Partagez | 
 

 Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   Mar 23 Juil - 4:59






Icône



Je fais partie des Hors la loi

Poste Vacant Scénario Inventé

"Ça rend sympathique d'être bête, les autres se croient plus intelligents !"
de Lexode [Auteur inconnu]

Description physique
Soraya est une belle brune de 25 ans, aux grands yeux marrons. Sinon, c'est une grande jeune femme assez mince. Elle possède un tatouage dans le bas des reins, représentant un petit ange, ainsi que des marques de piqure dans le pli du coude gauche, souvenir des années où elle se droguait à l'ecstasy. Au niveau des piercings, elle est trouée au niveau des oreilles, trois trous à chaque oreille ainsi qu'au nombril. Elle possède une cicatrice sur l'épaule droite, souvenir d'une bagarre de rue avec une autre prostituée qui voulait lui voler son territoire.
Caractère
Maman me compare à une rose. Parce qu'on remarque d'abord ma beauté aussi bien extérieur qu'intérieur avant de se rendre compte que j'ai des piquants. Je suis une jeune femme qui a un assez bon sens de l'humour... Sauf quand c'est à mes dépends, cela va de soit. En même temps, avait vous déjà vu quelqu'un rire de lui même? Ce qui fait que je suis une jeune femme assez sympathique. Je suis amusante et très souriante, légèrement déjantée mais c'est cela qui fait mon charme. J'adore jouer, je suis restée très enfant de ce côté là. J'adore parler, je suis une véritable pipelette et pas pessimiste pour deux sous. Je suis naturelle et très franche, je dis toujours ce que je pense, sans penser aux conséquences. Autre chose: je suis fidèle. Alors si je suis avec un homme, je n'irais jamais voir ailleurs.

Mais voilà, j'ai également des épines et pas des moindres. Déjà, je suis assez violente. Et j'adore les vengeances. Sachez que si jamais vous me cherchez, vous n'êtes jamais sur de savoir dans quel état vous serez après que vous m'ayez trouvé. Je suis également du genre râleuse... Et extrêmement susceptible. Et dans le genre colérique, je crois que j'en tiens une sacrée couche... Alors vaut mieux éviter de me chercher. Car n'oubliez pas, je mords. J'ai un caractère bien trempé et je suis du genre têtue... Vous voyez une mule? Et bien, je suis bien plus têtue qu'elle. Alors, levez vous tôt si vous voulez me faire changer d'avis.

Soraya Lilie Miller


L'histoire

Je n'arrivais pas à dormir. J'entendais mes parents se disputer à cause d'un nouveau retard de la part de mon père. Ce dernier était encore une fois rentré à plus de minuit et en plus, il sentait l'alcool et le parfum de femme. Et ma mère, extrêmement jalouse, ne pouvait pas le supporter. Et elle le faisait savoir en s’époumonant dans la maison alors que j'essayais désespérément de dormir car j'allais à l'école le lendemain. Les murs n'étant pas très isolés, j'entendais tout ce que ma mère demandait à mon père.

"Et elle ressemble à quoi cette petite garce?
- Qu'est ce que cela peut te faire? Ce n'est plus un problème maintenant.
- Oh si c'est un problème et un gros! N'oublie pas, Joseph Vacher, que quand tu m'as épousé, tu m'as juré fidélité. Ce que tu viens de faire à cette traînée serait suffisant pour que je demande le divorce.
- Tu veux vraiment savoir ce que j'ai fait avec cette fille? Et bien tu vas le savoir!"

J'entendis la porte de la cave s'ouvrir puis se refermer. Et soudain, le silence se fit dans la maison. J'allais enfin pouvoir me rendormir. Pas un seul instant je n'imaginais ce qu'il se passait dans la cave. Pour moi, mon père était parti faire des bisous à ma mère pour la calmer... Quelle petite chose naïve je faisais. Alors que j'allais surement me rendormir, un cri se fit entendre dans toute la maison. Mon père avait du faire quelque chose à ma mère qui avait surement du lui plaire. Je ne savais pas à quoi ressemblait un hurlement de douleur, mon père n'ayant jamais frappé ma mère malgré les disputes. La porte de la cave se rouvrit et des pas vinrent jusqu'à ma chambre. Me redressant dans mon lit, je vis mon père entrer dans la pièce.

