Partagez | 
 

 Zach ¤ Sorry, this might hurt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Lun 26 Mai - 14:36



Sorry,
that might hurt


J’ai longtemps hésité avant d’accepter ce contrat. Déjà, l’employeur a refusé de me rencontrer en personne. Mais je pouvais passer par-dessus cela, plusieurs des personnalités publiques qui m’emploient parfois refusent eux aussi de se retrouver dans la même pièce que moi, par soucis d’image. La méthode que l’employeur exige que j’utilise m’énerve un peu aussi ; il veut peut-être me dire comment m’habiller tant qu’on y est ? Mon rayon à moi, c’est les meurtres silencieux et rapides, ni vus ni connus. Pas les séances de tortures. Mais l’homme paie bien, très bien même et me fournit absolument tout ce dont j’aurai besoin, alors j’ai dit oui.

J’ai reçu la photo de l’homme que je dois tuer, son nom ainsi que quelques informations de base sur ma proie par e-mail. Et j’ai aussi reçu la première moitié du paiement. Je pourrai peut-être m’acheter un lance-flamme quand ce sera finit. Je n’ai aucune idée à quoi il pourra bien me servir, mais c’est classe un lance-flamme. Et puis, ça me donne une motivation pour exécuter cette mission qui est plutôt nulle.

Je me fiche de ce que ce type a bien pu faire ; le contracteur a parlé d’un sale coup contre son business. Je m’en balance, j’ai tué des gens sans même connaître la raison pour laquelle on me demandait de les tuer. Mais je plains sincèrement ce pauvre homme. Karl Lewis, qu’il s’appelle. Il ne sait vraiment pas ce qu’il l’attend.

Un gym, c’est la meilleure des informations qui m’a été donnée. Les autres endroits qu’on m’a énoncés comme étant ceux qu’il fréquente sont inutiles pour mes recherches. Il y va soit de manière irrégulière, soit ce sont des endroits très peu propice à un kidnapping. Mais le gym, j’ai fait mes devoirs sur l’endroit, c’est la place idéale.

Il y a à peine quelques mois, le gym est passé au feu. Tout a brûlé, ils ont dû rebâtir de A à Z. Malheureusement –pour eux, par pour moi –ils leur manquent encore un ou deux trucs à installer. Dont les caméras de surveillances. Aucune caméra et, si je choisis bien mon heure, aucun témoin. L’idéal pour un tueur à gage.

Cela fait plus d’une semaine –neuf jours pour être exact –que je surveille le gym. J’ai vu ma proie y entrer le troisième jour et j’ai pu ensuite faire l’horaire de ses allées et venues dans le bâtiment. Aujourd’hui, je suis prêt à mettre mon plan en action. J’ai tout ce qu’il me faut sur moi, chloroforme, gants en latex, tissu, etc. Le reste de mes affaires attendent dans la voiture que mon employeur à mit à ma disposition pour la seconde étape du plan.

Il commence à faire sombre dehors, le soleil se couche. Karl va bientôt sortir du gym, comme à son habitude. Et moi je suis là, je l’attends. Tel un prédateur, j’attendrai que ma proie s’approche de l’étang pour s’y abreuver afin de lui sauter à la gorge lorsqu’elle s’y attendra le moins.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Mar 27 Mai - 2:43


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Une journée comme les autres ? À première vue, oui. Enfin, depuis peu je suis avec Donovan. C'est encore un peu ambigue dans ma tête comme situation, mais je crois que je vais sans doute finir par m'y habituer. Il faut bien que je réussisse à passer à autre chose. Et puis, c'est pas désagréable d'avoir quelqu'un auprès de soi. Ce n'est pas non plus comme si c'était n'importe qui. Don' c'est un pote depuis longtemps. Je sais alors que c'est un type bien.

Voilà ce qui possède mes pensées depuis plusieurs jours. Je suis comme ça. Jamais capable de cesser de réfléchir. Du moins, jusqu'à ce que je me rende au gym. Une fois là, le cerveau déconnecte et le corps prend le relais. Ma concentration demeure entière pour les clients. Il faut rester alerte pour s'assurer que personne ne se blesse. C'est un peu mon échappatoire. Il n'y a qu'ici que je me sens réellement à ma place. Ailleurs, j'ai l'impression d'être un peu comme un imposteur. Ici, ça me fait du bien et je sais que ça fait du bien aux autres aussi. Je peux rester pendant des heures à m'entraîner jusqu'à ce que tous les muscles de mon corps me supplient d'arrêter. C'est purificateur. Ça m'aide à être mieux dans ma peau et à affronter les embûches. Dieu sait qu'il y en a beaucoup.

Le cours passe beaucoup trop vite. Une douche rapide, ma casquette sur la tête et mon Ipod dans les oreilles, je sors du gym avec mon sac de sport sur l'épaule. Le même trajet, la même habitude, jour après jour. J'ai soif. C'est toujours la même chose. Je suis tellement tête en l'air que j'oublie de remplir ma bouteille d'eau. Mon sac de sport à côté, un genou au sol, j'ouvre le bouchon de ma bouteille et me penche pour la remplir. Je ne regarde pas tellement ce que je fais. La vue est trop agréable. Le soleil couchant. J'avais l'habitude de le regarder en compagnie de Matthéo. Maintenant, je vais sans doute le regarder avec Donovan. Je sais pourtant que la vue ne sera pas la même. Évidemment, je sors du gym, mes pensées reprennent. Je n'ai réellement aucun répits.

©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Ven 30 Mai - 12:38



Sorry,
that might hurt


Voilà, tout est prêt. J’empoigne mon tissu imbibé de chloroforme et sors de l’ombre, l’air de rien. Dans cette ville, personne ne voit jamais quoi que ce soit. Et le meilleur moyen de ne pas attirer l’attention, c’est de ne pas avoir l’air louche. Agir comme si on avait raison d’être là où on l’est, de faire ce que l’on fait. À grandes enjambées silencieuses, je m’approche de ma proie. C’est encore mieux que prévu, il s’est arrêté pour remplir sa bouteille d’eau à l’abreuvoir. Le soleil est face à moi et mon ombre dans mon dos, il ne peut pas me voir arriver.

