Partagez | 
 

 Let it go [Mandy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Let it go [Mandy]   Dim 19 Jan - 13:03

Let it go.

Déjà une semaine que je me trouvais à Los Angeles, ville de mon enfance. Le retour avait été très difficile à supporter. Une nouvelle équipe, de nouvelles habitudes à prendre et surtout, un passé difficile à porter que je devais cacher plus que tout. Heureusement, le fait que j'ai changé de nom de famille m'aidait plus que tout à cacher le fait que mon père avait été un tueur en série. Je m'étais levée de bonne heure pour être la première à arriver dans les locaux du FBI. Je devais y être pour neuf heures mais après être tombée du lit à presque six heures du matin, j'y étais arrivée à huit heures. Manque de chance, mon patron était déjà arrivé. Je l'aimais beaucoup mais je savais qu'il avait des doutes quant à ma réelle identité. Il avait été chargé de l'enquête sur mon père, il y a vingt et un ans. Il venait tout juste d'entrer au FBI en tant que profiler et c'était lui qui avait pris ma déposition le jour de l'arrestation de mon père. Je me souvenais de lui parce que ce n'est pas une personne que l'on oublie facilement. Gentil, tendre et même parfois compréhensif. Bon, beaucoup au FBI vous diront que le chef des profiler était loin d'être une personne comme cela. Cependant, pour moi, il était ainsi. J'avais été étonné d'apprendre qu'il était toujours au sein du FBI et même qu'il gérait une équipe de profiler. Mais je n'en avais rien laissé paraitre.

Une fois à mon bureau, je me mis au travail pendant deux bonnes heures jusqu'à ce que notre équipe ne soit appelé sur une intervention. Un corps avait été découvert dans un coin du centre de Los Angeles et la police réclamait notre aide. Après avoir observé les photos que la police venait de nous envoyer en direct, le patron décida de m'envoyer avec mon nouveau partenaire sur les lieux pour observer les personnes présente autour du corps, pour voir si le tueur était toujours là. Prenant mon badge et mon arme, je laissais mon partenaire conduire le SUV du FBI qui nous étais attribué pendant que je regardais les photos du corps. C'était une jeune femme d'à peine dix huit ans, rousse aux magnifiques yeux verts, désormais sans vie. Je refermais le dossier quand nous fûmes arrivé sur les lieux.

Manque de chance, plus que les badauds, c'était la présence des journalistes qui me mettait mal à l'aise. Ils étaient fouineurs et étaient tout à fait capable de dévoiler ma véritable identité si jamais l'un d'entre eux m'avait dans le nez. Alors j'essayais de me mettre tous les journalistes dans la poche mais c'était plus facile à dire qu'à faire. Je me frayais un chemin jusqu'au corps avant de passer au dessous du fil jaune qui délimitait la scène de crime. J'étais chargé de l'observation du corps et de la foule pendant que mon partenaire ne parlait à la police. Parmi les visages inconnus, j'en reconnu soudain un. Un journaliste, ou plutôt une journaliste. Je savais qu'elle avait elle aussi des doutes sur ma vie passée et j'essayais de la perdre en lui donnant de faux indice. Me redressant, je me dirigeais alors vers elle.

"Bonjour mademoiselle Fitzgerald."


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Dim 19 Jan - 14:05

Let it go.



Los Angeles n'était pas une vie si calme que ça et c'est même pour ça que j'ai décidé de devenir journaliste. Quand je regardais les informations et que je lisais les journaux, j'ai découvert une passion pour tout ce qui était renseignement et comment tout dire aux personnes. Eh oui, car souvent la police ne veut pas tout nous avouer et moi je suis contre les mensonges, je déteste ça. J'arrivais donc au bureau un peu en avance comme souvent, c'était tous les jours comme ça. Une heure avance le temps de passer un coup d'oeil à quelques dossiers qui me tenait à coeur, déjà celui de Connor, mon ex qui était journaliste, il était parti pour faire un reportage dans un autre pays et depuis il n'était pas revenu malheureusement. Tous les jours je pensais à lui, je me demandais s'il était encore en vie. Des journalistes qui disparaissent on en parle une fois aux informations, après on n'en parle plus. Mais moi j'y pense tous les jours, c'était quelqu'un d'important dans ma vie. Mais il n'y avait pas que lui, il y avait aussi Eka qui me manquait beaucoup. Elle était partie en cours et elle n'en était jamais revenu, encore une disparition sans trace, la personne qui avait fait ça était douer, car elle n'avait rien laisser derrière. Pendant un moment je m'étais même demandé si elle n'était pas partie pour faire une autre vile. Mais comment elle aurait pu faire ça alors qu'elle avait une fille de quelques mois et un fiancé qui l'attendait et qu'elle aimait surtout. Deux personnes à qui je pensais et tous les jours mon réflexe étaient de voir si je n'avais pas reçu de nouvelles. Je sais en 10 ans il peut en arriver des choses, mais je ne les oublie pas.

Je sursautais alors que mon patron venait me voir et me demandait tout de suite de me rendre autre centre-ville, on venait de découvrir un corps d'une jeune femme. Je me levais tout de suite, ma mission était claire, il n'avait même pas besoin de m'en demander plus. Je prenais ma veste et avec mon partenaire on partait sur le terrain. On n'allait pas avoir un bon accueil, mais je m'en fichais complètement. Je voulais découvrir le plus de chose sur ce meurtre. Parfois je découvrais même des informations en plus qui pouvait aussi aider la police, même s'ils n'aimaient pas que je mette mon nez partout, mais c'est plus fort que moi. Donc une fois sur place je faisais tout pour me faire un chemin à travers la foule qui était déjà rassemblée. Je prenais autant de note que possible. C'était une jeune femme qui c'était fait tuer, comment on pouvait s'en prendre à une femme si jeune. Mon collègue essayait de parler à la police, il était doué pour ça, moi je notais et prenais autant de photo que possible. Jusqu'à ce qu'une voix me sorte de mes pensées.

-Mademoiselle... Morg... Euh non Adamovitch.

Je faisais rarement d'erreur et surtout j'avais une très bonne mémoire et cette femme ne m'était pas inconnue. Donc l'erreur dans son nom de famille était voulue. Disons que je n'aimais pas resté à ne rien faire la journée, même quand je travaillais, donc quand je l'ai croisé, une affaire de tueur en série m'était revenue en tête et souvent c'est un bon signe et je me doutais qu'elle avait un lien avec cette affaire, je devais maintenant trouver quel lien.

