Partagez | 
 

 [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mer 13 Aoû - 4:52


Le soleil qui manque à ma vie
Je ne pense qu'à toi, c'est pas vrai, mais c'est beau. Je serais toujours là c'est joli mais c'est faux. | Bénabar
 

   Vous connaissez la chanson de Patrick Fiori, celle qui s'appelle "Que tu reviennes"? Oui, c'est du français. Bah c'était un peu ce que je ressentais aujourd'hui. Le soleil se couchait, contrairement à la chanson, mais cela avait été une journée parfaitement inutile. L'équipe de profilers perdait sont temps... Nous étions à la recherche de Morgewood mais nous n'avions rien, même pas une empreinte pour trouver son complice. Et depuis presque cinq jours maintenant, nous n'avions trouvé aucun corps. A croire que le tueur en série avait déserté Los Angeles. Ce qui n'était pas pour me déplaire, au contraire. Morgewood loin, je courrais moins de risque que ma réelle identité ne soit dévoilé. La journée avait passé lentement, comme souvent quand nous n'avions aucun indice et que le sénateur de Californie est sur notre dos, à nous sermonner sur notre incapacité à retrouver le criminel le plus dangereux de la ville. J'aurais bien aimé l'envoyer voir ailleurs si on y était mais impossible, on ne dit pas à un sénateur de dégager sans perdre sa place au sein du FBI. Vers la fin de la journée, nous avions une conférence de presse à donner. Enfin quand je dis nous, je pense plus particulièrement à l'agent Winchester. C'était lui qui était chargé de parler publiquement aux journalistes avec ce que nous lui donnions. Mais ce soir, les journalistes n'auraient pas grand chose à se mettre sous la dent. Parce qu'on avait rien. Et le lendemain, j'étais persuadé que nous aurions droit à des articles qui allaient purement et simplement descendre les profilers et le FBI en règle générale. Enfin, ce n'était qu'un mauvais moment à passer.

Une fois la conférence de presse finit, on eut l'ordre de rentrer chez nous et de nous reposer. C'était le week end mais nous devions quand même venir travailler. Après tout, on ne savait pas quand Morgewood allait frapper. Personnellement, ce week end, j'avais réussis à caser une journée de congé pour faire les boutiques avec Marilyn, journée que j'avais posé bien avant l'évasion de mon père. Il était plus de vingt deux heure quand l'équipe put rentré chez elle. J'avais besoin de réfléchir un peu et je refusais que l'on me raccompagne, je préférais rentrer seule. Oui, pas très intelligent quand on sait qu'un tueur en série sévit dans la ville. Enfin sévit... Pas trop justement. Mais techniquement, je n'ai pas de soucis à me faire, je ne suis pas brune aux yeux marrons. Et puis, je ne passe que par de grandes routes bien éclairées et très souvent pleines de monde. Mais en longeant un des parcs de la ville, je fus obligé de passer par ce dernier, la route étant bloquée par un accident. Et là, j'étais beaucoup moins rassuré d'un coup. Parce que les personnes ne passaient pas par le parc pour rejoindre le centre ville et faire la fête en ce vendredi soir... Hors, je devais passer par là pour rentrer chez moi.

Une fois dans le parc, je remarquais tout de suite que les lumières ne fonctionnaient pas. Cela faisait encore plus peur. Surtout que je devais passé dans un petit bosquet et que j'aurais bien aimé avoir un petit peu de lumière. Et je n'avais pas pris ma lampe torche avec moi. Alors que je me dirigeais vers le bosquet d'arbre, un grondement se fit entendre au dessus de moi. Ah non, il n'allait pas se mettre à pleuvoir... Alors que je pensais cela, une pluie diluvienne se mit à tomber. Et je n'avais pas de veste. On était censé être en été... Et l'été, en Californie c'est plutôt la saison des incendies que des orages... Bref, je n'allais pas pouvoir rentrer chez moi de suite, j'allais être trempée en arrivant et je collerais de l'eau un peu partout. Enfin, pour ce qui était d'être trempée, c'était un petit peu déjà le cas. Et le temps de trouver un abri, j'étais rincée. Soupirant, je défis ma queue de cheval pour essayer d'essorer un peu mes cheveux. J'allais être bonne pour prendre une bonne douche bien chaude. Je sortis un mouchoir de mon sac pour essuyer un peu mon visage et surtout mon maquillage qui avait coulé. Halloween bonjour... Si j'avais su que j'allais faire face à tant de problèmes, j'aurais accepté que l'on me raccompagne jusqu'à chez moi. Soupirant, je m'installais sur un banc qui se trouvait sous l'abri, scrutant le ciel en espérant voir le ciel se dégager.
   