Je ramasse ma main gauche en un poing et l’écrase rapidement sur l’arrière de sa tête, juste où il faut pour l’étourdir, lui brouiller la vue et peut-être même le faire tomber dans les pommes. Mais je ne peux pas me fier à une telle chose, je l’attrape vivement lorsqu’il semble sur le point de tomber et plaque ma main droite, celle qui tien le chloroforme, sur son nez et sa bouche. Bien assez vite, ses yeux se révulsent et il s’évanouit. Tout marche comme prévu.

Je passe un de ses bras par-dessus mon épaule, comme pour le soutenir. Si quelqu’un jette un œil à la situation, il ne verra qu’un ami qui en soutient un autre qui semble s’être prit un sale pain sur la gueule en s’entraînant. Personne n’ira croire que je le kidnappe ou que je suis sur le point de faire… ce que je vais faire. Je le traîne vers la voiture noire qu’on a mit à ma disposition et l’assoit sur le siège arrière côté passager. Je fais le tour du véhicule pour me glisser sur le banc à côté de lui. J’utilise le collant à conduit pour lui attacher les mains et le bâillonner avant de lui mettre un foulard sur les yeux et de le coucher sur le banc. Les vitres étant teintées, je n’ai pas à avoir peur que quelqu’un le voit en chemin.

Je vais chercher son sac et le jette sur le siège passager en me coulant devant le volant de la voiture. En deux-trois temps mouvements, je suis sur la route, me dirigeant vers l’entrepôt à quelques rues de là. Le terrain autour de ce qui était autrefois une usine est immense, personne n’entendra quoi que ce soit, d’autant plus que tout se passera au sous-sol.

J’arrive rapidement et enfourne la voiture dans un immense garage qui était destiné à d’immenses camions dans un lointain passé. Je ferme la porte derrière moi et sors ma victime. Toujours endormit, comme prévu. Je le prends sur mon épaule et l’emmène avec moi. J’ai tout ce dont j’ai besoin en bas, il ne manque plus que nous deux. J’arrive finalement dans la pièce où tout se déroulera. Une immense cave en béton. Littéralement, tout est en béton, sol, murs et plafond. Des néons illuminent l’endroit d’une lumière crue. Personnellement, je n’aime pas du tout. On se croirait dans un mauvais film d’horreur dans le genre de Saw. Heureusement que mon employeur ne m’a pas demandé de me déguiser en clown parce que c’aurait été ma limite.

J’assieds Karl sur une chaise de fer qui trône au centre de la pièce. Des bracelets de fer me permettent d’attacher ses poignets au bras de la chaise et ses chevilles aux pattes une fois que je les ai débarrassés du collant. Je retire même celui sur sa bouche, ce n’est pas comme si qui que ce soit pouvait l’entendre s’il se décidait à appeler à l’aide.

Ne me reste plus qu’à attendre qu’il se réveille. Je m’assois sur la chaise confortable qui fait face au seul autre meuble de la pièce, un bureau énorme recouvert de divers outils de torture. Et encore, je n’ai pas ouvert les dizaines de tiroirs qui sont aussi remplit d’objets du même genre. On va s’amuser ici… Pas vraiment, mais je n’ai pas le choix. Je le torture, puis je le bute. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. S’il est mort au bout du compte, qu’est-ce que ça change de le torturer avant ?

Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Sam 31 Mai - 1:39


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Une intense douleur me prend la tête. Mais qu'est-ce qui se passe ? J'en échappe ma bouteille d'eau, ma vision est floue et je n'ai aucun équilibre. Me tête me fait mal, j'ai l'impression que je vais tomber dans les pommes d'une seconde à l'autre. Le paysage s'embrouille. J'ai de plus en plus de mal à respirer comme s'il y avait un voile qui empêchait l'air de passer. Un goût pâteux dans la bouche. Mon corps devient mou, mes paupières se ferment.

Une douleur me lacère le crâne dès que je reprends conscience et tente d'ouvrir les yeux. C'est quoi ce bordel ? Instinctivement, je tente de lever la main pour aller caresser le dos de ma tête, mais mon bras refuse de bouger. L'autre non plus. Mes pieds ? Même chose ! «Mais.. mais qu'est-ce..». J'ouvre finalement les yeux, le néon m'agresse. Mon coeur se met à palpiter. Où est-ce que je suis ? Qu'est-ce que je fais là ? Pourquoi je suis attaché à une chaise ? Ma tête me fait souffrir. C'est pas possible. Je suis en plein coeur d'un film d'horreur. Je vais me faire découper en morceau, je vais mourir. Ma respiration est tellement rapide que j'ai peur de me taper une crise d'hyper ventilation.

Une silhouette assise devant moi. Je panique encore plus. J'ai pas envie de mourir. «Qui êtes-vous ? S'il vous plait dites moi ce que je fais ici.. pourquoi vous m'amenez dans un endroit pareil..». J'imagine que je rêve d'espérer qu'il me réponde. Ça doit être une erreur. Je n'ai pas d'ennemis. Du moins, pas à ce que je sache. Un mec jaloux pour mon histoire avec Donovan ? Un client mécontent parce qu'il trouve que son abonnement au gym lui coûte trop cher ? Dans tous les cas, c'est un peu excessif comme vengeance. Une larme coule sur ma joue que je ne peux retenir. Mais qu'est-ce que j'ai fais ?

©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Jeu 5 Juin - 12:10



Sorry,
that might hurt


Je l’entends d’abord bouger, encore prisonnier des vapes du sommeil. Puis il se rend compte de sa situation, teste les attaches qui le retiennent et commence de se plaindre. S’il croit que ses gémissements, pleurs ou autres hurlements m’empêcheront de faire mon travail, ou pire, me feront compatir, il se fiche un doigt dans l’œil et jusqu’au coude. Si les pleurnichements de mes victimes m’atteignaient aussi facilement, je ne serais pas ce que je suis, n’est-ce pas ?

-Ferme ta sale gueule, je réponds sèchement à ses geignements.

Je me lève de la chaise en passant pensivement la main sur les différents objets sur le bureau. Pour commencer, pourquoi pas quelque chose de traditionnel et pas trop effrayant ? Je me tourne vers ma proie avec un simple couteau à crans d’arrêts avec une lame de la longueur de mon avant-bras. La chaise étant vissée dans le sol de béton, je ne peux pas la tourner pour le placer dans l’angle que je voudrais, mais je vais devoir faire avec. Je m’accroupis devant lui, ce fameux Karl, pour être à sa hauteur en souriant froidement.