-Que me voulez-vous? Si c'est pour me demander de partir, ça ne sert à rien.

Je faisais un petit sourire, je n'étais pas méchante. Il y avait des journalistes méchants et agressifs surtout, moi c'était tout le contraire, mais je savais faire comprendre les choses à ma manière.



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Lun 20 Jan - 10:34

Let it go.

Que dire, que faire. J'observais le corps de la jeune femme et cela me ramenait quelques années plus tôt, quand un de nos professeurs c'était servi des meurtres de mon père pour nous apprendre à reconnaitre les signes que nous avions affaire à un tueur en série. Cela avait été un cours où j'avais eu beaucoup de mal à garder une expression neutre car cela me touchait de plein fouet. Je pouvais me vanter d'être assez détachée dans tout ce que je faisais sauf quand il s'agissait du monstre qui avait osé se prétendre être mon père. Mais devant le corps de la jeune femme, je ne reconnaissais aucun des autres signes qui pourraient faire croire que nous avions affaire à un tueur en série. Ce qui était une bonne chose. Parce que les tueurs en série étaient très... Comment dire... Insaisissable et imprévisible. Ce qui les rendaient très difficile à arrêter. Le dernier se révélait être mon père... Enfin, je parlais des tueurs en série qui avaient sévi à Los Angeles. Et mon père n'avait été arrêté que parce qu'il n'avait pas eu l'intelligence de m'empêcher d'aller en cours avec mon pyjama tâché de sang. Sinon, j'étais persuadé qu'il courrait toujours. Enfin, revenons au temps présent. Alors que je me redressais après avoir observé l'entaille que la victime portait au niveau du cou, j'aperçus un visage qui ne m'était pas inconnu: Mandy Fitzgerald... Une journaliste avec qui j'avais plus de mal qu'autre chose. Disons qu'elle était persuadée de pouvoir prouver que j'étais la fille Morgewood. Ou tout du moins, que j'avais un lien avec cette affaire. Mais j'essayais de lui rendre la tâche difficile. Je détestais que l'on s'intéresse à mon passé et encore plus quand cela concernait mon père. Je me dirigeais donc vers elle mais ne pus retenir un rictus d'exaspération quand elle faillit m'appeler par mon ancien nom de famille, celui de mon père. Elle n'allait donc jamais lâcher l'affaire, n'est ce pas? Préférant ne pas relever, je tournais la tête vers le corps.

"Oh non, je ne voulais pas vous demander de partir. Cela n'aurait servit à rien. Juste une question: Vous n'avez pas d'autres chats à fouetter que de venir filmer une pauvre fille d'à peine dix huit ans qui c'est fait tuer?"

C'était pas faux ce que je disais en même temps. Il y avait certainement des choses plus intéressante à faire que de venir voir une pauvre enfant, certainement une prostituée, la gorge déchirée... En tout cas, j'aurais préféré être loin de cet endroit. Mais j'étais agent du FBI et je devais enquêter sur les cas qui pourrait indiquer qu'un tueur en série sévissait dans la ville. Mais là, aucun signe comme je l'avais déjà dit. Mon partenaire vint me rejoindre et me fit un topo rapide sur ce que les flics savaient. Je m'éloignais un peu de mademoiselle Fitzgerald pour qu'elle n'entende pas ce qu'il avait à me dire. Une fois qu'il m'eut fait son topo, je jetais un coup d'oeil à la foule mais il n'y avait que des curieux et les journalistes. Je sentais le regard de la jeune Fitzgerald sur moi mais j'évitais un maximum de fixer le mien sur elle.

Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Mar 21 Jan - 15:17

Let it go.


Corps d'une jeune femme de 18 ans au moins égorgée. Mais quel monstre pouvait bien faire ça. Parfois les flics se demandaient pourquoi j'étais toujours la première sur les scènes de meurtre, surtout féminin, il y avait une bonne raison et importante surtout, à chaque fois je voulais voir si ce n'était pas Eka qu'on allait retrouver en plein milieu de la rue. Je me disais qu'elle avait disparu parce qu'on l'avait enlevé, en tout cas c'est ce que j'espérais car si j'apprenais qu'elle était partie comme ça en nous abandonnant, je l'aurais surement très mal prise et je lui en voudrais tellement, donc j'espérais encore. Mais aujourd'hui ce n'était pas elle est ça me faisait un soulagement quand même. Mais c'était une jeune femme, si jeune et qui n'avait surement pas vu le coup venir. On se demande vraiment certaines personnes faire ça, mais on se pose les mêmes questions à propos des personnes qui s'en prenait aux enfants, des petits êtres si innocents. Moi une chose est sûre, si quelqu'un s'en prenait à Joy, je serais beaucoup moins gentille. Ce n'était pas ma fille de sang, mais au fond de mon coeur ça l'était, je l'avais élevé depuis qu'elle était bébé, donc je serais très protectrice envers elle.

Mais maintenant que je savais que ce n'était pas Eka, je voulais avoir autant d'informations possibles pour prévenir les gens dans l'heure qui suit. Plus vite ils seront au courant et plus vite ils pourront faire attention. Un meurtre suffisait bien, souvent quand les informations se faisaient trop tard, il pouvait y avoir un autre mort, et franchement un seul suffisait bien. Mais ça ne plaisait pas beaucoup à certaines personnes et surtout les personnes de la police et cette femme aussi du Fbi ce qui me faisait sourire. Surtout que je venais tout de suite la prévenir comme quoi je n'allais pas partir, donc ça ne servait à rien d'utiliser sa salive pour me parler. Je n'avais qu'un seul objectif quand je tombais sur elle, retrouver sa véritable indentée. Le plus souvent quand j'ai un doute, c'est qu'il y a quelque chose à creuser et le plus souvent j'ai raison. Et si j'ai raison sur son cas, j'avais une grosse nouvelle entre mes mains. Fille d'un tueur en série, pas mal quand même, surtout quand la fille travaillait pour la police. Donc oui, je jouais un peu avec elle. Elle devait bien savoir que j'avais des doutes sur elle et en tant que journaliste, je pouvais très vite avoir les renseignements que j'avais besoin, donc oui, elle devait faire attention à ne pas faire un seul faux pas.