"Papa... Elle est où maman?
- Elle est en bas. Tu veux venir lui faire un câlin?
- Oui!!"

Je me levais donc et suivit mon père jusqu'à la cave. Je fis bien attention en descendant, ne voulant pas me faire mal. Mon père n'alluma pas la lumière et je vis ma mère dans la pénombre. Elle gémissait plus qu'elle ne parlait et elle regardait mon père avec une lueur horrifiée dans le regard. Ce dernier me tendit alors quelque chose. Le prenant en main, je reconnu facilement le manche d'un couteau. L'homme que j'avais longtemps appelé papa me demanda de balader la lame sur le visage de ma mère, disant qu'il avait mis une couche de je ne sais plus trop quoi pour faire un masque pour Halloween. Comme c'était dans deux semaines, je crus mon père sur parole. En même temps, pourquoi je ne le croirais pas? Il n'avait jamais fait pour que je mette à mal la confiance que j'avais en lui. Alors que j'avais fait un grand nombre de taillade sur le visage de ma mère, mon père se glissa derrière moi et m'aida à enfoncer le couteau dans la poitrine de ma mère. Là aussi il me dit que c'était pour son déguisement d'Halloween. Sans le savoir, je venais de tuer ma mère... Le lendemain, j'allais à l'école en pyjama, maculé du sang de ma mère. Mon institutrice appela la police qui retrouva le corps de ma mère, morte, dans la cave. Jamais je ne fêterais mes 6 ans avec ma mère.

(...)

J'ai 15 ans. Depuis dix ans, je vis avec ma tante, la soeur de ma mère. Elle n'est pas mariée, je n'ai donc aucune présence masculine pouvant remplacer celle de mon tueur en série de père. Ma tante m'a adoptée, me permettant de prendre le nom de jeune fille de ma mère et de ne plus être reconnu comme la fille d'un homme tueur de 20 femmes. Jamais elle ne m'avait caché ce qu'était mon père, comment il avait été arrêté ni même le nombre de femme qu'il avait tué. Elle ne me préservait que d'une chose: la mort de ma mère. Pour moi, cette dernière était partie en me laissant à ma tante quand mon père fut arrêté. Je ne suis donc pas au courant que je suis responsable de sa mort. Et cela m'a peut être empêché de virer à la folie. Personne dans mon lycée ne savait qu'y j'étais réellement. Je prenais bien soin à ne pas dévoiler de chose sur mon père pouvant les mener sur la piste de l'éventreur", nom donné par la police à mon père. Et je tiens bon car, encore aujourd'hui, personne n'est venu me parler de mon père. Pour les autres, mon père est mort quand j'avais 5 ans et ma mère est en voyage d'affaire depuis la même période.

Parlons en du lycée. Pas grand chose à dire. Pour mes profs, j'étais une jeune femme discrète mais travailleuse, bien trop solitaire pour être facilement cernée. Je n'avais que très peu d'amis. Je n'avais même aucun ami. Je n'avais jamais été populaire. Comment voulez vous qu'une jeune fille élevée par sa tante, sans père ni mère, soit aussi populaire qu'une jeune femme pourrie gâtée par ses propres parents? Aucune chance. Mais je m'en fichais, je travaillais dur pour être la première de ma classe et j'y réussissais. Alors je me fichais bien d'être sans amis, comme Rémy, surnom donné par les pimbêches de ma classe. Mais si c'était pour leur ressembler, je préférais encore être sans amis. Mais finalement, je ne suis pas resté seule longtemps. J'avais 17 ans quand je rencontrais un jeune homme du nom de Julien. Que m'avait il trouvé, je ne le savais pas. Toujours est il que nous sommes sortis ensemble au lycée jusqu'à l'obtention de notre bac. Mais les études nous éloignant de trop, nous avons finit par nous quitter. Mais je n'avais jamais cessé de l'aimer.