-Maintenant, toi et moi, on va s’amuser un peu.

Je plante vivement le couteau dans le bois de la chaise à un souffle de son bras. Une légère estafilade apparait après que la lame lui eu effleurée la peau et un mince filet de sang coule sur la chaise. Je n’aime pas ne pas savoir pourquoi je tue quelqu’un. Mon employeur n’en saura rien si je le force à me dire pourquoi on veut le tuer et cela ne changera pas la fin de cette séance. Enfin, s’il me dit ce que je veux savoir, je serai peut-être plus rapide pour le tuer. Mais il mourra.

Je récupère le couteau et le fait sauter d’une main à l’autre en me relevant. Par quoi pourrais-je bien commencer ? J’empoigne les cheveux de Karl d’une main et lui renverse la tête, exposant sa gorge sur laquelle je fais courir la pointe de la lame assez délicatement pour ne pas fendre la chair malgré le tranchant plutôt aiguisée du couteau. Autant mettre les choses au clair d’abord.

-Ne t’imagine pas en sortir vivant. Tu mourras. Mais si tu réponds à mes questions, je pourrais être plus clément et t’éviter certains de mes nouveaux jouets, dis-je calmement en remontant la lame sur son menton jusqu’à sa bouche en appuyant juste assez pour trancher imperceptiblement la chair de sa lèvre inférieure.

Et malgré mon dédain pour la torture, certains de ces jouets ont l’air absolument amusants. Par exemple, il y en a un qui ressemble à un casse-noisette et c’est à peu près sa fonction d’ailleurs. Et il y a les bracelets, eux j’ai vraiment envie de les utiliser. En fait, ce sont probablement ceux que j’utiliserai en premier s’il me raconte n’importe quoi ou refuse de parler. Et ce sera avec plaisir.

Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Ven 6 Juin - 0:25


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

À son ton autoritaire, je me tais. Je n'ai pas le choix. Mais qu'est-ce que je fais ici ? Ma respiration est trop rapide, beaucoup trop rapide. Je vois sa silhouette se lever. Non, je ne veux pas mourir. Il n'a rien dit à ce sujet, mais je le sens. Dans quel autre but je pourrais me retrouver dans une telle situation ? Une table. Qu'est-ce qu'il y a dessus ? Des objets.. des couteaux.. pire! Non. Non. Je vous en supplie, je ne veux pas mourir.

Il plante sa lame dans le bois, ça me coupe. Un hurlement franchit mes lèvres. Plus de peur que de mal, malgré que la coupure est loin d'être agréable. Mon corps entier tremble. Je suis terrorisé. Une nouvelle fois je tente de me débattre pour me libérer de mes attaches mais c'est inutile. D'un coup, ma tête bascule vers l'arrière et je peux voir le visage de mon bourreau. Je n'ai aucune idée de qui il est. Je ne l'ai jamais vu. Mais pourquoi ? Ma respiration toujours rapide, quelques larmes coulent sur mes joues. Des images par centaines défilent dans ma tête.

Sa lame se promène sur ma peau. J'ai envie de hurler, je fondre en larme, mais la peur me noue le ventre. Je n'ose pas parler, à peine respirer, comme si un seul mouvement de ma part allait me faire trancher la gorge. «Je vous dirai tout ce que vous voulez savoir, je vous en pris, ne me faites pas de mal.. je.. je ne comprends pas ce que je fais ici».

Un tueur en série, qui choisit ses victimes au hasard. C'est ce que j'ai cru en premier lieu. Mais il voulait me poser des questions. N'importe quoi, je lui dirais tout ce qu'il veut entendre, mais je ne veux pas mourir. J'ai l'impression que mon coeur est sur le point d'exploser. Donovan. Matthéo. Anabella. Leur visage me traverse l'esprit. «Écoutez, je ne sais pas qui vous êtes et je promets de ne jamais rien dire si vous me laissez partir.. je.. je n'ai rien fait de mal.. je ne mérite pas ça.. je vous en pris..»


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Mer 11 Juin - 14:18



Sorry,
that might hurt


Bon, garçon. Il semble avoir comprit qu’il est tout à son avantage de répondre à mes questions. Bien entendu, cela ne m’empêchera pas d’user de certains outils de persuasion. Le fait qu’il prétende ne pas savoir pourquoi il est là m’agace par contre. Il va falloir qu’il le sache, parce que c’est précisément ce que je veux savoir.

-Bien, c’est bien de voir que tu coopère comme ça !

Avec un sourire, j’éloigne le couteau de son visage et défais ma poigne dans ses cheveux, m’éloignant de lui à nouveau. Je retourne au bureau et ouvre le troisième tiroir à partir du haut, second à partir de la gauche. À l’intérieur, je trouve mon jouet. Je sors trois lanières de cuir, chacune surmontée de centaines de minuscules pointes sur un côté et d’une petite boite métallique de l’autre. Une des lanières est plus longue que les deux autres. Je sors aussi du tiroir un genre de télécommande avec un cadran qui indique des voltages.

-Si tu permets, on va jouer à un jeu. Vérité ou conséquence. Tu dis la vérité ou tu endure la conséquence. Ça te va ? Bien sûr que oui, tu n’as de toute manière pas ton mot à dire.

Je laisse la manette de contrôle sur le bureau et emmène les trois lanières jusqu’à la chaise. Je pose une des deux plus petites sur son poignet gauche, les épingles de métal face à sa chair. Puis j’appuis et enfonce les pics dans son bras. Heureusement, c’est le principe, les épingles ne sont pas très longues et viennent seulement se loger dans l’épiderme. Ça doit quand même faire mal. Je sangle la lanière autour de son poignet et passe au suivant. La dernière, je la sangle autour de son cou. Un peu de sang s’est écoulé des petites plaies causées par les lanières, mais très peu comparé à ce qui coulera bientôt s’il me tient tête.

Je retourne au bureau et m’assoies sur la chaise que je tourne vers Karl. Maintenant, on s’amuse. Je prends la télécommande et l’observe, me souvenant de ce que l’homme de main de mon employeur m’a dit lorsqu’il m’a expliqué comment fonctionnait chacun des outils ici présent.