-Là non, je n'ai rien d'autre à faire. Ma mission principale est de prévenir les gens au plus vite. Je sais très bien comment vous fonctionner, on patiente un peu pour ne pas créer un mouvement de panique. Mais les gens ont le droit de savoir, oui ce n'était qu'une gamine et c'est un détail important, une gamine qui se fait égorgée n'est pas un fait normal.

Je continuais de la regarder alors que son partenaire revenait pour lui dire ce qui se passait. Je continuais de regarder le corps de la femme en essayant de trouver le plus de détails sur elle et surtout son identité. Je n'étais pas policière, mais je voulais comprendre comment ça pouvait arriver et surtout à quel moment s'est arrivé. En fait avoir autant d'information de prévu. Je détournais le regard vers la blonde qui devait surement sentir mon regard sur elle. Je ne suis pas quelqu'un de violent, bien au contraire, mais je suis une vraie tête de mule et c'est dur de penser à autre chose. J'attendais qu'elle revienne me voir et je lui demandais.

-Dites-moi... J'ai une question... Vous en travaillant dans la police, vous avez accès à plusieurs dossiers? Mariage, décès...

Si je voulais savoir le plus de chose sur elle, peut-être que je pourrais me rapprocher d'elle et en même temps en savoir plus sur mes principaux doutes sur Eka.


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Jeu 23 Jan - 4:44

Let it go.

Quel monstre pouvait bien vouloir tuer une jeune fille de 18 ans? Beaucoup malheureusement. Et certains tueurs se fichaient également de l'âge même si c'était plutôt rare. Mais cela existait... Enfin bon, ne revenons pas là dessus, cela suffisait à me mettre hors de moi. Les meurtres avaient toujours ce genre d'effet sur moi mais encore plus quand il s'agissait de femme. Peut être à cause de mon histoire personnelle et aussi parce que je détestais qu'on s'en prenne à des personnes que l'on pouvait croire plus faible. En tout cas, le tueur avait fait ça bien d'après mon partenaire. On avait découvert l'identité de la victime, une jeune fille paumée qui était connue des services de police pour prostitution et consommation de drogue. Certainement qu'elle avait été tuée par son mac qui ne supportais pas de voir sa pouliche se droguer... Mais il pouvait y avoir d'autres hypothèses. Une rivale par exemple. Parce qu'il ne fallait pas oublier que les femmes étaient également capable de tuer. Les femmes étaient plus dans la tactique et la réflexion que dans le meurtre sur un coup de tête mais cela pouvait arriver. En tout cas, tout était possible, comme vous pouvez le voir. Mais il y avait quelque chose qui m'étonnait. Comment la miss Fitzgerald avait appris qu'un meurtre avait eu lieu à Los Angeles et était arrivé avant mon partenaire et moi même? Bonne question, elle avait peut être un indic dans les forces de police ou alors son patron avait de quoi se brancher sur les takies-walkies de la police pour espionner leurs conversations. Enfin, là aussi, les hypothèses se bousculaient. Mais je me fichais pas mal qu'elle puisse jouer les espionnes... Tout ce qui m'importait, c'était qu'elle ne mette pas à jour mon petit secret. C'était tout ce qui m'importait. Parce que je savais que si elle m'était mon secret à jour, je risquais de tout perdre: l'amitié de mes collègues, le regard bienveillant des habitants et surtout mon boulot. Parce que qui accepterait de travailler avec la fille d'un tueur en série et surtout une meurtrière...

Mademoiselle Fitzgerald me faisait peur. Enfin, pas une grande peur je ne pensais pas à elle tous les jours. Mais une appréhension. Il allait vite falloir que je la mette sur une mauvaise piste me concernant sinon elle allait creuser de plus en plus profond et ressortir les vieux dossiers de la police. Et là, j'allais souffrir plus encore que lorsque j'avais compris que ce n'était pas mon père qui avait tué ma mère. Mais là, j'essayais de la faire partir mais elle ne semblait pas le vouloir. J'étais près d'elle mais je ne lui avais pas demandé de partir, cela n'aurait servit à rien. Je lui avais demandé si il n'y avait pas plus important à faire et elle me répondit que non. Dommage, je n'aurais pas eu à l'avoir dans mes pattes. Je savais qu'elle devait prévenir les habitants mais elle voulait leur dire quoi? On ne savait pas si le tueur allait recommencer. On savait juste que la victime était une exclue de la société, la belle affaire. Mais je laissais couler, à quoi bon... Ce meurtre ferait bientôt les titres des journaux et que j'ai essayé de l'en dissuader ne servirait à rien quant au fait qu'elle fasse paraître l'article dés le lendemain matin. Mon partenaire vint me trouver et je m'écartais de la blonde. Cependant, je sentis bien vite son regard posé sur moi. Et cela me mettait mal à l'aise. Je détestais être fixé trop longtemps et c'est ce que mademoiselle Fitzgerald s'amusait à faire. Une fois que mon partenaire m'eut expliquer ce que la police avait en mains, je retournais vers la blonde pour lui dire que cela ne servait à rien de rester, que le corps allait être enlevée pour une autopsie et qu'elle n'aurait plus accès à aucune information. Mais je me fis couper avant même d'avoir ouvert la bouche. Elle me demanda si j'avais accès à des papiers importants comme des actes de mariages ou de décès. Quelle bien étrange question. Qu'est ce qu'elle voulait faire avec un acte de mariage ou de décès?

"Et bien euh... Oui. Je ne vois pas à quoi cela pourrait vous servir cependant."


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Jeu 23 Jan - 16:46

Let it go.



Je travaillais pour un patron vraiment doué, il avait des hommes un peu partout et c'est pour ça que le plus souvent on était souvent les premiers journalistes à être au courant sur ce qui se passait, surtout quand c'était à Los Angeles. Donc là j'étais le premier arrivé sur les lieux, ce n'était pas tous les jours faciles parce que voir une fille morte en plein milieu de la rue me faisait toujours mal. J'avais toujours peur que ce soit ma meilleure amie ou encore quelqu'un que je connaissais. Combien de fois j'avais peur qu'on m'appelle parce qu'il était arrivé quelque chose à Joy à l'école ou encore à Alexandre. Je ne supporterais pas de perdre l'un d'eux, je me sentais tellement bien auprès d'eux. Mais là c'était une inconnue, je ne connaissais pas cette femme et aux vues de ce que j'avais vu, elle devait surement être une prostituée, enfin une fille comme ça ou plus sérieuse, elle était quand même morte. Quelqu'un s'en était pris à cette jeune femme, si jeune et qui avait encore toute la vie devant elle. En faisant ce travail elle avait surement une raison, perdue ou autre chose. Mais elle aurait pu tellement changer et devenir quelqu'un de bien, mais personne ne le saura, maintenant elle était partie. Et c'est pour cela que je voulais prévenir la population, les gens devaient faire attention, c'était peut-être un mac donc il ne touchera pas à une autre personne, mais c'était aussi peut-être un tueur, comme un tueur en série. Donc je voulais que tout le monde soit au courant, moi en rentrant ce soir je serais sur mes gardes. Être journaliste avait de bon côté aussi, on savait les choses en avance pour ensuite plus se méfier.