(...)

Finalement, je ne comprends pas ce que je fais dans cette rue de Los Angeles, à faire la tapin... Mon passé m'aurait il rattrapé? Mon rêve, c'était de devenir vétérinaire comme ma tante. Mais voilà, aujourd'hui, j'étais une prostituée de la banlieue de Los Angeles alors qu'avant, la vie me souriait à Las Vegas. Mais il avait fallut d'un petit grain de sable pour enrayer la machine de ma vie. Ce grain de sable, se fut Julien. Moi qui pensait que c'était un jeune homme tout ce qu'il y a de plus normal, je me trompais: c'était en réalité un dealer de drogue. Ilme rendit dépendante à l'héroïne mais ma tante, ayant découvert cette adiction, refusa de me donner de l'argent pour payer ma came. C'est ainsi que je me mis à vendre mes service en tant qu'Escort. Mais voilà, Julien, bien décidé à se venger de n'être plus le seul à pouvoir profité de mon corps, alla tout dire à ma tante qui me vira de chez elle. Je me mis à errer aux Etats-Unis avant de trouver un squat à los Angeles. Pour payer mon "loyer" je me mis à devenir une réelle prostituée, dormant la journée et vivant la nuit.

Mais voilà, quelqu'un voulait se venger et s'occuper de moi. Et oui, Julien m'avait retrouvé. J'avais réussi à dominer ma dépendance à l'héroïne sans avoir besoin de cure mais mon ex en avait décidé autrement. Une nuit, il me kidnappa et réussit à m'injecter une dose d'héroïne. Mais cela ne lui suffisait pas. Pour lui, je devais mourir. Mais peut être que ma bonne étoile ne m'avait pas quitté finalement car, alors qu'il s'apprétait à m'injecter une deuxième dose pour simuler une overdose, les forces de l'ordre pénétrèrent dans le taudis où Julien me retenait prisonnière. Je fus libérée et conduite à l'hôpital. J'y restais deux jours avant de m'enfuir pour éviter d'y rester plus longtemps. Si j'y restais plus longtemps, je risquais de perdre ma place au squat ou même sur mon trottoir à LA. Cela fait quelques années que je vis à Los Angeles maintenant. J'ai 25 ans, je suis la fille d'un tueur en série et je suis une prostituée... Bienvenue dans ma vie.



Behind the computer

Prénom:Dori
Âge : 22 ans
Avatar choisi : Olivia Wilde
Comment as-tu connu ce forum ? : Par Facebook
Ton avis (design, contexte, ...) : Tout est parfait
Présence sur le forum : 7j/7
Autre(s) compte(s) : Nan
Code du règlement :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   Mar 23 Juil - 13:43

Bienvenue Soraya!

Superbe histoire, j'aime beaucoup Very Happy

Je te valide!! Amuse toi bien parmi nous

_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   Mar 23 Juil - 13:45

Merci beaucoup ^^

Merci pour l'histoire ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   Mar 23 Juil - 15:09

Bienvenue ! =)
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   Mar 23 Juil - 17:58

Welcome ! -un peu à a bourre j'avoue-
Très bon choix d'avatar ! Je dirais même... très, très bon choix d'avatar ! (c'est combien ?    )
Bref j'espère que tu t'amuseras sur le fo'.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   Mar 23 Juil - 18:32

Merci ^^ (ton prix sera le mien  )
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soraya ▬ Il n'y a que deux choses infinies : l'univers et la bêtise humaine. [Einstein]
» Un deux trois, trois p'tits chats ! (Pour le plaisir, la vidéo d'Adibou)
» Un.. Deux... Trois... Ciseaux !
» Deux chats abadonnés à adopter !
» Deux bras supplémentaires
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Vieilles Présentations-