Partagez | 
 

 Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Dim 23 Mar - 10:59

Marilyn se sent un peu mal à son aise. Elle n’est pas tranquille. L’agent Marshall doit encore passer cet après-midi. La questionner, comme toujours, comme d’habitude. Ce n’est pas la première fois qu’il vient et elle sait très bien de quoi il va encore lui parler. A l’en croire, Tristan était un sale type, accusé de détourner des fonds, de faire du trafic avec l’argent et peut-être pire. Mais la demoiselle ne voulait pas le croire et elle ne pouvait pas s’y résoudre de toute façon. Il était trop gentil avec elle pour être un sale type. Trop gentil pour cacher une facette si noire que celle-là. Elle n’y croit pas un seul instant. Ce n’est tout bonnement pas possible. Pas Tristan, pas lui. Elle en est sûre. C’est Yelena qui a prévenu qu’elle serait encore contrôlée aujourd’hui, en ce samedi. Elle n’en peut plus, elle en a tellement marre de ces visites. Il ne peut pas l’inculper de quoi que ce soit, il ne peut pas la conduire au poste mais il vient régulièrement chez elle et c’est tout simplement invivable par moment. Elle ne sait pas répondre aux questions qu’il lui pose. Elle ne comprend pas ce qui lui est reproché. Et elle est persuadée qu’ils se trompent d’homme. Ce n’est pas possible autrement mais l’agent Marshall ne veut pas le reconnaitre, ne veux pas la croire.

La jeune femme est dans son canapé, occupée à lire un livre, tout du moins à essayer de le lire, lorsque des coups sont frappés à sa porte. Sans surprise elle pose son ouvrage sur la table basse et se lève ensuite le cœur battant pour aller ouvrir et inviter l’agent Marshall à entrer. Comme si elle avait réellement le choix, le droit de ne pas l’inviter à entrer. La blague.

"- Bonjour." se contente-t-elle de dire. Que peut-elle dire d'autre à vrai dire . Rien.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Dim 23 Mar - 14:32

Voilà quelque chose qui a le don de me mettre les nerfs à vif. Une enquête qui n'avance pas. Les indices qui sont là. Tout qui concorde. Il ne manque plus qu'un ou deux petits détails pour coincer une personne. Mais non, un obstacle vient se mettre sur ma route. Et il est impossible à contourner. Dans ces cas-là, je ne suis plus moi-même. Je ne dors plus, je ne mange plus, je carbure au café (avec une ou deux gouttes d'un petit remontant dedans), et je deviens très irritable. Je n'aime pas ça, parce qu'après avoir résolu une enquête dans ce genre, je suis content de moi, mais je suis aussi à moitié crevé. Je dors deux jours de suite, refusant que quelqu'un vienne me réveiller. J'en suis réduis à détraquer mon horloge biologique. Donc je n'aime vraiment pas ces enquêtes. Pourtant je choisis d'aller au bout à chaque fois, alors que je pourrais très bien déléguer tout ça si je le voulais. Mais bon, soit on est investi dans son travail, soit on ne l'est pas...

J'arrive avec ma moto devant la maison de Marilyn Parker. Je suis actuellement sur une affaire concernant son mari. Elle dit ne rien savoir, mais je ne sais pas, j'ai l'impression que son discours est trop beau pour être vrai. Un mari aimant. Parfait. Gentil. Sans le moindre petit secret. À d'autres ! Pour en être un, je pense pouvoir dire que je connais bien les hommes. Alors je me gare à une place libre, à quelques pas du domicile de Parker, et je descends du véhicule. Je marche vers sa maison, casque en main, déterminé à avoir des réponses. Et pour ça, je pense changer mes méthodes. Ainsi, je frappe à la porte d'entrée, et j'attends que l'on m'ouvre.
Marilyn apparaît alors sur le seuil. Elle ne semble pas vraiment surprise de me voir. En même temps, c'est presque devenu une habitude, tellement cette enquête stagne de plus en plus au fil des jours. Tout ce que la jeune femme trouve à me dire, c'est bonjour. Juste ça. Elle ne doit plus avoir énormément de conversation en même temps. Elle sait pourquoi je suis là, alors pourquoi y aller par quatre chemins ? Je dois dire qu'elle a bien raison. Alors j'entre dans la maison, fais quelques pas derrière Marilyn, et me retourne ensuite vers elle.

" Je tenais à m'excuser pour mes visites à répétition, madame Parker. Je sais bien que ça doit être frustrant pour vous. Et plus encore. Mais mon enquête m'a mené ici et je ne peux pas négliger cette piste plus que sérieuse. J'imagine que vous pouvez le comprendre. Seulement, cette fois, je voudrais faire les choses différemment. Mes méthodes semblent ne pas porter leurs fruits alors... "

Je lâche un léger sourire à Marilyn, ne sachant pas trop comment agir. De plus en plus, je la considère comme une suspecte. Peut-être couvre-t-elle son mari ? Ce ne serait pas la première fois que je vois ça. Ou peut-être même a-t-elle repris son affaire ? Je ne peux pas lui parler de mes soupçons, et je suis forcé d'agir comme si de rien n'était. J'ai pourtant tellement envie de la mettre sur une chaise en métal froid, dans une salle d'interrogatoire sombre, et me retrouver face à elle pour qu'elle me donne enfin ce que j'attends : des réponses. Les bonnes réponses. Mais les choses ne sont pas si simples, malheureusement. Elles ne le sont jamais.