© GROGGYSOUL


Dernière édition par Yelena M. Adamovitch le Mar 11 Nov - 16:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mer 13 Aoû - 10:57

Ce n'était pas ce que l'on pouvait qualifier comme étant une très bonne journée au contraire. Le jeune homme faisait grise mine depuis que le tristement célèbre Michel Morgewood avait réussit à se faire la malle. D'autant plus que les agents du FBI n'étaient pas fichu de trouver quoi que ce soit, la moindre petite piste qui permettrai de peut-être mettre la main sur l'homme. Vu comme ils étaient doués le tuer avait peut-être même déjà réussi à quitter le continent Américain. Cela ne surprendrai pas Juan qui se sentait assez las de la lenteur de cette affaire, assez las face à l'incapacité des agents représentant les forces de l'ordre. À se demander pourquoi on les payaient ceux-là. Bien sur le jeune homme n'est pas objectif dans la mesure où sa propre mère fait partit du lot de victimes de Michel Morgewood. Supposée victime puisque son corps n'a pas été retrouvée. Quoi qu'il en soit le journaliste n'est pas des plus heureux en cette journée et il en a même gros sur la patate. Cette évasion pour lui qui voulait là justice est un gros coup à son moral. Et d'ailleurs en apprenant la nouvelle l'homme avait été désagréable avec la jeune Yelena Adamovitch qui avait eut le mauvais goûts, la malchance, de croiser sa route en un si sombre moment. Il a beau apprécier la demoiselle cela n'empêche pas que cette dernière fait partit de la bande des incapables comme elle est aussi une agent du Federal Bureau of Investigation.

Cette journée donc n'est pas des meilleures pour le jeune homme qui espère tant apprendre, à la rédaction, que les agents fédéraux ont enfin du concret sur cette affaire. Une nouvelle qui ne vient pas malheureusement et il se trouve à couvrir des faits divers très peu croustillants. De quoi mettre son mental à rude épreuve. En cette journée il a été envoyé à l'université pour faire le rapport de nouvelles méthodes d'enseignement mises en place. Autant dire que cela le rend fou. Être la à ne rien faire au lieu de couvrir la nouvelle de l'arrestation de Morgewood... Juan a du mal à contenir son agacement et décidé avant même que n'arrive le moment du déjeuner, qu'il ira couvrir ce soir même après l'infructueuse - il en est sûr - conférence de pressé que doit donner le FBI.

La journée a été longue, est passée avec lenteur. Et la séance de presse n'a rien apprit à Juan comme ce dernier s'y attendait bien entendu. Le jeune homme a besoin de prendre un peu l'air et comme il en a prit la décision ce matin il rentre à son appartement pour enfiler un survêtement, sur les nerfs, et sortir courir un peu. Cela va lui faire le plus grand bien. Rapidement le jeune homme se sent un peu mieux. C'est vrai que se recourir les jambes libère bien son esprit. Le jeune homme pourtant se laisse surprendre par un orage qui se déclare sans même prévenir si bien que le temps de trouver un abri le journaliste est trempé. Sur un banc il voit Yelena qui attend et prend place à côté d'elle sans un mot de prime abord. Avant de finalement se décider.

"- Bonjour..."
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Ven 15 Aoû - 6:43


Le soleil qui manque à ma vie
Je ne pense qu'à toi, c'est pas vrai, mais c'est beau. Je serais toujours là c'est joli mais c'est faux. | Bénabar
 

   Quelle journée pourrie. Entre les recherches de Morgewood qui ne donnaient rien et cet orage qui m'obligeait à rester à l'abri sans pouvoir rentrer chez moi alors que j'étais trempée. Heureusement que j'avais pris une veste ce matin sinon j'aurais réellement été trempé jusqu'aux os. Déjà que ma veste n'était pas très imperméable... Assise sur mon banc, je ne pus que soupirer avant d'être secouée par un frisson. Il faisait bon jusqu'à ce que l'orage éclate et là, les températures commençaient à chuter. Bon, pas trop mais quand même, suffisamment pour que je frissonne à un coup de vent. Et en plus, en étant mouillé, le froid était plus mordant. En tout cas, j'étais bien seule sur mon banc. Cela me permettait de réfléchir un peu. Après tout, je ne m'étais pas accordé un moment à moi depuis la disparition de Morgewood. Alors autant profité de cet orage pour se prélasser. M'étirant, je regardais le ciel quand j'entendis un bruit derrière moi. Rapidement suivit par un "bonjour".

Tournant la tête, je vis qu'il s'agissait de Juan. Je ne l'avais pas revu depuis le jour de l'évasion de mon père et je dois dire que je gardais une certaine rancune envers le jeune homme. Bah quoi? Il avait peut être été choqué par l'évasion de Morgewood mais en quoi étais je responsable? Cela n'avait pas été une raison suffisante pour qu'il passe sa mauvaise humeur sur moi. Alors oui, j'étais encore en colère. Après tout, je n'avais pas revu le jeune homme depuis et il n'avait pas prit le temps de s'excuser la dernière fois. Et je doutais qu'il le fasse aujourd'hui. Néanmoins, on m'avait appris la politesse.

"Bonjour."

Mais pas plus. Regardant à nouveau devant moi, j'essayais de voir si l'orage avait cessé. Mais il avait à peine faiblit. Je soupirais quand je me rendis compte que j'allais rester coincé un certains temps encore avec Juan. Non pas que sa compagnie me gênait mais... Enfin, elle ne me gênait pas jusqu'à la dernière fois que nous nous étions vu. Rancunière? Oui. Un nouveau coup de vent me fit frissonner et je resserrait mes bras autour de moi, espérant garder un peu de chaleur en moi.
   
