Partagez | 
 

 Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.    Mar 22 Juil - 17:31

La jeune femme avait eu une nuit mouvementé. Elle avait eu sa grande première seule sur la scène, à se déhancher pour ces messieurs. Les autres filles du bars avaient été excessivement gentille avec elle. Charlotte avait rapidement pu se tailler une place dans cette grande famille. À la suite de cette fabuleuse soirée, la demoiselle était retournée chez elle. Elle s'était étendue sur son lit et quelques minutes plus tard, la jeune femme dormait profondément.

Lorsque le soleil se pointa à sa fenêtre, Charlotte ouvrit doucement les yeux. Après un long étirement, la jeune femme se dénuda et se jeta sous la douche. L'eau qui coula sur sa peau était douce et chaude. La jeune femme fini par sortir de ce petit plaisir quotidien et mit une serviette autour de sa taille. C'est en se dirigeant vers sa petite chambre que son cellulaire se mit à sonner. Elle décrocha paresseusement tout en s'allumant une clope.

-Charlotte à l'appareil.
-Salut ma cocotte!! Ta prestation d'hier était merveilleuse! Des clients d'hier t'on particulièrement aimé et tu sais quoi?
-Non?


Un sourire se glissa sur les lèvres de la jeune femme. C'était sa supérieure. Cette gentille femme l'avait recueilli quelques années plus tôt dans la rue et lui avait tout apprit sur son métier.

-Et bien ma chérie, je t'annonce que ton nom s'est rendu jusqu'aux oreilles de Adam H. Bakersfield. Tu sais le propriétaire de l'Olympe?
-Oui, je sais de qui il s'agit...


La jeune Charlotte avait entendu bien des choses sur son compte. Rien de très ravissant à vrai dire. On disait de lui qu'il était le pire des salauds.

-Alors celui-ci veut te faire passer une entrevue ce soir! C'est géniale mon petit sucre! Tu te rends compte de ta chance?! Même mes autres filles n'ont jamais fait cet effet là!
-Hmm, oui j'imagine que j'ai beaucoup de chance!
-Allons, allons! Un peu plus d'enthousiasme mon amour! Tu seras mieux payer que quiconque vue tes talents. Et tu auras la chance de travailler pour monsieur Bakersfield! La vie te sourie à pleine dent!


Un silence se fit entendre au bout du fil. La dame continua finalement.

-Le seul hic, c'est qu'il est dans un autre quartier de la ville... Alors il serait préférable que tu déménages là-bas. Je connais quelqu'un, je pourrais t'y référer, peut-être voudra-t'il t'héberger pour un peu de monnaie?
-Ouais d'accord, tu n'auras qu'à me donner son numéro je vais le contacter.
-Super! Bonne chance ma belle! Fais attention à toi et épates le!


Charlotte raccrocha la ligne et la dame aussi. Un nouvel emploie, dans un nouveau coin de la ville, dans une nouvelle maison... Ça fait beaucoup de changement. Charlotte espérait seulement que ce monsieur Bakersfield allait être un peu plus sage qu'il ne le montrait...

Lorsque l'heure du rendez-vous se pointa, la jeune femme s'était vêtu simplement. Sous ses vêtements bon marché, il y avait des sous-vêtements très sexy. Son maquillage était flamboyant. Elle était prête. Charlotte soupira devant la glace puis sortie dehors où un taxi l'attendait. La route lui semblait éternellement longue. Enfin, elle arriva devant le grand hôtel. Ses yeux s’écarquillèrent. C'était un très grand hôtel, majestueux et surtout, impressionnant. La jeune femme sortie de la voiture, paya le conducteur et se dirigea adroitement vers les grandes portes. Ses talents hauts résonnèrent dans l'allée. Charlotte alla à la réception.