" Vous pourriez me parler de votre mari ? Son histoire. Qui il est. Peut-être que j'ai loupé quelque chose qui ferait que plus jamais je n'aurais à revenir vous embêter pendant vos week-ends. "

Je souris à nouveau à la jeune femme. Je prends mon casque dans l'autre main, en attendant de pouvoir le poser quelque part, ou bien que Marilyn veuille bien m'en débarrasser. J'espère juste que cette journée ne sera pas une nouvelle perte de temps, sinon, je jure de me débrouiller pour que si jamais on coince Marilyn Parker en train de traverser la rue en dehors des clous, on la mette tout de suite en garde à vue, sous ma responsabilité.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Dim 23 Mar - 19:39

Elle commençait à ne avoir assez de ces visites chez elle, de ces samedis après-midi perdus à répondre à des questions idiotes pour lesquelles elle n’avait aucune réponses parce qu’elle ne comprenait pas ce que l’on reprochait à son mari, qu’elle ne comprenait pas ce qui pouvait bien lui être reprochée à elle. Il avait beau s’excuser cela ne changeait rien au ressentis de la jeune femme. Bien entendu, elle ne pouvait pas l’empêcher de faire son travail. Mais elle aurait tout de même bien aimé que le boulot de cet homme ne soit pas de passer sa vie à l’emmerder, qu’il ne passe pas toute son existence à la questionner, à lui faire peur, la faire pleurer parfois parce qu’elle ne comprenait pas ce merdier dans lequel la vie l’avait plongée bien malgré elle, parce qu’elle ne comprenait pas comment tout avait ainsi put déraper, partir de traviole dans sa vie. Elle ne comprend pas comment tout cela est possible, pourquoi on ne la laisse tout simplement pas tranquille, pourquoi on s’acharne ainsi sur elle. Toutefois elle propose à l’agent de prendre place dans le canapé alors que ce dernier lui pose une étrange question, inédite celle-là. Cela dit, avant d’accorder une quelconque réponse que ce soit, la demoiselle propose d’abord de l’eau ou un café au jeune homme et revient avec le nécessaire qu’elle pose sur la table basse du salon. Se servant un verre d’eau elle le porte à ses lèvres, regarde un instant le contenu, avant de se décider à boire une gorgée. Puis elle pose le verre sur la table basse et plonge le regard dans celui de l’homme qui lui fait face.

«Tristan est né ici à Los Angeles de deux parents américains. Je ne les ait jamais vu. Tout du moins au cours des dix dernières années. Son père est mort il y a quinze ans. Sa mère nous a quitté lorsque j’ai été malade. Il y a de cela bientôt onze ans maintenant j’ai donc été souffrante et Tristan, à mon éveil, a été là pour moi, pour m’aider, me guider doucement pour me permettre de retrouver ma mémoire, mes souvenirs. Nous étions de jeunes mariés lorsque cela m’est arrivé. Depuis le seul souvenir que j’ai de notre mariage sont les photos et les films. J’ai du mal à me souvenir d’à peu près tout ce qui est arrivé avant mon accident, ma maladie. Ce que je sais, je le sais parce que Tristan m’en a parlé, m’a montré des photos. C’était un homme d’affaire et nous n’habitions même pas Los Angeles. J’y suis venu après sa mort car je l’y ai fait enterrer auprès de ses parents, dans la sépulture où, à sa mort, je suis censé le rejoindre.»

La jeune femme raconte, pendant un long moment, tout ce qu’elle sait au sujet de son défunt mari, jusqu’aux détails les plus insignifiants, quoi qu’elle se garde, par pudeur, d’évoquer le plan sexuel – de toute façon très normal – de leur mariage. Pas besoin d’en parler, ce n’est pas cela qui fera avancer l’enquête de cet agent la femme en est persuadée. Mais elle veut bien lui parler de tout le reste, même ce qui lui semble parfaitement sans intérêt. Et elle espère que tout cela fera avancer suffisamment l’enquête pour convaincre cet homme de l’innocence de Tristan, ce qui conduira ainsi à la tranquillité de la jeune femme. Enfin.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Ven 4 Avr - 14:26

Je reste debout jusqu'à ce que Marilyn m'invite à m'assoir. Alors seulement je me dirige en silence vers le canapé. Posant mon casque à côté de moi, je sors un stylo et un calepin de ma poche. La jeune femme, ramenant des boissons, s'assied ensuite à son tour tout en commençant à répondre à ma question. Et plus son histoire avance, plus je m'interroge. Mais je fais en sorte qu'il n'y paraisse rien, me contentant de prendre des notes. De temps à autre, je lève les yeux vers Parker, hochant légèrement la tête à ses paroles. Puis finalement, lorsque, enfin, Marilyn termine son histoire, je relis tout ce que j'ai écrit. Je me corrige en rajoutant des compléments nécessaires à la compréhension de mon texte, et lorsque j'estime que tout est en ordre, je baisse mon calepin, regardant à nouveau Parker droit dans les yeux.
J'hésite durant quelques secondes à parler. Après tout, je suis venu une énième fois pour changer mes méthodes. Si jamais je commençais à accuser Marilyn, ou sous entendre une activité criminelle de sa part (bien que je la soupçonne déjà fortement de quelque chose), alors je me ferais virer d'ici et je n'y remettrais certainement plus jamais les pieds. Or, il est hors de question que je perde cette enquête. J'ai travaillé trop de temps dessus. Passé trop de nuits blanches à essayer de tirer quelque chose de tous les indices que je peux avoir. Et je suis presque persuadé que Marilyn Parker est la clé de toute cette énigme. La pièce manquante du puzzle. Celle qui fait que le tout ressemble à quelque chose de cohérent et de logique.

