Partagez | 
 

 Une chance que tu es là... [Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Une chance que tu es là... [Seth]   Dim 30 Juin - 21:44


Seth Feat Cassidy


▽ Une chance que tu es là...
Je savais que ça allait mal tourner. Depuis le début de la journée, j’avais ce pressentiment, ce foutu pressentiment que tout le truc allait merder. J’en avais même glissé un mot aux gars avant de se lancer dans le projet mais, évidemment, ils étaient tous confiants et, de toute façon, c’était trop tard pour rebrousser chemin. La fourgonnette noire était stationnée derrière les buissons, juste à côté de la sortie arrière de cette vieille usine désaffectée dans Crenshaw. La manœuvre était simple et c’était loin d’être la première fois que nous faisions un mission du genre. Pourtant, cette fois-ci, je ne le sentais pas.
Carlos, un jeune colombien fraîchement arrivé en ville, s’était mis en tête de devenir le nouveau caïd de la place. Il était venu au salon pour se faire tatouer le symbole qu’il avait créé pour son nouveau gang. On voyait de suite qu’il était un novice et qu’il ne savait pas du tout dans quoi il s’embarquait puisqu’il n’hésitait pas à déballer sa petite histoire. J’avais joué le jeu avec lui en lui disant que j’avais pas mal de contacts et que je pouvais lui arranger le coup en trouvant un acheteur potentiel pour distribuer son matos. Évidemment, il n’avait aucune idée que je faisais partie des FA et que ça faisait justement partie de mon boulot de remettre les petits cons ambitieux à leur place.
Je lui avais donné rendez-vous à 23h00 dans cet endroit éloigné à l’abri des regards indiscrets. J’allais jouer mon rôle d’entremetteuse, Kyle devait jouer le garde du corps et finalement Sean faisait semblant d’être mon contact qui voulait acheter le matos. Aux yeux de Carlos, la rencontre serait rapide et payante. De notre point de vue, c’était tout autre. Nous avions l’intention de capturer Carlos pour le faire monter dans la fourgonnette et l’emmener à l’extérieur de la ville pour lui donner une bonne leçon. Il devait comprendre qu’il y avait des règles à respecter dans cette ville.
Nous étions tous prêts quand la voiture de Carlos arriva. Il sortit seul de sa voiture, une mallette en main et entra dans le bâtiment. Deux minutes plus tard, je franchissais la même porte avec les deux hommes derrière moi. Carlos était debout au centre d’une grande pièce délabrée. Il n’y avait aucun bruit sauf celui de mes talons qui martelaient le sol à chacun de mes pas. Je m’arrête à environ 3 mètres de lui et laisse Kyle aller fouiller le jeune homme pour s’assurer qu’il n’avait pas d’arme. Celui fait, il ouvrit sa mallette pour montrer les nombreux sacs de poudre blanche et Sean en fit de même pour montrer les liasses de billets. Au moment, de l’échange, Kyle attrapa Carlos comme un policier le ferait pour passer les menottes. Sean alla l’aider en mettant un sac sur la tête du prisonnier pour l’amener dans la fourgonnette. De mon côté, je devais attraper les deux mallettes et monter derrière avec le colombien afin de m’assurer qu’il ne se sauve pas.
Malheureusement, le jeune homme était moins con qu’il en avait l’air. Il avait un complice de caché qui n’hésita pas à nous tirer dessus quand il vit son patron en mauvaise posture. Kyle et Sean répliquèrent immédiatement aux coups de feu et atteignirent la cible sans trop de problème. Les mallettes en main, je cours avec difficulté.

Partez devant, je vais partir de mon côté pour brouiller les pistes…

Les deux hommes obéirent sans discuter. Une seconde plus tard, je m’écroule contre un mur, laissant une large trace de sang sur mon passage. Le complice de Carlos m’avait touché dans le ventre. Je peinais à respirer, la douleur était intense. Je ne pouvais pas appeler l’ambulance pour me venir en aide, sinon j’allais devoir expliquer ma présence dans un tel endroit et surtout la présence d’un cadavre armé à quelques mètres de moi. Je ne voyais qu’une solution. Je prends mon portable en tirant une grimace accompagné d’un gémissement et appuis sur la touche rapide.