-Alors voilà. Les règles. Je pose une question, tu réponds. Si ta réponse est juste, pas de conséquence. Si ta réponse ne me plait pas ou si elle est fausse…, dis-je en appuyant sur le plus gros des boutons de la télécommande.

Je peux le voir sursauter sous la décharge électrique envoyée dans les pics plantés dans sa peau d’ici. Et encore, le voltage est pas mal bas à mon goût.

-Une conséquence s’en suivra. Question numéro un. Comment t’appelles-tu ?

Ouais, je sais déjà comment il s’appelle, mais je veux voir s’il me répondra la vérité. Et sinon… Il sait déjà ce qui l’attend.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Jeu 12 Juin - 18:15


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Un profond soupire de soulagement s'échappe de mes poumons et franchit mes lèvres. Oui, je veux coopérer et je vais coopérer. Pourquoi je ne le ferais pas ? Je sais que je n'ai rien à me reprocher, du moins pas à ma connaissance. À moins bien sûr que je sois tombé sur un fouo furieux qui fait tout ça uniquement pour le plaisir. Dans ce cas, je suis foutu quoi que je fasse. Pourtant, il ne me donner pas cette impression. On dirait qu'il croit que je peux lui être utile d'une façon ou d'une autre et que de me torturer est la seule manière qu'il réussira à avoir ses informations, mais il se trompe. Je suis loin de ce monde, je suis loin d'être un voyou. Je serais prêt à lui dire tout pour qu'il ne me fasse pas mal. Voir le couteau s'éloigner de ma peau me permet de respirer légèrement plus aisément.

Pourquoi retourne-t-il vers ce bureau ? Ça ne me dit rien qui vaille. Un petit jeu ? Ah, tant mieux, si je réponds, il ne m'arrivera rien et je compte bien lui répondre. Mes yeux s'emplirent de larmes quand je sens le métal pénétrer ma chair. Qu'est-ce que j'ai bien pu faire pour mériter un truc pareil. Un petit cris s'échappe de mes lèvres pendant que je hoche la tête positivement pour lui répondre pour confirmer que j'ai compris les règles du jeu. Comme il l'a si bien mentionné, on dirait que je n'ai pas trop le choix. Même si hurlerais à lui demander ce que je fais là, et qui il est ou encore quand est-ce qu'il va me relâcher, j'ai bien l'impression que c'est une énorme perte de temps et d'énergie. «Je m'appelle Zach.. Zachary Bradford» Question facile en effet. Il voulait sans doute voir si je voudrais jouer au petit malin avec lui. Je ne suis pourtant pas du tout en moyen de rire de qui que ce soit.  


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Mar 17 Juin - 13:20



Sorry,
that might hurt



Il me répond, bien gentiment. Je lui souris, tout aussi gentiment. Parfait, il veut jouer au plus malin ? J’ai beaucoup d’expérience avec les petits malins comme lui, on va bien s’amuser finalement. Je jette un coup d’œil à la télécommande et joue avec une roulette qui commande le voltage envoyé dans les pics plantés dans sa chair. Je double la puissance des décharges. La force employée est toujours acceptable, cela ne le tuera pas, cela fera seulement très mal. J’appuie sur le bouton et envoie l’électricité dans son corps. Le cri qu’il laisse échapper sonne comme une douce mélodie à mes oreilles.

-Allons, allons, c’était loin d’être la plus grande douleur que tu auras à endurer, fais-toi tout de suite à l’idée.

Je mets la télécommande dans la poche de mon jeans et reprends le couteau à crans d’arrêts. Il semblerait que ma victime ait besoin d’être un peu plus convaincue de la nécéssité de ne pas tenter de me conter des salades.

-Bon, écoute-moi bien, Karl. On va jouer franc-jeu, hmm ? Tu vas mourir. Tu as le choix entre mourir rapidement ou expérimenter chacun des jolis jouets que j’ai à ma disposition. Alors, à moins que tu ne sois adepte du sado-masochisme extrême, tu as interêt à ne pas essayer de me dire n’importe quoi.

Je m’approche de lui tout en parlant, quand je termine, je me suis accroupi à sa hauteur sur le côté de la chaise, dans son champ de vision. Mon couteau en main, je le fais courir sur la main de Karl, le descends jusqu’à ses doigts avant de le planter entre deux.

-Tu sais, chez les yakuzas, un membre qui ment doit se couper lui-même un doigt pour l’offrir à son chef en gage de son pardon. Il a donc seulement dix chances, dix erreurs possibles, après quoi, il n’a plus de doigts et mérite la mort. J’aime beaucoup leur façon de faire, pas toi ? Alors voilà ce qu’on va faire. Tu as dix doigts, débrouille-toi pour les conserver. Seconde question : Pourquoi m’a-t-on engagé pour te tuer ? Et, s’il te plait, ne me réponds pas que tu ne le sais pas, je serais tenté de t’enlever deux doigts pour une telle réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Ven 20 Juin - 1:19


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Karl ? Mais qui est Karl ? J'ai dis la vérité. Comme il me l'a demandé. Non.. non.. pas encore, je vous en supplie. «Aaaargh... non.. arrêtez.. je vous en pries.. je vous dis la vérité..». Encore un puissant choc électrique me traverse le corps, me tirant un hurlement de douleur. Qu'est-ce que j'avais bien pu faire de mal pour vivre une telle chose ? Je déteste la violence. Et là, je la subissais de plein fouet, sans aucune raison. Des larmes coulaient sur mes joues, je pleurais silencieusement. Je me retenais pour ne pas chialer comme un gamin. Je ne voulais pas qu'il voit à quel point j'étais faible, même si dans les circonstances, je ne devais pas sembler très fort.