" Après votre... maladie, vous ne vous êtes jamais demandée si votre mari ne vous avait pas menti ? Ne serait-ce que sur des petits détails. Des disputes qu'il a préféré vous cacher, par exemple. Ou je ne sais quoi. "

C'est sortit un peu brutalement, je l'admets. Bien que j'ai quand même fait un minimum d'efforts pour me rattraper. Et ne pas dire ce que je pense vraiment, à savoir que c'est plutôt son mari qui lui a appris à mentir. Mais bon, il ne vaut mieux pas qu'elle sache le fond de ma pensée pour le moment. Je prends donc un verre d'eau, l'air neutre, buvant quelques gorgées pour ensuite m'adosser dans le fond du canapé, attendant la réponse de Parker. J'espère juste qu'elle ne prendra pas ma remarque d'une mauvaise façon. Si ce n'est pas le cas, je pense que je lui poserais d'autres questions au sujet de sa maladie. Peut-être que ça va me mener quelque part, qui sait ? Alors j'attends, me relisant encore et encore. J'ai tout mon temps. Je ne veux pas non plus presser la jeune femme. Après tout, c'est peut-être ma dernière chance d'avoir quelque chose de solide, donc je préfère éviter de la gâcher.
Quoi qu'il en soit, je profite aussi de cette attente pour me remémorer certains détails de l'enquête. J'en note d'ailleurs un ou deux dont je voudrais parler avec Marilyn par la suite, avant de définitivement relever les yeux sur elle. Si elle a quelque chose à se reprocher, alors elle cache vraiment bien son jeu...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Dim 6 Avr - 14:47

La demoiselle regarde son interlocuteur d'un drôle d'air. mais qu'est-ce qu'ils ont tous en ce moment, à essayer de lui faire dire, à essayer de lui faire avouer, que Tristan lui a probablement mentit alors qu'elle ne voit pas de bonne raison à cela ? Pourquoi tous cherchent à s'acharner ainsi après cet homme qui n'a pourtant jamais rien fait de mal, jamais eut d'histoires avec qui que ce soit. Ni problèmes de voisinages, ni problèmes avec ses collaborateurs. Un homme qui n'avait jamais de problèmes, qui donnait toujours l'impression que tout allait bien, que la vie lui souriait. Un homme de pouvoir qui avait dans la voix et dans sa tenue une marque de droiture. Non, la jeune femme ne comprenait pas comment tout le monde pouvait, par la parole ou par les gestes, remettre en question la parole de son époux. Comment tous pouvaient croire qu'il était homme à lui mentir. Pourquoi aurait-il mentit de toute façon ? Qu'est ce que ça aurait pût lui apporter ? La russe avait beau tourner et retourner le problème dans son esprit, elle ne parvenait pas à trouver de solutions, de réponses à cette question et donc puisque Tristan n'avait aucun intérêt à mentir, il était probable à ses yeux qu'il ne lui ait jamais caché quoi que ce soit.

"- Non. Je ne vois même pas ce qu'il aurait pût tirer à me mentir. Et sur quoi voudriez-vous qu'il m'ait fait des cachotteries. Comme tout les couples nous avons eut des discussions animées et j'imagine que ce fut le cas avant ma perte de mémoire. Il ne mes les as pas raconté et alors ? Je ne pense pas que c'était le principal, agent Marshall. Mais, ne pas m'avoir parlé de ça ne fait pas de mon époux un menteur en revanche une chose est certaine... c'est que mon époux a été assassiné. Il a croupit des semaines dans une boite à la morgue pour son autopsie. On me l'a rendue parce qu'on ne pouvait plus le conserver, des semaines après sa mort. Et le salaud qui l'a tué court toujours ! Avant de venir salir la mémoire de mon époux, dans mon propre appartement, dans un lieux qu'il a lui même acheté et rénové dans le cadre de ses affaires... je crois monsieur l'agent que chercher celui qui a fait ça est tout de même plus important."

C'est comme une femme blessée que Marilyn s'exprime. Qu'elle femme ne le serait pas en voyant la police être impuissante face à la mort de son mari ? N'importe qu'elle épouse en deviendrait folle. N'importe qu'elle épouse serait contrariée de voir un agent de police venir enquêter contre son époux et non pour élucider sa mort. Aux yeux de Marilyn son époux était une victime, pas une méchante personne et elle ne comprenait pas pourquoi, de fait, on préférait l'accuser que chercher les causes de son décès, que de retrouver l'homme qui l'avait descendu. Prenant un peu d'eau dans un verre la demoiselle le porte à ses lèvres pour en boire un peu, une gorgée, se disant que cela lui fera du bien alors qu'une larme roule sur sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Mar 22 Avr - 10:49

Je ne fais même pas attention à la jeune femme qui se trouve en face de moi. Je ne fais que relire mes notes, les corriger, et regarder tout autour de moi, à la recherche de quelque chose. Rien en particulier. Juste un petit détail sur lequel je pourrais, s'il y en avait un, questionner Marilyn Parker. Il est donc tout à fait normal que je tourne la tête un peu dans tous les sens, presque comme si j'étais perdu. Cependant, quand la veuve Parker se met à me répondre, mon regard se fixe sur elle. Sa façon de me dire les choses. Le moindre de ses gestes. J'ai l'habitude de mener des interrogatoires. Dans un salon, l'ambiance est certes plus plaisante, mais au final, les méthodes ne sont pas différentes. Tout comme les objectifs. Je pose des questions et je m'attends à certaines réponses. Rien de plus simple. Et pourtant, cette affaire me prend tellement de temps ! Sans parler des nombreux points sur lesquels je bloque. Je sais qu'il me manque une pièce du puzzle pour tout connecter. Et je suis persuadé qu'il s'agit du mari de Marilyn. Ou bien d'elle.
Malheureusement, ou peut-être le contraire, je suis sorti de mes pensées par la jeune veuve qui se met à pleurer en critiquant mon travail. Je serre mon stylo dans ma main, le pliant presque. Mais je garde quand même une certaine forme de calme extérieur. Comment ose-t-elle nous traiter d'incompétents !? Elle ne sait rien du travail énorme que c'est de fouiller dans le passé des gens. On y passe des jours et des nuits entières. Chez nous, on a beau sortir du bureau qu'on continue de bosser ! Les tente-cinq heures que les gens peuvent faire en une semaine, nous on se les tape en deux jours ! Alors comment est-ce qu'on peut se permettre d'y aller de son commentaire si on n'a jamais vécu ça avant !? En tous cas, malgré mon incompréhension et ma colère face à cette jeune femme qui commence sérieusement à m'agacer, je tache de lui répondre sur un ton le plus neutre possible. Même si on sent bien une certaine pointe d'irritation dans ma voix.