Seth… j’ai besoin de toi, je perds beaucoup de sang…

Je lui donne l’adresse sans plus d’informations et raccroche. Je savais que je pouvais avoir confiance en lui, mais il devait faire vite. J’avais beau appuyer sur la plaie, le sang ne cessait de couler et j’avais du mal à garder les yeux ouverts. Mon corps épuisait toute mon énergie pour contrer la douleur.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Lun 1 Juil - 11:55

Une chance que tu es là...

La soirée s'annonçait longue, très longue... J'étais censé passer la soirée avec mes parents qui une fois de plus allaient me reprocher mon choix de vie. J'avais été pendant si longtemps le fils prodigue que me voir du jour au lendemain vivre dans l'un des quartiers les plus malfamés de Los Angeles, toujours pas marié, à abandonner mes rêves de chirurgien esthétique pour devenir urgentiste, des horaires en plus et le prestige en moins, ça les avait complètement retournés. Pour ne pas dire déprimés. Mais j'avais fait un effort, j'avais troqué mon jean basket pour un costume. La seule fois où j'avais essayé de venir en décontracte, le flot continu de reproches de la part de ma mère ce soit là m'avait dissuadé de recommencer.

La nuit était déjà largement entamé et le blablatage incessant de mes parents sur les fils ou fille de qui avait fini par devenir de très grands avocats ou un connard égocentrique de Wall Street m'avait refilé la migraine. Enfin c'était toujours mieux que la conversation 'quand est ce que je verrais mes petits enfants' qui en plus d'une migraine jetait un froid certain dans l'assemblée. Mais même après avoir prit un café, au moment où j'aurais dû être libre de dire au revoir, mon père ne semblait pas être du même avis et continuait de me vanter les mérites d'une maison proche de la leur qui s'était libéré récemment après la mort subite de son malheureux et très vieux riche propriétaire.

« Tu devrais l'acheter Seth. Comme ça tu serais à côté et ce serait mille fois mieux que ton appartement dans le Watts... »

Ha c'était donc pour ça qu'ils me gardaient aussi tard... Comme si des jeunes délinquants blessés allaient se ramener dans l'un des quartiers les plus sécurisé et bourgeois de Los Angeles pour se faire soigner discrètement. Et puis au moins dans le Watts, mes parents ne venaient jamais me rendre visite et ce n'était pas pour me déplaire cette tranquillité. Alors qu'on allait repartir dans une longue conversation sur le fait que je ne voulais pas bouger, mon téléphone se mit à sonner. Sauvé ! Cassidy ? Merde pourvu que ça soit pas pour ce que je pense. Sans plus d'attention pour mes parents visiblement ennuyé par ce coup de fil, je décroche  et me lève prenant au passage ma veste pour m'en aller.

Il ne me faut pas longtemps pour me retrouver dans ma voiture à rouler comme un dingue pour traverser la ville. Les au revoir ne se sont pas éternisés et à ce moment là je suis bien heureux d'avoir du matériel dans ma voiture, un détour par chez moi aurait pu être fatal à Cass' et je ne préfère même pas imaginer les conséquences que ça pourrait avoir. Moins d'un quart d'heure après son appel je suis arrivé à l'adresse indiquée. On est loin du salon BCBG de chez mes parents, je préfère ne même pas imaginer ce qui a pu se passer ici. Des éclats de balles décorent les murs de la pièce, un cadavre d'homme se trouvant dans un coin. Une éclaboussure de sang tâche le mur et au milieu de tout ce bordel, il y a Cassidy. Vu sa posture, elle avait été touchée à l'abdomen. Comme mon frère l'avait été des années plus tôt. Mais cette fois ça ne finirait pas de la même manière.

Je m'approche rapidement d'elle avec mon nécessaire médical de secours et retire ma veste pour compresser la plaie et tenter de ralentir l'hémorragie. Je devrais avoir un pincement au cœur à l'idée de bousiller une veste qui m'a coûté aussi cher mais finalement, c'est le contraire. J'ai jamais aimé ce costume. La marre de sang et le teint livide qu'elle affiche ne sont pas très bon signe mais j'y arriverais. Quoi qu'il advienne, elle rentrera chez elle saine et sauve, je n'admettrais aucune autre option.