© GROGGYSOUL


Dernière édition par Yelena M. Adamovitch le Mar 11 Nov - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mar 26 Aoû - 15:28

La jeune femme aux cheveux couleur de soleil est donc juste en face de Juan. Là, devant le jeune homme qui vient tout juste de rentrer pour se mettre à l'abri et éviter ainsi de se retrouver obligé de rentrer chez lui aussi trempé qu'une soupe. Déjà que ce n'est pas gagné, vu qu'il a eut le temps de se prendre de la flotte dessus... Est-ce que la blondinette est là pour la même raison que lui ? Pour se mettre à l'écart de cet orage ? C'est ce que suppose le journaliste comme il se fait la remarque que la blondinette, qui répond à son bonjour, est mouillée elle-aussi. Et même plutôt bien, preuve qu'il n'y a pas que lui qui se sera fait surprendre par cet orage.

Cela fait un drôle de truc, une drôle de sensation, de voir la jeune femme là devant lui. Juan se sent un peu bizarre, un peu honteux. Il faut dire que les deux jeunes gens ne se sont plus vus depuis un certains temps. Depuis l'évasion du célèbre tueur en série Michel Morgewood. ce connard sortit de prison. Jour funeste au gout de Juan naturellement puisque celui-ci a perdu sa mère il y a des années, après que cette dernière ait fait une rencontre fort mauvaise avec le criminel.

Le jeune homme se sent particulièrement bête comme il ne dit rien. Le silence règne entre eux deux mais vu le terminus de leur dernière discution le beau brun se sent un peu mal à son aise. Ils ont eut une altercation assez curieuse la dernière fois à cause de ce qu'il s'est passé avec le meurtirer. Alors Juan ne sait pas trop comment réagir face à Yelena maintenant. Il ne sait pas trop comment il doit se comporter vis-à-vis de cette jeune demoiselle.


Le silence donne une impression de lenteur. Le temps ne passe vraiment pas vite selon les moments et ce que l'on vit c'est hallucinant. Le jeune homme a l'impression d'avoir la bouche sèche comme il cherche de quoi meubler le silence mais il finit par dire.

"- ça va ?"
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Sam 13 Sep - 6:17


Le soleil qui manque à ma vie
Je ne pense qu'à toi, c'est pas vrai, mais c'est beau. Je serais toujours là c'est joli mais c'est faux. | Bénabar
 

   L'orage continuait de tonner au dessus de ma tête et j'aurai bien aimé qu'il cesse. Déjà parce que je voulais rentrer chez moi après cette journée difficile mais aussi parce que Juan était là. Non pas que je ne supportais plus sa présence mais disons que que nous ne nous étions pas revu depuis l'évasion de mon père et qu'à ce moment là, notre échange n'avait pas été des plus sympathiques. Il m'avait hurlé dessus, disant que nous étions des incapables... Comme si nous avions pu prévoir que Morgewood allait se faire la malle. J'exagérais peut être un peu mais à peine. Enfin, tout cela pour dire que nous nous étions quitté en assez mauvais termes. Et j'avais tendance à être rancunière donc si le jeune homme ne s'excusait pas, je ne le ferais pas de ma propre initiative. Surtout que je n'avais rien à me reprocher.

Je pensais que le jeune homme n'allait pas rouvrir la bouche après mon "bonjour" relativement froid mais Juan revint à la charge en me demandant comment j'allais. C'était sympathique de sa part mais ce n'était toujours pas les excuses que j'attendais. Et je pense que, vu comme c'était parti, je ne les aurais pas. Tant pis pour lui alors. Je gardais un instant le silence, regardant autour de moi la pluie qui continuait à tomber. Les éclairs étaient moins présent mais l'orage ne faiblissait pas. Je tournais donc u regard neutre vers le journaliste.

"Comment voulez vous que ça aille? Cela ne peut qu'aller mal avec un tueur en série en liberté. alors, ce genre de question, vous pouvez vous les garder."

Je n'avais pas été très sympathique, je vous l'accorde. Mais entre l'orage qui réveillait de mauvais souvenirs en moi et la présence de Juan qui ne c'était toujours pas excusé à côté de moi, j'avais les nerfs à fleur de peau. Récupérant violemment mon sac à main à mes pieds, je me relevais et partie sous la pluie sans même un regard pour le journaliste. Avant l'évasion de mon père, je pouvais dire que Juan était une personne avec qui j'aurai pu devenir amie. Mais ça, c'était avant. Avant l'évasion de mon père, avant cette dispute qui avait laissé de la rancune entre le jeune homme et moi. Et peut être même qu'il aurait pu devenir plus que ça... Après tout, si je réagissais aussi violemment, c'était juste parce que je n'étais pas indifférente au jeune homme.

Tout en marchant, je serrais mes bras autour de moi. La pluie commençait à diminuer d'intensité mais elle restait forte. J'ignorai si Juan m'avait suivi et essayait de me rattraper mais je n'allais pas ralentir mon rythme de marche. Les éclairs éclairaient le paysage autour de moi et rendait le tout très lugubre. J'avais presque peur que mon père ne soit là à m'attendre pour s'en prendre à moi. Alors que je pensais à tout cela, une main se posa sur mon épaule. Sursautant, je poussais un petit cri tout en envoyant mon sac dans la tête de mon pseudo agresseur.
   