" Écoutez, madame Parker. Je comprends votre point de vue. La confiance que vous pouvez accorder à votre mari. Et que de nous voir fouiller dans les moindres recoins de sa vie privée puisse vous gêner. Seulement, il faut que vous sachiez que c'est une étape indispensable. On doit savoir si votre mari avait des ennemis. S'il faisait partie d'une quelconque organisation criminelle, tout ça pour au final être sûr qu'il était juste au mauvais endroit, au mauvais moment. Mais ça passe forcément par l'ouverture de tous ses placards, pour vérifier qu'il n'y ait pas de squelettes dedans, si vous voyez ce que je veux dire. "

M'arrêtant de parler, après un petit sourire rassurant, je bois une nouvelle gorgée d'eau tout en reprenant mon souffle. Je repense à ce que m'a dit Marilyn Parker. Cette maison a été refaite par son mari, c'est bien ça ? Dans le cadre de son emploi. Ou de ses autres activités, tout du moins. Alors je songe de plus en plus à tenter de demander un mandat pour fouiller, en plus de la vie de ce charmant couple, le moindre petit recoin de leur domicile. Je suis presque certain d'y trouver des choses pour le moins intéressantes. Des choses que la jeune veuve me cacherait par exemple. Ou que son mari lui a caché. Tout comme leurs disputes. Peut-être Marilyn avait-elle tout découvert et son amnésie était donc le résultat d'un coup bas de son cher et tendre ? Ou alors cette maladie est vraiment tombée au bon moment pour lui.
Au fur et à mesure que je discute avec Parker, je me demande si je ne fais pas fausse route. Si ça se trouve, elle ne sait vraiment rien, mais a, un jour, tout su au sujet des activités et des fréquentations peu recommandables de son mari. C'est une piste intéressante à creuser. Mais comment lui faire recouvrer la mémoire ? Comment faire en sorte qu'elle se rappelle de tous les événements de sa vie d'avant son amnésie ? Surtout sachant que sa moitié a très bien pu lui raconter tout et n'importe quoi qui l'empêcherait de nous parler. Et de nous faire avancer dans l'enquête. Mais quels que soient les obstacles qui peuvent se mettre sur ma route, je suis quand même prêt à tenter le coup. Après tout, je refuse d'avoir passé des semaines et des semaines sur ce dossier pour au final le laisser croupir, bâclé, au fond d'un tiroir !

" Dites-moi... Est-ce que vous êtes allée voir un psychiatre, ou un psychologue, ou même un hypnotiseur, après votre amnésie ? Si ce n'est pas le cas, on pourrait peut-être essayé de creuser cette piste. Après tout, peut-être que l'assassin de votre mari est l'une de ses connaissances, que vous auriez connu mais oubliée par la suite. Qu'est-ce que vous en pensez ? "

Je me penche vers Parker en disant ces mots, appuyant mes coudes sur mes genoux, plongeant mon regard dans le sien, pour y déceler une lueur de peur, de colère, ou de n'importe quoi d'autre qui pourrait, d'avance, me dire si je suis sur la bonne voie ou pas. Mais même si je ne trouve rien, même si la réponse de la jeune femme ne me convient pas, alors je serai assez content de moi. Parce qu'au moins, j'aurais une piste de moins à explorer. Et à force d'y aller par élimination, je vais bien finir par trouver la vérité concernant toute cette histoire pour laquelle je ne dors presque plus la nuit. Après, c'est clair que ça ne me dérangerait pas de résoudre l'enquête sur le champ si possible. Ce serait même absolument fantastique. Seulement, j'ai comme l'étrange impression que je suis bien loin d'en avoir fini avec Marilyn Parker...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Lun 28 Avr - 14:09

La brunette était perdue, elle ne comprenait pas vraiment ce que l’on cherchait à lui reprocher, ce que l’on pouvait reprocher à son époux. Il était mort, quelqu’un l’avait abattu et l’on voulait que ce soit lui le coupable. On salissait sa mémoire en ne pas cherchant son assassin et en se concentrant sur ce qu’il a fait de mal au cours de son existence. Ce qu’il a prétendument fait en vérité car la demoiselle ne pense pas possible, pas une seule seconde, pas un seul instant, que son époux aujourd’hui mort et enterré ait un jour fait quelque chose de mal alors qu’il a toujours été à ses yeux un grand modèle de droiture. Un homme bon qui ne leva jamais la main sur elle quand d’autres frappent allègrement leur épouse, sans se formaliser par après de ce que leur main a fait, sous le commandement de leur esprit un peu dégénéré. Un homme incapable de faire du mal à la moindre mouche. Il ne tuait même pas les araignées qui faisait tant peur à sa femme, préférant les relâcher en dehors de la demeure, plutôt que de leur ôter la vie alors que nous sommes bien d‘accord, les arachnides ne sont pas vraiment ce qu’il y a de plus beau, de plus surprenant, de plus fascinant au monde, loin de là. Comment un homme si doux et si prévenant pouvait être le monstre pour lequel on essayait en vain de le faire passer aux yeux de son épouse ? L’agent a beau essayer de défendre sa méthode, dire que c’est nécessaire de cherche les potentiels squelettes cachés dans les placards de la demeure du couple, de l’existence de l’homme, la brunette ne croit pas une seconde que cela puisse faire avancer les choses. On ferait bien mieux, à la place, de chercher qui l’a tué, l’homme dont la demoiselle a fait une description il y a quelques temps, après d’un poste de police. Et qui répond au nom de Liam Collins, ce que la brunette ignore toutefois. Evidemment s’ils avaient le nom de l’assassin ce dernier serait probablement déjà derrière les verrous. Non, tout ce qu’ils ont c’est le témoignage de la brunette qui a vu la scène, de ses yeux vus.

«- Et moi je vous dis que je ne peux pas croire possible que mon mari ait un jour pût ne serait-ce que penser à rejoindre une organisation criminelle. Tristan était toujours une personne très droite, qui s’appliquait à respecter les règlementations à la lettre. Jamais il n’a répondu au téléphone en conduisant, jamais il n’a traversé hors des passages piétons, jamais il n’a brûlé ne serait-ce qu’un seul feu rouge. Mon mari était un homme de bien. Et vous salissez sa mémoire à essayer par vos parjures de convaincre son épouse qu’il ait pût être un autre homme que celui qu’elle a côtoyé. Vous salissez sa mémoire à essayer de me faire dire qu’il n’était pas tel que je vous le décrie toujours depuis sa mort.»

