Partagez | 
 

 Tout n'est qu'affaire d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Tout n'est qu'affaire d'argent    Lun 14 Avr - 10:59


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Lorsque Jill était partie d'Angleterre, c'était avec des grosses liasses de billets, fruits d'une dernière grosse affaire sur le sol britannique. Avec cet argent, la jeune femme s'était envolé pour les Etats Unis et plus particulièrement Los Angeles. Et voilà maintenant plusieurs jours qu'elle était installée dans un hôtel de luxe. L'argent lui servait surtout à payer ses nuits dans ce prestigieux hôtel mais aussi et surtout à acheter la drogue dont elle avait besoin. Devenue une fervente consommatrice de matières illicites, elle ne pouvait désormais plus s'en passer. Et dieu sait à quel point c'est cher. Elle ne connaissait pas encore très bien la ville, sa seule source de revenue venait donc principalement de son misérable salaire de serveuse dans un bar. C'était non plus sans compter ses « économies » qui s'écoulaient beaucoup trop rapidement, la jeune anglaise devait donc combler ce manque, et au plus vite.

Faisant les cents pas dans sa chambre d'hôtel, Jill réfléchissait. Elle était débrouillarde, elle saurait trouver un moyen. Et il se trouve que l'établissement qu'elle habitait en ce moment même devait receler de nombreuses ressources qui pourraient lui être utile. Sans compter les riches clients qui habitaient ces lieux. Il était tard, beaucoup dormaient déjà, il serait donc aisé de s'introduire dans une chambre voisine, faire sa petite affaire et s'en aller comme si de rien était. Jill était passé maître dans l'art de la discrétion, elle était donc devenue rapidement avec les années une voleuses hors pair.

Rapidement elle enfila un sweat noir, enfonça sa capuche sur sa tête et s'enfonça dans les couloirs endormis de l'hôtel. Marchant à pas de loup elle déambula d'abord au hasard, observant chaque porte de chaque chambre. Evidemment, ces portes ne seraient pas faciles à forcer. Voilà qui n'allait pas arranger ses affaires. Pourtant, une porte en particulier attira son attention. « Privé » y avait-il de marqué dessus. Et Jill était bien placée pour savoir que c'était souvent derrière ces portes que se trouvaient les choses les plus intéressante. Fermée à clé, forcément. Mais cette porte était beaucoup  moins sécurisée que les autres chambres. La jeune femme joua donc de quelques coups d'épingles dans la serrure et parvint à la déverrouiller. Toujours personne dans les parages, la brunette entra donc. Cette porte ouvrait sur un nouveau corridor mais beaucoup plus exiguë. Sur une des portes qui se présentaient à elle se présentait une petite plaque frappé du nom d'un homme, et Jill ne mit pas longtemps à comprendre que c'était sans aucun doute le patron. Bingo pensa t-elle. Collant son oreille à la porte elle n'entendit aucun bruit, elle frappa pour être sûr que personne ne se trouvait à l'intérieur, toujours rien. Elle joua donc à nouveau de ses petits instruments pour déverrouiller la porte. Prenant soin de bien fermer la porte derrière elle, elle alluma sa petite lampe torche, ne voulant pas prendre de risques superficiels en se risquant d'allumer la lumière.  Balayant la pièce du regard elle s'approcha du grand bureau, et fouilla aux alentours jusqu'à ce que la lumière diffusée par sa lampe torche ne s'arrête sur un petite coffre fort. Le poing serré et les yeux avides de richesse, la jeune femme s'approcha du graal, du butin tant convoité. A quelques centimètres d'elle, séparé seulement par une petite paroi métallisée, l'attendait sans aucun doute une grosse somme d'argent.
Silencieuse et plus concentrée que jamais, Jill colla son oreille contre la paroi et commença à tourner tout doucement la petite molette du coffre, à la recherche de la combinaison. Elle était tellement concentrée qu'elle n'entendit pas les pas qui s'approchaient d'elle et qui ne tarderaient pas à entrer dans la pièce dans laquelle elle se trouvait.  

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Lun 14 Avr - 23:42


 

 Tout n'est qu'affaire d'argent
       feat. Jill

   

 



Une autre journée des plus chiantes qui se termine. Le directeur n'avait qu'une idée en tête, sortir de cet hôtel, rentrer chez lui et se prélasser dans sa gigantesque baignoire et probablement appeler une de ses employé pour bien terminer la soirée avant de dormir une longue nuit. Pour une fois qu'il n'avait pas à se rendre sur les lieux de son autre empire, il allait en profiter. Son bras droit s'occupait de tout pour la soirée. De toute façon, les mardis soirs ce n'est jamais les plus mouvementés. Mallette en main, il se rendit dans le stationnement sous-terrain de l'Olympe afin de retrouver sa Jaguar noire. Un vrai petit bijou. Une fois assis derrière le volant, il fouille dans ses poches pour prendre son porte-monnaie. Rien. Tout en frappant le volant, il soupire profondément. L'image de son porte-monnaie en cuire d'Italie qui se tenait sur le coin de son bureau lui revient en tête ''Fais chier!'' Quand une journée commence mal, elle doit se finir mal, c'est presque une règle non écrite du destin. Agacé, il sort du véhicule, verrouille les portières et retourne à l'ascenseur. Il n'y avait presque pas de vie sur l'étage. Aussi tard, les gens sont soit dans leur chambre à se reposer ou sortis en ville pour faire la fête. Le jeune homme arrive devant la porte de son bureau et esquisse un petit sourire à la vue de sa plaque, comme chaque fois qu'il passait devant. Signe de son titre, de sa supériorité. En posant la main sur la poignée, il fronce les sourcils. Elle n'était pas verrouillée. Jamais il n'oubliait de verrouiller la porte. Silencieusement, il ouvre la porte. Son regard se pose directement vers son coffre-fort où une silhouette essayait de l'ouvrir. De toute évidence, elle ne semblait même pas se rendre compte que le propriétaire des lieux était en train de l'observer. Il referma la porte derrière lui tout aussi silencieusement et croisa les bras en fixant cet ombre qui continuait sa tâche. Après quelques secondes, il finit par se racler la gorge assez bruyamment. Sa voix était froide et sévère ''Je peux t'aider?''
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mer 16 Avr - 12:53


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Jill était trop concentrée sur son ouvrage et n'imaginait pas que quelqu'un puisse venir à cette heure là. Et pourtant, c'est ce qui se produisit. L'oreille toujours plaqué contre le coffre fort elle sursauta lorsqu'une voix lui demandait si il pouvait l'aider. Le cœur battant, elle ne se retourna pourtant pas et resta figée un instant. Et merde, pensa t-elle en s'insultant elle même par tous les noms intérieurement. C'était bien sa veine. La voix qui s'était manifesté était froide et ça pouvait déjà renseigner Jill sur le genre de personne qu'était le patron de cet hôtel, car il n'y avait pas de doute là dessus, ça ne pouvait être que lui. Sinon qui aurait pu venir ici à une heure aussi tardive. Peut être un agent de ménage, mais si il avait vu quelqu'un avoir forcé la porte, il aurait sans doute déjà appelé la police. Pas de bruit de sirène au loin, il ne l'avait donc pas fait. Ou sinon, elle devait dégager et vite fait.
La capuche toujours enfoncée sur son crâne, elle dissimulait donc son visage, seulement quelques mèches brunes s'échappaient. Elle se releva donc doucement d'abord, restant toujours de dos. Puis, la tête baissée elle se retourna vivement et traversa la pièce à vive allure, priant pour avoir le temps de passer le cadre de la porte avant qu'il ne la rattrape. Et elle priait, elle priait pour pouvoir s'échapper, pour pouvoir partir en courant. Tant pis, elle quitterait cet hôtel, elle ira loger autre part, et puis elle trouverait bien un autre moyen pour se faire de l'argent. Mais pitié, qu'il ne me rattrape pas pensa t-elle. Elle ne prit même pas le temps de le regarder, de voir à quoi il ressemblait, elle n'avait qu'une envie, partir d'ici le plus vite possible. Ne rien dire, ne rien montrer, juste s'enfuir. C'est ce que Jill avait appris au fil des ans, avec l'expérience elle avait appris à s'effacer quand c'était nécessaire même si elle restait une grande gueule.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Ven 18 Avr - 1:12



Tout n'est qu'affaire d'argent
      feat. Jill

   