© GROGGYSOUL


Dernière édition par Yelena M. Adamovitch le Mar 11 Nov - 16:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Dim 28 Sep - 20:53


Pas commode la demoiselle comme Juan tente d'avoir pour elle une attitude polie et courtoise. On dirait bien que l'évasion de Morgewood la met dans un état de colère semblable à celui qui habite l'homme qui n'a pas le temps de réagir avant de voir la blondinette prendre ses cliques, ses claques et la poudre d'escampette. Elle est sérieuse là ? L'homme en reste stoïquement bouche-bée. Cela, il ne l'avait pas venir mais ouhaou, la demoiselle a pas mal de tempérament apparemment. Cela lui plaît il ne peut pas le cacher mais tempérament ou pas dehors sous cette pluie elle va attraper la crève. Et merde, le jeune homme n'a pas l'intention de se mouiller, il va revenir trempé comme une soupe jusqu'aux os. Mais il se trouve qu'il n'a pas vraiment le choix il ne va pas laisser la blondinette s'échapper comme cela et surtout il ne va pas la laisser attraper la crève. Même si au fond il se dit aussi que ce ne sont pas ses oignons, qu'elle est grande et qu'elle fait bien ce qu'elle veux mais non il voit bien que quelque chose ne veux pas et qu'il ne peut pas la laisser dans un tel état. Alors en rouspétant il sort dehors et emboite le pas à la blondinette, marchant à vive allure pour essayer de passer entre les gouttelettes. Impossible d'ailleurs et l'orage gronde, le tonnerre retentit. Cette fille en fait va le rendre fou s'il ne la retrouve pas bientôt. mais genre très très très rapidement.

"- Hey !"

Comme il arrive à sa hauteur l'homme manque de recevoir un sac en pleine face. Et bien, la blonde semble être vraiment très en colère. Il est vrai qu'il l'a un peu pourrie la dernière fois qu'ils se sont vu, jour où l'on a apprit l'évasion de Morgewood. Elle a ses raisons de lui en vouloir c'est clair. Mais tout de même...

"- Vous ne trouvez pas le moment mal choisit pour se faire la guerre ? Rentrons, vous allez attraper la mort à courir ainsi par monts et par vaux sous la pluie !"
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mar 30 Sep - 13:20


Le soleil qui manque à ma vie
Je ne pense qu'à toi, c'est pas vrai, mais c'est beau. Je serais toujours là c'est joli mais c'est faux. | Bénabar
 

   Non mais qu'est ce qu'il croyait le Juan? Que j'allais être super gentille alors qu'il avait été super désagréable la dernière fois que nous nous étions vu? Même pas en rêve. J'étais d'une humeur de chienne et il fallait que cela sorte. Dommage, c'était tombé sur lui. J'aurai préféré, et de loin, être agréable avec le jeune homme mais non, je ne pouvais pas. C'était à cela que je pensais alors alors que je marchais en direction de mon appartement. Du moins, jusqu'à ce qu'une main se pose sur mon épaule. Soudain effrayée, je me retournais pour donner un coup de sac quand je reconnus Juan. Je soupirais de soulagement avant d'essayer de retenir une remarque acerbe. Mais peine perdue...

"Qui a commencé la guerre? Je ne serais pas aussi désagréable si... Oh et puis merde à la fin..."

Oui, je rendais les armes. J'en avais marre d'être désagréable avec lui alors que ce n'était pas dans mes habitudes aussi bien avec lui qu'avec n'importe qui... Mais surtout avec Juan. Parce que mes sentiments pour lui étaient bien différents des sentiments que j'avais pour les autres. Je le connaissais depuis environ cinq mois, peut être un peu plus, mais je l'avais vu assez souvent pour avoir l'impression de le connaitre depuis plus longtemps, même si nous en étions encore au stade du vouvoiement. C'est peut être pour cela qu'à ce moment là, mon cerveau se mit à disjoncter sévère. Alors qu'il me proposait de rentrer avec lui, je me saisis du col de son haut avant de poser mes lèvres sur les siennes. Le baiser ne dura que quelques secondes avant que je ne me rende compte de ce que j'étais en train de faire. Le relâchant, je m'éloignait en baissant la tête.

"Je... Hummm... Désolé. Et si... Et si on y allait, hein?"
   
© GROGGYSOUL


Dernière édition par Yelena M. Adamovitch le Mar 11 Nov - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mer 1 Oct - 13:07

Ok lors de leur dernière rencontre le jeune homme y est allé fort et même très fort mais il faut le comprendre aussi, le célèbre Michel Morgewood venait de se faire la malle de prison hors ce type avait assassiné la mère du jeune homme, sans jamais dire où il avait finalement enterré le corps. Un coup au cœur de l’homme. Pourtant les enquêteurs étaient certains que le tueur était le serial killer. Impossible pourtant de le prouver. Pire que la mort pour les proches, il y a l’ignorance et depuis des années, Juan n’apprenait rien de plus au sujet de la défunte. De quoi rager. Alors apprendre l’évasion de celui qui avait été responsable de tout ça avait été un coup dur pour l’homme. Ce qui n’était pas une raison valable de se montrer désagréable avec Mademoiselle Adamovitch. Mais bon. Elle abandonne rapidement cette guère que le jeune homme a lui-même lancé. Heureusement. Sauf que les choses s’enchainent, se précipitent, que tout à coup les lèvres de la blonde se retrouvent sur celles du jeune homme qui ne comprend plus rien à rien et se sent crétin. Incrédule face à ce qu’il se passe, il se laisse faire néanmoins sans réagir et c’est finalement un peu perturbé encore qu’il regarde son agresseur s’éloigner de lui comme si de rien n’était. What the fuck. Il la rattrape finalement et pose sa main sur l’épaule de la demoiselle. Sous cette pluie ravageuse, les voilà qui discutent de choses et d’autres, de ce baiser échangé. Ouai bon… Y’a des endroits un peu plus adaptés par un temps pareil pour discuter de tout ça.