De plus en plus, la jeune Marilyn pense à se plaindre du comportement de l’agent Marshall auprès des supérieurs de ce dernier, à porter plainte pour harcèlement comme c’est exactement de cela qu’il s’agit, de sorte à ce que l’enquête lui soit retiré et qu’il ne puisse plus jamais venir l’importuner aves ses sottises, avec ses doutes qu’il tente d’insinuer dans l’esprit de la jeune femme qui se fait violence pour ne pas lui dire ses quatre vérités, qui se fait violence pour ne pas dire clairement ce qu’elle pense de ses méthodes, ce qu’elle pense faire sitôt qu’il aura le dos tourné, sitôt qu’il aura quitté sa vue. De plus en plus d’ailleurs, la jeune femme pense à dire au jeune homme de quitter les lieux. De sortir de sa demeure. Pourtant elle ne le fait pas, sans trop savoir pourquoi, mais l’envie de le faire la démange beaucoup.

«- Non je n’ai pas vu de psychiatre Monsieur, mais je sais que cet homme m’était inconnu. Je connaissais toutes les relations de mon mari, ses amis, ses ennemis, ses collaborateurs. Je sais qu’il ne m’a rien cache à ce sujet, j’en suis persuadé et l’homme qui a agit sous mes yeux, sur cet web-cam, n’avait rien du genre de personnage qui en est à son coup d’essai, ce que je crois votre légiste a confirmé, ayant trouvé lui aussi que la méthode était prompte, propre, professionnelle…»
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Jeu 22 Mai - 15:40

Alors là, trop, c'est trop ! Cette femme va trop loin ! Elle pense vraiment pouvoir faire mieux mon travail que moi !? Elle pense que c'est facile de passer des jours à des nuits à étudier la moindre piste possible, sachant que la plupart du temps, tout ça ne mène à rien !? Mais pour qui elle se prend !? En ce moment, je dois penser à son mari beaucoup plus qu'elle ne le fait ! Alors elle est vraiment pas gênée de balancer que je fais mal mon boulot ! Enfin, pas directement, mais presque. Je ne peux d'ailleurs pas m'empêcher de serrer mon crayon dans ma main, au point que mes jointures en deviennent blanches et que le bois est presque en train de se casser sous la pression. Heureusement pour moi, la veuve Parker en revient à notre sujet, daignant enfin répondre à mes questions. Même si je lui lance quelques regards noirs en même temps que je prends des notes sur ce qu'elle me dit. Décidément, cette enquête aura ma peau. Ou bien celle de Marilyn Parker, que je vais finir par étriper si elle continue à nous insulter, moi et mes collègues, comme elle s'amuse à le faire depuis un moment.

Finissant le verre d'eau que j'ai entamé, j'en profite pour faire à nouveau le tour de la maison, regardant de tous les côtés, sauf vers Marilyn. Au final, je me décide à me lever, rangeant mon calepin et mon crayon dans la poche arrière de mon pantalon. Je marche doucement, les bras croisés, puis les mains dans les poches, longeant les murs de la pièce, observant chaque détail de plus près. Je ne sais pas ce que je cherche. Je ne sais plus pourquoi je suis venu. J'en ai marre. Je veux juste boucler cette enquête. En finir une bonne fois pour toute et passer à autre chose. Changer d'air. Prendre quelques jours de repos. Bonne idée ça, tiens. Un peu de vacances, ne serait-ce que le temps d'un week-end, à me prélasser sur la plage, les doigts de pieds en éventail. Ah, le rêve ! Mais pour l'instant, je suis en plein cauchemar. Et m'arrêtant, dos à Parker, je me frotte les yeux un instant, tentant de savoir ce que je pourrais faire de plus. Mais à part demander un mandat pour fouiller la maison, je ne vois vraiment pas.

Après quelques minutes passées à réfléchir à ce que je peux bien dire ou faire pour encore tenter de faire avancer toute cette histoire, je me tourne vers la veuve Parker, le regard ferme, sans la moindre once de compassion pour elle. Comme si elle n'était, non pas la victime, mais une suspecte. Voire même la coupable. J'ai juste envie d'expédier tout ça au plus vite. De rentrer chez moi, quitte à finir cette conversation le lendemain. Parfois je me demande pourquoi il faut que je sois aussi borné ! C'est vrai, je pourrais très bien passer l'enquête à quelqu'un d'autre, si je le voulais. Mais je ne le veux pas. Par contre, ce que je vais faire, c'est demander ce mandat, et mettre mon équipe sur ce coup. L'un de mes hommes n'a pas fait d'infiltrations depuis quelques mois déjà. Il sera prêt à repartir sur le terrain d'ici une semaine. Je pourrais mettre tout ce qu'il me faut en place, et je mènerai même une surveillance de Marilyn. Je pense que c'est le mieux. Mais pour le moment, je me lance dans une dernière offensive.