« On peut vraiment pas te laisser sans surveillance hein... Pire qu'une gosse. J'avais pourtant demandé à Malicia de garder un œil sur toi. Tiens la veste deux secondes. »

Je la laisse serrer la veste contre elle et jette un coup d'oeil dans son dos pour voir si la balle est ressortie mais visiblement non. Merde, j'ai pas de quoi l'endormir ou de morphine avec moi et vu son état j'ai pas franchement envie de prendre le risque de prendre la voiture pour qu'elle claque sur la banquette arrière.

« Désolé ma belle mais va falloir que tu serres des dents... »

Reprenant le poing de pression sur la plaie, je cherchais ce dont j'avais besoin dans ma mallette et finit par en sortir une pince.

« Faut que je retire la balle avant de refermer la plaie... »

made by Jacage.

Revenir en haut Aller en bas
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Mar 2 Juil - 0:12


Seth Feat Cassidy


▽ Une chance que tu es là...
Jamais je n'ai vécu meilleur soulagement qu'en voyant Seth entrer dans la pièce. J'avais beaucoup de mal à rester éveillée, sans compter que des coups de feux avaient été tirés. Même si nous étions dans un endroit éloigné et peu fréquenté, on ne sait jamais qui peut passer dans le coin. Il y avait de fortes chances que la police finisse par débarquer et il était hors de question que je me retrouve dans une cellule.
Même si son sens de l'humour avait l'habitude de ne pas me résister, en ce moment, je n'avais pas le coeur à rire. La simple évocation de Malicia me redonna assez d'énergie pour combattre la suite. Je ne pouvais pas imaginer qu'il lui arrive quelque chose ou encore que je ne sois pas là lorsqu'elle rentrerait à la maison. Elle était ma raison de vivre et c'est exactement pour ça que je ne pouvais pas me permettre de baisser les bras. J'avais du mal à respirer, du mal à bouger. Malgré ça, je presse la veste contre mon ventre, comme me l'avait demandé Seth. Je tente un sourire de remerciement, mais ça ressemblait probablement plus à une grimace qu'à un sourire. Des goûtes de sueurs perlaient sur mon visage tellement la nervosité et la peur grandissaient dans mon esprit. Je m'en voulais aussi. Je m'en voulais de ne pas avoir été assez sur mes gardes, de m'être fait avoir comme une novice.
Quand il parla de serrer les dents, il n'eut pas besoin de s'expliquer. J'avais bien compris ce que cela signifiait. J'allais en avoir pour la peine cette fois-ci. Le temps filait à tout allure et il nous fallait quitter cette endroit le plus vite possible. Je ne voulais pas non plus être responsable si la police arrive et qu'elle trouve Seth ici. Sans plus attendre, avec difficulté, j'attrape la manche de ma veste de cuire et la coince entre mes dents. Ma respiration saccadée et difficile ne m'aidait pas. Je savais que j'allais souffrir et je priais le ciel qu'il fasse vite. Mes mains étaient appuyées pour faire pression sur ma plaie, mais la force dans mes bras m'avait abandonnée. Plusieurs émotions mélangées passaient dans mon regard quand je croisai celui de Seth. De la gratitude, de la peur, du stress, de la colère, de l'inquiétude. D'un petit signe de tête pour indiquer à son ami de se lancer sans plus attendre, je fini par tourner le regard pour fermer les yeux. Tout en inspirant le plus que je pouvais, il enfonça ses pinces dans ma plaie. Un puissant gémissement de douleur éclata dans ma gorge étouffé par le cuire que je mordais. Plusieurs autres, tout aussi intense, se succédèrent jusqu'à ce qu'il parvienne à retirer la balle de mon corps. Jamais je n'avais ressenti une telle douleur. Même mon accouchement avait été un plaisir à côté de cette torture. La petite garce avant fait bien moins mal en entrant qu'en ressortant.
Ma mâchoire m'élançait tellement j'avais serré fort dans ma manche. J'avais l'impression d'être vide de tout énergie possible. Même que je devais faire de gros efforts pour ne pas m'endormir sur place. Dans un souffle et saccadé, je réussis à lui glisser un mot

Il faut partir.. vite.. la police..