« - Je peux savoir… Pourquoi ? » demande l’homme sans comprendre, restant sur place sous la pluie battante, sans oser prendre la route d’un refuge, mais retirant tout de même sa veste pour couvrir la blonde.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Dim 19 Oct - 14:50


Le soleil qui manque à ma vie
Je ne pense qu'à toi, c'est pas vrai, mais c'est beau. Je serais toujours là c'est joli mais c'est faux. | Bénabar
 

   Je n'en revenais toujours pas de ce que j'avais fait. Mais qu'est ce qui m'avait pris d'embrasser ainsi le jeune homme? Enfin, je savais pourquoi je l'avais embrassé... Mais allais je vraiment lui dire la raison? Non. Je ne voulais pas que le jeune homme me prenne pour ce que je n'étais pas: une fille facile. Parce que ce n'était absolument pas ce que j'étais. J'étais une femme de caractère, comme Juan avait certainement du le remarquer. On ne me marchait pas facilement sur les pieds et si on le faisait, c'était aux risques et périls de la personne. N'oubliez pas que j'étais un agent du FBI et que, par conséquent, je suis armée. Bon, je n'avais pas la gâchette facile, je n'étais pas un cowboy mais si c'était pour me débarrasser de quelqu'un qui m'énervait... Je reverrais peut être ma position. Mais Juan ne rentrait pas dans la catégorie des personnes dont je me serais volontiers débarrasser. Au contraire. Enfin, bref, le jeune homme m'avait demandé pourquoi je l'avais embrassé et je me retrouvais comme deux ronds de flan, incapable de lui répondre sans être ridicule. Je toussotais calmement, remettant en place mes cheveux.

« Pourquoi... Très bonne question. Hum... »

Non, je ne pouvais pas lui dire que j'étais amoureuse de lui. Moi, la fille de l'homme qui avait tué la mère du jeune homme, je ne devais pas tomber amoureuse de lui. Parce que si je faisais cela, je serais obligé de lui dire qui j'étais réellement. Et je savais au fond de moi que Juan finirait par me tourner le dos si je lui disais. Il n'accepterait jamais que je lui ais caché ce coté de mon passé. Mais voilà, j'étais tombée amoureuse du jeune homme et je ne savais plus quoi faire, j'étais perdue. Incapable de savoir quoi faire. Je pris une profonde respiration, essayant de remettre de l'ordre dans mes pensées, ne sachant pas si je devais lui dire la vérité ou lui mentir. Tout en sachant que mentir serait un autre mensonge dont je n'arriverais pas à me sortir. Non, il fallait que je dise la vérité à Juan, même si je devais ainsi perdre toute la considération que le jeune homme avait pour moi.

« Je crois qu'il faut qu'on parle... Mais pas ici, au calme. »
   
© GROGGYSOUL


Dernière édition par Yelena M. Adamovitch le Mar 11 Nov - 16:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mer 22 Oct - 22:22

Le jeune homme n'en revenait pas et comment pourrait-il en être autrement au juste comme ma demoiselle qui lui fait face vient tout juste de lui donner un baiser alors même, en prime, que quelques instants auparavant, elle était occupée à lui faire un tas de reproches. C'est vrai qu'avec l'évasion de Morgewood l'homme n'avait pas assuré mais... tout cela dans le fond était à n'y plus rien comprendre et d'ailleurs le pauvre Juan ne pouvait pas se vanter de comprendre quoi que ce soit à cette situation puisque, tout au contraire, il se sentait passablement largué par les événements qui le dépassaient. Et Yelena qui replace ses cheveux, sans vraiment répondre à la question qu'il lui pose... Le jeune homme aurait de quoi devenir fou, comme il cherche à comprendre ce qu'il vient de se passer entre eux et pourquoi cela s'est passé. Non pas qu'il n'ai pas apprécié cela, bien au contraire. Plus curieux encore, la demoiselle veut parler, dans un endroit un peu plus calme, pourtant ils sont seul au monde ici... tout cela est si curieux que le jeune homme ne sait pas dans le fond s'il ne doit pas prendre peur devant les évènements qui s'annoncent. Que va-t-il se passer, que veut-elle lui dire ? L'homme a un peu peur de comprendre mais il partage les sentiments, si c'est bien de cela que Yelena veut causer, de la demoiselle. Même s'il n'a pas été des plus doués ni des plus délicats pour le lui faire savoir, notamment au cours de leur dernière entrevue mais il peu oser espérer que rapidement, cet épisode devienne une histoire ancienne entre eux-deux.