" Bon, fini de jouer, Parker. Maintenant, je veux savoir ce que je ne sais pas. Tous les détails concernant votre vie. Le moindre détail. Et particulièrement le jour de la mort de votre mari. On en a tous les deux assez de cette affaire. Alors au lieu de me parler des conclusions du légiste, que j'ai eue plusieurs fois en main, donnez-moi plutôt du concret. Je ne cherche pas à salir la mémoire de votre époux. Au contraire, je veux dépoussiérer le tableau, et malheureusement, ça passe par tout ça. Vous pouvez coopérer, ou pas. Mais sachez que si vous prenez la seconde option, je devrais agir en conséquence. "

Sur ces mots, je reste de marbre, les bras croisés, attendant la réponse de Marilyn. Mes yeux sont deux glaçons qui fixent son regard, refroidissant son corps de l'intérieur. J'ai eu ma dose, et maintenant je veux des réponses. Je suis prêt à tout pour les obtenir. Et d'un certain côté, j'admets que ça m'inquiète un peu...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Jeu 22 Mai - 17:50

La brune ne souhaite pas faire le travail du sergent Marshall à la place de ce dernier loin de là mais elle sait qu’il ne lui poserait pas ces questions s’il avait mieux évalué les preuves dont elle-même avait pût avoir vent. Il ne serait pas là à l’importuné s’il avait bien noté qu’un professionnel s’était occupé du cas de Tristan Parker. Il ne viendrait pas chez elle en ce jour lui poser toutes ces questions s’il avait prit le temps de bien prendre notes du fait que Tristan était un homme bon que de mauvaises gens avaient voulus éliminer. Elle ne savait rien, n’était au courant de rien et voulait simplement que cette situation cesse enfin, que cet homme arrête de venir la harceler chez elle, qu’il arrête d’essayer d’insérer du doute dans son esprit. Non, Marilyn Parker n’avait pas vraiment cet homme dans son cœur et pas vraiment envie de continuer à le côtoyer. Que ce soit lui qui soit sur le dossier l’ennuyait profondément comme il lui était antipathique au possible. Elle se demandait même parfois s’il avait réellement la volonté de mettre la main sur l’assassin de Tristan ce dont elle doutait de plus en plus à mesure que le temps passait. Il semblait en tout cas s’agacer des propos de la demoiselle mais cette dernière ne disait rien d’autre que la vérité. Elle ne pouvait pas croire que son époux ait put un jour faire quelque chose de mal, lui qui ne commettait jamais la plus petite infraction qui soit. Non, elle ne pouvait pas le croire et quoi que cette réponse ne plaise pas à l’homme lui faisant face, elle n’allait pas dire le contraire, elle n’allait pas mentir, simplement pour donner à ce dernier l’impression qu’il avait enfin trouvé une bonne piste !

Le plus agaçant pour l’homme c’est qu’il n’a rien contre Marilyn Parker dans la mesure où cette dernière n’est véritablement pas au courant des agissements de son époux. Pensez-donc, elle ne sait même pas ce qu’elle faisait il y  a douze ans de cela… Elle n’avait confiance qu’en son époux, croit-il vraiment que dans ces conditions, même si elle avait vu quelque chose, elle aurait réussi à se rendre compte que quelque chose clochait, que quelque chose n’allait pas ? Marilyn Parker a, d’une certaine façon, vécut de manière complètement déconnectée de la réalité au cours de ces dernières années. Dans un monde que Tristan avait battit pour elle. Elle avait été complètement formatée d’une certaine manière. Qu’il demande donc un mandat, qu’il fasse donc des recherches plus poussées, comme celle de Yelena Adamovitch. Tout ce qu’il découvrirait avec un peu de chance, voire beaucoup, c’est que Marilyn avait souffert, que la vraie était morte, qu’une autre avait prit sa place. Avec un suivi psychologique il apprendrait même que la jeune femme a prit la place d’une autre sans en avoir conscience. Il découvrirait que Tristan avait tout mis en œuvre, de l’enlèvement d’une innocente à sa nouvelle identité en passant par sa longue, très longue séquestration. A vrai dire ces informations sont compliquées à obtenir puisque tout est encore bloqué dans l’inconscient de la demoiselle. Mais qu’il fasse une perquisition, qu’il sonde la brunette. Il découvrirait simplement que la veuve Parker n’était rien de plus désormais que le vent, qu’une âme coincée dans le corps d’une autre.

Il allait trop loin, beaucoup trop loin avec elle. De manière à ce que la demoiselle ne se sente pas prise en considération comme la veuve d’un homme non, mais comme la suspecte. Suspecte de quoi ? De l’avoir tué ? D’avoir mené des actions terroristes ?

«- Monsieur Marshall… Vous êtes ici chez moi. Dans ma maison. Et je me sens davantage suspecte que victime désormais. Alors je vous le demande. Avez-vous la moindre preuve que je mérite que vous vous comportiez ainsi ?»

La demoiselle joue la fille pleine de confiance mais elle n’en mène par vraiment large c’est le cas de le dire. Pourtant, elle joue avec le feu et continu.

«- Que dirait votre hiérarchie si elle apprenait comment vous traitez le témoin d’un meurtre ? Je pense que si je passais un petit coup de fil pour expliquer la manière que vous avez de me parler et d’agir avec moi, on ne serait pas très content chez vous… je me trompe ?»

La brune veut quelqu’un d’autre sur l’affaire de Tristan, alors qu’elle a l’impression que cet homme là n’est plus en mesure de diriger cette enquête. Au fond cette assurance qu'elle a tout à coup, elle la doit à la colère qui l'envahit de voir cet homme essayer de la faire douter ainsi, la colère de le voir traiter Tristan non pas comme une victime mais comme un criminel.

J'ai l'impression d'avoir écrit de la bouse... U_u
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Dim 8 Juin - 6:27

Toujours debout, les pieds bien ancrés dans le sol, je reste sans bouger, fixant Parker d'un regard froid. Elle ne semble pas comprendre ce qu'il se passe. Pas comprendre qu'elle va avoir des problèmes si elle continue comme ça. À moins qu'elle ne soit parfaitement consciente de tout ça. Dans ce cas là, c'est moi qu'elle cherche. Elle me provoque, dans l'espoir que je lâche cette enquête. Que je la laisse partir, pour qu'elle puisse continuer tranquillement les affaires de son cher mari idéal. Mais si elle pense que ce sera si facile, alors elle se trompe. Plus que jamais. Parce je suis déterminé à en finir avec toute cette histoire, quitte à la balancer, au final, entre quatre murs. Oui, je suis prêt à le faire. Je suis prêt à tout pour que cette femme crache le morceau. Pour que je puisse prendre une nouvelle enquête. Une petite infiltration comme j'en ai l'habitude. Rien que mon équipe et moi. Mais pour le moment, je suis coincé avec la veuve Parker, dans sa si parfaite maison, construite par son si parfait mari, pour y vivre leur si parfaite petite vie !