Pas encore le couteau. Comment je peux me sortir de tout ça, s'il ne me croit pas quand je lui dis la vérité. Je ne sais pas pourquoi quelqu'un veut me tuer. Je n'ai jamais rien fais à personne. En tout cas, pas dans mes souvenir et certainement pas quelque chose qui me vaudrait une mort aussi souffrante que celle que je suis sur le point de vivre. Un puissant cris s'échappe de mes lèvres quand il plante le couteau entre mes doigts. J'ai besoin de mes doigts. J'ai besoin de toutes les parties de mon corps. J'ai peur. Je n'ai jamais eu aussi peur de toute ma vie. Je ne veux pas mourir. J'ai mal, mais chaque fois que je bouge sous l'impacte de la douleur, elle se fait encore plus vive sous les piques qui s'enfoncent dans ma peau au moindre mouvement. «Je vous le jure.. je ne sais pas.. je ne comprends pas.. je ne sais pas qui est ce Karl.. regardez dans mon sac.. il y a mon porte-monnaie.. avec mes pièces d'identités.. s'il vous plait.. ».

Je bascule ma tête vers l'arrière en pleurant, les yeux fermés. Je n'ai que les images de l'histoire qu'il vient de me raconter en tête et je tremble de peur. Je ne veux pas mourir, je pries le ciel, je ne veux pas mourir.   


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Sam 28 Juin - 12:45



Sorry,
that might hurt


Je ne suis pas un imbécile. Je ne suis pas idiot. Encore moins naïf. Je déteste qu’on me fasse perdre mon temps ou qu’on me raconte n’importe quoi. Et pour ce qui est de dire n’importe quoi, ce type mérite un Oscar. Pour un peu, je le croirais presque. Bien sûr, il ne s’appelle pas Karl, mais Zachary. Et c’est par pure erreur qu’on m’a envoyé sa photo, ou alors c’est ma proie elle-même qui s’est débrouillée pour apprendre ma mission et faire changer la photo dans le mail. Après tout, pourquoi pas ?

À d’autres, oui ! D’un rapide mouvement de la main, je frappe ma victime d’un coup de poing puissant. Je hais vraiment qu’on tente de m’embobiner. Je lance le couteau vers la table où il se fiche exactement là où je voulais qu’il soit. Souriant sadiquement, je me redresse complètement.

-Tu veux jouer au plus malin ? Parfait. Mais, tu sais, jouer avec le feu, c’est dangereux. On fini toujours par se brûler. Ne bouge pas, je reviens.

Je lui tourne donc le dos pour me diriger vers un coin de la cave qui disparait dans l’ombre, les néons ne l’éclairant pas. Dans ce coin d’ombre se trouve une porte. Lorsque je l’ouvre, une douce chaleur pénêtre la pièce, une lueur rougeâtre se laissant deviner dans le noir. Je m’avance dans cet autre couloir, fermant la porte derrière moi. J’aboutis dans une petite pièce, la seule chose qu’elle contienne étant un immense foyer dans lequel un feu brûle déjà et un pan de mur sur lequel repose plusieurs tiges de fer. Chacune d’entre elles se termine par un signe différent, du classique fer à cheval au mot Vengeance en passant par les croix gammées. J’en prends un au hasard, un qui se termine par une simple croix chrétienne. J’enfile d’épais gants de cuir qui trâine sur le bord du foyer et fiche l’extrémitée du fer rouge qui y est destiné dans le feu. J’attends une quinzaine de minutes pour être sûr que cela soit bien chaud. Bien, bien chaud. Je peux sentir l’intense chaleur du métal au travers des gants, alors c’est peu dire à quel point le fer est brûlant. Le signe de croix au bout est d’un rouge vif, comme il se doit. Je reviens sur mes pas avec ma nouvelle arme, pénétrant à nouveau dans la grande pièce de béton, appréciant le retour de la fraîcheur.

Je pose le fer dans un bruit métallique, sur le sol derrière Karl pour qu’il ne le voit pas. Rapidement, je prends une paire de cisailles sur le bureau et viens découper son chandail que je laisse tomber au sol en morceaux. Les gants toujours sur mes mains, je récupère le fer rouge qui est toujours aussi chaud et vient me poser devant ma victime, bien en vu. Je fait tourner la tige de métal entre mes mains, souriant de plus belle.

-Désolé d’être partit si longtemps, tu ne t’es pas trop ennuyé ? Je vais te montrer maintenant ce qui arrive à ceux qui pense pouvoir me mentir.

Et, vivement, je plaque le fer brûlant contre la peau vis-à-vis de son cœur, imprimant pour toujours une croix inversée dans sa chair, symbole du diable. Bon, « pour toujour », il va mourir aujourd’hui, alors ce n’est pas pour longtemps, mais quand même. Ça, je sais que c’est une des pires douleurs au monde. Le contact du métal en fusion, longuement, sur ta peau. Je peux entendre la chair crépiter, sentir la peau brûler. Furieux après cet imbécile, je m’en réjouis. Je laisse finalement choir la tige dans un coin de la pièce après l’avoir retirée de son corps, arrachant la peau sous la croix au passage.

-Bon, voyons voir ces papiers…

Autant jetter un coup d’œil à ses papiers d’identité maintenant. Je dois l’avouer, je suis intrigué. A-t-il fait faire de faux papier en préssentant qu’un évènement du genre arriverait ? Malheureusement pour lui, je peux parfaitement voir la différence entre un faux et un vrai. Et je suis sûr que ce seront soit des faux, soit des papiers au nom de Karl, comme supposé.

Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Dim 29 Juin - 3:12


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Je ne sais plus quoi faire. Pas qu'en cette position je puisse faire grand chose, mais je ne peux pas simplement le laisser me torturer de la sorte et finir par me tuer sans essayer. Comment lui prouver qu'il se trompe de personne ? Parce que visiblement, il croit être en présence de ce Karl. Le seul Karl que je connais travail au même gym que moi, mais je ne vois pas en quoi il pourrait être lié à un truc aussi intense. Quoi que au fond, on ne connait jamais réellement les gens. Qu'est-ce que je peux bien faire ? Je suis là, attaché à cette chaise, avec des lames qui me pénètrent le corps. Si je ne lui dis pas ce qu'il veut entendre, je vais encore me faire électrocuter. Mais je dis la vérité !!!

J'en peux plus. Mes larmes coulent encore et encore. Je pense à Donovan qui doit probablement s'inquiéter. Je ne sais même pas ça fait combien de temps que je suis ici. Je pense aussi à Mathéo. Au fond, c'est peut-être ça ma destinée. Mourir torturé par un psychopathe qui s'est trompé de victime.