"- Je vois... Et où voudriez-vous que nous allions parler ?" réussit enfin à demander l'homme, qui décide de se bouger un peu pour ne pas paraitre trop idiot à simplement attendre que les réponses à ses questions lui tombent tout cuit dans le bec. Il ira où la demoiselle veut aller, si cela peut faire plaisir à cette dernière, il se dit qu'il lui doit bien ça dans le fond comme il a été autrefois pour elle, auprès d'elle, l'un des pires goujats qui se puissent faire au regard d'une dame.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Dim 26 Oct - 8:20



       
       Juan & Yelena
       Le soleil qui manque à ma vie

   
J
e devais parler à Juan, c'était réellement important. Mais je ne savais pas si j'allais avoir le courage de le faire. En tout cas, une chose était sure, je ne pourrais pas le faire alors que nous étions debout, au milieu du parc de Los Angeles. Imaginez que quelqu'un passe alors que je lui avoue que je suis la fille de l'homme qui a assassiné sa mère. Je crois que l'information se serait vite répandue dans LA et que ma carrière d'agent du FBI serait passé à la trappe aussi rapidement que l'on dit 'ouf'. Et c'était une chose que je ne voulais pas, du moins, pas maintenant alors que mon père est en liberté et près à tuer une autre femme. Je voulais l'arrêter. Et peut être que seulement après son exécution, je rendrais public ma véritable identité. Mais pas avant. Sauf peut être avec Juan, si je trouvais le courage de lui avouer la vérité. Soupirant légèrement, je me mis en marche, direction mon appartement. Tout en avançant, j'essayais de me persuader que parler à Juan était l'une des meilleures choses à faire. La pluie avait diminué, laissant place à un léger crachin qui était plus ennuyant qu'une grosse pluie. Je m'en voulais un peu d'avoir la veste de Juan sur les épaules car je le laissais sans rien sur les siennes, à la merci de la pluie froide. Une fois devant mon immeuble, je fis le digicode qui ouvrait la porte de l'immeuble avant de prendre l'ascenseur, direction le vingt troisième étage. Une fois devant ma porte d'entrée, je cherchais un court instant mes clés avant d'ouvrir et de laisser entrer le jeune homme. Ce n'est qu'à ce moment là que je me posais la question de si j'avais des photos de mon père quelque part dans mon appartement. Passé le léger moment de panique, je me souviens alors que les rares photos de mes parents étaient dans la cuisine et que le visage de mon père était soit brûlé soit découpé sur toutes. Dans le salon, il n'y avait que des photos de ma mère et moi ou des photos de ma famille d'adoption, mon oncle et ma tante ainsi que mon cousin. Une fois dans mon appartement, j'accrochais la veste de Juan au porte manteau qui se trouvait juste au dessus du radiateur. Bon, il était fermé et ne servirait pas à grand chose pour sécher la veste mais l'hiver, c'était très agréable. Je guidais Juan dans le salon avant de lui proposer de s'asseoir sur le canapé. Je me dirigeais dans la cuisine pour prendre un verre.

« Vous voulez boire quelque chose? J'ai du soda ou de l'eau... »

P
as d'alcool. Enfin, j'en avais mais se serait peut être pour plus tard, quand uniquement si la soirée se terminait bien. Après m'être servi un verre, je revins dans la cuisine avec toutes les boissons sur un plateau et mon verre de limonade dans un coin. Je m'installais sur le canapé, au côté de Juan avant de prendre mon verre et d'en boire une petite gorgée. Je ne savais pas par quoi commencer... Mes sentiments pour le jeune homme ou mon passé? Je pense que pour que tout se passe bien, je devrais plutôt commencer par mes sentiments. Car je n'étais pas persuadé que Juan accepterait encore de m'écouter après que je lui ai dit que mon père était l'assassin de sa mère. Je reposais mon verre de limonade vide sur le plateau et je me tournais vers Juan.

« Je dois vous parler de ce qu'il c'est passé tout à l'heure, dans le parc... Le baiser... Je pense que vous avez déjà une idée du pourquoi j'ai fait cela. Enfin, sachez que c'était surtout un coup de tête, une pulsion mais pas tant que cela... Oula, je m'embrouiller moi même. On va faire simple, net et concis, d'accord? Je vous aime, Juan Dos Santos. »
WILDBIRD
     
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mar 11 Nov - 21:57

Il se passait quelque chose de totalement bizarre dans la tête de cette fille, c'est la première chose que se mit naturellement à penser Juan. Le jeune homme était si surpris du baiser reçus que pour lui, il ne pouvait pas s'agir d'autre chose que d'une farce, d'une folie de l'esprit de son interlocutrice qui avait peut-être attrapé un gros coup de froid en se baladant ainsi et se faisant surprendre par la pluie qui les avait rassemblé tout deux sous le même toit, par le plus grand des hasards. Le jeune homme en attendant était perplexe. Il ne savait plus trop comment se comporter maintenant face à cette fille et avait un peu peur que cette dernière ne se mette dans la tête des bêtises à son sujet, on ne sait jamais. Faut dire que tout a été si soudain qu'il ne sait même pas dire si il a pût la repousser ou non. Il ne sait pas dire s'il a été trop loin ou s'il a pût sauver la face.