Mes pensées se focalisent de nouveau sur la femme devant moi, alors qu'elle commence à protéger son territoire. Elle me dit que je suis chez elle, que je n'ai pas le droit de tout faire. Qu'il y a des limites, même dans mon travail. Que si je n'ai aucune preuve contre elle, je ne devrais pas la traiter comme ça. Cette fille me sort par les yeux ! C'est dingue ! J'ai l'impression, non, j'ai même la certitude, maintenant, qu'elle fait tout pour que cette enquête régresse. Elle veut m'envoyer au bout du rouleau ! Le problème, c'est que j'y suis déjà. Cependant, je me contente de serrer les dents et les poings, tandis que Marilyn, aidée d'une toute nouvelle confiance en elle, se met à me menacer de contacter mon patron, pour l'informer de mon soi-disant comportement qu'elle doit juger indécent envers elle. Je ne peux alors pas m'empêcher de rouler des yeux, avant de mettre mes mains dans mes poches. Me penchant vers la veuve Parker, je lui réponds sur un ton sarcastique dans lequel transparait parfaitement mon agacement.

" Vous me menacez, c'est ça ? Allez-y, appelez mon boss ! Pas de problème ! Appelez aussi ma mère, tant que vous y êtes, pour lui dire combien son fils vous fait chier ! Mais vous ne savez rien de comment se déroule une enquête ! Alors ne me critiquez pas ! Surtout que si vous aviez un peu de bon sens, et moins l'envie de protéger les petits secrets de votre défunt mari, vous vous rendriez compte qu'on n'engage pas un professionnel pour tuer un innocent. Pas si on ne veut pas obtenir quelque chose en retour, de la part de ses proches, notamment. Et dans ce cas, si la victime n'avait rien à se reprocher, c'est quelqu'un de son entourage. Quelqu'un de très proche ! "

Faisant un pas en direction de Marilyn, je la détaille de haut en bas, avant de me dire que je n'en tirerai rien de plus. Pas aujourd'hui. Pas comme ça. Pour son plus grand malheur, et le mien, je vais devoir repasser. Seulement, cette fois, j'aurai tout ce qu'il faut. Mon équipe, un mandat, et l'envie d'arrêter la veuve Parker pour entrave à la justice. Tandis que là, tout ce que je veux, c'est rentrer à la maison, prendre une bière, et parler de mes problèmes à mes amis. Enfin, s'ils sont disposés à m'écouter râler...
Sur ce, pour éviter de m'emporter et de faire quelque chose que je risque de regretter, je préfère me diriger d'un pas vindicatif vers la porte d'entrée, avant de l'ouvrir, et de jeter un dernier regard à Marilyn, lui lâchant un glacial " bonne journée ". Je sors donc, claquant la porte derrière moi, pour me rendre à ma moto. Mais c'est seulement à ce moment là que je me rends compte de mon erreur : j'ai laissé mon casque sur le canapé de la femme que je venais de quitter. Merde ! Je retourne donc, en colère après Parker, et en colère après moi-même, vers la charmante maison, avant de donner plusieurs grands coups dans la porte. J'espère que Marilyn ouvrira vite, parce que je ne veux plus qu'une chose : me barrer d'ici au plus vite...
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Dim 8 Juin - 10:16

Il ne peut rien contre la demoiselle cette dernière le sait très bien, parce qu'il n'a rien, comme la demoiselle n'a rien à se reprocher. Elle est douce, gentille, pas le genre de femme qui fréquente le mauvais côté de la loi. Non, c'est le genre de fille qui la respecte, qui passe au passage piéton, qui ne grille jamais de feu rouge. Et que cet homme le veuille ou non le mari de la demoiselle était comme elle, il avait toujours été un bon homme, ou un homme bon comme vous préférez. Mari aimant, rassurant, qui n'avait rien à se reprocher dans sa vie ni amoureuse, ni professionnelle. Il était un brave type et que cet agent le veuille ou non cela ne change rien à l'affaire et la belle Marilyn ne va pas le laisser salir le nom de son époux, ne va pas le laisser le trainer dans la boue de cette façon là. Il s'agace alors qu'il n'a rien, il la suspecte sans rien savoir. La brune ne sait rien des affaires louches de son époux et pour elle, tout était normal, tout a toujours été normal dans ce que son époux faisait. Il ne flirtait pas avec le mauvais côté des choses, elle ne voit pas pourquoi on le, les, soupçonne ainsi.

L'homme en vient même à sous-entendre que peut-être la demoiselle est celle qui a commandité le meurtre de son mari (Le commanditaire est Shawn, des FA et le tueur est Liam Collins). N'importe quoi. Elle, commanditer le meurtre de son époux ? Il ne lui laisse pas le temps de répondre et sort furieux de la demeure, tant mieux. De son côté la demoiselle font en larme, assise dans le fauteuil. Mais qu'est-ce que c'est que toute cette histoire ? La demoiselle n'en revient pas. Elle commence à composer le numéro de Yelena Adamovitch sa meilleure amie qui travaille au FBI et qui pourra peut-être l'aider dans cette affaire à y voir plus clair, à savoir comment faire pour s'en sortir alors qu'elle se sent prise au piège par cet homme alors qu'elle n'a pourtant rien à se reprocher.

On donne un coup à la porte et la demoiselle sèche une larme avant d'aller ouvrir. L'homme est de nouveau sur le pas de sa porte et c'est avec ses yeux rougis que la demoiselle l'accueille en se demandant bien pourquoi il est revenu. Retournant prendre place au salon, elle remarque que l'homme a oublié son casque. Ah. Et bien, qu'il le récupère. Le regard rivé sur la vitre la demoiselle regarde le monde au dehors. Sans un mot dans un premier temps, ce n'est qu'un peu après qu'elle se décide à parler.