Un petit animal prit au piège qui se fige. Rien de surprenant. Il allait avancer d'un pas vers la silhouette quand celle-ci se précipite vers la porte. Pauvre idiote. Le directeur se tenait devant cette porte. Fort, grand, solide. Il se tenait devant cette porte qu'il avait préalablement fermée. Comment espérait-elle pouvoir passer tout près de lui et avoir le temps de tourner la poignée pour s'enfuir avant qu'il ne puisse lui mettre la main dessus? Décidément, les vermines de cette ville étaient tous les même. À peine elle eut le temps de tenter d'ouvrir la porte, que le jeune Bakersfield se tourna d'un geste vif et donna un bon coup de pied solide dans la porte qui se referma aussitôt dans un lourd bruit féroce. Sans ménagement, il attrape le bras de la petite rebelle et la force à s'assoir dans le fauteuil de cuire noir qui ornait le coin de son bureau. Puisqu'il était loin d'être idiot, il resta debout, entre la voleuse et la porte, mais prit tout de même le temps d'ouvrir la lumière. ''Si tu crois pouvoir t'en sortir aussi facilement, tu te trompes petite'' D'autant plus que par sa faute, l'homme d'affaire était en train de renoncer à sa soirée de tranquillité, à son bain chaud et à tout ce qui lui faisait envie depuis le début de la journée. Elle allait le lui payer, sans aucun doute. Après quelques pas en sa direction, il lui tira brusquement le capuchon afin de voir son visage. Il se figea quelques secondes par la surprise. Elle était vraiment ravissante. Finalement, elle avait peut-être un peu plus de chance qu'elle ne le croyait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Dim 20 Avr - 16:26


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


A peine Jill avait-elle ouvert la porte, que celle-ci se referma violemment et elle fut projeté fermement sur un fauteuil. Et merde ! Elle s'était vraiment mise dans de beaux draps, et il n'y avait plus moyen de se sortir de là. Il allait sans aucun doute appeler la police, elle serait embarqué, passerait sans doute la nuit dans une cellule poisseuse et insalubre, et à son casier judiciaire s'ajoutera « voleuse ». La capuche tombée, il pouvait aisément la voir. La mine boudeuse, elle leva donc son regard vers lui. Si elle s'attendait à trouver un homme aussi séduisant … Il avait tout de l'homme d'affaire par excellence, mais pas que.

-Hm, si j'avais su que le patron était un homme aussi séduisant je serais directement venu vous voir. Jill ne plaisantait qu'à moitié. Pour obtenir de l'argent, elle était prête à beaucoup, tout dépendait de si son besoin était pressant ou non. Et il se trouve qu'à force de consommer de la drogue, c'était devenu une addiction. Et là, elle n'en avait plus. Son manque pouvait se remarquer dans son comportement. Bien qu'elle tâchait de rester concentrée, elle ne pouvait empêcher le battement frénétique de sa jambe.
Féline, elle se releva de son siège. Pas pour s'enfuir, non. Elle avait bien compris que c'était peine perdue et qu'il serait inutile d'essayer. Tout ce qu'elle voulait là c'est qu'il n'appelle pas les flics. Si elle pouvait l'éviter, alors elle le ferait. Elle n'avait pas vraiment envie d'avoir des démêlés avec la justice. En même temps, qui le veut ? Et puis elle voulait en finir le plus vite, pour trouver une autre manière de se faire de l'argent rapidement.
-Vous comme moi n'avons pas envie de passer trop de temps à régler cette histoire. J'imagine qu'il y a des tas de choses que vous préfériez faire plutôt que d'être ici, je me trompe ? Elle marqua une pause, alors qu'elle était désormais face à lui puis laissa courir ses doigts le long de son col. Je suis sûr que nous pouvons trouver un arrangement. Fit-elle d'une voix mielleuse, le regard insistant. Encore une fois elle était prête à tout pour échapper aux griffes de la police.


  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Dim 20 Avr - 23:46



Tout n'est qu'affaire d'argent
     feat. Jill

 




Mais c'est qu'elle tentait de le séduire? En d'autres circonstances, il aurait probablement jouer le jeu avec amusement, surtout avec une beauté comme la sienne, mais dans l'instant, il était clair qu'elle essayait par tous les moyens de se sortir du pétrin. Malheureusement pour elle, le directeur n'appréciait pas qu'on se foute de sa gueule en jouant la carte de la tombeuse. Si jamais il couchait avec elle, se serait parce qu'il avait décidé de la prendre et non parce qu'elle s'offrait à lui en dernier recours.

Il avait bien remarqué ses mouvements rapides et nerveux de la voleuse. Ça aurait pu être que pour le stress de s'être fait coincer, mais le jeune homme n'était pas né de la dernière pluie et savait reconnaître un meuf en manque quand il en voyait une. Il en avait plusieurs dans son cercle d'employés et même si c'était un peu pathétique, il aimait bien parce que c'était d'autant plus facile de les faire plier à ses volontés. Sourire en coin, d'un geste brusque, il agrippe le poignet de la belle pour l'empêcher de le toucher et le maintient fermement quelques secondes en la regardant droit dans les yeux ''Un arrangement? Fort probable. On verra ça après'' Il n'ajouta rien de plus avant de relâcher son poignet tout en s'éloignant. Il n'avait aucune crainte de la voir tenter de s'enfuir maintenant qu'il avait vu son visage et qui plus est, des caméras filmaient 24 heures sur 24 dans son bureau. Il en pointa une du doigt ''Si jamais l'envie de te barrer te prenait''

Complètement en possession de ses moyens, sûr de lui, il prit place sur son large fauteuil derrière son bureau et l'observa un petit moment avant de fouiller dans un tiroir et en sortir un sachet de poudre blanche de première qualité qu'il lance sur son bureau ''Déshabille toi.. complètement'' Tant qu'à avoir gâché sa soirée aussi bien profiter un peu de la situation. De savoir ce qu'elle allait devoir faire pour éviter qu'il appelle les flics viendrait plus tard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Lun 21 Avr - 9:33


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Lorsque l'homme lui agrippa la main, elle s'empressa de la reprendre. Bon, son numéro de charme n'avait pas eu le résultat escompté. C'était assez frustrant et rageant pour la jeune femme, ce n'était jamais agréable de se faire repousser de la sorte. Elle jeta un oeil en direction de la lentille de la caméra. Tiens, elle ne l'avait pas remarqué celle là. Elle avait été beaucoup trop tête en l'air sur ce point là et continuait de se maudire pour avoir fait preuve d'autant de négligence. Bien sûr, maintenant que l'homme était derrière son bureau, il serait facile pour elle de s'échapper sans qu'il ait eu le temps de la rattraper. Mais il la retrouverait sans doute avec beaucoup de facilité, et elle ne voulait pas prendre ce risque.
Toujours debout, elle l'observait faire. Il avait parvenu à capter toute son attention lorsqu'il eut sorti ce sac de poudre blanche. Mais l'ordre qui suivit la surprit beaucoup. Qu'elle se déshabille ? Et si elle le faisait elle aurait droit de piocher dans son sac de poudre ? C'était ça le deal ? Tout d'abord, elle le fusilla d'un regard glacial, prête à lui crier d'aller se faire voir, mais n'avait-elle pas été prête à s'offrir à lui pour qu'il n'appelle pas la police ? Elle n'était sans doute pas non plus en position d'exiger quoi que ce soit. Et puis, elle avait déjà fait pire que ça. Son intention était-elle de la ridiculiser, de lui faire faire tout ce qu'il voulait ? Elle pouvait bien se prendre au jeu, enfin question de parler. Elle préférait ça plutôt de montrer qu'elle se dégonflait. Elle prenait ça plus comme un défi d'ailleurs.
Les traits de son visage s'adoucissant quelque peu, elle commença alors à se dévêtir. Pas pudique pour un sous, elle ne lâcha pas l'homme du regard. Elle commença par se déchausser, puis fit descendre la fermeture de son pull qui dévoila sa peau nue. Celui ci descendit le long de ses bras puis glissa à terre. Se déhanchant légèrement, et sans jamais détourner le regard, jouant même avec celui-ci, Jill déboutonna son jean et le fit glisser sur ses jambes. Ainsi, elle se retrouva en sous vêtements, un ensemble noir et sexy. Elle aurait pu s'arrêter là, mais il avait dit complètement. Sensuellement, elle détacha donc son soutien gorge et le lâcha à bout de bras sur le bureau, un sourire au coin des lèvres. Ne lui restait plus qu'un petit bout de tissus donc elle se débarrassa sans plus attendre. Une fois totalement nue, elle improvisa une petite révérence et ne put s'empêcher de demander de manière sarcastique :
-J'espère que le spectacle vous a plu ! Avant de retourner s'asseoir, posant ses coudes sur le bureau, ses longs cheveux bruns dissimulant sa poitrine. Du coin de l'œil, elle observait le sac de poudre qui lui faisait tellement envie. Et maintenant ? Demanda t-elle, replongeant ses yeux clair dans ceux de l'homme qui lui faisait face.


  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Lun 21 Avr - 23:38



Tout n'est qu'affaire d'argent
    feat. Jill

 




Évidemment que le spectacle lui plaisait. Comment le contraire pourrait être possible? Il avait une femme magnifique sous les yeux qui se dénudait sous ses ordres. Précisément le genre de situation qui arrivait à l'attiser au plus au point. Son sourire un peu sadique au coin des lèvres le démontrait parfaitement. Adam n'avait absolument rien manqué de la scène. Son regard parcourait chaque parcelle de peau qu'elle découvrait au fur et à mesure. C'était parfait. Contrairement à ce qu'il avait pu penser, elle n'avait pas le corps squelettique et malade de la plupart des junkies. Un corps attirant qu'il se voyait bien tenir entre ses griffes.