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Mer 3 Juil - 15:31

Une chance que tu es là...

Y a certains jours où je déteste on boulot, enfin mon second boulot si on peut dire. Quand je soigne certains gars en sachant pertinemment qu'ils ont du sang sur les mains, je me demande presque à chaque fois ce qui m'a prit de me lancer là dedans. Mais alors que je m'activais pour garder Cassidy en vie, je me remémorais tout ce qui m’avait pousser à faire ça. J'enlève la veste de costume de sur sa blessure et soupire rassuré de voir que ça a un peu ralenti l’hémorragie et donc que je vais enfin pouvoir me mettre au travail. Elle a peur, elle s'inquiète. N'importe quel idiot pourrait s'en rendre compte. Mais elle me fait confiance et je ferais tout pour qu'elle ne le regrette pas. Je tente de lui sourire lorsqu'elle me donne son autorisation, histoire de la rassurer mais au final j'en mène pas large non plus. Maintenant je comprend pourquoi on nous interdit d'opérer nos proches à l'hôpital. La pince suit le chemin de la balle dans son abdomen. Je tente d'ignorer, les gémissements plaintifs de Cassidy en me répétant que je le fais pour son bien, pour le bien de Malicia et aussi pour éviter de me mettre à dos tout le groupe de Fallen Angels. Mes gestes se font précis, rapide comme on m'a apprit. Pourtant j'ai l'impression de trembler de partout mais ça ne l'aiderait pas de céder à la panique maintenant. Je retire la balle et laisse échapper un rire nerveux et soulagé.

Je l'ai ! Putain de bordel de balle !

Mais Cassidy n'avait pas l'air aussi heureuse que moi... En fait elle avait pas l'air bien du tout. Son teint était des plus pâles et sa respiration n'était pas assez régulière à mes yeux.

Il faut partir.. vite.. la police..

Merde, oui c'est vrai qu'ils avaient du faire un sacré boucan avec tout ça. Et je n'avais aucune envie de me faire prendre sur les lieux. Mais même avec cette épée de Damoclès au dessus de la tête, ma priorité restait Cassi. Je lui claquait gentiment la joue pour lui éviter de s'endormir tandis que je préparais de quoi refermer la plaie. Parce que tant que ce serait comme ça, on ne pourrait pas aller bien loin.

Ok... Mais faut que je finisse ça. T'as pas intérêt de t'endormir d'accord ? Tu crois que c'est le moment pour faire une sieste sérieusement ? Dans ce rade pourri ? Franchement t'es venue faire quoi ici ? Non parce qu'à part repartir avec une balle dans le bide je vois pas bien ce que t'espérais trouver. Si c'est juste pour avoir une excuse pour me voir tu peux appeler tu sais ? Pas besoin d'être aussi extrême !

J'essayais tant bien que mal de la tenir réveiller en débitant le flot de connerie qui me passait dans la tête... ou bien le stresse me transforme en pipelette. Mais en attendant  j'avais finalement réussi à désinfecté, refermer et panser la plaie. Bon, maintenant ? Le cœur battant à mille je fais le tour de la pièce des yeux. Éliminer les preuves de ma présence. Alors tout mon matériel, dans mon sac. Les preuves de la présence de Cass'... Je grimace en voyant la grosse traînée de sang. Pas ce qu'il y a de plus discret et on se demanderait comment elle s'en est sortie après avoir perdu autant. La routine quoi... putain. Pas le temps de nettoyer. Je finis par prendre mon sac et passe un bras sous les jambes de Cass et un autre dans son dos pour la soulever et l'emmener dans la voiture.

C'est fini... Mais évites de t'endormir s'il te plait ! Je te ramènes chez toi ou chez moi ? Prends pas ça pour des avances.

Je la laisse sur la banquette de ma voiture et monte côté conducteur, lui jetant un coup d’œil du rétroviseur.

Essaies de pas avoir l'air d'une fille qui s'est fait tirée dessus si jamais on croise les flics.

Mon humour de merde est encore pire quand je suis inquiet faut croire.

made by Jacage.