"- Je suis innocente. J'aimais mon mari. Je me sentais... complètement dépendante de lui. Vous ne savez pas comme... comme j'avais peur de tout, peur du monde. Il me rassurait, il était mon point d'attache... Vous ne pouvez pas sous-entendre que j'ai pût le tuer, je n'ai rien fait. Mais Tristan avait de la puissance et de l'argent, c'est le genre de personne qui même en étant innocent, ne se fait pas d'amis..." hoquette la jeune femme avant de reprendre, en levant le visage vers cet homme. "Je vous ai montré son bureau et ses papiers... Je les ais regardés, reregardés... Il n'y a rien d'anormal dans les affaires de mon époux..."
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   Mer 25 Juin - 5:14

Je commence à m'impatienter. Je suis planté là, devant la porte du domicile de Marilyn Parker. Pour la deuxième fois de la journée. Sauf que là, je suis beaucoup moins calme que la première fois. Et moins déterminé à rester. Je trépigne légèrement, les poings serrés. Tout ce que je veux, c'est récupérer mon casque et partir d'ici au plus vite. Mon stupide casque, que j'ai bêtement oublié ! Enfin, non, pas stupide. Il a une grande valeur à mes yeux, pour diverses raisons. Mais là n'est pas la question. Je ne suis pas vraiment en état de faire la part des choses. Je suis en colère. Vraiment. Je pensais pouvoir faire avancer cette enquête, mais j'ai rien du tout. Bon, je vais quand même essayer d'avoir un mandat pour fouiller cette maison de fond en comble, mais je ne sais pas si ça va passer. Après tout, mon motif est assez mince. Il faudrait que je réussisse à convaincre mes supérieurs, et si jamais je me trompe, ça risque de barder pour moi... Mais pour le moment, j'arrête d'y penser, lorsque Marilyn m'ouvre de nouveau.

Le teint rosé et les yeux rouges de la veuve Parker ne trompent pas. Juste après mon départ précipité, elle s'est... laissée emporter par ses émotions. Mais peu importe. Tout ce que je veux, c'est rentrer à la maison et me reposer. Je reprendrai l'enquête après, pour essayer d'avoir du nouveau. Cependant, pour le moment, la seule chose que je suis capable de faire, c'est de me diriger vers le canapé où est posé mon casque. Seulement, à peine ai-je mis la main dessus que la voix monocorde et mélancolique de Marilyn parvient à mes oreilles. Je tourne la tête vers elle, m'arrêtant un instant dans mon geste pour l'écouter. En la voyant comme ça, le regard perdu quelque part dehors, s'échappant par la fenêtre devant laquelle elle se trouve, je me dis que j'y suis peut-être allé un peu fort. Même si d'un autre côté, elle ne m'a pas vraiment laissé le choix... Je veux dire, dans la mesure où elle n'a pas arrêté de m'attaquer depuis le début et... D'un coup de je m'arrête moi-même de réfléchir face à ses paroles. Ne comprenant pas vraiment ce qu'elle veut dire, je me redresse, casque à la main, avant de m'adresser à elle d'une voix plus douce que tout à l'heure.

" Je crois que vous avez mal compris ce que je voulais dire. Je ne vous dis pas que vous avez tué votre mari. Seulement que si quelqu'un, n'importe qui, engage un pro, c'est pas pour tuer quelqu'un qui n'a rien à se rep... Quoi qu'il en soit, si vous pensez qu'un des associés de votre mari a pu engager ce tueur, ou bien seulement qu'il mérite une enquête sur lui, contactez-moi. "

Vu comme ça, je peux donner l'air d'avoir abandonné la piste de la femme qui a repris les affaires de son époux. Mais ce n'est pas le cas. Je ne veux juste pas repartir dans une dispute inutile. Bien que je reste persuadé que cette Marilyn me cache quelque chose. Quant à savoir quoi, c'est une toute autre histoire... Quoi qu'il en soit, je tire une carte de visite de la poche arrière de mon pantalon, où on pouvait lire ' Sergent Keenan G. Marshall, L.A.P.D. ' ainsi que le numéro de ma ligne fixe au poste de police. Le tout dans une certaine sobriété, malgré le sceau de la ville et celui de la police de la cité des Anges. Mais je ne dépose pas le bout de papier cartonné tout de suite. Je le retourne d'abord, puis glisse mon casque sous mon bras pour écrire mon numéro personnel au dos de ma carte. Ainsi la veuve Parker pourra-t-elle m'aider dans mon enquête. Ou alors, je peux toujours faire tracer ses appels sur mon téléphone. Enfin, je verrai ça en fonction de mon avancée dans l'affaire, j'imagine...

Posant la carte sur la table basse, je range mon stylo, avant de sortir de la maison, sans plus de discussion. Je suis un peu plus calme, mais cette femme reste louche à mes yeux. Je sens bien, malgré la scène à laquelle je viens tout juste d'assister, qu'elle n'a pas fini de me taper sur les nerfs. Malheureusement. Cependant, un jour cette enquête prendra fin. Et ce jour là sera une véritable libération ! Mais pour le moment, je me contente de marcher jusqu'à ma moto, mon esprit se repassant les paroles tristes de Parker, mais aussi celles, plus cassantes, qu'elle avait pu prononcer à mon égard. Et aussi à l'encontre de mon équipe toute entière, si ce n'est de ma profession en général. Enfin bref, j'arrive au niveau de ma moto, alors je jette un dernier regard vers la maison, ce qui met soudain mes nerfs à vif. Puis j'enfile finalement mon casque, enfourche mon fidèle destrier, mets le contact, et roule à toute allure en direction de mon domicile, laissant les vrombissements caractéristiques de mon moteur me vider la tête de cette enquête, de cette journée, et surtout de cette Marilyn...
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un indésirable s'invite ♣ Agent Marshall

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Pink69 - Le 24 octobre 1456 - C - TOP (Prise de château)
» Pop-up indésirable
» L'utilité du marteau et comment faire déménager un habitant indésirable
» Une irruption soudaine et indésirable... [Pv: Weathley - Iris / Zero]
» Agent du SI:7
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-