Il part. Est-ce que mon calvaire serait terminé ? J'en doute. Pourquoi il ne me croit pas ? Pourquoi il ne regarde pas mes pièces d'identité comme je lui ai dis ? Au moins, il verrait que je ne mens pas, que je ne mérite pas tout ça. Il revient. J'entends ses pas. Quoi ? Non.. non.. je vous en pris. «Je vous jure.. je ne suis pas celui que vous croyez, je ne vous mens pas, je vous en supplie arrêtez, laissez moi partir et je vous promets de ne rien dire à personne. Pas ça.. non.. pas ça..»

Un métal rouge. Mon corps tremble. Il déchire mon haut, il s'approche. Je peux déjà sentir la chaleur qui s'approche. Un intense, puissant, profond hurlement de douleur. Ma chair fond. Je continu de hurler, de me débattre, mais les lames s'enfoncent encore plus. Le sang coule, l'odeur de ma peau calcinée ajouté à la douleur insupportable me donne mal au coeur. J'ai à peine le temps de me pencher vers l'avant que vomis. Je n'ai jamais ressenti une souffrance physique comme celle là. Je laisse tomber ma tête mollement vers l'avant. Je suis vidé, je n'ai plus la force de me débattre. À quoi bon ? Il n'écoute pas, il ne me croit pas, il va me tuer. «S'il vous plait.. tuez moi qu'on en finisse.. je n'en peux plus.. vous ne me croyez pas.. je ne sais pas comment vous convaincre que je ne suis pas ce Karl.. faites ce que vous avez à faire.. mais plus de torture.. »  


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Jeu 3 Juil - 11:57



Sorry,
that might hurt


Il y a ces moments dans notre vie où on voudrait se taper dessus avec une barre de fer. Et cela en est un. Je fouille dans le sac de Karl et en sors son portefeuille. Je regarde ses cartes d’identités. Qui sont des vraies. Au nom de Zachary Bradford. Zachary. Comme il a prétendu s’appeler. Comme il prétend s’appeler depuis le début. Et alors que je regarde ses cartes… Il me supplie de le tuer. Parce que je ne le crois pas quand il dit qu’il n’est pas Karl.

Je suis dans une belle merde. J’ai vraiment la mauvaise personne. Ce type est vraiment un putain d’incapable. Il n’avait qu’une chose à faire, m’envoyer les informations sur ma victime, et il n’a même pas réussit à le faire comme il faut. Accroupit au-dessus du sac, dos à Zachary, je passe la main sur mon visage, désespéré. Mais dans quel merdier je viens d’être fourré ? Qu’est-ce que je vais faire avec ce pauvre type ?

Je me lève vivement et lui jette un coup d’œil. Bon, la première chose à faire serait de lui retirer tout cela. Pas le vomi, hein, je ne nettoie pas de vomi. Jamais. Mais les bracelets et le collier, déjà. Puis probablement que je devrais traiter sa brûlure. Mais ça, c’est si je le laisse partir vivant. Mais chaque chose en son temps.

Sans rien dire, –parce que, sincèrement, on dit quoi dans ces moments-là ? –je m’approche et lui retire les bandes de cuir le plus délicatement possible. Je les jette au sol avec un certain dégoût, un dégoût éprouvé pour l’erreur inimaginable qui a été produite. Je ne m’en prends pas aux innocents, aux gens contre qui je n’ai pas de contrat. Je dégaine mon portable. Ce pauvre con…

-Je vous ai demandé de ne pas m’appeler. J’espère que c’est vraiment important.

-Fermez-là et écoutez-moi bien. Vous m’avez envoyé la mauvaise photo. J’ai la mauvaise personne assise dans la chaise. J’ai torturé la mauvaise personne et c’est votre faute.

-Je ne vois pas ce que…

-Fermez-là ! Voilà ce que nous allons faire. Vous allez me payer.

-Qu-

-Vous allez me payer. Comme convenu. Mais vous allez trouver quelqu’un d’autre pour faire votre sale travail. Et s’il vous prenait la fantaisie d’essayer de me tromper… La pauvre Alissia pourrait avoir un horrible accident à l’école.

-Mai… Ne touchez pas à ma fille !

-Avec plaisir. J’attends la confirmation de paiement dans une heure au plus tard.


Je raccroche. Cet imbécile. Il croyait naïvement que je ne savais pas qui il était. Comme si je n’avais pas fait mes recherches avant d’accepter le poste. Comme si je n’avais pas prit certaine garantie. De un, son adorable fillette de six ans. De deux, sa femme. Deux victimes faciles. Comme si je n’exigerais pas d’être payé pour compenser cette mission foutue. Cette soirée foutue.

-Et toi, dis-je en me tournant vers Zachary. La police n’est pas à ma recherche. Si elle devait soudainement s’y mettre, je saurais qui blâmer. Débrouille-toi donc pour que je n’aie pas de bonnes raisons de te faire rasseoir sur cette chaise. Parce qu’une chose est sûre, je te retrouverais bien avant que la police ne me retrouve. Et d’ici à ce qu’elle nous retrouve, tu aurais le temps de mourir vingt fois. Enfin, tu souhaiterais mourir.

Et je suis très sérieux. Je n’ai pas envie de le tuer maintenant, mais je ne m’en priverais pas s’il devait parler. Si la police se lançait à mes trousses, je le trouverais, le torturerais, le tuerais et m’exilerais au Costa Rica. Ou un autre pays du genre. Sans le moindre remord. On fait ce qu’on peut pour survivre.


Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Dim 6 Juil - 2:26


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Les yeux fermés, la tête pendante, je pleure. Je sais que mon heure est proche et je pleure. C'est honteux pour n'importe qui de mourir de cette manière, torturé, faible, par erreur! Sans doute une mort qu'un moins que rien tel que moi mérite. J'ai tellement mal que je suis dans les vapes. L'odeur de ma chair brûlée ne m'affecte plus. À quoi bon me débattre de toute façon, c'est la fin.