L'homme en tout les cas décide de lui emboiter le pas quand sans un mot, la demoiselle prend la direction de la sortie du parc et c'est muet comme une carpe qu'il finit par arriver chez la jeune femme qui le fait entrer dans son appartement avant de le faire s'installer et de lui proposer de quoi boire. Soda, Eau ? A vrai dire la gorge du jeune journaliste est très sèche mais il sait aussi qu'il n'aura pas le courage de boire un coup même une petite gorgée. Tout ce qu'il se passe là est trop surprenant. Il demande toutefois un verre de coca-cola. Du vrai et qui fais des bulles, qui vous gèle les dents et qui fait de la buée sur la bouteille. Comme ça, au cas où il aurait besoin de faire appel à un petit remontant. Il vaut mieux ça que de l'alcool n'est-ce pas ?

La confession de la blondinette est maladroite tandis que le journaliste, un tantinet gêné lui aussi par cette situation, l'écoute d'une oreille attentive. Les mots que la demoiselle finit par prononcer à vrai dire, il ne manque pas de les deviner bien avant qu'ils ne deviennent officiels mais l'entendre de la bouche de cette demoiselle est autre chose, cela les rend beaucoup plus réels et en même temps cela donne un côté encore plus flippant à tout cela. Parce qu'en plus Juan avec les nanas, il ne sait pas comment on fait. Enfin, pour les histoires d'amour. Il a plutôt la côte avec les filles pour une nuit mais ça... On peut dire que sa vie a été influencée par le manque de mère, c'est certain, cela a souvent rendu de fait ses relations des plus compliquées

"- Je euh... Je ne sais pas quoi te... vous..." commence le jeune homme la gorge encore un peu plus sèche que précédemment et les joues devenues rouges. "Je ne sais pas vraiment quoi vous dire Yelena mais..." Mais je vous aime aussi. Sauf que ces mots ne sortent pas.
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mer 10 Déc - 5:16



       
       Juan & Yelena
       Le soleil qui manque à ma vie

   
V
oilà, je l'avais dit. J'avais dit à Juan que j'étais amoureuse de lui. Je ne savais pas si c'était une bonne ou une mauvaise chose mais c'était la stricte vérité. Je n'osais pas regarder le jeune homme en face, je préférais garder mon regard baissé, fixé sur le parquet de mon salon. J'avais cependant décidé de ne pas parler à Juan de mes liens familiaux avec Morgewood. Savoir que j'étais amoureuse de lui, c'était déjà pas mal pour le jeune homme. Déjà qu'il y avait de fortes chances pour que je me prenne le plus beau râteau de ma vie, autant éviter d'en prendre une en lui disant qui j'étais réellement. J'avais les mains jointes devant moi alors que j'osais enfin relever la tête pour fixer Juan quand il prit la parole. Je crus que mon cœur se brisait en milles morceaux quand j'entendis les mots qui sortaient de la bouche du jeune journaliste. Il ne savait pas quoi me dire... Peut être parce qu'il n'y avait rien à dire. Je soupirais alors que je me retournais, ne voulant pas montrer la tristesse qui se lisait dans mes yeux. Je ne devais pas pleurer, je me l'étais toujours interdit... Déjà que je ne pleurais pas quand j'allais voir la tombe de ma mère alors pleurer pour un homme... Même pas en rêve. Et pourtant, je sentais les larmes monter. Mais elles restèrent dans mes yeux, je refusais catégoriquement qu'elles coulent sur mon visage. Je secouais la tête.

« Ne vous inquiétez pas, pas besoin de parler. Je comprends tout à fait. »

J
e comprenais parfaitement que Juan ne m'aimait pas. S'il avait été amoureux de moi, il l'aurait dit plutôt que de dire qu'il ne savait pas quoi dire pour rendre le rejet moins violent. Finalement, j'aurais peut être besoin d'un petit verre pour laisser passer ma tristesse. J'ouvris le placard où je gardais mes bouteilles d'alcool et sortis une bouteille de Tequila. Je me servis un verre en y ajoutant un peu de soda, pour ne pas boire la tequila pure. Cela m'aidait à me calmer mais je restais toujours le dos tourné vers Juan.
WILDBIRD
     
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Ven 12 Déc - 21:52

"3 p'tits mots, 7 lettres. Dis-les. Et je suis à toi." Ainsi Blair parle-t-elle à Chuck dans la série Gossip-Girl. Dans la réalité de Juan à ce moment là, ce serait plutôt quelque chose ressemblant à "3 p'tits mots, 10 lettres et une vie qui bascule." Peut-être même deux à bien y réfléchir. Quoi qu'il en soit le journaliste en est encore tout interloqué, il faut dire qu'il ne s'attendait pas à une telle déclaration de la part de son interlocutrice. Alors il ne sait pas quoi dire, il ne sait pas comment s'y prendre. Faut dire que l'amour ça n'a jamais été son fort. Il est séduisant, il a eut des aventures mais des histoires sérieuses, aucune au compteur. Novice, c'est le moins que l'on puisse dire, le jeune homme ne sait pas comment parler d'amour, comment on compte fleurette. Qui pourrait lui en tenir rigueur ? On ne lui a jamais apprit. Mais quoiqu'il soit idiot sur les choses de l'amour, il ne l'est pas au point d'être aveugle à la souffrance qu'il inflige à son interlocutrice qui lui tourne le dos, n'osant même plus le regarder, et buvant dans son coin un verre qu'elle vient de prendre et qui doit être de l'alcool, gagerait-il sans même avoir vu la bouteille dont il s'agissait.