-Bonjour... J'ai un entrevue avec monsieur Bakersfield dans cinq petites minutes... Où dois-je me rendre?
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.    Jeu 24 Juil - 2:37


Un nouveau job... pour le meilleur et pour l'enfer
Adam & Charlotte
Un homme comme moi, qui dégage autant de prestance et de supériorité ne désir rien de moins que le meilleur, la haute qualité. C'est précisément pourquoi je ne peux pas passer à côté d'une demoiselle qui a un corps de rêve et qui se donne à fond dans son boulot. Pour ça, je me fis à l'un de mes hommes de main qui parcourt les petits clubs de la ville afin de recruter les perles rares. Parce que oui, au club de nuit privé de L'Olympe, il n'y a que la crème de la crème. En apprenant que la demoiselle en question avait déjà un ''manager'' j'étais un peu agacé. Je n'aime pas devoir rendre des comptes. À ce qu'on m'a dit, elle en valait la peine, alors pourquoi pas ?

Après un coup de fil rapide à la dame en question, j'avais un rendez-vous de cédulé le lendemain. J'ai de la chance, ma réputation me précède. Quoi qu'au fond, je ne suis pas vraiment surpris. Malgré le secret de mon empire du vice nocturne, les gens dans le domaine ne sont pas dupes. Évidemment, le commun des mortels ne connait pas l'emplacement de mon club privé. Seuls les fidèles y trouvent. Pour les autres, ils sont référés par la clientèles déjà établies. Il m'arrive d'avoir des indésirables, mais heureusement pour moi, j'ai des amis un peu partout, ce qui inclue la chère police de notre cité des anges.

Tout ça pour dire que c'est à mon hôtel que je préfère faire passer mes entrevues. Si elles passent le test, après je leur montre leur lieu de travail. Par mesure de sécurité, elles prétendent passer une entrevue pour être femme de ménage ou encore réceptionniste. Dans le cas présent, ton maquillage détonne un peu pour ce genre de poste et ce n'est pas pour rien que ma secrétaire te dévisage de la tête aux pieds sans prendre la peine de te répondre. Sans pour autant te quitter des yeux, elle prend le téléphone, appuie sur une touche et quelques secondes plus tard ''Monsieur Bakersfield ? Votre.. hum.. rendez-vous est arrivé'' La seconde suivante, elle raccroche le téléphone et contourne le large bureau de réception ''Suivez moi''. La femme, vêtue d'un tailleur ajusté et d'une jupe qui lui arrivait tout juste au dessus des genoux, entame la marche pour se rendre à l'ascenseur. Ses talons claquaient sur le marbre du hall de l'hôtel. D'une attitude professionnelle, elle restait debout dans la petite pièce mouvante, les mains croisées devant elle. Mon bureau se situe au dernier étage de l'hôtel. Oui, j'aime être au sommet de mon empire. La vue est splendide et je ne m'en lasse jamais.

Quelques minutes plus tard, ma secrétaire vient frapper trois petits secs à la porte de mon bureau et ouvre la porte te faisant signe d'entrer. ''Merci Meredith, tu peux disposer'' Sans demander son reste, la jeune femme hoche la tête pis se retire nous laissant seul dans mon immense et luxueux bureau. Debout devant la grande baie vitrée qui faisait tout le mur du fond, je suis dos à toi, les mains dans les poches et j'admire la vue. C'est si bon de se sentir invincible, supérieur au reste de la population qui grouille dans les rues de la ville. Habillé d'un complet, le veston est appuyé sur le dossier de mon fauteuil. Pantalon noir, classique. Chemise blanche tout aussi classique. Lentement, je me retourne pour te faire face avec un charmant sourire aux lèvres ''C'est donc toi..''  
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.    Jeu 24 Juil - 12:12