Je regardais Yelena qui me faisait face en train de parler avec son partenaire, elle devait avoir plus d'informations, mais ça ne me regardait pas, je n'avais pas besoin qu'on m'en dise plus, je voulais juste savoir la façon dont elle était morte. Puis je recommençais à penser à Eka, sa disparition et cette femme sur laquel je suis tombé qui me disait que ce n'était pas Eka et pourtant elles se ressemblaient tellement. Je devais trouver des réponses et je n'en avais pas trouvé au boulot et pourtant j'avais plein d'informations, mais pas celle-ci. Je devais donc trouver un autre moyen et donc quand Yelena se rapprochait de moi, je venais lui poser une question assez étrange vu la situation. Elle ne devait pas comprendre. C'est vrai que quand je l'ai vue la première je me suis mis en tête de trouver en secret car je savais qu'elle en cachait bien. Et j'étais persuadé que j'avais raison, je sentais souvent ce genre de chose. Mais maintenant je devais mettre toutes les informations que j'avais dans le bon ordre. Elle était la fille de ce tueur en série, j'en suis persuadé, son visage me dit tellement quelque chose. Je devais retrouver mes anciens devoirs, ils devaient être quelque part ranger dans un carton. J'étais un peu mal à l'aise, changement de situation immédiate, elle ne devait vraiment rien comprendre la pauvre.

-Si... Euh si je vous donne un prénom, vous pouvez me donner des informations... Enfin laissez tomber, pourquoi rendre service à une fouineuse...

Et pourtant ce serait le seul moyen de comprendre et d'avoir des réponses. Je ne connaissais personne dans la police sauf elle. Puis ça me donnait une occasion de me rapprocher d'elle. Enfin trouver des réponses sur elle n'était pas ma priorité, je voulais avant en savoir plus sur cette femme qui s'appelait Marilyne.



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Ven 24 Jan - 15:27

Let it go.

Mon partenaire était vraiment quelqu'un d'incroyable. Il ne savait rien de moi et pourtant, je savais qu'il me considérait comme une bonne amie. Mais il était hors de question qu'il ne devienne plus. Déjà parce que si cela venait à foirer, je ne voulais pas le perdre et puis, si on venait à se fréquenter en dehors du travail, nous ne pourrions plus travailler ensemble et se serait difficile pour moi. Et puis, pour régler le problème, je n'étais pas amoureuse de lui. Depuis que je le connaissais, cinq ans maintenant, depuis que j'étais entré au FBI à Washington, je le considérais plus comme un frère, un membre de ma famille, plus que comme un potentiel petit ami. Enfin, toujours est il qu'il était venu me faire un petit rapport de début d'enquête et qu'il était assez vite reparti, me permettant de retrouver la compagnie de mademoiselle Fitzgerald. Elle était certainement la seule à avoir un doute sur ma réelle identité mais tant que cela restait des doutes, je ne disais pas non. Révéler le fait que je sois la fille d'un tueur en série serait mettre à mal la vie tant normale que j'avais mis du temps à construire et je ne pouvais pas prendre ce risque. J'y tenais trop à cette vie, cette vie normale que j'avais tant chercher à avoir quand j'étais enfant. Personne ne pouvait savoir quel était l'effet sur un enfant d'avoir un père tueur en série et de l'apprendre par ses camarades de classe quand on a que huit ans. C'était une sensation atroce. Les regards accusateurs, les lueurs de peur, je ne voulais plus revivre cela. Et si jamais Mandy Fitzgerald venait à tout dévoiler, plus rien ne serait comme avant. Et je ne pouvais pas le permettre. Alors j'allais essayer de brouiller les pistes, de l'empêcher d'avoir accès à certaines informations.

Alors que je revenais vers elle, elle me demanda si j'avais accès à certains documents comme des actes de mariages ou de décès. Je lui répondis que oui mais que je ne voyais pas en quoi cela lui serait utile. Parce qu'elle n'y avait pas accès comme cela et même moi, je devais avoir une bonne excuse pour avoir accès à ce genre de dossier. Elle me demanda alors si je pouvais chercher ce genre de document à partir d'un nom avant d'ajouter pourquoi je ferais cela pour elle. En effet, pourquoi je ferais cela? Peut être parce que si je lui donnais ce genre de document, elle arrêterait pendant un temps de chercher des informations sur l'affaire Morgewood. C'était une hypothèse à méditer car elle valait son pesant d'or. J'eus un petit sourire. Cette histoire devait lui tenir à cœur pour qu'elle m'en parle et me demande même de l'aide. Alors, j'allais peut être faire un effort pour elle. Mais en même temps, je ne me voyais pas ne pas l'aider, cela n'était pas dans mes habitudes. J'étais du genre serviable avec tout le monde même avec les personnes que j'appréciais moins. Attention, je ne disais pas non plus que je n'aimais pas la journaliste. Disons que je l'apprécierais peut être plus que je ne l'appréciais maintenant si elle ne cherchait pas par tous les moyens à faire resurgir mon passé.

"Disons que je pourrais faire cela... Mais qu'est ce que j'y gagne en échange?"

J'allais voir ainsi à quel point cette histoire la touchait. Si elle m'offrait quelque chose d'important pour elle, alors cela voudrait dire que cette histoire la touchait énormément. Enfin, après, je me trompais peut être mais j'étais persuadé que non.


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Mar 28 Jan - 15:42

Let it go.