Déjà, elle démontrait une certaine intelligence d'avoir compris que c'était plus bénéfique pour elle de faire ce qu'il lui demandait plutôt que de tenter de s'enfuir une nouvelle fois. ''Maintenant? Tu t'approches et tu savoures'' Toujours avec des gestes lents et contrôlés, il ouvre à nouveau son tiroir et en sort une plaque de verre gravée à l'effigie de l'Olympe. Il la dépose sur son bureau du côté de la jeune femme. Il sorti ensuite une paille en ivoire, elle aussi gravée, qu'il dépose juste à côté de la plaque. C'est seulement là, après avoir étirée la patience de la petit voleuse qu'il prend finalement le sachet et l'ouvre pour en étaler une bonne quantité sur le verre. À l'aide de sa carte de crédit platine qu'il prend dans le fameux porte-monnaie qu'il avait oublié, il trace deux généreuses lignes pour la demoiselle.

Une fois qu'elle se lève et s'approche du bureau, il se lève aussi et le contourne pour venir se poser à ses côtés et prend la paille pour la lui tendre en la regardant droit dans les yeux pendant que sa main de libre venait caresser possessivement le fessier de la brune. Son même sourire satisfait aux lèvres, il se glisse derrière elle pendant que son attention est portée sur la drogue qui n'attendait qu'elle la prenne. Caressant toujours ses fesses, il vient détacher sa ceinture dans un cliquetis significatif. La voir ainsi à sa merci l'excitait au plus au point et la dureté de sa virilité en était la preuve. Dureté qu'il avait rapidement sortie de son sous-vêtement pour venir caresser l'antre humide de la belle. Une main posée dans le haut de son dos, il faisait en sorte qu'elle reste en position penchée. Au même moment où elle aspirait la petite poudre blanche, Bakersfield donna un coup de rein bien placé afin de s'introduire durement en elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mar 22 Avr - 5:34


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Yeux rivés sur le sachet de poudre blanche, Jill ne voyait plus que ça. Hypnotisée, elle voulait y gouter. Elle savait quel effet ça faisait, elle savait qu'elle aimait ça et elle savait qu'elle était totalement accroc à ce genre de substance. Devant elle s'étalaient deux rails de cocaïne, gratuitement. Enfin c'est ce qu'elle pensait. Elle se leva alors, s'approchant du bord du bureau. Sans demander son reste, sans rien dire, elle allait s'emparer de la paille mais c'est le patron de l'Olympe qui le prit pour lui tendre. Levant les yeux vers lui et s'emparant de l'objet, elle sentit la chaleur de sa main se poser sur ses fesses. En même temps, quel homme normalement constitué s'empêcherait de faire quelque chose de la sorte quand une femme entièrement nue se trouvait dans son bureau. Mais de toute évidence, l'homme d'affaire que Jill avait à ses côtés n'était pas n'importe quel homme. Car elle comprendra bien vite qu'il n'allait pas seulement se contenter de toucher.

Mais allait-elle vraiment protester ? Encore une fois, malgré tout ce qu'elle pouvait penser, il valait mieux pour elle ne pas trop la ramener si elle ne voulait pas se retrouver avec les flics. Et puis ce n'est pas non plus tous les jours que s'offrait à elle deux rails de coke, gracieusement mis à sa disposition. Elle en avait besoin. Elle aurait pu aussi voir l'occasion de s'envoyer en l'air avec un homme aussi puissant et aussi désirable que lui, mais ce n'est pas ce qui lui vint en premier en tête. Tout en se penchant au dessus du plateau, elle ne sentait plus qu'à moitié la présence de l'homme derrière elle. Elle était totalement hypnotisée par la poudre blanche. Voilà pourquoi elle ne fit pas attention au cliquetis émanant de derrière elle signifiant que l'homme avait baissé son pantalon. Elle avait ce qu'elle voulait, il pouvait bien prendre ce que lui voulait. Jill n'était pas tellement le genre de femme avec un sens inébranlable de l'honneur. Elle faisait les choses comme elle le sentait, sans jamais se soucier de comment ça pourrait être perçu et ce que les gens pourraient penser d'elle. Elle vivait comme elle le sentait, quitte à faire quelques conneries au passage. Ce qu'elle faisait ce soir était sans doute une belle connerie, se laisser autant manipuler par un homme pour être tranquille et avoir sa dose. Mais Jill s'en fichait, elle avait eu ce qu'elle voulait.
La poudre désormais aspirée, Jill lâcha un gémissement tandis que l'homme d'affaire s'était introduit fermement en elle. Les effets de la drogue lui montaient au cerveau en même temps qu'elle subissait les assauts d'Adam, ce qui lui procurait une extase tout particulière. Pupilles dilatées, les lèvres s'étirant en un sourire béat, la jeune femme entra peu à peu dans une euphorie apparente. Tous ses sens étaient désormais à fleur de peau, ne faisant qu'augmenter davantage l'excitation de la situation. Elle était prise au piège, à la merci entière du business man, mais le temps de la surprise passé, elle finit par apprécier. Entre deux à-coups, la jeune femme s'enfila rapidement le deuxième rail, suite à quoi elle poussa un nouveau gémissement autant sous l'effet de la drogue que pour le plaisir qu'elle pouvait ressentir. Haletante, elle se cambra sous le plaisir et se cramponna au bord du bureau pour contrôler un minimum les mouvements de son corps sous les assauts d'Adam. Euphorique et totalement maîtresse de ses moyens, elle aurait aimé se retourner, lui faire face, mais c'était impossible, la main posée sur son dos ainsi que son bassin contre elle lui empêchait tout autre mouvement que ceux imposés par la cadence de ses coups de reins.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mar 22 Avr - 20:46



Tout n'est qu'affaire d'argent
   feat. Jill





Le directeur laissait de petits grognements animal franchir ses lèvres pendant qu'il martelait à vive allure la demoiselle maintenu contre son bureau. Donner une sucrerie pour ensuite profiter au maximum, technique qui ne trompait jamais. Il admirait sa peau blanche et son corps entier qui était percuté vers l'avant à chacun de ses coups. Sans compter qu'elle semblait adorer. Des petites cochonnes comme il les aime. Elle gémissait de plus en plus, emportée par le plaisir de sa drogue et sans aucun doute par l'extase de l'homme qui la prenait sans ménagement. À ce rythme, il pourrait presque lui demandé d'être payé pour la jouissance qu'il lui apporterait.

Quand elle eut terminé de prendre ses deux rails de coke, il finit par enlever sa main sur le haut de son dos pour venir empoigner les hanches de la brune pour la maintenir solidement contre lui. Sa poigne était forte, tellement, qu'il pouvait voir les petites traces blanches sur sa peau sous le contact de ses doigts. Bakersfield avait du mal à se contrôler. La tête basculée vers l'arrière, il augmente toujours un peu plus la cadence sans jamais cesser de gémir de sa voix rauque. Après plusieurs minutes, il s'allonge le haut du corps contre celui de la demoiselle allant sensuellement lui mordiller la nuque et les épaules. Il appuyait son poids sur elle, pour la coincer le plus possible entre le bureau et son corps musclé. Près de son oreille, il vint murmurer d'une voix presque sadique ''C'est ce que les voleuse comme toi méritent..'' Il clôture sa phrase en donnant un puissant coup de rein, plus fort que les autres en allant le plus loin possible pour jouir abondamment. Il la tenait toujours aussi solidement et resta bien au fond pendant plusieurs secondes, le temps qu'il profite des tressaillements de son corps, qu'il profite de cette jouissance.

Sans se soucier de savoir si la droguée avant elle aussi atteint l'orgasme, il se retire sèchement d'elle avec un sourire narquois plus que satisfait. Doucement, il longe son dos pour le caresser, montant jusqu'à nuque et finalement jusqu'à ses cheveux qu'il agrippe durement afin de lui tourner la tête en sa direction. Il souriait toujours plongeant son regard dans le sien ''T'as de la chance d'être mignonne..'' Adam la lâche puis se recule afin de remonter son pantalon. Il avait pu se satisfaire, c'était le principal. Évidemment, si elle en voulait plus, elle devrait en donner plus, mais ça c'était du bonus. Il ne savait pas encore s'il lui ferait ce plaisir. Après tout, elle devait payer d'avoir oser tenté de voler le Bakersfield. La laissant là contre le bureau, il se recule jusqu'à atteindre le fauteuil et s'y installer confortablement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mer 23 Avr - 3:06


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Jill ne sentait qu'à moitié la pression des doigts du directeur, et pourtant des fourmillements se faisaient déjà ressentir au niveau de ses hanches en raison du manque de sang causé par la poigne de l'homme. Ses halètements se faisaient plus saccadés et ses gémissements incontrôlés sous les coups de rein frénétiques de son assaillant, jusqu'à finalement se clôturer en un long et fort gémissement. Tout ce qu'elle mérite ? Tout ça n'était donc qu'une punition pour lui. Malgré tout, Jill ne pouvait s'empêcher de trouver quelque chose d'excitant dans cette situation et dans ses propos.
Elle sentait l'emprise de son corps se défaire et ne put retenir un léger cri de surprise lorsqu'il lui empoigna les cheveux. Ca par contre, elle n'aimait pas vraiment. Lorsqu'il la lâcha complètement, la jeune femme passa sa main sur son cuir chevelu, le regard froid, elle finit par se redresser et se retourner. Tout en passant sa main sous son nez pour enlever les traces de coke qui y restaient, elle observait le business man, installé dans son fauteuil, torse nu. Il y avait quelque chose de malsain et de sadique en lui, ça se voyait, même si il était difficile aux premiers abords de penser qu'un homme aussi séduisant que lui puisse l'être.