Lorsque la jeune femme posa cette question à la réceptionniste, celle-ci la regarda de haut en bas d'un air qui lui donna l'impression à Charlotte qu'elle la répugnait. Ou alors qu'elle se faisait atrocement jugée à ce même moment. La femme ne lui répondit pas. Elle se contenta de contacter l'homme qui allait lui faire passer son entrevue. Enfin, la femme contourna son bureau et fit claquer ses talons en lui ordonnant de la suivre. Charlotte lui emboîta le pas, pressée et de plus en plus anxieuse. Ce n'était pas tout le monde qui pouvait avoir un entretien privé avec cet homme et elle le savait. Plusieurs deviendrait rouge de jalousie et espérerais prendre sa place aujourd'hui. Après avoir monté tous les étages, la réceptionniste frappa sèchement à un porte et ouvrit celle-ci. La voix de l'homme, fit vibrer les nerfs de Charlotte. Ainsi la demoiselle qui l'avait amener jusqu'ici s'appelait Meredith. Charlotte tâcherait de s'en souvenir. Celle-ci tourna les talons et quitta la pièce d'un pas toujours aussi décidé. La jeune danseuse la suivit du regard, la suppliant presque de ne pas la laisser seul avec cet homme. Pour une raison qu'elle ne connaissait pas, cet homme, ce monsieur Bakersfield, la rendait plus que nerveuse. Celui-ci observa l'extérieur par sa grande fenêtre. Il lui tournait dos. Charlotte n'osait pas trop entrer complètement dans le bureau. Elle resta bien droite, un peu plus loin que le seuil de la porte. Elle fixait ce dos qui semblait bien musclé sous cette chemise blanche. À ce moment, elle aurait tout donné pour voir le visage de cet homme.

Peut-être qu'il sera moins intimidant une fois face à moi.

La jeune femme avait tord. Lorsqu'il se retourna, il prononça de sa voix grave quelques mots qui fit dresser les poils de ses bras. Pourquoi lui faisait-il tant d'effet? Elle qui n'était aucunement intéressé par le charme des hommes habituellement! Charlotte observa le sourire de l'homme avec entêtement. Ce qu'elle aurait donné pour pouvoir fumer une clope à ce moment même...

C'est un homme qui sait l'emprise de son pouvoir sur les femmes. Et n'hésite pas à s'en servir d'ailleurs. Dans sa jeunesse, on ne lui a sans doute jamais dis non. Un enfant capricieux qui est monter au sommet de son trône et de son monde. Il doit être d'une arrogance....

Rassurée par sa vieille manie analytique des gens, elle lui offrit à son tour un sourire et avança vers lui, le regardant droit dans les yeux, d'une démarche plutôt sensuelle. Elle devait l'impressionner dès le premier pas. Une fois devant lui, elle lui tendit la main afin de faire connaissance.

-Oui, en effet. C'est un honneur pour moi d'être ici monsieur Bakersfield.

Le nom de famille de l'homme sonna drôlement. Comme si ce n'était pas possible qu'elle soit face à cet homme aux multiples pouvoirs.

Au fond de lui, il doit être triste et profondément désespéré. Avoir autant de pouvoir et avoir tout ce qu'il désire... Cela doit finir par l'ennuyer. Il faut avoir du défi dans la vie. Il n'y a rien d'amusant à ce que tout nous tombe directement dans la main. De plus, être au sommet ainsi et n'avoir personne à qui se confier ou encore à s'attacher, ce doit être assez déprimant. Pauvre petit enfant roi.

Pour Charlotte, donner un rôle un gens lui permettait de se détendre, d'avoir plus confiance en elle face aux riches hommes tels que lui. Son regard descendit sur son corps. Comme si elle ne pouvait le contrôler. Que lui arrivait-il? Elle se devait de détester cet homme sans doute imbu de lui-même! La jeune femme ne pouvait se permettre de l'admirer ainsi. Un sentiment de frustration s'empara d'elle. Pour deux raisons, son bonheur fut ronger. La première était qu'elle était en colère après elle-même, de succomber ainsi au charme de ce Adam. La deuxième raison de sa frustration, bien qu'elle ne voulait pas le croire, était qu'elle désirait cet homme comme le plus gros des trésors et qu'il ne pouvait lui appartenir. Cela la mettait dans un de ces états... Rapidement, elle se força à remonter son regard.

Ses yeux, ne regarde que ses yeux...