Revenir en haut Aller en bas
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Dim 7 Juil - 4:09


Seth Feat Cassidy


▽ Une chance que tu es là...
Une douleur comme pas une. J'avais l'impression qu'il me jouait dans le corps avec un instrument de torture. Oui, en fait c'était exactement ça. Heureusement que Seth sait ce qu'il fait. Il retira la balle assez rapidement quoi qu'avec cette douleur ça me paru une éternité. Je savais que ça allait mal se terminer cette histoire et pourtant, comme une grosse nouille, je suis quand même venue et voilà le résultat. J'avais eu un coup de chance énorme. Mon visage blêmissait à vu d'oeil. Normal, tout mon sang de vidait par le ventre. Un spectacle des plus jouissif pour un ennemi. C'était était loin de faire partie de ce groupe et je m'en voulais de lui faire vivre une telle pression. Je lui en devait une pour ce coup, y'a aucun doute la dessus.

Mon vieil ami, peu importe la situation, était égal à lui-même. Malgré un moment assez critique, il ne perdait pas son sens de l'humour. Il arrivait à me faire rire même dans un moment comme celui-là. Quand il me demanda s'il me ramenait chez moi ou chez lui, c'était plus fort que moi, j'ai rit. Un rire qui se transforma rapidement en toux creuse et inquiétante. Levant difficilement ma main par instinct pour la mettre devant ma bouche, elle fut recouverte de rouge gluant. Je faisais probablement une hémorragie interne avec tout ça. Comme si c'était pas assez, il fallait que mon sang décide de se faire la malle un peu partout dans mon corps. Quand je réussis enfin à reprendre un semblant de respiration normale, je le pointe pour répondre à sa question. Il était hors de question que j'aille chez moi. Je ne pouvais pas prendre le risque que ma princesse débarque à la maison pour une raison quelconque et qu'elle me voit ainsi.

- Ça te ferait trop plaisir...

Le temps filait à toute allure aux yeux extérieurs tandis que tout était au ralenti aux miens. J'ai mal à un point inexplicable. Je ne dois pas lâcher, je dois rester forte. Une fois installée dans sa voiture, j'appuie ma tête sur le banc en la retournant en direction de Seth en lui lançant un regard rempli de gratitude. J'arrivais à respirer de mieux en mieux et la plaie ne saignait presque plus. Une fois arrivée chez mon salvateur, je ne devais pas oublier d'appeler un ami pour qu'il s'occupe de tout effacer les preuves des événements. Il démarra la voiture. Encore une fois, son commentaire me fit sourire.

- Promis Doc'

La chemin fut rapide et sans encombre. Faut croire que j'avais la chance de mon côté. Une fois stationnée, j'attendis qu'il vienne ouvrir la porte et me prendre à nouveau dans ses bras. J'avais repris du poil de la bête mais pas assez pour me déplacer toute seule, enfin j'avais pas envie d'essayer et prendre le risque de m'affaler au sol. Un bras autour de son cou, l'autre tenant encore la veste contre la plaie, il me sort du véhicule.

- Je vais commencer à y prendre goût.

J'esquisse un faible sourire. Peu de temps après, je me retrouve allongée sur le canapé. Le stress commence à partir peu à peu me sentant plus en sécurité. Je ne trouvais pas les mots pour lui dire à quel point j'étais reconnaissante. Sans lui, je serais probablement morte à l'heure qu'il est et Malicia serait seule. Une vision qui m'était inacceptable. Je sais que son parrain s'occuperait bien d'elle, mais je refuse qu'elle souffre comme moi j'ai souffert à la perte de ma mère.

Doucement, je retire la veste de la plaie pour voir le désastre. Je grimace en voyant l'étendue des dégâts.

- Merde! Je vais devoir retoucher mon tatouage!

(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Lun 26 Aoû - 9:19

Une chance que tu es là...