-Vous n'êtes décidément pas un homme comme les autres, M. Bakersfield. Oui, elle avait vu son nom graver sur la plaque de sa porte lorsqu'elle était entrée dans le bureau un peu plus tôt. Elle faisait référence au fait qu'un homme aussi jeune soit directeur d'un hôtel si prestigieux, du fait qu'il cache un sac de coke dans son bureau ainsi que celui qu'il n'appelle pas les policiers lorsqu'il surprend une voleuse, préférant alors la punir lui même. En parlant de punition, ça la faisait bien rire. Un léger sourire étirant ses lèvres, elle s'approcha d'Adam et une fois en face de lui, elle se pencha de telle manière à n'être plus qu'à quelques centimètres de son visage, les mains appuyées sur chaque accoudoir.

-C'était ce que vous appelez une punition ? Non parce que dans ce cas, ça ne me dérange pas d'être punie plus souvent de cette manière. Son regard dans lequel une pointe de défi luisait était planté dans celui du directeur. Peut être pas très malin de sa part que de le défier autant mais la jeune femme ne pouvait pas s'en empêcher. Elle aimait chercher la gente masculine. Elle aimait les chercher, les provoquer et les mettre à bout. Alors en dépit d'attiser encore plus le sadique qui est en lui, elle garda ses positions fièrement.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mer 23 Avr - 22:41



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





Typique de la lionne en cage. Elle tourne en rond, elle rugit, elle se veut menaçante et indépendante. Dès que son maître arrive avec le fouet le morceau de viande saignant, elle devient aussi malléable qu'un petit chaton sans défense. Aussi prévisible que cela pouvait l'être, la petite droguée c'était soumise face à ce manque de petite poudre blanche et c'était laissé baiser. Maintenant qu'elle avait eu sa dose et que le méchant c'était éloigné, elle retrouvait son air provocateur qui se croit à l'épreuve de tout. Finalement, cette soirée s'avérait bien plus intéressante que seul dans son bain. Non, parce qu'il n'en avait pas fini avec elle. Pourquoi la laisser tranquille puisqu'elle affirmait aimer ce genre de punition?

Sans jamais la quitter des yeux, Adam esquissa un sourire en coin avant d'échapper un petit rire sarcastique ''Puisque tu en veux encore... quel piètre hôte je ferais de ne pas t'en donner..'' À ces mots, le directeur leva un bras et posa sa main sur l'épaule de la demoiselle, sans jamais la quitter des yeux et la força d'un geste qui se voulait sans réplique à s'agenouiller devant lui. Il laissa sa main posée là pour l'empêcher de se relever ''Fais un bon boulot et le reste du sac est à toi'' Il souriait toujours aussi sadiquement pendant que sa main libre vint détacher une nouvelle fois son pantalon laissant visible la bosse sous son boxer. La main qui tenait son épaule se glissa lentement pour venir se poser sur sa nuque, l'obligeant ainsi à baisser légèrement la tête pendant que le jeune homme sortait déjà sa virilité ''Au fait.. la punition en somme était de te traiter comme une pute. Tu vois? Le genre de fille qui se laisse baiser pour éviter les flics ou pour se taper une dose. C'est précisément ce que je voulais dire. C'est tout ce que tu mérites...''

Il jouait un jeu dangereux en cet instant. Il avait tout de même l'intuition que dans son état, elle allait préférer ne pas répliquer sachant qu'un sac de plusieurs centaines de dollars l'attendait au bout du compte. Le directeur jubilait de cette emprise. Dans le cas contraire, il aurait quand même eu le plaisir de se satisfaire et il appellerait les flics après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mer 23 Avr - 23:53


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Est ce que Jill avait sous entendu en vouloir plus ? En vouloir à nouveau ? Après tout, elle ne serait pas du genre à refuser de renouveler l'expérience avec un homme aussi désirable que lui. Donc oui. Mais pas de la manière dont lui le sous-entendait. Et puis dans la bouche de la jeune femme, ça avait d'abord été une manière de le provoquer sans qu'elle réfléchisse vraiment aux conséquences de ses mots. Elle se dit que peut être aurait-elle du tourner sa langue dans sa bouche plusieurs fois dans sa bouche avant de parler quand elle se vit obligé à se baisser, tombant au même niveau que la virilité du jeune homme. Tout à l'heure, Jill était en manque, et elle aurait sans doute fait tout ce qu'on lui demandait. Ors désormais – même si la perspective d'obtenir le sac était tentante – elle se laissait moins beaucoup moins influencer par son addiction. Naturellement, Jill tenta de résister tant bien que mal à la pression de la main du directeur qui la forçait à se rapprocher dangereusement de sa virilité maintenant dévoilée. La vue aurait pu être tentante, voire excitante en d'autres circonstances, mais pas là.
Suite aux mots du business man, Jill haussa les yeux, le fusillant du regard. A coup sûr, si elle avait eu deux flingues à la places des yeux, il serait déjà mort. Oui, elle en a peu faire de ce qu'on peut penser d'elle, mais de là à la traiter de pute non, même si techniquement c'était un peu vrai … Elle avait conscience d'être un garce, une salope même, mais ne se considérait pas comme une pute. Il venait de la mettre en colère, sous drogue qui plus est. Ca risquait de rapidement devenir n'importe quoi. La virilité de l'homme se tenait à quelques centimètres, voire millimètres de sa bouche et l'envie de donner un gros coup de dent dedans était très tentante. Mais elle renonça, retirant d'un coup sec la main qui la tenait penchée sur lui. Elle se releva rapidement, faisant quelques pas en arrière pour pas qu'il puisse l'attraper.

-Pour ta gouverne, je ne me suis pas laissé baiser comme tu dis. Lâcha t-elle en pointant un doigts accusateur vers lui. Je n'ai pas trop eu le choix … La jeune femme brûlait intérieurement, et se contenait pour ne pas exploser. Après tout elle l'avait cherché mais elle n'aimait pas la tournure que ça prenait. D'une nature très colérique, elle avait tendance à réagir au quart de tour. Tu t'es servi, on est quitte maintenant ! Finit-elle tout en ramassant ses vêtements un à un pour se rhabiller. Ce n'était même pas une question, plutôt une affirmation bien fondée. Elle s'interrompit cependant, en sous-vêtements.

-Au fait, que diraient tes clients si ils apprenaient que le big boss de l'hôtel dans lequel ils résident est en réalité un sadique manipulateur qui n'hésite pas à violer les jeunes filles ? D'accord elle exagérait sans doute un petit peu, voire beaucoup. Mais elle était comme ça, le chantage par le chantage, et elle aimait ça. Elle afficha d'abord une moue faussement enfantine avant que son ses lèvres ne s'étirent en un sourire narquois.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Jeu 24 Avr - 0:22



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





Oui, bon, c'était une hypothèse à prévoir. Adam avait eu pu se vider donc une fellation n'était pas essentiel, même s'il aurait bien aimé voir ce dont elle était capable. Mais c'est qu'elle jouait les victimes maintenant? Les femmes et leur sens du drame. Après elles se demandent pourquoi les hommes se croient supérieurs. Au moins, eux, ne se laissent pas emporter par leurs émotions. Qui sont, pour le directeur, un suicide social et financier. Toujours en contrôle de ses moyens, il rangea son arme à l'intérieur de son boxer avant de rattacher son pantalon.

Bakersfield hocha négativement la tête en souriant. Si elle croyaient qu'ils étaient quitte, elle était plus idiote qu'il ne le pensait. Nan, ce petit moment n'était qu'un bonus dont elle devrait être fière d'avoir vécu. Il ne laisserait jamais partir quelqu'un qui a essayé de le voler, de voler ce qui lui appartenait, ce qu'il avait bosser pour avoir. Non, elle allait devoir le rembourser, lui payer cet affront. Lentement, il se leva, sans lui daigner le moindre regard et marcha vers son bureau. En rigolant, il prit le sac presque plein et le rangea dans son tiroir initial. Tant pis pour elle. C'est un regret qu'elle aura dès que sa petite dose aura quittée son système.