Ne sachant quoi ajouter, et décidant que c'était lui le maître de la situation et de cette rencontre, elle préféra laisser à l'homme décider de la tournure de l'entrevue.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.    Lun 28 Juil - 0:27


Un nouveau job... pour le meilleur et pour l'enfer
Adam & Charlotte
Un honneur de me rencontrer ? Je n'en attendais pas moins. Faut dire que l'industrie du sexe est une business assez unique en elle-même et qu'on peut y retrouver des gens de toutes les catégories. C'est donc une véritable chance pour ces demoiselles d'avoir l'opportunité de travailler pour moi. Comparer les bars de striptease miteux des bas quartier à l'Olympe, serait comme comparer un hot-dog acheté d'un vendeur ambulant avec on chariot crasseux sur le coin d'une rue bondée à la haute gastronomie d'un chef réputé d'un grand restaurant où l'on peut payer plus de 200$ pour une assiette qui n'arriverait pas à rassasier une anorexique. Vous voyez bien l'image, n'est-ce pas ?

Les conditions de travail sont plus qu'alléchantes sans parler de la rémunération. Je suis comme ça. Je reconnais les compétences. Rares sont celles qui bossent pour moi et qui ne sont pas satisfaites. Au contraire, je n'ai qu'à passer au club pour qu'elles me sautent littéralement dessus. Je ne suis pas qu'un patron, non, elles m'adulent, et ça me plait.

Un sourire satisfait se dessine sur mes lèvres alors que je la regarde de la tête aux pieds, m'attardant sur chaque détails de sa personne. Il est vrai que la demoiselle n'avait rien à envier à ses danseuses de pacotille. ''Ne sois pas timide, entre!'' D'un geste qui se veut chaleureux, je lui fais un petit signe désignant les confortables canapés qui se trouvent dans un coin de mon immense bureau. ''Je suis un peu déçu par contre..'' Laissant planer le doute sur la réelle signification de mes paroles, je m'avance lentement vers elle, dénouant un peu le noeud de ma cravate ''Mes contacts m'avaient dit que tu étais jolie.. mais ils n'ont pas fait honneur à la réalité. Tu es splendide. Je devrais sans doute les renvoyer..'' Un petit rire m'échappe. C'est ce côté de ma personnalité que les gens connaissent. Du moins, en partie. C'est naturel chez moi. J'aime charmer. Si je ne serais sans doute pas où je suis aujourd'hui si je n'avais pas été capable d'être cet homme confiant à qui tout lui réussit. Cet homme dont tout le monde veut s'entourer. Cet homme qui ne baisse jamais les yeux.

Sans prendre la peine de lui demander si elle a envie de boire quelque chose, je me dirige vers le bar qui ajoute au charme de mon bureau et verse deux verres. Un petit cocktail sympathique à base de cerise. J'adore les cerises. Je reviens vers elle pour lui tendre le verre ''Je vais être franc avec toi. Je n'ai pas l'habitude de bosser avec les jeunes femmes qui ont déjà un supérieur à qui se référer, mais puisqu'elle m'a assurée que je ne le regretterais pas, j'ai voulu voir par moi-même. Je ne suis pas du genre à fermer les yeux sur une occasion à saisir. Alors, première question, sans doute la plus importante de toute..'' Sans la quitter des yeux, je prends place sur l'un des canapé avant de tremper le bout de mes lèvres dans ce verre. Une fois celui-ci posé sur la table basse, je prends encore quelques secondes avant de poursuivre ''As-tu réellement envie d'être ici..'' Dépendamment de la réponse, la stratégie à adopter ne serait pas la même. 
electric bird.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.    

Revenir en haut Aller en bas
 

Un nouveau job... Pour le meilleur et pour l'enfer.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Screen - Pour le meilleur... et pour le pire :)
» Screen - Pour le meilleur... et pour le pire :)
» Mary et filou se marie pour le meilleur
» Bloody Tinker, pour le meilleur et surtout pour le pire
» [HotS] 10 tips pour devenir meilleur
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-