J'entends ses pas. Il se rapproche ? Faites qu'il m'achève rapidement, je n'en peux plus de souffrir. Mathéo, est-ce qu'il a souffert en mourant ? J'ai lu que mourir brûlé est l'une des pire souffrance qui puisse exister. Par contre, j'ai lu aussi que les vapeurs se rendent au cerveau et que la personne tombe dans les pommes avant de ressentir trop de douleur. J'espère que c'est ce qui lui est arrivé. Donovan. Il sera triste. Surtout que ce type ne laissera sans doute pas mon corps être retrouvé. J'espère qu'il ne souffrira pas comme moi j'ai souffert. Il mérite mieux..

La mauvaise personne ? A-t-il vraiment dit la mauvaise personne ? Oh mon Dieu... Il me croit. D'un coup rapide, je relève la tête pour le regarder, ce qui enfonce les lames du collier et me tire un petit hurlement. Il faut que j'arrête de bouger. Mes larmes recommencent à couler, mais d'espoir cette fois. Je vais vraiment finir par croire que j'ai une bonne étoile qui veille sur moi. Même si je sais que je ne le mérite pas réellement. «Je vous promets de ne rien dire. Je ne veux pas de soucis.. je veux juste partir d'ici.. je vous en pris.. je ne dirai jamais rien à personne.. à personne..» Et ça, c'est une promesse que je compte tenir. De toute façon, pourquoi j'irais raconter ça ? Pourquoi j'irais raconter honteusement que j'ai été faible au point de me retrouver dans une situation pareille ? Que j'ai supplié.. pleuré.. Non, c'est hors de question que j'en parle. En plus, je suis maître dans le principe de cacher la vérité et de vivre avec elle. Ça ne serait pas la première fois. Je le regarde droit dans les yeux montrant ma sincérité.


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Ven 18 Juil - 12:01



Sorry,
that might hurt


Je vais le regretter. Oh, je vais tellement le regretter. Mais je n’ai pas besoin d’un cadavre inutile sur les bras. Et j’ai une éthique. J’ai toujours suivis les règles que Drake m’a enseignées. Enfin, presque toujours. Je n’ai jamais tué un patron, parce que c’est mauvais pour la réputation, même si ça m’a souvent démangé de le faire. Je n’ai jamais mit à mort d’animal lorsque je pouvais l’éviter, parce qu’ils sont mignons et innocents de tout crime. J’ai toujours exécuté mes missions jusqu’au bout, après tout c’est pour ça qu’on me paie. Mon seul accroc aux règles, c’est la fois où j’ai accepté de m’en prendre à un enfant. Enfin, un enfant pas encore né. Je n’aurais pas dû dire oui à Bakersfield. On ne s’en prend pas aux enfants, jamais. Mais je venais tout juste d’arriver à L.A. et j’acceptais à peu près n’importe quoi le temps de me faire connaître dans le coin.

Pour en revenir à ce Zach, je vais devoir le garder à l’œil. Comme si je n’avais pas déjà assez à faire. Et voilà qui s’envolent les quelques heures de sommeil qu’il me restait. Je suis vraiment dû pour des vacances. Je soupire et m’approche de ma victime accidentelle. Je pourrais l’endormir et l’amener ailleurs. Pour éviter qu’il ne ramène les policiers ici. Mais rien dans cet endroit ne peut être relié à moi, alors je m’en fiche.

-Bon, voilà comment on va procéder. Je vais te détacher, puis tu pourras partir sans aucuns soucis et rentrer chez toi. Mais si j’étais à ta place, je rajoute le plus gentiment possible, j’irais d’abord à l’hôpital pour ta brûlure.

Puis je me relève prestement. Bien sûr, je ne vais pas tarder dans le coin à partir du moment où il sera libre. Je ne suis pas stupide non plus. Mais je vais quand même faire brûler tout ce que j’ai touché. Juste au cas. Un léger bib émit par mon téléphone m’avertit qu’un versement a été fait sur mon compte professionnel. Un petit sourire satisfait étire mes lèvres. Cet imbécile sait parfois faire preuve d’intelligence apparemment.

Je reviens vers Zachary et déverrouille les menottes qui retiennent ses poignets et ses chevilles et le regarde. Ouais, il n’a pas l’air en forme, hein. Dire que je faisais que commencer en plus… Bon, j’imagine que je peux rien faire aux blessures, mais je peux lui fournir le moyen de nettoyer le sang et le vomit sur sa peau. C’est déjà ça. Il attirerait bien trop l’attention sinon. Sous le bureau, j’ai un sac, à moi celui-là. J’y prends une bouteille d’eau et un t-shirt noir. J’imprègne le chandail du tier de l’eau de la bouteille et reviens pour lui tendre les deux.

-Nettoie-toi. Tu ne peux pas partir d’ici plein de sang et de vomit.
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Mer 23 Juil - 17:11


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Je n'ai jamais cru en Dieu ou en une force quelconque sauf qu'en cet instant, je serais prêt à prier n'importe laquelle des divinités pour la remercier. Un peu ironique compte tenu de la situation où je me fais torturer depuis plusieurs heures gratuitement. Rien n'arrive pour rien dans la vie, c'est ce que ma psy ne cessait de me répéter. C'était une méthode comme une autre de me convaincre que la mort de Mathéo n'avait pas été vaine. Des balivernes si vous voulez mon avis, mais dans le cas présent, je l'accepte. Si j'avais à vivre ça, c'est sans doute pour une bonne raison. Je n'ai pas tellement le choix de penser ainsi, sinon, comment arriver à le supporter ?

Ma vue reste floue. Les larmes coulent sur mes joues même si je ne pleure pas. Réaction instinctive sans doute contre la douleur que mon corps ressentait toujours. La peau lacérée à plusieurs endroits, de profonds trous au niveau des poignets et du cou, l'intérieur toujours en réaction aux puissants chocs électriques et cette brûlure.. Marque qui ne partira jamais. Chaque fois qu'il se regardera dans le miroir, il se rappellera de ce moment..

Le dos bien ancré dans le dossier de la chaise, je ne réagis pas de suite au fait d'être détaché. Aucun soulagement. Pourtant, je devrais avoir une réaction de survie, de me lever d'un coup et partir en courant pour faire en sorte d'avoir une chance de m'en sortir. Non, je suis immobile, encore sous le choc. Doucement, je tourne la tête vers lui quand il me tend le tissu. Robotiquement, je penche un peu mon corps vers l'avant en tendant le bras vers l'avant. À peine j'ai le tissu entre les mains que je m'effondre au sol. À quatre pattes, je pousse un puissant hurlement de douleur, mais aussi de colère. «Va t'en. Je t'en supplie, laisse moi là et va t'en». Je ne veux pas qu'il me voit dans cet état, même s'il en est la cause. Je veux simplement qu'il parte pour que je puisse oublier cette histoire et l'oublier lui.