Les mots qui sortirent alors des lèvres pulpeuses de la petite rebelle lui fit froncer les sourcils. Il leva lentement la tête vers elle et l'observa quelques secondes avant d'éclater de rire. Un rire franc, sarcastique, un rire intimidant. Il contourna le bureau pour venir la rejoindre et se plaça derrière ce corps uniquement recouvert de sous-vêtement. Il posa doucement ses mains sur sa tailles et déposa quelques baiser dans son cou avant de murmurer à son oreille ''Qui crois-tu que les gens vont croire? Un homme puissant et riche comme moi ou une petite vermine voleuse et droguée comme toi? Allez.. fais le.. humilie toi ma jolie.. j'aimerais bien avoir le plaisir de montrer cette vidéo.. Un viol? Une fille qui gémit comme une chatte en chaleur et qui ne se débat pas.. elle ne se fait pas violer.. elle prend son pied.. tu devrais même me remercier'' Il resserra un peu plus son emprise sur la taille de la jeune femme ''Et on sera quitte quand je l'aurai décidé. D'ailleurs, j'ai une petite idée de ce que tu vas faire pour moi'' Le directeur la lâche finalement, toujours son sourire aux lèvres et dépose un dernier baiser dans son cou avant de s'éloigner et reprendre sa place derrière son bureau après avoir récupéré sa chemise.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Sam 26 Avr - 12:40


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Au revoir le petit sachet de coke. Jill vit la poudre blanche disparaître de sa vue à contre cœur. Mais elle ne devait pas céder. Elle voulait crier, mais elle se retint. Elle avait donc cru intelligent de le menacer mais ça n'eut pas le résultat escompté. Il n'avait pas l'air du genre à se croire vulnérable. Ses murmures dans son oreille et ses baisers dans son cou la firent frisonner. Il était décidément très fort. Il est vrai que personne ne croirait à une camée, comparé à un homme qui a – apparemment – rien à se reprocher et que tout le monde croit irréprochable. Tout en l'écoutant parler, Jill grinçait des dents, elle n'aimait vraiment pas cette situation. Elle voulait se retourner, lui cracher au visage mais il n'avait pas l'air d'un tendre et ne se laisserait sans doute pas faire. Alors elle se retint, et ravala sa rancœur. Cet homme dans son dos avait bien plus d'un tour dans son sac, ça se voyait. Et il ne se laissait pas abuser par les provocations d'une jeune voleuse comme Jill.

Il avait encore des projets pour la brunette, elle qui croyait qu'elle allait pouvoir retourner dans sa chambre, tranquillement. Et bien non. Sans un mot, mais n'en pensant pas moins, elle termina de se rhabiller, et partit s'asseoir dans le fauteuil libre. Repliant les jambes contre elle, elle rageait silencieusement, jetant de temps à autres des regards froids au business man. Les effets de la coke étaient toujours présent, et Jill avait beaucoup de mal à tenir en place. Plusieurs fois elle déplia ses jambes pour les replier aussitôt.

-Je t'écoute. Dit-elle sans grande conviction. Qu'est ce qu'il va falloir que je fasse.

Soupirant, elle fouilla dans les poches de son sweat et en sortit un paquet de cigarette ainsi qu'un briquet. La clope entre les lèvres, elle l'alluma, ne demandant même pas si elle pouvait. Elle avait besoin de bouger, d'aller se défouler dehors. Toute cette histoire commençait à l'énerver et elle craignait d'entendre la réponse de Baskerfield. Elle commençait à imaginer tout et n'importe quoi, et craignait qu'il veuille l'humilier. Et si c'était le cas, elle ne se laisserait pas faire.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Dim 27 Avr - 2:49



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





Bakersfield prenait un réel plaisir à observer la petite junkie. Autant elle tentait de rester froide, autant les avances du brun lui faisaient de l'effet et elle ne semblait pas arriver à le dissimuler. Sans compter qu'elle possédait plusieurs tiques typique de quelqu'un sous l'effet de substances illicites. Sa nervosité.. son corps qui ressentait sans cesse le besoin de bouger. Il l'observait comme on observe un petit animal qu'on tient en captivité dans une cage. Au début, on glisse nos doigts entre les barreaux et la petite bête s'enfuit de l'autre côté de la cage. Ensuite, elle s'habitue à la présence de se doigt et s'approcher pour le renifler. Des fois elle mord, mais avec un bon coup placé au bon endroit, elle apprend qu'il ne faut plus recommencer et se contente de rester obéissante jusqu'à ce qu'on la nourrisse. Oui, la demoiselle était sa petite bête.

Adam sourit agréablement en la voyant s'allumer une clope. C'était une excellente idée. Dans son fameux tiroir rempli de trésor, il sorti une boîte en bois et l'ouvrit afin de prendre un cigare cubain de haute qualité. Ensuite ce fut au tour du coupe cigare en or qu'il utilisa avant de le ranger, suivi de la boîte. Il sorti alors son briquet qui avait la forme d'un petit révolver et appuya sur la gâchette pour qu'une petite flamme surgisse au bout du canon. Il alluma son cigare en aspirant à quelques reprises, jusqu'à ce qu'une braise rougeâtre apparaisse au bout.

''Tu vas bosser pour moi'' Ce n'était pas une offre, ou une proposition, c'était plutôt un ordre. Une directive que la demoiselle allait devoir suivre si elle comptait pouvoir s'en tirer sans que la police ne soit mêler à cette histoire. Évidemment, il y avait toujours une chance qu'elle veule le dénoncer, mais ça serait tellement idiot de sa part qu'il ne s'en inquiétait pas. Pourquoi irait-elle se jeter dans la gueule du loup? ''Durant 1 mois, tu vas bosser pour moi. Tu seras payée la moitié de ce que je donne aux autres pour me rembourser l'affront que tu as eu de tenter de me voler. Après ce mois, si je considère que tu a bien fait ce que tu avais à faire, je considérerai ta dette comme étant acquittée et je ne serai qu'un mauvais souvenir. Dans le cas contraire, je me ferai un plaisir de t'escorter moi-même au poste. Sache que j'ai de très bons amis dans la police qui se feront un plaisir de te foutre dans une cellule pour un sacré bout de temps''

Il n'avait pas cillé une seule fois, se contentant de prendre quelques bouffée de son cigare de temps à autre en étant bien confortablement installé dans son large fauteuil. Il posa le regard sur elle avec un large sourire en recrachant la fumée qui donnait un effet assez macabre dans la pièce sombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Dim 27 Avr - 17:45


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Jill, les jambes repliées, la cigarette au coin des lèvres regardait bêtement le briquet en forme de pistolet, elle hésitait entre trouver ça trop cool ou rire au nez du directeur. Elle était surtout désabusée par tout l'attirail doré qu'il possédait et ce, juste pour s'allumer un cigare. Oui, parce que monsieur fumait le cigare et non de vulgaires cigarettes. Et ce sont des yeux encore plus désabusés qui se posèrent sur lui quand il émit le souhait, ou plutôt l'ordre vu la manière dont c'était formulé, qu'elle travaille pour lui. Il était sérieux là ? Et tout ça pour n'être payée qu'une somme de misère. Elle préférait encore faire des heures supplémentaires dans le bar dans lequel elle travaillait déjà à servir des ivrognes qui ne cherchait qu'à obtenir un rencart avec elle. D'un claquement de langue contre son palais, la jeune femme ne se priva pas pour montrer son agacement. Rapidement elle déplia ses jambes et se leva.

-Je ne vois pas ce que je devrais te rembourser vu que je ne t'ai rien volé. Lâcha t-elle sèchement en s'avançant vers le bureau. Puis, soufflant un épais nuage de fumée, elle se mit à faire les cents pas. Agacée, énervée, elle se sentait étouffer. Passant de temps à autre une main dans ses cheveux, elle ne revenait pas d'être traitée de la sorte. Deuxièmement, pourquoi ne me payer que la moitié d'un salaire ? Je ne pense pas que ce soit toi qui manque cruellement d'argent. Il suffisait de regarder son bureau et tout le petit attirail qu'il possédait. Jill jalousait beaucoup les personnes riches car même si de temps en temps elle parvenait à réussir de gros coups, ce n'était pas éternel et tout son argent récoltait partait bien rapidement dans l'achat de drogue et autre caprices du genre. Et puis franchement, je ne me vois pas jouer les femmes de chambre ou autre conneries du genre, alors trop peu pour moi. Finit-elle par dire, se rapprochant à nouveau du bureau, posant ses deux mains dessus et fixant le business man fermement. Elle pouvait faire beaucoup, mais jouer les bonniches, non. Car oui, pour elle il n'y avait que cette possibilité. Elle ne savait pas ce qui se cachait derrière cette façade d'hôtel prestigieux.