Prit de remords de causer ainsi du tord à son interlocutrice, le jeune homme approche d'elle. D'un pas, tout d'abord. Puis de deux. Pour finalement parvenir à sa hauteur et la regarder. Ou plutôt, regarder la ligne délicate de son cou. Sa chevelure blonde... Suffisamment près d'elle, il peu sentir son enivrant parfum. Meilleur amant qu'amoureux, il ose toutefois s'approcher encore de celle-ci si particulière à ses yeux, pour finalement l'enlacer doucement au niveau de la taille et déposer un baiser au creux de son coup, puis un second près de son oreille avant de chuchoter quelques mots.

"- Moi aussi je vous aime, Yelena."
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Mer 17 Déc - 9:10



       
       Juan & Yelena
       Le soleil qui manque à ma vie

   
J
'avais mal, terriblement mal. Je ne pensais pas que se voir rejeter pouvait être aussi douloureux. Je n'avais jamais permis à un homme de s'attacher à moi mais je ne m'étais jamais autorisé à aimer un homme, Juan était donc le premier. Et le fait que mes sentiments ne soient pas réciproques, c'était douloureux. Pour laisser passer cette douleur, je n'avais eu qu'un réflexe, me servir un verre de tequila pour trouver un peu de réconfort. Non, je n'étais pas alcoolique mais bon, un petit verre de temps en temps, cela ne faisait pas de mal. Je bus mon verre par petites gorgées avant de le reposer sur le buffet où je rangeais mes bouteilles d'alcool. J'allais passer mes mains sur mon visage quand je sentis des bras se glisser autour de mes hanches. Tellement dans mes pensées, je n'avais pas entendu le jeune homme derrière moi se rapprocher. S'il voulait me réconforter, il s'y prenait mal. J'allais soupirer quand je sentis les lèvres de Juan se poser dans ma nuque avant de venir déposer un baiser près de mon oreille. Je crus rêver quand il prononça les mots que je ne m'attendais plus à entendre sortir de sa bouche. Mon soupire se bloqua dans ma gorge alors que je redressais la tête avant de me retourner dans les bras de Juan pour le regarder. Je repris une respiration normale alors que les larmes qui menaçaient de couler de mes yeux disparaissaient. Je posais délicatement ma tête contre le torse de Juan après avoir passé mes bras autour de ce dernier, me collant un peu plus contre lui. Je me sentais bien mieux maintenant qu'il y a quelques minutes. Je finis par m'écarter de Juan pour poser une nouvelle fois mes lèvres sur les siennes. Mais cette fois-ci, je ne m'écartais par quelques secondes plus tard. Non, je voulais profiter de ce baiser, ignorant qu'après cette journée il n'y en aurait pas d'autres... Mais je savais quand même que j'étais en danger avec Morgewood en liberté. Alors, malgré tout, je savais que ce baiser pourrait être le dernier.
WILDBIRD
     
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   Lun 5 Jan - 19:21

Le danger était si proche et aucun des deux jeunes gens n'avait conscience de vivre ensemble leurs derniers instants de tranquillité avant bien longtemps. Comme Juan avoue ses sentiments à son interlocutrice il est loin de songer que le lendemain cette dernière se fera enlever par Michel Morgewood, assassin qui tua sa mère et qui n'est autre que le père de la jolie blonde qui lui fait face. Il est loin de se douter en cet instant qu'après cela, ils apprendront la mort de la jeune femme. En cet instant toutes ces considérations ne lui sont même pas pensable pour dire le vrai. Tout ce qui lui importe pour le moment c'est d'être auprès de Yelena, tout contre cette dernière, à échanger un langoureux baiser.

Il n'y a pas besoin de mots dans un moment pareil et le temps semble filer à toute vitesse, comme c'est toujours le cas lors de choses plaisantes et pourtant, Juan ne s'aperçoit par totalement du temps qui passe, trop préoccupé par ce baiser qu'il échange, cette proximité qu'il a avec la demoiselle. Le temps n'a plus d'importance à dire le vrai et cela lui est bien égal de savoir qu'elle heure il est ou combien de temps il passe là en compagnie de Yelena. Il se sent à ses côtés tellement bien et tellement entier qu'il ne souhaite pas en être privé. Et pourtant, il lui manque quelque chose. L'assurance de savoir Morgewood derrière les barreaux et en voie d'être punit pour ce qu'il a fait à la mère de Juan. Ce ne sera qu'à ce moment là que ce dernier pourra vraiment se sentir pleinement heureux. Néanmoins pour l'heure, il se sent déjà comme tel tant le comportement de Yelena vis-à-vis de lui lui est agréable.

"Je crois que je suis le plus heureux des hommes..." murmure-t-il d'ailleurs après quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan   

Revenir en haut Aller en bas
 

[FB] le soleil qui manque à ma vie | Juan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les elfes de sang en manque
» La formation des Chevaliers du Soleil Flamboyant ?
» Pot de départ du Roi-soleil
» Plateau du Puits de soleil : techniques !
» manque de dextérité et modelisme
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Westside :: Pacific Palisades :: Grands parcs publics-