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Mer 30 Juil - 14:45



Sorry,
that might hurt


Pauvre chose. Ça doit vraiment faire un mal de chien. Bon, je ne suis quand même pas une nounou non plus et il ne veut pas de ma présence –merci Seigneur –alors je n’ai plus rien à faire ici, pour l’instant. Je prends quand même le temps de prendre toutes les armes que j’ai touchées –le couteau, les lanières, la télécomande et le fer –et je vais dans l’autre pìece les jeter dans les flames. Ce qui ne sera pas détruit sera entièrement lavé de toute preuve incriminante. Je laisse la chaise comme elle est. De toute façon, je ne l’ai pas touchée, elle, et la seule preuve qu’on peut en tirer c’est que Zachary y a bien été torturé, pas que moi je l’ai fait.

J’évite de lui radresser la parole en revenant, il n’a pas l’air dans son assiette et je déteste me faire hurler dessus. Je pourrais être tenté de finir ce que j’ai commencé. Je sors donc de la pièce, me rend jusqu’à la voiture mise à ma disposition et embarque dedans. Je vais aller la faire brûler dans un champ en périphérie de L.A. pour faie disparaître les dernières traces de cette mission à chier. Enfin, j’en connais un qui ne pourra pas faire disparaitre toutes les traces. Pauvre enfant. Au moins, il n’a qu’une croix renversée de tatouée à jamais, pas une croix gammée ou un autre des symboles contraversés que j’aurais pu lui imprimer dans la chair.

Je fais un tour de bloc avec la voiture et viens me stationner dans une rue perpendiculaire à celle où se situe l’entrepot désafecté. D’ici, je peux voir la sortie par laquelle il n’aura pas le choix de sortir, étant la seule accessible depuis l’endroit où il est. C’est celle du garage par laquelle je suis aussi sortit. Je veux seulement m’assurer qu’il sort bel et bien de l’endroit avant de retourner y mettre le feu. Bien sûr, j’y retournerai uniquement s’il n’a pas appelé la police. Auquel cas je me verrais ensuite forcé de le retrouver et de le tuer. Ce qui serait ennuyant.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Date d'inscription : 11/05/2014
Messages : 152

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    Sam 2 Aoû - 1:27


Sorry that might hurt
Liam&Zachary.

Je suis seul. Je tente de me relever, mais la pièce tourne autour de moi. J'ai mal au coeur. J'ai mal tout court. Partout. L'odeur de chair brûlée mêlée au fait que j'ai été malade me donne encore plus la nausée. M'aidant des mûrs et de tout ce que je croise sur mon passage, je marche lentement vers ce qui me semble être la sortie. Un miroir brisé contre le mur me renvoi une mosaïque de mon visage. Je suis malade à nouveau. Les larmes coulent à nouveau. Je tremble à nouveau. Mon reflet me dégoute. Tellement, que j'en viens à me demander s'il n'aurait pas mieux valu que ce psychopathe me tue. Je ne pourrai jamais oublier cette journée. Je ne pourrai jamais effacer de ma mémoire la honte de cette torture, la honte d'être un homme faible. Après tout, qu'est-ce que j'ai à perdre en ce monde ? J'ai déjà perdu ce qui avait le plus d'importance à mes yeux.

Il me reste Donovan. J'ai des amis. Anabella, Arella. J'ai aussi donné ma parole à Thomas. Je dois me relever, je dois essayer de rester fort, même si c'est une mission impossible. Une chose est sûre, jamais je ne parlerai à personne de ce qui s'est passé. Jamais. Vu mon était, je n'aurai pas le choix d'avouer m'être fait attaquer. Mais les gangs de rue sont tellement présents que je pourrai sans doute faire passer ça pour une attaquer gratuite. Je n'ai rien vu, rien entendu. Je me souviens. Oh oui, je me souviens, mais j'emporterai ce secret dans ma tombe. Je ne veux pas le protéger. Cet homme semblait ne faire que son boulot. Je le déteste. Il a ruiné ma vie. Je commençais tout juste à aller mieux. Il a tout bousillé.

Je veux rentrer chez moi. Rien à faire de l'hôpital et je ne veux pas avertir personne. Je veux simplement rentrer chez moi, me doucher et aller me coucher dans mon lit pour ne plus en sortir. Mon lit. Il me manque. De peine et de misère, je sors de cet endroit. La lumière du soleil me percute les yeux. Rapidement, je place ma main comme protection en détourant le regard. Ça me prend quelques minutes avant de repérer où je suis et quelle direction je dois prendre. Pas question de faire signe à un taxi, il avertirait la police sans hésiter. Et puis, je n'ai aucune envie de montrer dans une voiture. Marcher. Un pas à la fois. Il faut que je prenne les petites rues désertes. Ça va prendre deux fois plus de temps, mais au moins je ne me ferai pas remarquer.

Plus de deux heures plus tard, je franchis le pas de la porte de mon appartement. Dans mon nid, dans mon cocon. Le regard vide, j'ouvre le robinet de la baignoire de la salle de bain, retire mes vêtements, puis me glisse à l'intérieur. Un cris de douleur franchit mes lèvres pendant que ma mâchoire se contracte afin de supporter le mal. Mon regard se pose sur mon corps meurtri. Les larmes coulent encore et encore jusqu'à ce que je m'endorme dans mon bain, complètement vidé. Enfermé dans ma mon appartement, je passe les jours suivants sans manger, sans dormir, sans parler. J'ai mal.  


HRP : Pas de soucis ^^


©  Cacadum
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Zach ¤ Sorry, this might hurt    

Revenir en haut Aller en bas
 

Zach ¤ Sorry, this might hurt

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» level 06 hurt me plenty
» [Vends] Flipper Big Hurt
» [Cherche] Flipper Big Hurt ou Tommy The Who ou borne arcade
» [Doom II] Hell Revealed II
» un flipper psychedelique
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-