HRP : Ma prochaine réponse ne pourra être que mercredi soir voire jeudi, je pars bosser trois jours et je n'aurai pas accès au net.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Lun 28 Avr - 1:37



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





Autant ce petit jeu l'avait amusé au début, autant maintenant il commençait à être agacé. Il n'allait certainement pas passer le reste de la nuit à argumenter avec une moins que rien. Encore moins quand elle savait pertinemment que ça ne servait à rien puisque d'une manière ou d'un autre ça allait se terminer comme lui l'avait décidé. Comment ça pouvait en être autrement? Elle était faible, sans aucune ressource, rien de son côté pour se défendre, pour avoir un moyen de pression contre lui. Seulement deux choix se posait devant elle. Lui obéir et après un mois ça ne serait plus qu'un mauvais souvenir ou encore se retrouver au poste, ensuite derrière les barreaux et avec de belles notes à son dossier pour le reste de sa vie.

Il la regardait faire les cent pas et après avoir soupiré longuement, il finit par se racler la gorge, signe que c'était le temps pour elle de se taire et de bien écouter ce qui allait suivre parce qu'il en avait marre de tourner autour du pot. Il appuya ses coudes sur son bureau faisant en sorte d'avancer un peu son buste vers l'avant et planta son regard dans celui de la brune ''Comme tu ne sembles pas assez intelligente pour avoir compris du premier coup, je vais te le redire une nouvelle fois. Tu dois me rembourser l'affront que tu as fait de tenter de me voler. La somme n'a pas d'importance. Tu as cru que j'étais assez bête pour me laisser faire et ça je ne l'accepte pas. Ensuite je te payerai que la moitié d'un salaire parce que tu ne mérites pas plus. Je ne suis pas là pour te faire une fleur ou te récompenser, le but de la chose est de te faire payer et c'est exactement ce qui va arriver. Considère toi chanceuse déjà que je me rabaisse à te payer quand même. Et finalement, femme de chambre tu n'auras jamais si bien dit. Par contre, ce n'est pas des meubles que tu vas astiquer. T'en fais pas, j'ai un poste parfait pour tes compétences''

Il prit quelques bouffées de son cigare pour la laisser assimiler tout ce qu'il venait de lui dire, mais reprit avant qu'elle n'ait le temps de répliquer quoi que ce soit. ''J'espère maintenant que tu seras assez brillante pour comprendre que je t'offre une fleur à comparer ce que tu mérites. Ton choix est là. Tu acceptes de bosser pour moi ou j'appelle les flics. Dans les deux cas, tu as deux minutes pour prendre ta décision. Ensuite tu montes dans une voiture de police ou je t'amène sur les lieux de ton boulot. À toi de voir. Et aucune de mes conditions n'est négociable'' Pendant qu'il lui donnait ce court temps pour réfléchir, il ouvrit à nouveau son tiroir pour reprendre le sac de cocaïne qu'il laisse sur le bureau signe qu'il lui appartiendra une fois qu'elle aurait décidé de le suivre. Parce que oui, il ne faisait aucun doute qu'elle ferait bientôt parti du rang de ses putes.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Ven 2 Mai - 19:57


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Le business man avait beau être terriblement séduisant et désirable, il parvenait à énerver Jill au plus profond d'elle même. Elle le trouvait exaspérant et lui aurait bien craché à la figure en d'autres circonstances, il la menait par le bout du nez et elle aurait beau rouspéter, protester, rien n'y ferait, il terminerait toujours gagnant car il savait très bien que jamais la jeune femme n'accepterait de se rendre à la police. Alors bien qu'elle n'en avait aucune envie et qu'elle ne comprenait rien quant au boulot qu'il lui proposait, elle serait bien obligée d'accepter. Elle ne supportait pas de se faire rabaisser de la sorte, encore moins par un gars plein aux as. Silencieuse elle grinçait des dents, fusillant l'homme du regard, toujours les mains posées sur son bureau, le fusillant du regard et ne se laissant pas démonter par ses paroles. Des saloperies elle en avait encaissé des tas, ce n'est donc pas ça qui lui fera plier l'échine.

Jill ne sourcilla même pas quand elle vit le sac de coke réapparaître sur le bureau. Il n'avait pas besoin de faire de dessin, elle avait parfaitement compris ce que ça voulait dire. Au moins, elle prendrait ça comme un lot de consolation. En attendant, elle réfléchissait encore au boulot qu'il lui confierait vu qu'il parlait de quelque chose digne de ses compétences. Qu'en savait-il ? Elle sentait le mauvais plan à plein nez, car contrairement à ce qu'il semblait croire, elle n'était pas idiote. Elle se maudissait d'avoir tenté un coup aussi pourri. A l'heure qu'il est elle serait déjà en train de comater quelque part, après avoir bu et fumé tout ce qu'elle pouvait. Ce serait largement mieux que de se faire mener en bateau par un mec plein de fric qui avait décidé de lâcher ses nerfs sur elle.

Elle aurait pu dire n'importe quoi que ça n'aurait rien changé. Elle prit donc le sac de cocaïne en guise de réponse, et le rangea directement dans la poche de son sweat. Pas qu'elle n'avait pas confiance en lui, mais elle préférait garder son dû proche d'elle en guise de réparation pour tout ce qui allait suivre, parce qu'elle le sentait, ça n'allait pas être une partie de plaisir. La clope toujours entre les lèvres elle se redressa, et haussa un sourcil d'un air blasé.

-Et bien je crois que je n'ai pas trop le choix … On y va ? Autant faire ça rapidement, comme ça ce sera terminé et elle pourra rentrer, se descendre sa nouvelle acquisition. Elle se promettait intérieurement de penser à saccager sa chambre en guise de remerciements pour les doux traitements de son hôte.

  (c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Dim 4 Mai - 23:41



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





La voilà un peu plus raisonnable. Elle n'avait pas eu besoin de parler pour lui donner sa réponse. Le simple fait d'avoir prit la drogue était un signe assez explicite. Son air blasé fait rire intérieurement le brun. Rien de surprenant. À la base, elle ne semblait pas une fille à aimer se soumettre alors dans cette situation, il fallait bien qu'elle tente de démontrer qu'elle se foutait un peu de tout plutôt que de laisser voir qu'elle était coincée et manipulée comme une marionnette. Un petit sourire en coin, l'homme d'affaire finit par se lever de son fauteuil et va chercher son veston qu'il enfile par dessus sa chemise et réajuste son noeud de cravate en se regardant dans le miroir. ''Voilà qui est sage de ta part''

Fin prêt, son porte monnaie en poche, il se dirigea vers la porte et l'ouvrit pour la laisser passer avant de sortir à son tour et de verrouiller sa porte à double tour. Marchant derrière elle pour l'empêcher de la laisser s'enfuir si jamais cette follerie la prenait, il lui indiquait le chemin par de petits signes de tête. Évidemment, le chemin n'était pas simple. Une aile cachée de l'hôtel qu'on ne pouvait pas trouver à moins de savoir où il se trouvait. Un club clandestin, le plus beau salon lounge qu'on pouvait trouver à des milles à la ronde. Le jeune homme passa devant elle avant d'ouvrir la porte qui les menait finalement au bar de striptease qui se trouvait derrière. L'endroit était tellement bien isolé que même juste l'autre côté de la porte, on ne pouvait entendre aucune musique. Il posa son regard droit dans les yeux ''À l'heure qu'il est, tu n'auras pas le temps de t'occuper des 10 clients règlementaire par nuit. Tu n'en feras que 4. Tu passes 30 minutes avec chacun d'eux et tu as 15 minutes entre chacun pour prendre une pause et te laver. Normalement, les demoiselles reçoivent 200$ par client. Toi tu en recevras 100$. Une nuit à 400$ tu n'as pas à te plaindre. Pour les prochains soirs tu feras comme les autres. C'est à dire 10 clients par nuit. Tu dois bosser au minimum 4 nuits par semaines et dans ton cas, c'est pour un mois minimum. Je n'hésiterai pas à rajouter du temps si tu ne donnes pas ton 100%. J'ai une réputation à conserver''

Sur ces mots, il ouvrit la porte sur un bureau. Le sien. Il entra et referma la porte une fois qu'elle est entrée puis ouvre la porte suivante qui donnait sur un rideau. En faisant glisser le rideau, une immense salle s'ouvre sous leurs yeux. La musique bas son plein. Des dizaines de clients éparpillés un peu partout. Une dizaine de petites scènes où des danseuses faisaient leur spectacle à moitié nue. D'autres, toujours peu vêtues, se promenait dans le club avec un plateau rempli de boisson. Au fond, un large bar ornait le mur avec plusieurs barmaid qui servaient les commandes. Sur le côté de la salle, un rideau derrière lequel se trouvait un long couloir. Ce couloir possédait 10 portes de chaque côté. Derrière ses portes, des chambres. De tout pour tous les goûts. Par contre, il n'avait pas l'intention de te montrer tout ce qui se trouvait dans ces chambres, tu risquerais de prendre peur. Le Bakersfield n'avait pas de limite dans le concept de faire de l'argent et de satisfaire la clientèle peu importe ce qu'était leur fantasme caché. Avant de se rendre dans la chambre qui serait la sienne, il se dirigea vers le bar où tout le monde le saluait avec un grand sourire sur son passage. Il répondait à leur sourire avec un petit signe de tête. À peine il était arrivé au comptoir que l'une des barmaid vient près de lui pour lui donner un verre de bourbon sur glace qu'elle avait préparé dès qu'elle l'avait vu entrer dans la pièce et se permit de l'embrasser fougueusement avant de sourire coquinement et de retourner derrière le bar pour servir d'autres clients. Le propriétaire des lieux se tourna vers sa petite voleuse ''Tu veux boire quelque chose? Je te l'offre''  