Depuis toute petite j'aime les histoires de meurtres, arriver à les résoudre ou du moins essayer puisqu'on n'a pas autant d'information que la police. Mais je ne voulais pas travailler dans la police et pourtant mes parents me voyaient bien dedans avec mon caractère pas si facile que ça parfois. Je voulais écrire, j'aime tellement et donc j'ai décidé de devenir journaliste et mon patron sait que j'adore le domaine de meurtre et c'était donc devenir ma rubrique et je m'y donnais à coeur joie à chaque fois. C'était quelque chose d'important pour moi. De toute façon quand on travaille il faut que ça nous plaise puisqu'on y consacre la moitié de notre temps. Donc oui j'adore et je suis doué pour retenir beaucoup de détails, en retenir aussi. J'ai souvent les oreilles qui se baladent un peu partout. Voilà pourquoi j'étais sur place, je voulais comprendre pourquoi cette fille c'était faite tuer, comment est surtout par qui. Parfois j'avais envie de rentrer dans la tête des tueurs pour essayer des comprenez, tuer des jeunes. Bon tué par légitime défense, parfois un peu je pouvais le comprendre, juste parfois car sinon c'était trop facile. En tout cas elle semblait tellement jeune, pas si innocente que ça mais bon, de là à tuer une personne si jeune il fallait le vouloir.

Je pensais à beaucoup de choses en ce moment, entre les enquêtes en cours, il y en avait de plus en plus. Le monde changeait, il y avait beaucoup trop de meurtre. Et en plus de son niveau privé ça n'allait pas aussi bien que ça, j'aimais Alexandre plus que tout, il me rendait heureuse, me faisaient des surprises tout le temps, mais il y avait cette femme aussi. Une fameuse Marilyne qui ressemblait trait pour trait avec Ekaterina, le même tatouage, même accent, grain de beau identique, tellement de ressemblance et pourtant elle nous prouvait que ce n'était pas Ekaterina. Je n'arrivais pas à le croire, c'était impossible, Eka n'avait pas de soeur jumelle. Mais pourquoi se faire passer pour une autre fille, comment peut elle nous faire ça. À moi ça meilleure amie, à Alexandre son ex-fiancé et Joy sa fille. Je ne l'ai compris pas et en voyant Yelena devant moi, j'avais une idée qui venait dans ma tête, elle pouvait faire des recherches elle et moi non. Mais comment le lui dire, de toute façon elle ne m'aimait pas trop vu comment j'étais chiante avec elle, surtout que je faisais des recherches sur elle aussi. J'avais une mémoire assez énorme, je me souvenais de toutes mes enquêtes et il y avait un lien. Je finirais par le trouver et surtout avoir des preuves, elle allait bien faire une erreur un jour. Donc quand elle se retrouvait en face de moi, j'étais encore plus hésitante, j'avais même envie de partir mais je n'y arrivais pas.

-Je ne sais pas, vous voulez quoi en échange? J'ai besoin de réponse.

J'avais besoin d'avoir cette réponse et de connaitre cette femme. Je devais avoir des réponses, surtout pour l'avenir de mon couple. Je n'arrivais pas à dormir tranquillement même si Alexandre m'avait demandé de ne pas faire de recherches sur elle. Il avait peur, tout comme moi.




Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Ven 14 Fév - 4:44

Let it go.

Vous voulez que je vous dise? Je crois bien que je savais quoi demander à la miss Fitzgerald devant moi. Parce qu'il y avait quelque chose que je détestais concernant la jeune femme: ça manie de penser que j'étais la fille Morgewood. Bon, elle avait raison mais même, cela m'énervait. Car elle avait tout mon avenir entre ses mains. Si elle trouvait suffisamment de preuves et qu'elle les rendait public, je perdrais tous: mes amis, mon travail... Fitzgerald possédait une réelle bombe à retardement entre les mains. Et j'allais tout faire pour la désamorcer. Parce que je ne voulais pas tout perdre, il y avait tant de chose auxquelles je tenais. Alors, quand elle me demanda ce que je voulais, je n'eus aucune hésitation dans la voix.

"Je veux que vous arrêtiez de vouloir prouver que je suis la fille d'un tueur en série. Je peux même vous dire que la fille Morgewood est morte à l'âge de dix-huit ans, suicide. Voilà, maintenant, dites moi ce que je peux faire pour vous."

J'espérais qu'elle croirait ce mensonge. Enfin, ce demi mensonge. Parce que la fille Morgewood avait bien tenté de se suicider en se tailladant les veines mais elle avait survécu. Vous comprenez pourquoi maintenant, je cachais au maximum mes poignets, que je ne m'était que très rarement des robes à manches courtes. J'avais même plus d'une fois voulu me tuer depuis que j'avais compris ce qu'était mon père et ce qu'il m'avait fait faire à l'âge de cinq ans. Comment voulez vous qu'une adolescente à peine femme soit en apprenant qu'elle avait tué sa mère? Mal, vous avez compris. A la suite de ses diverses tentatives de suicide, j'avais eu droit à des rendez vous avec un psychologue de Manhattan, richement payé par mon oncle et ma tante. Mais ce qui m'avait réellement sauvé, c'était mon entrée au FBI et non pas ce pseudo psychologue. Que j'avais arrêté de voir dans le secret trois mois après ma première séance. Pour en revenir à la journaliste, elle avait les cartes en mains et j'attendais de voir ce qu'elle comptait faire.


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Dim 2 Mar - 12:28

Let it go.



Je n'arrêtais pas de penser toujours à la même chose depuis cette soirée-là, bon c'est vrai elle c'était bien terminé mais quand même, ça ne m'avait pas empêché d'y penser encore et je n'en pouvais plus. Je n'arrivais même pas à me concentrer sur mon mariage. Normalement c'est un moment vraiment joyeux les préparatifs non, on choisit sa robe, on fait les essayages et on choisit la décoration, gâteau, enfin tous les préparatifs quoi. Mais plus les jours passaient et plus je pensais à cette femme dont j'étais persuadé que c'était Eka, ça ne pouvait être qu'elle. Une jumelle serait trop de coïncidence et surtout j'aurais été mise au courant, je connaissais tellement bien Eka. Donc maintenant que je me retrouvais en face de Yelena, je pouvais profiter de ce moment-là pour avoir bien plus d'informations. Je regrettais un peu de l'avoir provoqué comme ça depuis des semaines voire des mois. J'allais bien finir par la convaincre au bout d'un moment.Je finissais donc par croiser les bras en attendant une réponse de sa part. Heureusement il n'y avait personne d'autre autour de nous, je n'avais pas envié qu'on entend notre conversation et je suppose qu'elle non plus. Je commençais à avoir des doutes sur ce qu'elle allait me demander, à voir si j'allais écouter ou pas. Je faisais un sourire quand elle commençait enfin à me répondre, bingo j'avais vu juste. Je faisais un petit sourire en venant lui répondre.