Dieu merci tout le chemin se passe bien, pas de flic, pas de curieux. Non parce que ça m’ait déjà arrivé qu'un badaud me fasse remarqué en criant à la vu du sang. Heureusement que je suis médecin sinon j'aurais pas mal d'ennuis. Je suis très mal garé devant mon appartement mais de toute façon, je vois mal mes voisins me le reprocher. Je dois être le seul a essayé de me garer correctement dans cet immeuble. Bref, pour l'instant la priorité c'est Cass'. Je lui jette un coup d'oeil me retournant et sourit légèrement. « Hey ! Mais c'est que t'es plus jolie en couleurs qu'en noir et blanc ! » C'est que l'hémorragie avait cessé et ça déjà, c'était super. Mais pas le moment de me relâcher pour autant. Je suis un bon chirurgien mais pas non plus un dieu. Je descend de la voiture et la prend dans mes bras de nouveau  attendant qu'elle passe un bras autour de mon cou pour la soulever doucement. Manquerait plus que je lui fasse une déchirure en la transportant. Je ne peux m'empêcher d'éclater de rire en l'entendant au moins elle n'a pas perdu le sens de l'humour : « Je suis pas sûr d'avoir la cote auprès de tes amis. » Même pas foutu de tenir une arme, des tatouages loin d'être impressionnants et je ne suis pas monté sur une moto depuis l'université. En gros je suis loin d'entrer dans les critères d'admissions des FA. Je l'amènes jusqu'à mon appartement, rassuré qu'une fois de plus  nous n'ayons croisé aucun de mes voisins. Je la laisse sur le canapé pour aller stériliser mon matériel dans ma cuisine. L'heure tardive et la soirée commençait à me fatiguer mais je n'avais aucunement le droit de me lasser aller à bâcler le travail. Surtout avec Cass' je crois qu'il n'y aurait rien de pire que de la perdre alors qu'elle comptait sur moi. Qu'est ce que je dirais à Malicia ? Ou même à Nathaniel ? Il me tuerait sûrement... et encore c'est pas la pire des options qui pourraient s'offrir à moi. Je me fais un café pour tenir le coup et retourne dans le salon souriant en l'entendant parler de son tatouage : « T'as de ces préoccupations toi je te jure... C'est pas considérer comme sexy chez vous d'avoir des cicatrices ? » Je bois quelques gorgées de mon remède miracle et repose ma tasse pour aller chercher mes instruments. « Si tu veux prendre une gorgée vas-y... T'as l'autorisation du médecin. » Je prend tout mon petit nécessaire de chirurgien à domicile et revient près d'elle : « Je précise que ce que je vais faire est strictement professionnel et si je te fais mal préviens moi ok ? » Je pose une main sur son abdomen près de la plaie et tâte doucement à la recherche d'une grosseur inhabituel qui pourrait témoigner d'une hémorragie internes ou toutes autres complications. Je sais pas pourquoi je continue de préciser que c'est professionnel après tout les trucs qui nous sont arrivés le personnel est forcément impliqué. J'enfreins l'une des règles les plus fondamental que je me suis imposé avec tout ça mais c'est plus fort que moi. Je grimace en sentant une légère grosseur : « Il va falloir que tu tiennes encore un peu Cass'. Une fois que j'aurais soigné ça tu seras tranquille mais en attendant... donnes ton bras. » Je finis par la convaincre de me laisser lui injecter la petite dose de morphine pour qu'elle ne sente plus rien et pouvoir commencer mon opération. Ouvrir, clamper, rafistoler, recoudre. C'était quasi quotidien maintenant, mais je gardais mon application jour après jour même lorsque le moral n'y était pas. Ces personnes avaient besoin de moi alors que beaucoup ne leur accordait même plus confiance. Encore heureux, tout se passe bien et lorsque Cass' est enfin hors de danger, je la laisse se reposer un peu le temps que la morphine ne fasse plus effet. J'en profite aussi pour me reposer dans l'un de mes fauteuils près du canapé..
made by Jacage.

Revenir en haut Aller en bas
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Mar 27 Aoû - 1:55


Seth Feat Cassidy


▽ Une chance que tu es là...
C'était ma routine de vie et je m'y étais habitué. Je ne veux pas dire par là que se faire tirer dans le bide était monnaie courante, mais les risques oui. D'agir en fonction de ce qu'on croit être le mieux pour les nôtres et en assumer les risques. En ce moment, j'en vivais un. Entre les mains de Seth je me sentais en sécurité. Enfin, je savais que je n'allais pas mourir, c'était déjà bien!

