ses pensées, Donovan releva la tête au moment où le dénommé Keenan se mit à parler. Il serait donc un flic ? Mais il ne s'attarda pas plus longtemps sur cette découverte. Ca les aiderait, c'est déjà ça. Les mains calées dans les poches, Donovan se rapprocha du policier. Il préférait ne porter aucune attention à Brandon, il y avait déjà beaucoup de tensions entre eux deux, autant s'ignorer le temps qu'il se calme. « Concentre aussi tes recherches sur les repères connus des autres gangs de la ville. Je suis sûre à 90 % qu'ils sont derrière ça ... » Si ceux ci n'étaient pas connu de l'homme, il était prêt à l'aider, lui donnant tous ceux qu'il connaissait, et puis il suffisait d'un coup de fil à Nathanael pour les avoir tous. Rapidement, il posa son regard sur Cassidy, tentant de lui envoyer plein d'ondes positives.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Los Angeles, à feu et à sang   

Revenir en haut Aller en bas
 

Los Angeles, à feu et à sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Los Angeles, à feu et à sang
» Aventures de Gurlizek "hache de sang"
» He - Skaven ile de sang
» Les elfes de sang en manque
» [CDA] La grande compagnie de Kjarl Sang Farouche
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: South L.A. :: Zone Résidentielle et Repère de Gangs-