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Ven 9 Mai - 17:53


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Jill jeta un coup d'œil dans le reflet du miroir, un air désabusé sur le visage. Comme si elle avait le choix … aurait-elle aimé lui répondre, mais elle s'abstint. Cet homme lui tapait vraiment sur le système. Elle se renfrogna et enfonça ses mains dans les poches de son sweat. Sous ses indications muettes, elle sortit du bureau et évolua dans les couloirs, ne sachant absolument pas où elle déboucherait. Pourtant, elle s'attendait à tout sauf à ce qu'elle allait découvrir. Quelle ne fut pas sa surprise lorsqu'Adam ouvrit une porte qui s'ouvrit sur un bar de striptease. Les yeux grand ouvert, elle n'en revenait pas. Au cours de cette soirée elle avait pu se rendre compte que l'homme était tordu mais elle n'aurait jamais pensé que derrière son business se trouvait un autre établissement. Avant même qu'il ne lui explique les conditions de son « emploi », elle avait comprit.
A cet instant, Jill n'avait qu'une envie, prendre ses jambes à son cou et s'enfuir. Décidément, dans quoi s'était-elle fourrée ? Elle leva les yeux au ciel avant de soupirer longuement. Une épée de Damoclès sur la tête, elle n'avait pas d'autre choix que d'accepter, c'est ce qu'elle avait fait quelques minutes plus tôt. Et elle savait très bien que tout écart de conduite lui coûterait un allé simple au commissariat. Stripteaseuse, jamais elle n'avait fait ça …

-Bien, maître. Se contenta t-elle alors de répondre, pleine de sarcasme et avec l'air le plus dédaigneux possible. Elle ne pouvait peut être plus faire machine arrière, ni lui cracher au visage mais rien ne l'empêcherait de se montrer désagréable et agaçante, c'était dans sa nature.

Elle suivit l'homme à travers la salle, jetant de temps à autre des coups d'œil sur les filles dont elle ferait bientôt parti, voire même déjà. Elle les regardait se trémousser à moitié nue devant de vieux pervers qui en seraient presque venu à les violer sur place si ils avaient pu. Ca la dégoûtait rien qu'à voir ça. Et pourtant c'était ce qui l'attendait. Elle s'arrêta au niveau du bar et regarda de haut en bas la barmaid. Pathétique pensa t-elle. Elle ne voulait absolument pas ressembler à ça. Reposant son attention sur le business man, elle leva les sourcils surprises.

-Tu me l'offre ? C'est un exploit ! Elle fronça légèrement le nez, affichant un sourire tout aussi sarcastique que son ton. Mais un verre n'était pas de refus. Elle en aurait besoin pour la nuit qui s'annonçait à elle, de l'alcool ainsi qu'une bonne partie de son petit sac d'ailleurs. Elle s'approcha donc du bar afin de commander un verre de vodka et retourna aux côtés d'Adam, son verre à la main. Le petit striptease de tout à l'heure c'était donc un test, afin de savoir si je serais à la hauteur, c'est ça ? Demanda t-elle. Parce que sinon je peux aussi très bien jouer la petite serveuse aguicheuse et écervelée. Poursuivit-elle, le ton railleur en désignant d'un signe de tête la petite barmaid. Elle ne lui avait rien fait certes et c'était une insulte totalement gratuite mais elle avait besoin de se défouler. Alors à défaut de le faire sur le business man, elle prenait ce qu'elle avait sous la main.

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Ven 9 Mai - 21:39



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





Ton sarcasme le faisait sourire. Cette lueur de colère dans l'oeil te rendait encore plus sexy. C'est les clients qui allaient être contents. Tout en souriant en coin, il porta le verre à ses lèvres. La boisson des Dieux, c'était un vrai délice. Tout compte fait, il ne regrettait pas du tout son bain moussant à la maison. Quand il se trouvait dans cet endroit, il se sentait dans son élément, il se sentait en contrôle de tout. La totalité de ses employés lui vouaient une véritable vénération. Les nouveaux restaient encore un peu septiques et nerveux, mais ça ne serait que tarder. L'ambiance était parfaite et on pouvait voir sur le visage de la clientèle qu'ils étaient plus que satisfaits.

Ta dernières phrase le fait tiquer. Toi? Comme stripteaseuse? Pauvre petite, tu n'as aucune idée de ce qui t'attend réellement. Probablement qu'il s'est mal expliqué en t'expliquant les règles de bases. Ou peut-être qu'il a fait exprès de ne pas être particulièrement clair. Évidemment, comment pouvais-tu savoir que derrière ce club il y avait encore plus. Un monde de fantasmes. Un monde pervers. Alice n'avait encore rien vu du pays des merveilles. La barmaid ne se formalisa pas de ta pique à son égard. À force de bosser toutes les nuits avec des filles, elle était plus qu'habituée à ce genre de sarcasme. Généralement, ça venait de jeunes femmes jalouses. Peut-être était-ce ton cas? Au fond, tu n'avais pas à te plaindre, tu avais eu la chance d'avoir une séance particulière dans le bureau privé du patron. Sans parler du fait que tu avais pour facilement 500$ de cocaïne dans les poches. Qui plus est, si c'était ce genre d'attention que tu voulais, tu allais être choyée pour le prochain mois.

''Au risque de te décevoir ma jolie, ce n'est pas sur les planches d'une scène que tu vas faire ton spectacle. Je te réserve encore mieux..'' Comme elles, tu allais porter des tenues provocantes et sexy, comme elles, tu allais avoir des clients à satisfaire, comme elles, tu ne serais qu'un jouet entre les mains et sous le regard d'hommes envieux de voir leurs envies assouvies. Adam avala d'un trait le reste du contenu de son verre avant de le déposer sur le comptoir et le fait glisser jusqu'à la barmaid avant de lui faire un sourire enjôleur. Le demoiselle répond au sourire en gloussant légèrement avant de s'éclipser pour aller servir d'autres clients. Le propriétaire se leva de son tabouret en te jetant à peine un regard ''Suis moi''

Il n'y avait plus de temps à perdre. La nuit était déjà bien avancée et il voulait que tu payes. Il y avait des chances qu'après cette nuit, tu préfères te retrouver en taule et il serait terriblement déçu que tu ne puisses pas avoir la chance de goûter à ce qu'il te réservait. Sachant que tu le suivais, il ne regardait pas derrière lui. D'une démarche confiante, il se dirigeait vers un autre rideau qui dissimulait une porte. Il l'ouvrit et avança dans le long couloir pour se rendre jusqu'au bout complètement. Tout au long, tu pouvais voir une fenêtre au centre des portes qui défilaient de chaque côtés. Parfois un rideau la cachait, parfois non. Signe que les demoiselles étaient disponibles ou pas. Arrivé devant la dernière porte, il s'arrêta et l'ouvrit. Par contre, avant d'entrer, il se tourna vers toi le temps que tu le rejoignes et te laisse entrer avant de te suivre et de refermer la porte derrière vous. La pièce était assez grande, spacieuse. Une chambre luxueuse qui comportait les utilités nécessaires afin de réaliser les fantasmes les plus extravagants.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Sam 10 Mai - 13:26


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Jill n'aimait pas le genre de fille qui semblaient travailler dans cet endroit. Elle avait beau se montrer séductrice, enjôleuse même parfois. C'était plus un jeu pour elle qu'un emploi. Elle aurait pu lui servir de barmaid mais non, elle aurait pu être stripteaseuse comme elle le pensait mais non. Que lui réservait-il décidément ? Elle jeta un regard noir à la barmaid et suivit Adam après avoir descendu son verre d'une traite. L'alcool lui brûla la gorge mais lui donna du baume au cœur. Elle abandonna la salle pour un couloir où la musique se faisait déjà moins entendre. Tout en suivant l'homme elle jeta un regard curieux dans l'une des pièce au rideau ouvert. Et là elle comprit. Elle venait de comprendre en quoi consisterait vraiment ses nouvelles « fonctions ». Dans cette pièce, se trouvait un lit immense, et sur celui-ci une femme à la tenue aguicheuse.