-Et pourquoi ça vous ennuie tant que ça hein? Vous me dites que vous n'êtes pas elle est pourtant vous vous mette sur la défensive à chaque fois. Enfin bref. Si je vous donne le nom d'une femme vous pouvez retrouver son acte de naissance? Si elle avait une jumelle. Enfin les noms de deux femmes? Mais je veux que ça reste secret, professionnel.

J'espérais qu'elle allait pouvoir m'aider car je ne supporterai pas de tenir plus longtemps comme ça. J'avais besoin des réponses, qu'on me dise la vérité, que ça prenne du temps je pouvais le comprendre, mais voilà j'allais devoir avoir des réponses sinon j'en trouverais, je ferais mon enquête de mon côté. Je vivais tellement heureuse avant qu'elle n'arrive et maintenant elle remettait tout en question et je savais qu'Alexandre allait finir par avoir des doutes. Je n'aimais pas déjà lui mentir depuis cette annonce, j'avais beau lui dire que j'allais bien, ce n'était pas vrai. Je n'allais pas bien du tout ce qui était un peu normal non. L'ex de mon fiancé revenait en ville et elle avait perdu la mémoire ou sinon c'était une jumelle, en tout cas ça faisait trop de coïncidences.



Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Lun 3 Mar - 12:45

Let it go.

Et vous ne comprenez toujours pas pourquoi je n'appréciais pas les journalistes? Parce qu'ils essayaient toujours de prouver qu'ils ont raison même quand ils ont tord. Bon, en même temps, là, Fitzgerald avait raison quand elle disait que j'étais la fille Morgewood. En tout cas, j'espérais qu'en lui disant que la fille Morgewood était morte à l'âge de dix huit ans, cela la calmerait. Et bah même pas... Soupirante, je lui tournais le dos, le temps de trouver quelque chose à lui répondre. Cette femme m'agaçait au plus au point. Si tous les journalistes étaient aussi fouineuse qu'elle, j'allais avoir des ennuis et je ne serais plus tranquille pendant mes enquêtes. Parce que si l'annonce de ma réelle identité venait à être dévoilé, personne ne me laisserait tranquille et je serais condamné à quitter la ville voire même le pays. Hors, malgré tout, je l'aimais cette ville de Los Angeles. J'y étais née et même si un drame me l'avait fait quitter, j'avais été un peu heureuse d'y revenir. Soupirant de nouveau, je me retournais de nouveau vers Fitzgerald.

"Parce que vous croyez que cela me fait plaisir d'être assimilé à un tueur en série qui a assassiné vingt et unes femmes dont sa propre femme? Ma mère serait contente d'apprendre que vous la considérer comme morte..."

Voilà, point. Elle allait comprendre pourquoi je n'aimais pas être considéré comme la fille d'un psychopathe. Et même si ma mère était réellement morte, je ne voulais pas qu'on se souvienne d'elle comme d'une vulgaire victime. Cela avait été avant tout une femme forte et intelligente. Sortant mon calepin, j'eus un simple regard pour la journaliste avant de reporter mon regard sur mon stylo.

"Bon, je dois faire une recherche sur qui?"


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Ven 4 Avr - 3:33

Let it go.


Je suis une fouineuse c'est comme ça et surtout quand j'ai quelque chose en tête, je veux pouvoir trouver des réponses le plus vite possible. Et surtout ce qui m'amuse le plus c'est quand la personne en face de moi me dit tout le contraire, c'est comme ça. Je n'aime pas qu'on me mente. Je suis persuadé que c'est la fille de Morgewood, cet homme sans coeur. Je ne voulais pas faire un artiche sur elle, c'est juste que j'ai envie de savoir. Bon je suppose qu'elle devait avoir peur que je raconte tout dans la presse, un peu normal. Mais non, c'était juste pour mon compte personnel, j'avais étudié les meurtres de cet homme, ma toute première enquête et donc avoir maintenant sa fille en face de moi, ça me donnait envie d'en savoir un peu plus. Mais voilà le fait qu'elle se renferme sur elle n'avaient pas arrangé les choses et donc c'était devenu un peu tendu entre nous. Je croisais les bras en continuant de la regarder en essayant de la comprendre. Elle avait changé totalement de vie et le pire c'est qu'elle est devenu flic ce qui est encore plus surprenant. Son père doit vouloir retourner toute la prison en apprenant ça, car lui c'est sur il a dû la reconnaitre. Elle continuait de nier, une vraie tête de mule, elle avait du caractère et j'aimais ça. "Bah vous devenez roide dès que je parle de lui. Donc oui ça continue de me donner des doutes. J'aime avoir raison, bon c'est un défaut j'avoue. Mais c'est pour moi ses recherches et je suis persuadé que c'est vous. Si je ne l'apprends pas de votre bouche, je l'apprendrais autrement. Puis si c'est vraiment faux, je viendrais m'excuser auprès de vous et de votre mère. Vous avez son numéro, je veux bien m'excuser tout de suite."
Je faisais un petit sourire, se n'était pas bien de mentir quand on ne pouvait pas prouver les choses ensuite. Mais bon, elle voulait que j'arrête mes recherches pour m'aider, j'acceptais, je trouvais plus important la réalité que le passé. C'est vrai que si elle pouvait m'aider, mais j'avais peur qu'elle retourne la situation en faite et qu'elle se venge avec ce que j'allais lui demander, donc j'étais un peu septique sur le coup. Je soupirais en venant lui dire. " Sur une certaine Marilyn Parker qui se fait passé pour Ekaterina Petrova. Ekaterina a disparus il y a 10 ans, on ne sait pas comment. Mais cette femme Marilyn revient en ville, lui ressemble comme deux gouttes et ne nous croit pas. J'ai besoin de savoir si c'est Ekaterina ou pas." J'avais arrêter de la chercher un peu avec mon ton ironique, là j'étais beaucoup plus sérieuse car ça me touchais personnellement. Si c'était Ekaterina j'en serais heureuse, mais je voulais en être sur . Je ne voulais pas espérer que ce soit elle alors que dans plusieurs mois ou autre on nous apprendrait sa mort.Je voulais savoir car ça me prenais la tête depuis que j'avais appris cette nouvelle.





Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Lun 7 Avr - 5:53

Let it go.