- Mes amis ? Chez nous ? Tu parles comme si on était une espèce à part!! Tu sais, les FA sont ma famille et tu as plus que ta place dans ma famille. Tu es là pour moi depuis le début et je ne serais pas là sans toi. Tu comptes beaucoup pour Malicia et tu comptes beaucoup pour moi.

Même si je suis une femme plutôt affectueuse avec ceux que j'aime malgré mon air dure et froide, je fais rarement de telles déclarations. Faut croire que la morphine ne fait pas qu'engourdir physiquement. J'avais un sourire béa en regardant Seth qui me bidouillait dans le ventre.

- Il faudrait avoir des moments strictement professionnels plus souvent!

Mes yeux valsent. Je commence à être de plus en plus dans les vapes. Assez pour ne plus sentir cette affreuse douleur qui me tiraillait. Je ne me rend même pas compte du temps qui passe. Mon corps était faible. Trop épuisé à avoir contré ce mal une partie de la nuit. Seth faisait un boulot fantastique, je le savais. Un sourire s'affiche sur mon visage, ma voix se veut floue, presque incompréhensible

- Toi on peut dire que tu me joues dans le corps..

Expression que j'utilisais habituellement pour blaguer en parlant d'un mec qui me fait de l'effet. La situation rendait l'expression assez loufoque. Quand il a enfin finit, j'ai beaucoup de mal à rester réveiller. Mon corps réclame du repos. Je sais que je suis hors de danger. Je sais aussi qu'il veillera sur moi et saura réagir si la situation se complique. J'ai confiance. Il se laisse finalement tomber sur un fauteuil. Je vois sur son visage qu'il est stressé, qu'il s'est beaucoup inquiété et qu'il s'est donné corps et âme pour me venir en aide. Je lui en suis reconnaissante, plus qu'il ne peut l'imaginer.

- Merci Seth.. merci infiniment..

Mes yeux se ferment, le sommeil s'empare de moi. Demain j'irai mieux.

(c) AMIANTE


_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Ven 27 Déc - 7:09

Une chance que tu es là...

Les blagues fusent, j'ai beau avoir les deux mains pleines de son sang, elle continue de blaguer comme si on était en plein milieu d'un repas entre amis. Enfin quoi que je suis mauvaise langue, elle me fait aussi une petite déclaration comme quoi je fais autant parti de sa famille que des FA. Sûrement que j'aurais été très touché, si je n'avais pas été aussi concentré. Faut dire que des déclarations de ce genre c'est limite si il fallait pas que je l'enregistre tellement c'était rare de sa part. « Oh mais c'est que derrière cette allure de grosse dure se cache un véritable bisounours... » Je lui offre un sourire taquin mais ne m'attarde pas d'avantage, je devais finir de panser cette blessure et le plus tôt serait le mieux.

Une fois fini, il ne faut pas longtemps avant que Cass' ne s'endorme. Ça ne peut être que bénéfique pour elle après le choc qu'a reçu son corps, c'est même plutôt étonnant qu'elle ne se soit pas évanouie avant. Enfin bon, c'est une dure à cuir, sûrement plus que moi d'ailleurs. Mais je ne peux pas la laisser dans le salon, déjà en temps normal j'évite de garder les criminels chez moi après les avoir soignés et même si Cass' était l'une de mes amies les plus proche, elle n'en restait pas moins une membre très active des FA. Mieux vaut ne pas imaginer ce que penserait des membres de la mafia ou des NS en voyant que j'abritais quelqu'un du clan adverse, ce serait un coup à perdre le si peu de confiance qu'ils m'accordaient. Faut vraiment que je pense à rajouter un mur pour séparer le couloir qui mène à la salle d'opération improvisée de mon salon.

En attendant je finis par me lever pour transporter Cass' jusque sur mon lit, ce sera déjà un peu mieux que le canapé. Comme un bon hôte de maison, je dépose un verre d'eau sur la table de chevet et ce qui me restait de mes biscuits favoris... En espérant qu'elle m'en laisse un peu. Après avoir veillé une bonne partie de la nuit pour vérifier encore et encore ses signes vitaux, il est pratiquement 6h lorsque je finis par m'endormir sur mon bureau dans la chambre sur une pille de paperasse avec une tasse de café sous la main. Si je peux même plus faire confiance au café maintenant...

made by Jacage.