« Non, non, non, non, non ... » murmurait-elle nerveusement tandis qu'elle dépassait le directeur et entra dans la chambre, sans même voir ce qu'il y avait à l'intérieur. Lorsqu'elle balaya la salle du regard elle eut mouvement de recul percutant l'homme au passage. Dans quel bordel s'était-elle embarqué, parce que dans tous les sens du terme, c'est ce que c'était. Elle s'approcha d'une armoire sur laquelle était disposé un petit écrin, dedans elle aperçut une paire de menotte et eut un léger rire. C'était une blague c'est ça ? Elle n'osa même pas regarder ce qui pouvait se trouver dans les tiroirs.

-T'es un grand malade toi ! Vociféra t-elle en se retournant vivement vers le business man. Tu m'as pris pour une de tes putes ?! Non mais je rêve !! Dans un élan de rage, elle attrapa son sachet de coke et le jeta à la figure d'Adam. Elle le regretterait sans doute mais elle n'en pouvait plus de se retenir, et il l'avait mérité.

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 119

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mar 13 Mai - 23:10



Tout n'est qu'affaire d'argent
feat. Jill





C'était rêver de croire que tu allais sauter de joie en entrant dans la pièce pour te rendre compte du réel enjeu. Surtout que la grosse dose que tu t'étais enfilé dans son bureau te faisait probablement encore effet. Une sensation de te croire invincible? Tu allais descendre de ton nuage assez vite, il n'y avait pas de doute la dessus. Tu le percutes en reculant pendant qu'il refermait la porte et il fronce les sourcils avec un petit rire. Un grand malade ? Non! Un ingénieux homme d'affaire qui savait comment se remplir les poches ? Oui! Tu aurais du y réfléchir à deux fois avant de tenter de t'infiltrer dans son bureau. Tu avais mis les pieds dans une toile dont tu ne pourrais pas sortir de si tôt.

Adam reçu le sac de drogue sans broncher, il ne fit même pas un pas pour l'esquiver. Il baissa le regard sur celui-ci qui avait ouvert au sol, répandant la petite poudre blanche un peu partout ''Dommage pour toi.. Ça aurait pu t'aider à passer au travers ta nuit.. maintenant tu vas devoir le faire ajeun..'' Tout en avançant dans la chambre, il regardait un peu autour de lui avec un sourire satisfait au visage. Il adorait cette pièce. La déco avait été conçu par son soin ainsi que les nombreux accessoires qui s'y trouvait. Des menottes.. c'était bien gentil contrairement à ce que l'on pouvait retrouver dans la pièce juste en face. Si seulement tu savais.. tu avais de la chance qu'il te donne celle-ci. Tu allais avoir des clients du genre traditionnels qui préféraient la simplicité à la fantaisie. De toute façon, il n'aurait pas risqué de perdre de la clientèle régulières qui lui rapportaient un max de friques avec leurs fantasmes hors du commun. Il reposa finalement le regard sur toi ''Je suis peut-être un malade, mais je suis un malade plein aux as tandis que toi t'es qu'une pauvre petite minable voleuse. C'est pas moi qui est à plaindre entre les deux. Et non, je ne t'ai pas prise pour une de mes putes, mais c'est précisément ce que tu vas devenir. Ça prend un début à tout ma jolie et c'est ce soir que tu commences. J'espère pour toi que tu seras à la hauteur parce que tu ne sais même pas ce qui t'attend..''

Lentement, il tourna les talons pour sortir, mais juste avant, il se retourne pour te jeter un dernier regard ''Tu as 15 minutes pour te préparer et visiter ton espace de travail.. tu auras la visite de quelqu'un.. ne me déçois pas'' Il ouvrit la porte et sortie en la fermant derrière lui. Un petit cliquetis indiqua qu'il venait de la verrouiller. Rapidement, Adam se rendit dans son bureau derrière le rideau de l'autre côté du bar après s'être pris un verre de bourbon. Il ouvrit son ordinateur et de suite les images de plusieurs caméras de surveillances s'affichèrent sur l'écran. Il cliqua sur celle qui montrait la pièce où tu te trouvais. Son sourire s'élargit. Il inspectait le moindre de tes gestes et comme convenu, il envoya un client à la chambre 15 minutes après.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hors la loiHors la loi
avatar
Jill Moriarty
Date d'inscription : 09/04/2014
Messages : 111

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    Mer 14 Mai - 6:10


 

  Tout n'est qu'affaire d'argent
        feat. Adam

     

 


Jill regardait la poudre se répandre au sol, il l'avait bien mérité. Elle était furieuse et heureusement qu'elle n'avait rien d'autre à sa portée à balancer sur l'homme. Elle avait besoin d'autre chose, quelque chose qui la ferait planer et qui la shooterait suffisamment pour oublier tout ce qu'elle allait devoir faire cette nuit. Elle faisait désormais les cents pas dans la pièce, s'attaquant à l'ongle de son pouce pour contenir sa rage.

Est ce que quelque chose de pire pourrait désormais lui arriver. Elle avait plutôt l'impression d'avoir touché le fond et que rien de pire ne pourrait lui arriver. Peut être aurait-elle mieux fait de se rendre à la police. Ce mec était dérangé. Au moins il reconnaissait être effectivement un malade. Et en plus de ça, un prétentieux, imbus de sa personne. Le fric avait vraiment un sale pouvoir sur les gens. Jill se sentait mal, désespérée, encore plus maintenant que les effets de la coke s'étaient évaporés. Et ce serait sans doute pire après cette nuit. Fais chier !

Au moment où il allait sortir, elle lui offrit le sourire le plus hypocrite qui soit. L'espace d'un instant, elle crut que ce serait le moment opportun pour s'enfuir mais c'était sans compter le petit cliquetis du verrou qui se fit entendre et qui laissa la jeune femme pantelante. Ses yeux se posèrent alors sur la poudre étalée au sol. Elle s'agenouilla et ramassa une petite poignée. C'était déjà ça. Elle étala cette dernière sur le coin d'un meuble, sortit une vieille carte et forma quatre rails. Ce ne serait pas de trop pour ce qu'elle s'apprêtait à faire. Après s'être enfilé les quatre rails de coke, elle chancela dans la pièce, manquant de s'écrouler au sol. La substance avait fait un aller simple jusqu'à son cerveau. Balayant la pièce du regard, elle tomba sur la petite caméra logée dans un coin de la chambre et offrit à celle-ci un majeur franc et volontaire.
Puis, elle se dirigea vers ce qui semblait être un petit cabinet. Elle se posta face au miroir. Elle détailla alors la brune face à elle, les pupilles dilatées et du sang coulant de son nez. Elle se passa alors de l'eau sur le visage, effaçant ainsi la petite trainée rouge. Combien de temps lui restait-il ? Elle n'en savait rien. Se préparer ? Elle n'avait aucune envie de se parer d'une de ses tenues que pouvaient porter les autres « employées » de cette boîte. Elle se mit donc tout simplement en sous vêtements, comme ça ce sera déjà fait et ça ne fera que raccourcir les choses. Au moment où elle revint dans la chambre, la porte se déverrouilla et un inconnu entra. Son sourire niais et ses allures perverses dégoutait déjà la jeune femme. Planant totalement, elle ne fit rien, elle se laissa faire, manipuler pour son plus grand damne. L'homme ricana grassement et s'approcha d'elle, la déshabillant du regard. Puis rapidement ses mains mirent à exécution ses pensées les plus perverses. Jill quant à elle se mordait la langue jusqu'au sang pour ne pas exploser et agresser physiquement l'inconnu. L'homme se retira un instant et partit chercher les menottes. Jill reprit alors conscience, se débattant, mais ça semblait n'exciter que davantage le client. Finalement, celui-ci eut raison d'elle et la jeune camée se retrouva bientôt accrochée aux barreaux du lit. Vu que ça semblait plaire à l'homme, elle ne se priva pas pour lui jeter un regard glacial. Rapidement, elle subit ses assauts. Dégoutée elle faisait tout pour penser à autre chose mais la seule chose à quoi elle parvenait à penser était Bakersfield. Au moins, il avait l'avantage d'être beaucoup plus attirant que cet inconnu, ivrogne et grassouillet. Combien de temps s'étaient écoulés avant que l'homme finisse par la libérer ? Elle n'en avait aucune idée et remerciait les quatre rails de coke pour ça. Sans un mot, l'homme partit et la laissa là, étendue sur le lit, les poignets irrités par les menottes.

Pantelante, elle se releva, le regard aussi noir que possible et s'avança à nouveau vers la caméra. De là, elle articula un magnifique « Va te faire foutre » et partit sous la douche, retirer au mieux la moindre trace laissé par son premier client. Elle tourna le robinet d'eau chaude et resta immobile sous l'eau brûlante, la pièce s'emplissant peu à peu d'une épaisse buée.

(c) Codage par Asmareth pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Tout n'est qu'affaire d'argent    

Revenir en haut Aller en bas
 

Tout n'est qu'affaire d'argent

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» gagner de l'argent tous les mois en visionnant des pubs!
» Gagner de l'argent tout en surfant simplement depuis son PC
» [Horde - Neutre] Le Cor d'Argent
» Un tableau qui fait tout (ou presque)
» [JetPack Joyride] Tout acheter en environ 16h de jeu
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-