Oui, j'avais menti mais plus d'une fois, ma tante c'était faite passer pour ma mère et je savais qu'elle n'hésiterait pas à recommencer pour me sauver la mise, encore une fois. Alors j'étais tout à fait capable de lui donner le numéro de ma tante à Washington rien que pour la faire taire. Elle me donnait envie de lui en coller une. Mais devant tout un tas de journaliste, ça la foutait mal de perdre ainsi son sang froid. Heureusement, ma partenaire n'était pas très loin et gardait un oeil sur moi alors qu'elle continuait à discuter avec le légiste qui avait embarqué le corps de la jeune femme. Je soupirais.

"Je vous le donnerai plus tard. Là, elle dort encore vu l'heure qu'il est à Washington. Mais je vous donnerais son numéro, aucun problème. Elle se fera un plaisir de vous envoyer bouler elle même."

Ma tante était extrêmement protectrice avec moi alors apprendre qu'une journaliste s'en prenait à moi, elle allait très mal le prendre et l'envoyer voir ailleurs si j'y étais. Et j'avais toujours aimé ma tante, encore plus depuis que j'avais été vivre chez elle à Washington. Alors que je sortais mon calepin pour noter le nom de la personne sur qui je devais faire des recherches, mon stylo se figea quand j'entendis le nom donné par Fitzgerald. Non, je ne pouvais tout simplement pas. Je secouais la tête, ne comprenant pas quel était le rapport entre ma meilleure amie et cette Ekaterina.

"Oula, je vous arrête de suite. Je me refuse à faire des recherches sur cette femme, c'est ma meilleure amie. Je peux tout de suite vous dire qu'elle est ce qu'elle affirme être. Elle est Marilyn Parker, veuve. Je l'ai rencontré à Washington et je me refuse à faire des recherches sur elle. Elle n'est pas votre Ekaterina. Nous avons tous un sosie dans le monde et bah là, vous êtes face à un sosie, rien de plus."


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Lun 7 Avr - 6:21

Let it go.


J'aimais faire des recherches et j'avoue que parfois j'allais un peu loin, mais j'avais un coeur et donc je savais me faire pardonner et c'est pour ça que je venais demander le numéro de sa mère, je voulais vérifier si tout ce qu'elle disait était vrai. Mais je n'étais pas si idiote non plus, c'était facile de se faire passer pour la mère de Yelena, une autre femme proche d'elle. Mais au moins je lui montrais que je pourrais montrer mes excuses si je venais me tromper, ce qui était surement faux car j'en étais persuadé. C'est comme ça, si je savais que je me trompais, jamais je n'aurais approfondi mes recherches, quand je vais aussi loin c'est que je suis sûr et certaines et c'est le cas. "Ahhh plus tard, j'aurais aimé maintenant. Il ne faut surtout pas me prendre pour une idiote. Mais soit, on verra plus tard." Je faisais un petit sourire en coin. En plus elle disait plus tard, là c'était trop facile de téléphoner à cette femme, lui expliquer l'histoire et hop elle se fait passer pour sa mère.
Mais bon, j'acceptais de ne plus faire de recherche sur elle, si elle acceptait de faire ses recherches pour moi. C'était beaucoup plus important que mes recherches. Je venais donc lui donner le prénom d'Ekatenina et Marilyn, au moins elle me trouvera surement plus de réponse que ce que j'ai trouvé jusque-là. Travailler dans la police a beaucoup plus d'avantage. Elle a accès beaucoup de dossiers que moi je n'ai malheureusement pas. Si je me trompais encore une fois je ne ferais rien à cette Marilyn, à l'inverse je pourrais m'excuser auprès d'elle. Mais j'avais besoin de savoir, c'était horrible d'avoir l'espoir que votre meilleure amie est en vie et qu'elle ne se souvient de rien. Je voulais savoir pour être sûr que j'avais raison d'avoir cet espoir, car si c'était vraiment un sosie, le chut serait encore plus dure. Mais en entendant les paroles de Yelena je soupirais, toujours les mêmes réponses, ils ne cherchent vraiment pas plus loin que le bout de leur nez. "Alors vous allez peut-être me donner une explication sur son tatouage au poignet, un A et un E comme Alexandre et Ekaterina, alors qu'elle s'appelle Marilyn, c'est vraiment étrange comme coïncidence. Et le même grain de beauté. Alors une explication? Je sais qu'on a tous un sosie quelque part, mais là c'est un peu poussé. Essayer de vous mettre à notre place, si c'est Ekaterina, on serait heureux de l'a retrouvé, elle a peut-être perdu la mémoire quelque chose comme ça. Mais on a besoin de savoir, car si on a l'espoir et qu'on apprend dans un mois qu'on l'a retrouvé morte, la chute fera bien plus mal. Mais là c'est beaucoup trop de coïncidences." Je soupirais en continuant de la regarder un peu dessus car même si c'est sa meilleure amie, elle pourrait vérifier, je suis sur que ça ne prendrait pas beaucoup de temps. " Mais bon pas grave, je ferais mes recherches sur elle et sur vous de mon côté." Un peu de menace, bon j'avoue ce n'est vraiment pas cool de ma part, mais j'ai besoin de savoir.





Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Mar 15 Avr - 10:08

Let it go.

Décidément, Fitzgerald me sortait par les yeux. Et ses insinuations me disaient rien qui vaille. Je me demandais comment cette fameuse Ekaterina avait bien pu devenir la meilleure amie de cette... Remueuse de merde pour parler vulgairement. Parce que c'était ce que cette journaliste était. Une colporteuse de ragot. Ce n'était pas du grand journalisme qu'elle faisait, elle n'allait pas dans les pays en guerre, risquer sa vie pour des idéaux tels que la liberté d'expression ou autres. Nan, elle restait chez elle, dans son petit conforme et sa vie tout ce qu'il y a de plus normal qui me donnait envie de vomir. Plus jeune, j'avais recherché cette normalité, voulant me persuader que j'étais normale. Mais j'avais perdu de vu cet idéal, sachant pertinemment que la fille d'un tueur en série ne pouvait pas avoir une vie normale.

"Ecoutez, je n'apprécie pas vos insinuations. Ma mère est gravement malade et elle a besoin de repos! Vous pensez tellement à vos recherches que vous en oubliez que les gens sont mortels et qu'ils peuvent tomber malade. Alors pensez ce que vous voulez, je sais ce qui est vrai et si vous voulez toujours le numéro de ma mère, attendez encore trente minutes, le temps qu'elle se lève!"