Revenir en haut Aller en bas
Fallen AngelsFallen Angels
avatar
Cassidy S. Mandrake
Date d'inscription : 05/09/2011
Messages : 803

Mon profil
Avatar:

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   Ven 31 Jan - 2:24


Seth Feat Cassidy


▽ Une chance que tu es là...
Je ne sais pas quelle heure il peut être quand j'ouvre les yeux, mais en regardant par la fenêtre, je peux voir que le soleil s'est levé depuis un bon moment déjà. Je tente de me redresser, mais une douleur intense dans le ventre m'indique qu'il serait préférable de rester allongée. Ça me prend même un moment avant de me rendre compte que je suis chez Seth, dans son lit. Lentement, les images de la nuit dernière me reviennent en tête. La mission, l'usine désaffectée, le complice caché, les coups de feux. Mais putain, je me suis fait tirer dessus!! Quelle galère. D'autres images me reviennent. Seth.. la voiture.. mon sang qui coule partout.. mon bon ami qui m'opère.. Décidément, j'avais une putain de chance de l'avoir dans ma vie ce mec. Je sais aussi qu'il ne garde jamais de patients chez lui. Je devais être vraiment mal en point pour qu'il déroge de cette règle. J'ai même eu droit à son lit. En regardant autour de moi, j'aperçois un verre d'eau et des biscuits. Ça me fait sourire. Toujours aussi attentionné. J'étire le bras pour atteindre le verre et même si je grimace de douleur, je m'en fou, la soif est encore plus forte. Bon, j'en renverse un peu, mais au moins je l'ai. À peine quelques secondes plus tard, il est vide, ça fait du bien. Il faudrait vraiment que je rentre chez moi maintenant, j'ai assez abusé de son hospitalité et puis il faut bien que je rentre chez moi. Même si je sais que Malicia est entre bonnes mains, j'aime pas m'absenter trop longtemps de la maison. En plus, il faut que je donne signe de vie à Keenan sinon il risque de panique et virer la ville a l'envers pour me retrouver. Après un lourd effort, je réussis à me redresser pour me mettre en positon semi assise, semi allongée. Il va bien falloir que je passe par dessus la douleur si je veux sortir de ce lit et me rendre chez moi. «Seth ? T'es là ? T'es vivant au moins dis ? Allez te cache pas! Je sais que tu as toujours rêvé de me garder pour la nuit et jusqu'au lendemain, mais te cache pas, faut assumer hein! Mais t'en fais pas.. t'as fait un super boulot, je vais m'en souvenir toute ma vie à quel point tu es habile de tes mains»

Je n'arrivais pas à rester sérieuse, mais dans les moments les plus critiques quand je parlais avec lui. Les phrases à double sens pleuvaient d'un côté et de l'autre, mais nous savions tous les deux que notre relation n'était pas comme ça. C'est probablement pour cette raison qu'on se le permettait autant, parce que nous savions que c'était pour rigoler. Sauf que là, il faut que je diminue un peu parce que ça fait pas très sérieux dans mon état. Je baisse les yeux pour regarder la blessure. J'y vois pas grand chose à cause du bandage, mais je me rappelle que mon tatouage est bousillé et ça me fait grogner. Il vont me le payer ces enfoirés. Je me verrais bien les endormir pour leur tatouer une méga bite sur le bord de la bouche...

(c) AMIANTE


_________________
- it's where my demons hide -
♪ Tu chasses les anges qui passent. C´est la peur du silence. Cette nuit la vie ta repris, la meilleure des amies. Une photo en souvenir. Une larme, un soupir. De cette nuit qui s´achève, elle te rejoint dans tes rêves ♪
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lawar.forumactif.fr

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une chance que tu es là... [Seth]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une chance que tu es là... [Seth]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Street Fighter IV: Seth et Gouken jouables!
» Seth - [maelstrom]
» Énigme 382 : Oron et Seth (1)
» Recherche de guide pour le Fléau de Seth.
» Lictor par Seth
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-