Et là, je n'avais pas menti. Ma tante était gravement malade, cancer en phase terminale... Incurable. Elle dormait une grosse partie de la journée dans la maison qu'elle avait acheté pour son époux et son fils. Elle me fit un long monologue sur les coïncidences physiques entre Marilyn et cette Ekaterina. D'accord, il y avait des similitudes... Mais les grains de beauté, laissez tomber. J'avais également un grain de beauté quasiment au même endroit que Marilyn et cela ne voulait pas dire que j'étais elle et qu'elle était moi. Je fronçais les sourcils, me faisant soudain glaciale.

"Vous n'êtes bons qu'à ça les journalistes! Menaces et chantages... Je comprend de plus en plus pourquoi votre métier m'écoeur. Vous voulez vous retrouver en prison pour avoir menacé un agent des force de l'ordre? Du FBI qui plus est? Est bien continuez car c'est ce qui vous pend au nez et cela me ferait très plaisir de vous y envoyer."


[/quote]
Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Mar 15 Avr - 12:45


Let it go.



Plus elle me parlait et plus je commençais à la croire, ce n'était peut-être pas elle, enfin j'arriverais à avoir des réponses au bout d'un moment. Je n'étais pas le genre de fille à laisser tomber aussi facilement, donc non, j'allais peut-être ralentir mes recherches du moins face à elle. Mais je continuerais derrière. Je soupirais alors qu'elle commençait à me parler de sa mère et comme quoi elle était malade. Je croisais les bras tout en la regardant en venant lui répondre. " Je suis désolé pour elle. Et je ne suis pas qu'obséder par mes recherches de journaliste et je sais très bien que les gens sont mortels, je ne suis pas totalement inconsciente et sans coeur. Mais voilà, j'ai besoin de réponses pour moi. Après faut arrêter de vous sentir menacer, c'est comme ça, c'est un défaut, j'ai besoin de réponses mais pour moi. Donc arrêter de vous énerver. Et non je n’appellerais pas, si elle a besoin de repos." Tout le monde pouvait croire que j'étais sans coeur, mais non. J'avais un coeur, je ne connaissais pas la maladie chez quelqu'un proche de moi et j'espérais que ça n'allait pas arriver, mais je savais à quel point ça pouvait faire du mal. Et même avec le temps ça ne s'oublie pas. En tout cas ça m'énervait de l'entendre me dire qu'elle ne ferait rien pour moi. Et pourtant j'étais en train de lui donner des preuves, le même grain de beauté, le même tatouage. Mais pourquoi elle ne voulait pas comprendre, c'était normal que j'aie des doutes non? Et elle, non elle jouait la forte tête ce qui m'énervait encore plus. Je croisais les bras en la regardant en entendant sa réponse et je faisais un rire nerveux. "Alors déjà je ne vois pas du tout où je vous ai menacé, je vous ai juste prévenu c'est tout et non menacé. Ensuite chacun son avis, mais je ferais mes recherches, ok pour le grain de beauté c'est gros, mais le tatouage vous avez une explication? Demandez-lui la prochaine fois que vous la verrez. Et vous parlez des journalistes mais la police ce n'est pas mieux. Quand des personnes disparaissent, un an de recherches et ensuite plus rien. Donc arrêtez de juger les journalistes, la police ce n'est pas mieux. Voilà pourquoi moi je fais ma propre enquête, je suis sur de trouver des réponses au moins. On n'est servi que par nous-mêmes de toute façon." Je soupirais et dire que là c'était elle qui me menaçait, ça me faisait vraiment rire. Je reculais d'un pas en la regardant pour lui dire. " Mettez-nous à notre place, vous aimerez avoir des réponses. Et je parle de l'histoire d'Ekaterina. Regarder son dossier et sa photo. Après faite ce que vous voulez. Les apparences sont si trompeuses." Je rangeais mon bloc noté, à quoi bon resté plus longtemps ici, ça n'allait pas s'arranger. "Bonne journée à vous."


Revenir en haut Aller en bas
Invitéavatar
Invité

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   Mer 16 Avr - 11:31

Let it go.

J'avais en partie réussi à clouer le bec de Fitzgerald. Le fait de lui avoir parlé de la maladie de celle que je faisais passer pour ma mère l'avait un peu refroidi pour prendre le numéro de ma tante. J'étais rassurée mais j'étais toujours à cran. Parce que Fitzgerald avait le don de me mettre hors de moi, allez comprendre pourquoi. Certains journalistes avaient le don pour m'énerver mais elle, c'était puissance 100. Et voilà qu'elle me branchait à nouveau sur Marilyn. Mais elle avait que ce prénom là à la bouche ou quoi? Elle reconnaissait que le grain de beauté était peut être gros mais pour le tatouage, elle était persuadé d'avoir raison. Je ne savais pas d'où venait ce tatouage, 'Lyn ne m'en avait jamais parlé. Alors je ne pouvais pas donner d'informations sur des choses que j'ignorais.

"D'accord, ce ne sont pas des menaces, c'est du chantage... Et pour information, sans rien à se mettre sous la dent les policiers arrêtent toujours les recherches après un certains temps de recherche. Regardez les possibles victimes de Morgewood. Il y en a certaines qui n'ont jamais été retrouvés et la police a arrêté les recherches..."

Et il pouvait tout à fait y en avoir plus que les trois quatre dont on avait jamais retrouvés les corps mais qui avait été imputé à mon père. Victime qu'il avait reconnu comme étant les siennes. La journaliste rangea son carnet et fini par partir en me souhaitant une bonne journée. Elle était légèrement gâchée avec ce que la jeune femme m'avait dit. Mon cerveau tournait à plein régime pour essayer de me faire une idée sur ce que Fitzgerald avait affirmé concernant Marilyn et Ekaterina. Il hésitait entre faire des recherches pour son propre compte et ne pas le faire. En même temps, j'avais maintenant besoin de savoir si ce que la journaliste avait affirmé concernant ma meilleure amie. Prenant mon propre calepin, je notais le prénom d'Ekaterina pour en savoir plus sur la disparition de la jeune femme. Je retournais auprès de mon partenaire et lui demanda s'il avait fini. Il acquiesça et nous pûmes reprendre la route des bureaux du FBI.


Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Let it go [Mandy]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let it go [Mandy]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Happy Birthday Mandy'
» Et, en une fraction de secondes, tout un monde s'effondra. {Mandy - Flashback 2013}
» I will never forget the moment ~ Mandy & Connor [flashback]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Los Angeles War :: Corbeille :: Cimetière des RPs-